dimanche 11 mars 2007

Ibrahim, Ismaël et la Kaaba (1ère partie)

Azer, le père d'Ibrahim (dit aussi Abraham ou Abram) s’était installé à Ur avec ses enfants Ibrahim (saa), Nahour et Haran qui est une puissante ville appartenant au Royaume de Babel connue pour être un grand centre religieux avec un important sanctuaire principal dédié au Dieu-Lune Nanna vénéré par les mésopotamiens.

Azer est un sculpteur d’Idoles qui charge ses fils de les vendre, Ibrahim y refusait. N’ayant pas pu convaincre son père d’abandonner la création des idoles et de se convertir à la religion d’un Dieu unique, il se met à convertir les gens à la religion d’Allah sans résultat.
Sans pour autant se décourager, Ibrahim continue à prêcher cette nouvelle religion sans aucun succès jusqu’à ce que sa réputation atteigne le Roi Nemrod qui le convoque et l’assigne d’arrêter de diffamer leurs dieux sous peine de le punir sévèrement.

Le Coran reporte que Nemrod dit à Ibrahim : « Tu dis que ton dieu donne et ôte la vie quand il veut, moi aussi j’en suis capable » auquel il répondit « Mon Dieu fait naitre le soleil de l’Est, en êtes-vous capable de le faire éclore de l’Ouest ». Nemrod se fâche et il le chasse de sa présence.

Ayant épuisé inutilement tout son verbe pour essayer de convaincre les gens à la religion d’Allah, Ibrahim révolté, se dirige vers un temple et avec un grand bâton il détruit toutes les reliques et les idoles sauf une, la plus imposante sur laquelle il dépose le bâton.
Le lendemain, le désastre fut découvert et tous les soupçons furent dirigés vers Ibrahim, qui renie les faits et leur dit que s’était l’imposante idole qui a détruit les autres et c’est à elle qu’ils doivent poser les questions, d’ailleurs elle tient encore dans ses bras l’arme du crime.
Ulcérée par sa moquerie, la foule en rage capture Ibrahim et décide de l’immoler au feu pour le punir et pour se faire pardonner par les dieux offensés.

Le bucher fus rapidement préparé et dans le feu Ibrahim jeté mais par la grâce du seigneur il en sortit indemne.
Désespéré de ce peuple mécréant, Ibrahim reçoit l’ordre divin de quitter Ur. Il prend la direction de Harran (en Turquie) accompagné de sa femme Sarra, son père Azer, de son frère Haran et sa femme Molka et de son neveu Loth. Son père s’installa à Harran et Ibrahim se sépare de son frère pour terminer son voyage avec Sarra et Loth en direction du pays de Canaan jusqu'à ce qu’il arriva à la terre sainte de la Palestine.

Il traverse Beit al Maqdess (Al Qods, Jérusalem) pour s’installer à Al-Khalil (Hébron). Quelques années après qui furent très difficiles en raison de la sécheresse et de la famine, qui ont sévit dans la région, Dieu ordonne à son prophète Loth d’aller prêcher les habitants de Saddoum (Sodome) et Ammoura (Gomorrhe) pour les dissuader de leurs pratiques immorales et de leurs pêchers et ainsi les convertir à la religion du Dieu Unique. Quant au prophète Ibrahim, Dieu le requit de se diriger vers l’Egypte.

Sarra la femme d’Ibrahim était très belle et de peur qu’elle soit désirée par les égyptiens au risque de tuer son mari, ils se sont convenus de se présenter comme frère et sœur.
Effectivement, arrivée en Egypte que Sarra fut remarquée par les Soldats qui en rapportèrent les louanges au Pharaon.
Sarra fut conduite au palais du Pharaon pour lui être présentée comme nouvelle épouse et son frère Ibrahim fut très bien traité et couvert de cadeaux somptueux. Grâce à Sarra Ibrahim s’en sort avec des grands profits : un grand troupeau d’ovins, bovins et chameaux, des serviteurs et domestiques et de l’or.
Le Pharaon convoite Sarra mais il ne pas la toucher, dès qu’il s’approche d’elle, ses mains se paralysent et ses mouvements se ralentissent. Pire, des grands maux lui seront infligés ainsi qu’à sa famille.
Les grands prêtres finissent par deviner que Sarra était mariée et que son mari était Ibrahim.
Le Pharaon convoque ce dernier lui rend sa femme et lui demanda de quitter l’Egypte de suite avec tous les dons et biens qu’il a reçu. Ibrahim retourne en Palestine et se réinstalle à El-Khalil.
Comme Sarra était stérile et pour assurer à son mari une progéniture, elle offre à Ibrahim sa servante Hajer (Agar), comme concubine. Ainsi de cette union est né Ismaël dont la descendance sera le peuple sémite Arabe.
Quelques années plus tard Dieu offre son alliance à Ibrahim et lui promet que sa descendance peuplera la terre.
Un de ces jours, Trois anges (sous une forme humaine) rendent visite à Ibrahim et Sarra et à leur étonnement, ils leur annoncent que bientôt Sarra aura un fils Isaac dont la progéniture engendrera le peuple d’Israel. Dieu accomplit sa promesse et cet enfant voit le jour alors que Sara est nonagénaire ménopausée.
Un jour, voyant Ismaël se moquer d'Isaac, et en raison de sa jalousie envers la jeune Hajer, Sarah demande à Ibrahim de chasser Hajer et son fils Ismaël.

Dieu réconforte Ibrahim sur le sort d’Ismaël et lui révéle qu'il devrait se séparer d'Hajer et l'éloigner, avec son fils, jusqu'à Paran, c'est-à-dire aux montagnes de Makka, la Mecque, entre la Syrie et Ayla.
Ibrahim obéit, et Hajer arrive à l'emplacement de la Kaaba lieu désertique sans vie, sans arbres et sans aucun animal ou être humain. Elle eut soif avec son fils, et Dieu a fait jaillir l'eau de la source Zemzem, pour les désaltérer tous les deux. Il fit aussi en sorte qu'une caravane de Jurhumites (قبيلة جرهم) vînt à passer par là. En trouvant de l’eau, dans ce lieu connu pour être désertique, ils s’y installent et ils prennent sous leur protection les deux délaissés.

Ismaël fut adopté par cette tribu et il apprend à parler arabe alors que sa mère était égyptienne et son père Babylonien. Ibrahim vint les voir, de Syrie, plusieurs fois. A l’une de ses visites il informe son fils qu’il a reçu l’ordre du Dieu de le sacrifier, Ismaël accepte son destin mais le bon Dieu qui a testé la soumission de son prophète substitue la vie d’Ismaël par un beau bélier.

Sources :
Assira Annabaouia d'Ibn Hichem
Traité d’histoires d’Ibn Kouthair
Traité d’histoires du Tabari
Al Mokadima d’Ibn Khaldoun
Wikipedia

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

4 commentaires:

marou a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
marou a dit…

Il y a une petite partie de cette histoire dont j'aurais aimé que tu parles. C'est la partie ou Abraham se cherche et cherche son dieu parmi ce qui l'entoure d'êtres et d'astres pour finir par conclure que Dieux ne peut être qu'au delà de nos perceptions.

Autre chose saches que al Khalil (Hebron) se nomme ainsi car c'est le surnom d'Abraham Khalilou AlLah.

elgreco a dit…

tres belle histoire qui résume l'histoire
Bravo!

Téméraire V4.3 a dit…

@Marou : C'est vrai que c'est une partie très riches en réflexions philosophiques, d'ailleurs elle a inspiré Ibn Toufayl (XIIIème siècle) pour son livre "Hay Ibn Yakdhane" dans lequel il démontre comment l'Homme peut découvrir Dieu à travers la nature (au fait ce livre était aussi une réponse à un autre livre philo.)
J'ai négligé beaucoup d'événements pour ne pas trop alourdir le Post.

@ElGréco : Toujours le bienvenu

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic