vendredi 20 avril 2007

Florilège des Mots de l'Amour

« Rien d'étonnant, donc, à ce que les Kiffeuses canon d'aujourd’hui voisinent ici avec les Gisquettes au cœur fou d'hier, et ces Galoises de jadis qui, bien sûr, avaient le nez tourné à la friandise.

Toutes n'ont-elles pas, de toute façon, toujours rêvé d'être F2F avec l’Allumelle de leur Cavalcadour ou, si l'on préfère, avec le Joystick de leur Croque-love ? Autrement dit d'être en tête à tête (si l'on peut s'exprimer ainsi...) avec la Queue de leur amant? Lequel, s'il est un Dénicheur de Fauvettes digne de ce nom, ne saute jamais dans la Diligence de Lyon sans avoir au préalable obtenu, histoire de bien démarrer, le Chapeau du commissaire.

Au fait, comment préférez-vous faire le sport ? L'aimez-vous en Cygne, à la Boudeuse, à la Sournoise !.. Savez-vous, monsieur, ce qu'est le Grand Ménage, le Poney Express, et le Salut Vulcain ? Sans doute... Même si, probablement, vous êtes davantage familier de la pratique que de l'appellation. Et vous, madame, ou vous, mademoiselle ? Vous êtes-vous déjà laissé embobiner par d'Ardentes Eplucheuses de Lentilles adeptes, à l'occasion, du Queening ? »

Vous n’avez pas compris grande chose c’est sûr, ne vous inquiétez pas, tous les mots en gras sont expliqué en bas.

Cet extrait est issu de l’introduction du livre "FLORILEGE DES MOTS DE L’AMOUR" de Pierre Merle – Editions Plon, qui n’est autre qu’un dictionnaire des mots savoureux, lascifs, voluptueux, lubriques et tendres. Je ne manquerai pas de vous faire plaisir avec d’autres extraits prochainement

Merci Isabelle pour ce superbe cadeau. Livre nouveau qui complète l'ancien


Les Kiffeuses : Il s’agit de la jeune fille spontanée, décontractée et très carpe diem dans l’âme. Rappelons que chez les jeunes, Kiffer signifie aimer, goûter, apprécier les choses.

Les Gisquettes : Jeune fille vive, délurée, et souvent un peu farouche. Certains prétendent que le mot pourrait provenir du nom du préfet de police (d’octobre 1831 à 1836) Henri Gisquet, qui imposa la mise en carte des prostituées de rue.

Les Galoises : Femme ne crachant pas sur la chosette, quelques fois même, mais pas toujours, de façon purement professionnelle

Avoir le nez tourné à la friandise : C’est bien sûr d’une gourmande qu’il s’agit ici pour dire qu’elle a la mine, la physionomie d’être amoureuse.

F2F : Les yeux dans les yeux … en argot du Net. En anglais Face to Face. La formule s’emploie pour indiquer la rencontre de deux internautes dans le monde réel.

L’Allumelle : Membre viril. Au XVII éme siècle, ce mot désignait couramment l’épée ou mieux encore le sabre. La métaphore était dès lors quasiment inévitable … et ne fut plus évitée.

Cavalcadour : Bon étalon, bon sonneur comme on disait encore aux XVII et XVIII ème siècle pour définir l’amant aussi ardent qu’infatigable à la cavalcade.

Joystick : Sexe de l’homme en état d’orgueil, par comparaison avec une manette de console de jeux vidéo. C’est aussi une technique masturbatoire masculine avec prise au poing sur la hampe et promenade du pouce sur le gland

Croque-love : Amoureux fou, en français jeune fin de XXème siècle.

La Queue : C’est là un des synonymes phares du pénis et cela depuis la fin du XVème siècle
« Messire Jean, je n’y veux point de queue // Vous l’attachez trop bas Messire Jean » : la Fontaine – La Jument du compère Pierre.

Dénicheur de fauvettes : Séducteur.

La Diligence de Lyon : Posture à usage de ceux qui pensent en gros : "Pourquoi mettre simple quand on peut mettre compliqué". Sachez seulement que c’est ici la femme qui chevauche, face à l’homme allongé sur le dos. Elle s’adosse à ses cuisses légèrement repliées. Sous les reins de l’homme, on a disposé (ainsi que sous la tête) des coussins afin qu’il darde au maximum. La cavalière, la chevauchante si l’on préfère, s’active alors d’avant en arrière, à la cadence de son choix mais comme si, toujours, les chemins empruntés par l’attelage étaient plutôt du genre caillouteux.

Faire le Chapeau du commissaire : Les aventuriers seront déçus, car il ne s’agit ici de d’exécuter une banale fellation tout en manipulant mignonnement les deux orphelins de l’intéressé.

les deux orphelins et le tuteur : Ensemble des organes sexuels masculins. L’expression, si elle se fait plus rare en bout du XXème siècle, traine à Paris depuis la fin du XIXème siècle. Pour les orphelins, il faut toujours un tuteur bien droit et inflexible, si possible.

Faire le sport : Faire le déduit, mais à la Camerounaise. Les Camerounais étant apparemment des gens qui ne plaisantent pas avec le goût de la performance, quand ils prennent l’affaire en mains ! cela dit, l’expression est équivalente à la fameuse Sport en Chambre.

En Cygne : Position, figure si l’on veut, consistant à se placer d’abord à genoux, puis à fourbir, éventuellement cette fois en extension sur les bras, lorsque les jambes de la partenaire sont bien calées sur les épaules.

À la Boudeuse : Position consistant, pour la partenaire, à venir, tout en lui tournant le dos, s’enfourche sur l’homme assis sur une chaise ou un banc, et que l’homme la chevauche.

À la Sournoise : Position debout. Soyons très techniques : l’homme se trouve derrière la partenaire qui garde les jambes aussi jointes que possible, et œuvre mine de rien, mais avec sérieux et application.

Le Grand Ménage : Masturbation éperdue, folle, consistant, après avoir tiré à la limite de la rupture le prépuce vers la base, à se frictionner frénétiquement le gland de l’autre main. Attention : on a vu jaillir des étincelles chez ceux qui pratiquent sans lubrifiant.

Le Poney Express : technique de masturbation masculine ultra-rapide, au galop si l’on veut, voire même frénétique, faisant appel à la contraction à l’unisson de tous les muscles du corps. Elle est donc plus proche du Fast Foutre que du plus classique Presse Purée.

Le Salut Vulcain : Placer sa hampe entre le major et l’annulaire bien tendus de sa main préférée, celle-ci étant dirigée vers le bas. Lubrifier, s’activer et voir venir.

Eplucheuses de Lentilles : Lesbienne active dont la spécialité est d’être d’une grande agilité dans l’utilisation simultanée des cinq doigts de la main. Ces lentilles pourraient en fait dériver de Landie, mot qui, lui-même provenant de Lande (souvent broussailleuse …), désignait au XIIIème siècle le sexe de la femme.

Le Queening : (De l’anglais queen = reine) Pratique consistant, pour la dominatrice, à s’asseoir, cul nu mais pas forcément net, sur le visage du soumis, conjuguant du même coup humiliation et quasi-étouffement. C’est la version porno de la scène de la Reine s’asseyant sur son trône (trône à prendre dans les sens qu’on voudra).

Pour encore lire sur le vocabulaire du érotique, voir ma note Dictionnaire érotique moderne - 1864

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

5 commentaires:

Nina louVe a dit…

me voilà enrichie, choukran Téméraire , précieux ami.

Téméraire V5.0 a dit…

@Nina Louve : Nous sommes enrichis, Grande Dame.

saikiki? a dit…

looool oui moi aussi ma culture s'aggrandit je les connaissais pas tous cela dit je me vois mal dire attends chéri je vais chercher mon décodeur surtout si c'est dans des moments plus intimes mdrrrrrrrrrr

Téméraire V5.0 a dit…

@Saikiki : Au lieu de chercher le Décodeur utilise le "Remote Control" rapproché !!!!
rrrrrrrrrrrrrrrdm.

saikiki? a dit…

rhoooooo fais gaffe tu rigole à l'envers mdrrrrrrrrrrr

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic