mercredi 25 avril 2007

Vieillissement de la Population Tunisienne

La Tunisie a été l’un des rares pays en voie de développement qui a pris conscience de l’importance de la maitrise de la fécondité depuis les années 60 et aujourd’hui nous commençons à collecter le fruit par le vieillissement de la population et la croissance de la proportion des personnes âgées en contrepartie de la diminution des jeunes.

En effet, des changements profonds ont commencé à inverser la pyramide des âges de la population tunisienne. Déjà la Tunisie est passée de 4.6 millions d’habitants en 1966 à 10 millions d’habitants en 2005, soit presque le doublement de la population en 40 ans avec un taux d’accroissement annuel moyen de 2,02% et un taux de croissance moyen de 1,14% depuis 1996 à 2005.

Dans les années soixante l’ISF (Indice Synthétique de Fécondité) était de 7,1 enfants par femme, en 1990 il est passé à 3,38 et en 2005 il a été réduit à 2,04 enfants par femme. L’INS (Institut National de Statistique) prévoit encore une baisse sur les prochaines 25 ans pour une stabilisation de l’ISF à 1,5.

D’ici 2030, le meilleur des scénarios de l’INS prévoit un taux d’accroissement naturel moyen ne dépassant pas le 0.50%. Selon un autre scénario, ce taux de croissance pourrait être de l’ordre de 0,05%.
Ce que les rapports évitent de dire et que les deux scénarios ne seront que des catastrophes.

Dans le meilleur des scenarios, la population croitra de 25% pendant les prochaines 25 ans pour atteindre un total de 12,5 millions d’habitants tandis que la population des personnes âgées de 60 ans et plus doublera, leur proportion passera de 9.0% à 17.7%.

Donc, il est bien clair que la population Tunisienne va vieillir à un rythme plus accéléré que celui des pays européens ce qui aura un impact très important sur la couverture sociale, sanitaire et médicale.

Qu’est ce que nous sommes en train de planifier pour faire face à cette situation grave ?
Y a-t-il des plans de réajustement pour améliorer la situation ?

En ce qui me concerne, avec 3 enfants (et planification pour un 4ème), je participe à l’amélioration de l’ISF, et toi, vas-tu faire pareil et sauver notre patrie?

Article en rapport paru le 21/05/2007 à WebmanagerCente : http://www.webmanagercenter.com.tn/management/article.php?id=28717

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

37 commentaires:

ulyssen a dit…

moi je ve bien me sacrifier et repeupler tout le pays s'il le faut ... lool

Anonyme a dit…

bonjour
je suis l'éditeur du site www.agetimeseconomie.com
Puis-je reprendre votre texte ?
Cordialement
Frederic Serriere
frederic.serriere@lemarchedesseniors.com

psynaj a dit…

hé bien il ya la DHEA et les crèmes antirides !

Tarek a dit…

- Décourager le célibat en accordant de grands avantages fiscaux sur les biens immobiliers des couples mariés.

- Repousser l'âge de la retraite à 65 ans.

- accélérer les démarches pour un marché maghrébin commun (sans pour autant créer une union politique) avec un système facilité d'attribution de permis de travail. Ce ne sont pas les chômeurs qui manquent dans notre région.

psynaj a dit…

@ tarek, l'age de la retraite est déjà poussé à 65 ans!

Mani l'Africain a dit…

le pb de ce pays est que la croissance économique n'a pas profité plainement de la "décroissance" démographique. Si on était assez riches on n'aurait pas de tels pbs.

Donc la solution est ds la croissance et rien d'autre. Si on est riche et si le chomage baisse, on pourra ouvrir la porte pour l'immigration pour redynamiser la société à tous les niveaux. Mais appeler les couples à avoir plus d'enfants dans un pays miné par le chomage et les salaires bas... je ne pense pas que ca va arranger les choses.

Il faut voir le planning familial comme un acquis et un avantage et non pas comme handicap. L'augmentation du nombre des vieilles personnes n'en est qu'un effet secondaire.

أنيس a dit…

Effectivement je suis d'avis de Mani

Ce qui décourage aujourd'hui les jeunes à se marier et à avoir des enfants ce ne sont pas les politiques de planification familiale, mais bien la cherté de la vie !

Tarek a dit…

psynaj: 65 ou 63?

psynaj a dit…

@ tarek, j'ai entendu que c'est à 65 ans !

Sami III a dit…

Deux enfants est un idéal je pense, mais chacun connais mieux sa situation propre.
Je ne pense pas que le chômage soit une fatalité, celui qui ne trouve pas de travail chez les autres, peut travailler pour son compte, le problème est la paresse je trouve.

Téméraire V5.0 a dit…

@Ulyssen : Tout seul !!!!!!!!!!!!!!!!., par clonage ???

@Anonyme : sans problème, tu peux même enlever les 4 dernières lignes.

@Psynaj : Les femmes, toujours pareilles (rires); vous pensez uniquement à vos rides !!!

@Tarek :
- Peux-tu développer ton idée sur les avantages fiscaux à accorder aux couples mariés.

- Je ne comprends pas comment le fait de reculer l'âge de retraite à 65 ans peut-ils résoudre la problématique dans laquelle se trouvera notre population, théoriquement c'est le contraire qui devrait avoir lieu.

- Si je comprends bien les démarches d'un marché maghrébin commun, dans ce contexte, pour créer une sorte de migration qui comblera le déficit en ressources humaines jeunes.

@Mani l'Africain : La croissance économique était très prévisible sauf dans les années 80.
Donc économiquement on connaissait notre potentiel et avec les moyens de bord on a fait ce qu’on pouvait faire.
L’un des problèmes dont souffrait notre pays a été le chômage, et au lieu de chercher à réduire le chômage par la création d’emplois on est allé réduire la natalité par les divers programmes nationaux de planification familiale, ce qui impliquait aussi moins d’investissement dans les écoles, les lycées, les hôpitaux etc …. Et ça arrangeait très bien les gouvernements successifs.

D’autre part, la réduction de la natalité a été conditionnée par plusieurs autres phénomènes sociaux subis par notre société tel que :
- Les couples se marient à un âge relativement avancé (27 ans pour les femmes et 32 ans pour les hommes) ce qui a un impact sur la fécondité du couple en termes de nombre de progéniture.
- Les couples travaillent et ne peuvent pas assurer d’entretenir plus que 2 enfants.
- La vie est devenue très chère que les parents préfèrent investir en un seul gosse pour le faire bien vivre.
- Même des couples aisés, veulent se restreindre à 2 enfants : effet de mode ou mode de vie ?

Oui la solution est dans la croissance, seulement comment faire alors que des grands challenges risquent de nous handicaper dans le futur ?
Je pense qu’il faudrait redresser la barre de l’ISF (planning familial en inverse) sinon dans une trentaine d’années, on fera appel à la migration pour combler le déficit en potentiel jeune.
Aujourd’hui le planning familial est devenu un réel handicap de croissance.

@Anis : Tout à fait d’accord, seulement il faut solutionner.

@Tarek & Psynaj : je pense que c’est 63 ans. La CNSS, n’ont rien encore reçu d’offciciel.

@Sami III : Le nombre idéal est en fonction de la situation de chaque couple suivant leurs finances, leurs disponibilités et même leurs aptitudes psychologiques à élever des enfants.

Mani l'Africain a dit…

@ témé : notre économie est très dépdte de l'étranger donc pas très prévisible.

Sans planning familial on aurait aujourd'hui plus de 20 % de chomeur au lieu des 13 % (13 % c le chiffre officiel)

très honnêtement je ne pense pas que le chomage était la 1ere préoccupation du pays à l'indépdnce. le risque était que la croissance démographique bouffe la croissance économique (t'as qu'à regarder des pays comme l'algérie ou le maroc pour comprndre)

contrairement à toi la perspective de l'immigration ne me fait pas peur. Au contraire ca serait une chance que des compétences de tous bords viennent irriguer ce pays qui souffrent de trop d'homogénéité (ethnique, religieuse, linguistique et politique)

si jamais on manque un jour de ressources humaines ds ce pays, on peut faire appel en priorité au million de tunisien qui vivent à l'étranger. Pour l'instant, à part le financement des retraites, je ne voit pas d'autres intérêt à augmenter la population (il faut augmenter la populatiopn active en fait, si on savait le faire on l'aurait fait depuis longtemps)

أنيس a dit…

La solution réside évidement dans le développement du niveau de vie:

- ouverture des marchés pour les privés locaux (transparence, interdiction des monopoles)
- investissements massifs dans l'infrastructure (transports, telecoms)
- Implication des entreprises à l'université afin de créer des start-up
- Intégration économique avec les voisins
- Mise à niveau du système éducatif

etc... il y a du boulot ! :-)

@téméraire
'..Aujourd’hui le planning familial est devenu un réel handicap de croissance..'

la croissance démographique mais un atout dans la croissance économique

sinon on aurait eu un PNB/tête < à celui actuel

CITIZEN a dit…

Salut ami
Les démographes estiment qu'un ISF de 2.1 par femme est nécessaire et suffisant pour assurer le juste renouvellement des générations.
Un ISF en deçà de 2.1 peut entraîner une déclin démographique comme c'est le cas dans beaucoup de pays européen (Allemagne, Russie..).
Concernant la pyramide d'âge tunisienne, elle a une tendance à s'inverser avec une population en voie de vieillissement.
Cependant, au cours de cette inversion qui se fait sur plus de 50 ans, on traverse ce qu'on appelle ''l'âge d'or démographique'' au cours duquel le rapport population active/population inactive atteint son maximum. En Tunisie, on estime que cette phase commencera en 2010 pour prendre fin en 2030, date de début de déclin.
Ce déclin justement, tu contribue beaucoup plus que moi à le retarder avec tes 3 enfants (allah yfadhelhomlek) sans parler du 4eme .
Avec Aziz et Feriel uniquement et une planification rigoureuse pour ne pas avoir d'avantage, je fais pale figure devant tes performances.
Ciao

Houssein a dit…

Le contrôle de la natalité est un critère fondamental et essentiel pour le développement économique et social. C'est ce que t'expliqueront tous les économistes et sociologues modernes.

En effet, c'est grâce au planning familial que les femmes tunisiennes ont pu rejoindre le marché du travail aux cotés des hommes assurant une plus grande croissance économique.

Une famille avec moins d'enfants a plus de chance de leurs assurer une meilleure éducation et de mieux s'en occuper, donc à moyen et long terme on obtient plus de citoyens éduqués donc une augmentation de la productivité.

Les familles pauvres (surtout en dehors des grandes villes) le sont moins avec moins d'enfants, ils peuvent leur permettre d'aller à l'école au lieux d'être obligés de travailler dans les champs ou de quémander dans la rue.

Enfin, avez-vous remarqué que paradoxalement plus on est pauvre plus on a d'enfants ? Ceci s'explique par le fait que les enfants sont considérés comme un investissement à long terme pour les parents pauvres. En termes brut, ils misent sur la "quantité" plutôt que la "qualité", ce qui n'est pas une bonne "affaire" pour la société en général.

Houssein a dit…

Évidemment tout n'est toujours blanc ou noir. Le risque de déclin et de vieillissement est bien présent. Sauf que les avantages comparatifs et les coûts marginaux donnent la politique de planning familial amplement gagnante.

Bugsbunny a dit…

Un article parfait.

Je rajouterais à cela l'émigration de notre élite vers des pays qui pour résoudre ce même problème favorisent l'immigration. Une double perte. Nous contribuons pour former ces jeunes qui en émigrant, nous font perdre aussi bien la part de notre contribution pour la formation Mais aussi des contribuables potentiels.

Que faisons nous face à cela ?

Mystère ! On le saura un jour. Mais ce jours là lorsque nous serons retraités je me demande qui contribuera à notre pension nous qui contribuons aujourd’hui à la pension de nos retraités.

C’est une catastrophe annoncée.

Houssein a dit…

Ce que tu oublie Bugs, c'est que les résidants à l'étranger contribuent beaucoup à la caisse de retraite tunisienne, et que si un jour ils décident de rentrer au pays, ils ramèneront leurs économies avec eux, ce qui arrive souvent.

Bugsbunny a dit…

@houssein:
Comment cela?
Il me semble que la contribution à pension est retenue à la source.

Et franchement je ne pense pas qu'un émigré tunisien puisse facilement rentrer au pays en laissant ses enfants et ses amis après une trentaine d’années de vie et de travail pendant lesquels même l’esprit de l’émigre c’est formaté.

Toutes foi je ne dis pas que les émigrés ont tort (je pense que chacun à le droit de choisir le pays ou il veut vivre là ou les plaine sont verdoyantes) je dis qu’en Tunisie on n’arrive pas à les retenir en leur offrant des opportunités aussi convenables. C’est nous qui avons tort. Nous ne faisons pas assez pour les retenir. Je ne pense pas qu’en prend facilement la décision d’émigrer.

Bugsbunny a dit…

Ah tien donc ! Je dirais même une triple perte puisque nous perdons aussi la descendance de nos émigrés.

samsoum a dit…

@Bugs. La CNSS offre un compte pour les immigres et les fonctions liberales ou on choisit le niveau de cotisation et le montant mensuel a contribuer.

Houssein a dit…

Samsoum vient de l'expliquer, tout tunisien peut contribuer volontairement à la caisse de retraite.

Sinon, je connais plein de tunisiens qui après 5, ou même 10 ans à Montréal rentrent au pays. Même ceux qui sont encore là, la plupart pensent au retour définitif, un jour. je dirais, d'après mon expérience personnelle (ça n'a rien de scientifique) qu'entre 70 et 80% des tunisiens finissent par rentrer définitivement au pays après avoir économisé assez pour s'acheter une maison et une voiture, ou même après avoir acquis un diplôme et quelques années d'expérience.

Ceci bien sûr sans tenir compte des immigrés qui envoient de l'argent mensuellement à leurs familles, et restées au pays, ainsi que les dépenses des vacances d'été...

saikiki? a dit…

faire des enfants c'est bien, encore faut il avoir un avenir décent à leur offrir... c'est tres mignon un bébé mais ca coûte cher en argent, en temps, en angoisse aussi... faire des bébés oui parce que quand même c'est aussi bcp de joies mais il vaut mieux bien réfléchir avant :)

saikiki? a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
saikiki? a dit…

Ici aussi la population est vieillissante

1°) les gens font moins d'enfants souvent pour une question d'argent mais pas seulement. C'est fini le temps ou les femmes sacrifiaient leurs vies professionnelles pour les élever (à part quelques rares exception) et puis elles veulent aussi avoir une vie à elle

2°) Avec les avancées médicales les personnes âgées vivent bcp plus longtemps que les générations précédentes

Monsieur-bien a dit…

Tu trouves que la proportion des jeunes a diminué ?
Tu es sur sue tu es un resident ici ???
Et le taux de chomage parmi la population active il te plait ?
avec dix pour cent de plus de jeunes tu crois que les choses seraient meilleures ?
Allez un peu de constructivité....

Téméraire V5.0 a dit…

@Mani l'Africain : par prévisibilité, je voulais parler du taux de croissance depuis le VIIème plan à partir de (1987-1991).
Je suis tout à fait d’accord que le planning familial a été efficace mais aujourd’hui, il faut agir autrement, pour sauver la situation pour les futures générations qui risquent d’avoir des grands problèmes.

Je suis d’accord, au début de la mise en place du PF, s’était pas le chômage qui était préoccupant, mais à partir des années 80, on a commencé à constater réellement ses bienfaits sur la maitrise du taux de chômage.

Je n’ai pas peur du tout de la perspective de migration mais nous ne sommes pas habitués à un tel phénomène, donc j’ai des réticences mais mal définies pour le moment. Par contre, nous sommes un peuple tellement brassé et métissé que je ne pense pas qu’un nouveau sang puisse faire quelque chose, sachant que le flux migratoire ne concernera pas les métiers à compétences mais surtout les taches à bas salaire (ouvriers surtout).
Il y aurait toujours des TUN qui vivront à l’étranger dans les mêmes proportions qu’aujourd’hui, peut être légèrement moins, ça ne changera rien à la situation.

Nous sommes en dessous du seuil de renouvellement. Actuellement, et encore pour un siècle, la valeur ajoutée crée par notre pays est en rapport avec le nombre de la population active productrice, il faut réajuster le taux de natalité dès aujourd’hui pour en sentir l’impact dans 25-30 ans et éviter des situations critiques par manque de force de création de richesse.

@Anis : Bien sûr ça passe par le développement du niveau de vie ce qui implique création d’emploi et amélioration des salaires.
Nous ne créons pas assez d’emploi et le pouvoir d’achat du citoyen diminue, il suffit de jeter un coup d’œil sur la parité dinar/euro pour tout comprendre.

J’ai dit « Aujourd’hui le planning familial est devenu un réel handicap de croissance » pour les génération future parce qu’il faut agir des aujourd’hui, c’est un truc dont l’impact se voit dans 25-30 ans plus tard.

@CITIZEN : Tout a fait d’accord, le message que je voulais passer, c’est qu’il faudrait agir dès aujourd’hui pour éviter le déclin PRECIPITE de demain.
Pour les enfants, c’est uniquement une blague, et ta réponse et bien sûr dans ce sens. On fait 2 ou 4 enfants parce que chacun à ses propres raisons. (les miennes c’est pas du tout ce problème démographique)
Que Dieux te garde bien Zizou et Farioula.

@Houssein : Je suis tout à fait d’accord avec ce que tu viens d’écrire, seulement notre seuil actuel de fécondité de 2 qui tend vers un 1,5 est très bas et n’assure pas la stabilité du nombre de la population, comme l’a dit Citizen 2,1 est le seuil considéré normal.
Je pense qu’avoir 2 enfants par couple et parfois 3, n’est pas une inquiétude pour une famille ordinaire pour leur assurer une vie décente mais malheureusement pour plusieurs raisons, énormément de couples se résignent à un seul enfant.

@Houssein : la politique du planning familial est amplement gagnante hier, plus aujourd’hui dont l’impact sera senti dans 25-30 ans.

@Bugsbunny : Justement pour éviter la catastrophe, il faut agir dès aujourd’hui.

@Houssein : Est-ce que tu cotises à la CNSS tunisienne ou Canadienne ?
Concernant les économies ramenées, elles ne servent qu’au bénéficiaire.

@Samsoum : Même question qu’à Houcine : Est-ce que tu cotises à la CNSS tunisienne ou US ?

@saikiki : Bien dit, mais c’est aussi une obligation assortie d’une lourde responsabilité.
Voir mon dernier commentaire comparaison France/Tunisie.

@Monsieur-bien :
Tu trouves que la proportion des jeunes a diminué ? Oui, si tu veux des Stats, je peux t'envoyer
Tu es sur sue tu es un resident ici ??? encore Oui
Et le taux de chomage parmi la population active il te plait ? Non
avec dix pour cent de plus de jeunes tu crois que les choses seraient meilleures ? Désolé Mr Bien, il faut relire ma note, tu n’as pas compris le message : IL FAUT AGIR AUJOURD'HUI POUR EVITER LA CATASTROPHE DANS 25-30 ANS

Téméraire V5.0 a dit…

@Tous :
« La3zouza hézha el wed, wetkoul el 3am Saba » = « La vieille est emportée par les flots de l’ondée et elle dit cette année la récolte sera excellente »

Comme l’a dit Citizen dans ma première note, le seuil de renouvellement, c'est-à-dire le nombre moyen d'enfants par femme auquel une population se maintient au même niveau, est d'environ 2,1 enfants par femme dans les pays développés (c'est-à-dire les pays où presque tous les enfants nés parviennent à l'âge de procréation en capacité de faire des enfants). (voir Wikipédia ).

L’ISF en 2005 était de 2,04 (légèrement en dessous du seuil de renouvellement), aujourd’hui il devait être de 1,92 et il est projeté pour qu’il soit de 1,5 en 2014.

Pour comprendre la situation et par manque de données démographiques relatifs à des pays similaires à la Tunisie, je me permet de me pencher sur la France, sachant qu’économiquement parlant, leur situation nous dépasse de loin.

En France, la population de personnes âgées a doublée en 115 ans en passant de 7% à 17% par rapport à la population totale, par contre en Tunisie, le doublement des personnes âgées est prévu dans une période de 30 ans en passant de 9% à 17,7%.

Un second exemple est celui de la fécondité. Alors que la France a mis près de 200 ans pour passer d’un peu moins de 6 enfants par femmes à 2 enfants par femme, la Tunisie n’a mis que 25 ans pour exécuter la même prouesse.

Nous avons choisis un chemin forcé, et la planification familiale qui ne fait que le bonheur des politiciens en améliorants leurs indicateurs (principalement le taux de chômage, bien sûr je parle d'aujourd'hui, puisqu'elle a déjà réusi son objectif principal) aurait dû être arrêtée dès le début des années 90 pour que les indicateurs démographiques soient dans les fourchettes logiques de croissance.

Il aurait suffit de remonter de 1 point de croissance pendant les 20 dernières années en passant de 5 à 6% pour que plusieurs problèmes économiques et sociaux aient pu être évités. La solution réelle n’est pas dans la compression (réduction de la natalité) mais dans l’expansion (création d’emplois, de valeur ajoutée et de richesse).

Au vu des chiffres, l’évolution est très favorable actuellement mais elle deviendra un danger potentiel à partir de 2029 si des dispositions effectives ne seront pas prises.

Houssein a dit…

Je cotise dans les 2.

Pour les économies personnelles des immigrants qui rentrent au pays, c'est tout simplement de l'argent frais, en devises en plus, qui rentre au pays, des milliards chaque année. Chaque dollar ou Euro qui rentre ne sert pas seulement à l'immigrant qui le ramène, il servira à consommer, acheter une maison, mettre à la banque, il fera rouler l'économie du pays.

Pour revenir à l'histoire du planning. C'est faux, ou du moins incomplet de croire que limiter le nombre d'enfants a pour conséquence de diminuer le chômage. Le seul moyen de limiter le chômage c'est la croissance économique qui assure le plein emploi. Et pour avoir une croissance économique soutenue, il faut augmenter la productivité et encourager l'innovation.

Si la Chine est en passe de devenir la premi;ere puissance économique mondiale c'est notamment grâce au planning familial strict de ce pays, ce qui a permis de généraliser l'éducation, d'avoir une génération de jeunes hautement éduqués et fort qualifiés capables de concurrencer les pays développés en terme de productivité et d'innovation. C'est eux qui assurent une croissance de 10% annuelle pour la Chine.

Ce n'est pas la quantité qui est importante, mais la qualité.

Je ne dis pas qu'il n'y a pas un problème démographique qui risque de se poser à la Tunisie dans les prochaines années, vous avez raison sur ce point. Mais il ne faut pas non plus aller dans une autre extrême. Il faut essayer de trouver l'équilibre...

Téméraire V5.0 a dit…

@Houssein : Franchement je connais plusieurs Tunisiens résidents à l’étranger et qui ne cotisent pas à la CNSS Tunisienne pour la simple raison que le max de retraite est égal à 6 fois le SMIG et qu’il est plus rentable d’investir la valeur de la cotisation dans une assurance vie ou un truc pareil. Bref.

Je suis d’accord que l’argent va être investi dans le pays et il y aurait impact direct sur notre économie mais j’ai voulu dire dans mon précédent commentaire que le bénéficiaire ne sera pas le système de retraite.

Donc on est bien d’accord, que ce n’est pas le PF qui limitera le chômage mais une croissance économique durable et comme tu le dis, il faut augmenter la productivité et encourager l'innovation.

Je ne pense pas que la Chine ou l’Inde soit comparable à notre situation en Tunisie de point de vue Planning Familial, pour ces deux pays, le PF, c’est carrément arrêter ou imiter la croissance démographique.

Ce n'est pas la quantité qui est importante, mais la qualité : je suis complètement d’accord, mais avoir deux enfants par foyer, je ne pense pas que c’est beaucoup.

CITIZEN a dit…

@ téméraire : Je voulais surtout dire qu'il faut profiter de cette période d'âge d'or démographique 2010/2030 très prompte à une croissance économique rapide et qui ne se présente qu'une seule fois.
Pour les enfants, bien sur que c'est une blague.

psynaj a dit…

il y a un produit en assurance : retraite complémentaire très interessant! vu ce qui nous attends à la retraite!

samsoum a dit…

@Temeraire: Je cotise dans les 2 et j'investis en Tunisie et aux US, a la bourse et dans l'immobilier mais avec une legere preference aux US car il y'a des incitations fiscales et je connais mieux le marche ici.
En plus pour les retraites, il ya des systems aux US (401K) ou on peut cotiser a la limite de $15000 par an dans un fonds de retraite qui est deduit des revenus et en plus on peut chosir le stock qu'on veut acheter, tout ca en hors tax. Les fonds ne sont disponibles qu'a 65 ans. Un peu comme le produit d'assurance complementaire sauf que c'est "tax deductible" et que tu le geres toi meme.

Téméraire V5.0 a dit…

@Citizen : La période d'âge dOr démographique est assurée, puisque d'ici 2030 on va voir la pression sur la création d'emploi diminuer au fil des enfants et théoriquement le taux de chômage va être réduit.

@Psynaj : Ce produit existe même dans les entreprises (j'en été bénéficiaire) il est de l'ordre de 6% du salaire Brut dont les 2/3 sont couvert par l'entreprise.
L'assurée peut bénéficier de l'ordre de 90% de son salaire quelque soit le montant qu'il touche.

@Samsoum : Je ne sais pas, mais je ne pense pas qu'une 2ème cotisation (en tunisie) soit très profitable. En Tunisie le meilleur investissement actuel et dans les terrains, plus rentable que le l'immoblier construit.

samsoum a dit…

@Temeraire; Tu as peut etre raison pour la cotisation en Tunisie, mais j'ai commence il y a longtemps et j'ai continue a le faire par habitude. C'est toujours un revenu et on ne peut jamais prevoir le futur, c'est une sorte d'assurance. Pour les terrains, il faut etre sur place pour se faire une bonne idee. Je prefere le construit, c'est peut etre moins de profit mais une valeur sure.

Anonyme a dit…

je suis de principe contre ce planning familial, en effet je ne vois:
1 - aucun droit a l'etat d'interferer dans les choix personnels des femmes de ce pays
2 - aucun avantage, sinon celui de faire profiter cette generation et au meilleur des cas la suivante d'une vie assez comfortable, tout en oubliant au passage que:
==> le planning familial a faillt partout, le cas de l'allemagne est edifiant!
==> depuis des millenaires, l'equilibre des civilisation s'est fait suivant un modele pyramidal, c-a-d pour faire simple beaucoup plus de jeunes que de vieux dans une societe, c le seul moyen de garder une solidarite active entre generations
3 - aucun appui dans notre culture arabo-musulmane nous a ce genre de pratiques, au contraire meme:
"وَلاَ تَقْتُلُواْ أَوْلادَكُمْ خَشْيَةَ إِمْلاقٍ نَّحْنُ نَرْزُقُهُمْ وَإِيَّاكُم إنَّ قَتْلَهُمْ كَانَ خِطْءًا كَبِيرًاِ
"

bien sur ce que'il faut voir ici, ce n'est pas l'interdiction de tuer, par ailleurs plus que evidente, mais plutot le "نَّحْنُ نَرْزُقُهُمْ وَإِيَّاكُم" qui tranche radicalement cette question a sa base.

Téméraire V5.0 a dit…

@Anonyme : J'apprécie ta participation avec le volet religieux.
Malheureusement l’état intervient dans ce choix par les compagnes publicitaire et de sensibilisation et par la mise à dispositions des femmes des moyens de contraception.
Les femmes sont devenues maitresses de la situation : c’est elles qui détiennent la décision d’avoir des enfants ou non.

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic