jeudi 5 avril 2007

Islam et Esclavage (4ème Partie)

Extraits du livre “La civilisation des arabes” 1884 du Dr Gustave Le Bon sociologue français:

« Le mot d'esclavage évoque immédiatement dans l'esprit d'un Européen, lecteur des romans américains d'il y a trente ans, l'image de malheureux chargés de chaînes, menés à coups de fouet, à peine nourris et n'ayant pour demeure qu'un sombre cachot. Je n'ai pas à rechercher ici si ce tableau de l'esclavage, tel qu'il existait chez les Anglais de l'Amérique il y a quelques années, est bien exact, et s'il est vraisemblable qu'un propriétaire d'esclaves ait jamais songé à maltraiter et par conséquent à détériorer une marchandise aussi coûteuse que l'était alors un nègre. Ce qui est au moins certain, c'est que l'esclavage chez les mahométans est fort différent de ce qu'il était chez les chrétiens. La situation des esclaves en Orient est bien préférable en effet à celle des domestiques en Europe. Ils font partie de la famille, arrivent parfois, comme nous l'avons vu précédemment, à épouser une des filles de leur maître et peuvent s'élever aux plus hauts emplois. Aucune idée humiliante ne s'attache en Orient à l'esclavage, et on a dit avec raison que l'esclave y est plus près de son maître qu'un domestique chez nous. »

« L'esclavage, est si peu méprisé en pays musulman, que les sultans de Constantinople, chefs sacrés de l'islam, naissent tous de femmes esclaves, et n'en sont pas moins fiers, il s'en faut. Les mameluks, qui ont longtemps régné en Égypte, continuaient leurs familles en achetant les enfants du Caucase, qu'ils adoptaient à leur majorité. Souvent encore un grand seigneur égyptien, instruit et développe un enfant esclave qu'il marie ensuite à sa fille et substitue à tous ses droits ; et on rencontre au Caire des ministres, des généraux, des magistrats de l'ordre le plus élevé qui ont valu mille à quinze cents francs dans leur première jeunesse. »

« Tous les voyageurs, qui ont eu occasion d'étudier sérieusement l'esclavage en Orient, ont dû reconnaître à quel point étaient peu fondées les réclamations aussi bruyantes que peu désintéressées des Européens contre cette institution. La meilleure preuve qu'on puisse alléguer en sa faveur, c'est qu'en Égypte les esclaves qui veulent leur liberté peuvent l'obtenir par une simple déclaration faite devant un juge, et cependant n'usent presque jamais de ce droit. Nous ne pouvons dissimuler, que le sort de l'esclave chez les peuples attachés à l'islam doit être qualifié de relativement agréable. »

« Aujourd'hui, la liberté accordée aux esclaves, leur permet de vivre à leur guise sans être inquiétés ; cependant très peu profitent de ce privilège ; ils préfèrent leur état de servitude exempte de toute oppression, à l'insécurité d'une situation qui souvent ne serait pour eux qu'une source de peines et d'embarras.
Loin d'être malheureuse, la condition des esclaves en Égypte les élève presque toujours au-dessus de celle d'où ils ont été tirés. Beaucoup d'entre eux, les blancs principalement, sont arrivés aux postes les plus éminents. Un enfant né d'une esclave est l'égal d'un enfant légitime, et s'il est l'aîné de la famille, il a droit à toutes les prérogatives attachées à son rang. Cette fameuse milice des mamelouks, qui a si longtemps gouverné l'Égypte, ne se recrutait que parmi les esclaves. Ali bey, Ibrahim bey, le farouche Mourad bey, défait à la bataille des Pyramides, avaient été achetés dans les bazars. Aujourd'hui encore, il n'est pas rare de rencontrer un officier supérieur ou un fonctionnaire de haut rang, qui a été esclave dans sa jeunesse, on en voit même, devenus fils adoptifs, ayant reçu une éducation soignée, épouser la fille de leur maître. »

« Ce n'est pas en Égypte seulement que les esclaves sont traités avec la plus grande douceur ; il en est de même dans tous les pays soumis à la loi de l'islam. Dans la relation de son voyage au Nedjed, une Anglaise, lady Blunt, relatant une de ses conversations avec un Arabe, écrit les lignes suivantes : « Une chose qu'il ne pouvait pas comprendre de la part du gouvernement britannique, c'est qu'il eût quelque intérêt à entraver partout le commerce d'esclaves. Nous lui dîmes que c'était dans l'intérêt de l'humanité. « Mais, répondit-il, ce commerce n'a rien de commun avec la cruauté. » Il insista : « Qui a jamais vu maltraiter un nègre ? » Nous n'aurions pu dire, en effet, que nous l'avions vu faire quelque part en Arabie, et, de fait, ajoute l'auteur anglais, il est notoire que parmi les Arabes, les esclaves sont des enfants gâtés plutôt que des serviteurs. »
Rien sans doute n'est plus condamnable en principe que l'esclavage, mais les principes artificiels créés par les hommes ne jouent qu'un rôle bien faible dans la marche des choses. En ne se plaçant même qu'au point de vue du nègre, il est clair que pour une créature aussi inférieure, l'esclavage est chose excellente. Rien ne peut valoir pour ces natures enfantines, faibles et imprévoyantes, un maître que son intérêt oblige à prévoir tous leurs besoins. Nous en voyons la preuve dans la triste décadence où sont tombés la plupart des anciens esclaves de l'Amérique devenus libres après la guerre de sécession, et n'ayant plus qu'à compter sur eux-mêmes.
Quant à détruire la traite des nègres, comme prétendent le faire les Anglais, il faudrait, pour réussir dans cette tentative, empêcher la demande des esclaves, c'est-à-dire transformer entièrement les mœurs de tout l'Orient, et, du même coup, modifier quelque peu le reste du monde. Jusque-là, l'intervention hypocrite des Européens dans des affaires qui les intéressent en réalité fort peu sera entièrement inutile et n'aura d'autre résultat que de les faire détester davantage des Orientaux. »

« Les expéditions contre les négriers du Soudan, dont on a fait grand bruit, n'ont été en réalité, dit un Anglais J. Cooper, dans son récent ouvrage sur la traite en Afrique, que des razzias ajoutant des massacres à des massacres. On a détruit quelques postes de chasseurs d'esclaves, bien vite rétablis sans doute après la retraite de l'expédition ; mais, en somme, cette énorme dépense d'argent et de sang humain a peu servi, et jamais des tentatives de ce genre n'ont entravé la traite. »

« Les Européens, qui interviennent en Orient pour empêcher par la force le commerce des esclaves, sont assurément des philanthropes vertueux animés des intentions les plus pures ; mais les Orientaux ne sont pas du tout persuadés de la pureté de ces intentions, et font remarquer que ces mêmes philanthropes vertueux, si tendres pour les noirs, forcent à coups de canon les Chinois à subir des importations d'opium, qui font périr plus d'hommes en une année que la traite des nègres n'en détruit dans une période dix fois plus longue. »

J’ajoute suite au témoignage du Dr Gustave Le Bon ce qui suit :

Le Calife Omeyade Yazide III était fils d’esclave perse.
Les Califes Abbassides : Al Mansour était de mère esclave berbère et Al Maamoun était né d’une esclave perse. De même Al Wathek et Al Mohtadi, leurs mères étaient des perses. La mère d’Al Montasser était esclave grecque, la mère d’Al Mostaine était esclave sicilienne, les mères d’Al Moktafi et Al Moktader étaient esclaves turques et la mère d’Al Mostadhi esclave arménienne. Enfin la mère du fameux Harun Errachid était esclave yéménite et elle fut la première dame a avoir un large pouvoir d’influence au sein de la dynastie Abbasside.

Il faudrait des pages et des pages pour parler des ministres, généraux ou amiraux et autres hauts fonctionnaires qui étaient ou bien des fils d’esclaves ou même des esclaves.

En Tunisie, le père fondateur de la Dynastie Husseinite, Hussein était fils d'un Corse renégat qui avait été esclave à Tunis et qui était devenu plus tard général.

Articles en rapport:
Islam et Esclavage (1ère Partie)
Islam et Esclavage (2ème Partie)
Islam et Esclavage (3ème Partie)

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

13 commentaires:

Mani l'Africain a dit…

tout cela n'empêche pas les faits suivants :

- l'esclavage est inhumain, inadmissible et dégradant pour la dignité humaine

- l'islam aussi visionnaire soit-il et aussi universel, ne l'a pas aboli (mm si il a oeuvré pour le limiter)

l'esclavage n'a été aboli que depuis 2 siècles grand max (1845 je crois en Tunisie, un des premiers pays au monde). La raison pour laquelle il a duré aussi longtemps est que la machine humaine est très rentable : l'être humaine ne demande pas bcp de nourriture comparé à un animal pour le mm rendement. L'abolition de l'esclavage s'est faite au mm temps que l'apparition de machines avec des rendements meilleurs que celui d'un humain (ce qui prouve que c'est pas venu d'un élan de générosité des maitres par rapport à leur esclaves).

Tu pourras écrire encore et encore mais tu ne changeras rien au fait que l'islam a autorisé de réduire les vaincus en esclaves et a permis au maitre de coucher avec son esclave mm contre son gré. En disant cela je n'attaque pas l'islam mais je cite des VERITES HISTORIQUES. Donc ces vérités ne sont pas moins historiques que celles que tu listes ds tes 4 posts consacrés au sujet. En prenant connaissance de tous ces faits rien ne m'empêche de conclure que : "l'islam n'est pas égalitaire"

c'est une conclusion personnelle qui n'engage que moi et tu as le droit d'en avoir d'autres. Mais tu diras pas que cette conclusion est due à une islamophobie ou à un acharnement contre l'islam.

SWORDEDDINE a dit…

Rien n'est plus difficile que de changer le statu quo en essayant de comprendre, prends en exemple un employé qui déteste son patron, donne lui de l'argent à investir, un local et de la main d'oeuvre et dis lui de travailler à son compte. Tu crois qu'il va accepter? Un salaire ne serait-il pas plus sécurisant pour quelqu'un qui n'a pas la compétence de son boss. Sous contrainte budgétaire il préfèrera continuer à travailler pour lui que de se mettre à son propre compte.
Ceci dit je continue à me demander pourquoi ils peuvent abuser quand ils veulent des femmes esclaves pourquoi l'islam leur a donné ce droit sur les esclaves et les prisonnières de guerres :(

Téméraire V5.0 a dit…

@Mani l'Africain : Je suis d’accord que l'esclavage est inhumain, inadmissible et dégradant pour la dignité humaine.
Mohamed (saws) le confirme « Je serai l’adversaire de trois catégories de personnes le Jour du Jugement » et parmi ces trois catégories, il cita « celui qui asservit un homme libre, puis le vend et récolte cet argent ».

Les seuls esclaves permis sont les prisonniers de guerre et dont l’usage continue jusqu’à nos jours à Guatanamo, à Abou Ghrib et autres prisons secrètes.

Et le Coran a incité à les libérer s’ils veulent se racheter : « Ceux de vos esclaves qui cherchent un contrat d'affranchissement, concluez ce contrat avec eux si vous reconnaissez du bien en eux; et donnez-leur des biens de Dieu qu'Il vous a accordés. Et dans votre recherche des profits passagers de la vie présente, ne contraignez pas vos femmes esclaves à la prostitution, si elles veulent rester chastes. Si on les y contraint, Dieu leur accorde après qu'elles aient été contraintes, Son pardon et Sa miséricorde. » Sourate La Lumière : V33.

L'esclavage a été aboli en 1794 en France, abrogé par Napoléon Bonaparte et ré-adoptée en 1848.
L’esclavage a été aboli en Tunisie en 1819 donc bien avant la France dans la pratique.
Aboli en Angleterre en 1833.
Aboli dans l’Empire Ottoman en 1847
Aboli aux Etats-Unis en 1865.
Prohibé par Convention européenne des droits de l'homme et de la Déclaration universelle des Droits de l'homme en 1926.

Donc, nous tunisiens, berbèro-amazigho-arabes et musulmans, nous sommes fiers d’être parmi les premiers à abolir cette pratique humiliante.

Comme tu le dis encore Mani, il a duré aussi longtemps parce que la machine humaine est très rentable au minimum de charges et aujourd’hui encore l’esclavage sévit dans les pays mêmes le plus développés mais il porte d’autres noms : Proxénétisme, Tourisme Sexuel, Travail Clandestin, Travail des enfants, Exploitation Patronale.

Oui, l’Islam a autorisé à réduire les vaincus en esclaves tout en établissant un système pour leur libération et a permis au maitre de coucher avec son esclave pareil aux religions qui l’oint précédé et pareil à la réalité que nous vivons aujourd’hui et qui prend d’autres nominations.

L'islam n'est pas égalitaire, aucune religion n’a été égalitaire, notre monde moderne actuel n’est pas égalitaire. Pour dénigrer l’égalité à l’Islam, il faudrait démontrer que les autres religions/sytèmes sont égalitaire. Dans la vie courante il y a les riches et il y a les pauvres, il y a les vaincus et il y a les vainqueurs, il y a les bons et il y a les mauvais.

@SWORDEDDINE : Donc par la même analogie des ouvriers, les esclaves que tu vas affranchir, vont retourner à leurs maîtres demander protection et nourriture, et c’est ce que a été dit par Dr Le Bon.

L’Islam n’a jamais donné le droit d’abuser des esclaves. Tout d’abord le Coran a interdit textuellement de prostituer les esclaves (voir sourate mentionnée au commentaire de Mani) ensuite il a incité pour que les esclaves soient bien traité(e)s ce qui signifie ne pas abuser d’eux/d’elles « Adorez Allah et ne lui donnez aucun associé. Agissez avec bonté envers (vos) père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession, car Allah n'aime pas en vérité, le présomptueux, l'arrogant. » Les Femmes : V36.

Tertio, le prophète Mohamed (saws) à encourager à les instruire et à les marier comme si s’était sont propre fils/fille « Trois personnes auront leur récompense doublée: Un homme possédant une esclave : il l'instruit d'une bonne instruction et l'éduque d'une bonne éducation. Puis il l'affranchit et l'épouse, alors il a une double récompense ….».

Donnez-moi un seul exemple du Coran ou l’Islam incite à abuser des esclaves.

SWORDEDDINE a dit…

et les "ma malakat aymanoukom" ou "aymanouhom" n'est ce pas les prisonnières de guerre, femmes des soldats ennemis, n'est-il pas dit textuellement qu'ils ont "7alel mou7allal?"

Téméraire V5.0 a dit…

@Swordeddine : Je vais te donner l'explication suivante, si elle ne suffit pas, je te donnerai d'autres:

Coucher avec son esclave est équivalent à une prime d'affranchissement. Lorsque une esclave enfante de son maitre, l'Islam interdit formellement sa vente, qu'elle soit offerte en cadeau ou héritée.
Après la mort de son maitre, son fils hérite autant que ses autres frères et obligatoirement elle devient libre.

SWORDEDDINE a dit…

Merci, mais c'est pas sympa pour les femmes des guerriers ,"tu ne convoiteras point la femme de ton voisin" est un peu "baisée" là.
mais c'est tout de même Ok pour les esclaves quoique c'est pas sympa pour leurs maris, ils restent quand même des hommes les pauvres..possessifs et jaloux, mais en étant possédé peut on être possessif?
Merci Témé je vais arrêter de t'agacer avec mes questions entêtées. et encore bravo pour ces 6 derniers posts

عماد حبيب a dit…

كان الخليفة عمر ابن الخطاب قد سن قانونا بعدم دخول العبيد البالغين عاصمته يثرب, لكن (المغيرة) تمكن من أخذ استثناء من الخليفة لعبده (فيروز) لانه كان عالما مخترعا, لديه من العلم ما ينفع به الناس.

ومثل هذا المخترع لاشك أنه كان يعيش في موطنه عيشة السيادة والرفاهية في رعاية الدولة وربما فى رعاية كسري نفسه, ولاشك انه كان يغشي القصور ويعرف أهل الارستقراطية,

فقد روي عنه انة كان يمشي في أسواق العبيد فى يثرب يمسح بيده علي رؤوس الاطفال الملكيين والارستقراطيين المسلسلين ، ويذفر بالعبرات بكاء ونشيجا.

ولاشك أيضا أن عالما خبيرا مقربا من القصر عندما يجد نفسه عبدا وأولاد الملوك في الاسواق مع أهليهم يباعون بيع الماعز, لابد أنه قد استشعر إزاء هؤلاء القوم البدائيين في بواديهم ما جعله يكتوي نارا وبغضا وكراهية لهم ولدينهم.

خارج المغيرة عبده المخترع علي أربعة دراهم كل يوم ضريبة رقبته, وأطلقه يعمل بالمدينة, فذهب فيروز يستعطف الخليفة أن يخفف عنه درهمين أو درهما, فرفض الخليفة واعتبرها ضريبة عبد مخارج عادلة.

بعد أيام التقي الخليفة فيروزا فقال له: " بلغني انك تقول لو أشاء لصنعت رحي تطحن الطحين بالريح , فرد عليه فيروز بنغمة صارمة: " لاصنعن لك رحي يتحدث بها الناس, فاقبل عمر علي من معه فقال: توعدني العبد ".
وقرر فيروز أن يتحول عن العلم والاختراع الي النقمة الفدائية , فكمن للخليفة بالمسجد فلما قام الخليفة لإمامه الناس قفز عليه فيروز فطعنه ثلاث طعنات نافذة ؛ فصرخ عمر " قتلني الكلب " ، فتكاثر الصحابة علي فيروز بسيوفهم ومعه خنجر, فتقاتلوا ، فقتل منهم سبعة ، وأصاب سبعة آخرين ، حتي اذا ما رأي أنه مأخوذ نحر نفسه بخنجره, فكان من احتز رأسه عبد الله بن عوف.

هذه لمحة من حكم أعدل خليفة و ما خفي كان أعظم

MALI a dit…

Hé bien chapeau mon Téméraire,
Je te félicite pour ton travail historiographique. J’y ai appris une foule de choses indispensables à connaître. Je te félicite pour ton argumentation…et je la rejoins, si tu veux bien. Il était de bon ton d’expliquer à nos contemporains que le mot esclave, en terre Américaine et en terre d’Islam n’a pas la même signification. Sans prendre parti comme tu le fais si bien. Il est agaçant de s’entendre dire à longueur de journée que les occidentaux ont aboli l’esclavage et que les orientaux n’ont rien fait. Et pour cause. Les esclaves de nos jours sont les sans papiers qui triment dans des « ateliers », au sous sol du Marais à Paris ou à Hambourg ou à Londres, et qui dorment dans un container de 6 m2 pas plus de 8h car le prochain esclave qui les pousse a besoin de dormir. Bien que je sois très, mais hyper critique envers la faillite des arabo musulmans concernant la géopolitique, je reste admiratif envers leurs positions humanitaires à propos de l’esclavage. L’Islam n’a pas que du « Mauvais ». Il a aussi sa gloire. Ceci doit être décrit dans notre critique de nous-mêmes. Qu’Allah nous guide. MALI

Téméraire V5.0 a dit…

@Imed : Franchement avec tout modestie, j'ai pas compris ta derniére remarque : هذه لمحة من حكم أعدل خليفة و ما خفي كان أعظم

est-ce parce que le calife a dit : فرفض الخليفة واعتبرها ضريبة عبد مخارج عادلة.

Bon, je tiens à te demander bien relire l'histoire du calife Omar parce que sa mort n'est pas un acte individuel mais une conspiration fermentée par 2 ou 3 personnes autre que Fairouz:
- Al Hormozan : Un gouverneur perse et un grand général qui a eu l'autorisation de résider en Médine.
- Jofayna : Un esclave chrétien résident à Médine.

Donc, Fairouz n'était pas l'unique esclave résidant à Médine et il n'était pas savant mais un simplement un excellent artisan forgeron/mensuisier/ciseleur.

Mani l'Africain a dit…

@ téméraire : le christianisme et le judaïsme sont aussi inégalitaires que l'islam, ou mm plus, mais c'est pas vraiment le sujet ici.

je récuse le terme dénigrer qui suppose une intention de nuire. On est en train d'énocer des vérités historiues et de CRITIQUER, c'est un peu différent.

pour te montrer que les autres systèmes sont égalitaires, je te demande juste de relire le 1er article de la déclaration des droits de l'Homme. Trouve t on un principe pareil en islam ? je demande à voir... Et je suis d'accord pour dire que l'application est une autre pair de manche, mais là on parle de principes théoriques et pas d'application.

Quant aux applications, chui d'accord pour dire que les musulmans ont été visionnaires et ont devancé bcp d'occidentaux ds l'abolition de l'esclavage (mm si je refuse d'introduire la dualité occident/islam ds ce débat).

@ imed : cet exemple me donne froid ds le dos. je connaissais pas. cela démontre que l'application de principes discriminants et ingaliatires ne peut qu'être catastrophique.

@vous tous, surtout Swordeddine : je viens de découvrir comment Khaled Ibn al Walid a tué Malik Ibn Nouaira pour s'emparer après de sa femme. comme quoi les lois du "saby" peuvent être détournées mm par un "héros" de la stature de Khaled Ibn Walid.

Téméraire V5.0 a dit…

@Mali : Merci pour ta participation dans ce débat.
Géopolitique, c’est quoi ?, les arabes, on ne connaît pas ce mot, il n’a aucun sens pour nous.
Regarde dans quelle situation nous sommes aujourd’hui, nous continuons de transgresser alors que tout le monde avance autour de nous.

Nous avons été mis dans un état d’hibernation forcé et nous risquons de devenir périmés à force de stagner dans l’azote.

Je pense que l’Islam (et les religions en général) dans le fond n’as pas de « Mauvais », il lui faut un lifting, une mise à jour complète suivant une nouvelle interprétation moderne, logique et humanitaire.

Téméraire V5.0 a dit…

@Mani l’africain : Concernant le 1er article de la déclaration des droits de l'Homme, je te prie de voir mon article Islam et Egalité.

Concernant l’histoire de Khaled Ibn Al Walid (et c’est pas pour le défendre), dans l’affaire de la mort de Malik Ibn Nouaira, les historiens étaient tiraillés dans les intentions de Khaled et si on revient au Tabari en lit ce qui suit
انظر: تاريخ الطبري 3/278، وما بعدها. والبداية والنهاية لابن كثير 6/326.
وأما غضب عمر على خالد وقوله له ما قال، فهذا إن ثبت فلكونه يرى أن خالداً كان مخطئاً في قتل مالك، ومع هذا فما كان يتهمه في دينه، بل كان يقول: إن في سيفه رهقاً.
وقد تقدم أن أمر مالك بن نويرة كان مشتبهاً، ولهذا اختلف الصحابة في قتلة، فمنهم من كان على رأي خالد، ومنهم من كان على رأي عمر في تخطئه خالد بقتله، وقد كان الصديق يرى أن خالداً في ذلك كان مجتهداً معذوراً ولذا قال لعمر: (هبه ياعمر تأول فأخطأ).‎(1)

De toute façon, qui c’est khaled pour ne pas être fautif.
Mais si on parlait d’un Bilan comportemental général, ne serait-il pas mieux que de discuter d’un acte même s’il est fautif et que ses chefs on décidés qu’il ne l’est pas.

etoo25000 a dit…

attention temeraire , moi je pense que la version qu'on nous rapporte selon laquelle omar radhia allahou aanhou s'est moque de fayrouz et selon laquelle il est mort en l'insultant est completement fausse comment quelqu'un qui a ete un compagnon veridique du prophete muhammad saws peut il dire des choses pareilles ,quelqu'un qui s'est battu durant toute son existance pour que les valeur de l'islam pronant le respect des autres et de soi , quelqu'un qui a declare: «Depuis quand vous a-t-il été donné de réduire les hommes à l'esclavage alors que leurs mères les ont enfantés libres ?»
quelqu'un qui respecte les musulmans et les non-musulmans et se refuse d'insulter quiquonque selon les paroles de dieu : «wa la tanabazou bil al9ab» et selon les nombreux hadiths de notre prophete muhammad saws peut dire de telles choses.
il faut savoir que les historiens peuvent se tromper ce ne sont que des humains apres tout que dieu leur pardonne mais ceux qui le font expres sont des transgresseurs.
omar ibn alkhattab que dieu l'agree n'a jamais dit fils de chien pour qualifier fayrouz apres qu'il l'est tue renseigne toi mr imad et cesse de rapporter les faits selon les versions qui te conviennent a toi , omar que dieu l'agree en se moment a songe a dieu et son prophete et a prononce la chahada , quelqu'un de pieu comme omar va dire une betise pareille au lieu de faire la chahada, et ben ca alors...

sur ce merci beaucoup temeraire continue a defendre notre religion dieu te recompensera certainement dans l'au dela je prie pour que dieu te fasse misericorde et quil te protege du feux et de tout aadhab et qu'il te reserve le paradis comme recompense et qu'il t'y fasse entrer sans jugement ya rabbi amine ij3al lana hada wa li jami3i lmouslimina wa lmouminina

amine

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic