lundi 21 mai 2007

Visite Prolongée à la Prison 9 Avril de Tunis (3ème Partie)

A la prison 9 Avril, il existe plusieurs pavillons, probablement de A à G. je n’ai aucune idée sur les caractéristiques des Pavillons A jusqu’au D et G qui sont d’après les rumeurs surchargés en détenus.

Mais le Pavillon F est une Résidence 5 étoiles. C’est une chambrée rectangulaire d’environ 25x6 m avec à droite et à gauches deux rangées de lits en béton à deux niveaux. Juste à l’entrée à droite se trouve une petite pièce sans porte dans laquelle se trouve deux toilettes et deux lave-mains.

La Pavillon F, n’est pas surchargé du tout, il a une capacité d’environ 60 places et à l’époque, il y avait un peu près 3 à 4 places vacantes. Disons, nous étions une cinquantaine de personnes.
Ce pavillon accueille les "Criminels" de la High society, des hauts cadres, des personnalités importantes et ceux qui ont un bon niveau d’instruction ou ceux qui sont recommandés.
Lorsque j’y étais, il y avait un PDG de banque, un PDG d’une très grande entreprise de textile bien connue, deux avocats, des professeurs, 3 Turcs incarcérés pour 50 ans de prison pour trafic de drogue, plusieurs jeunes garçons 19-22 ans détenus pour consommation de drogue etc…
L’un des avocats d’ailleurs travaille dans l’administration de la prison.

L’un des Turcs, un costaud gorille est le Chef de chambre, il est le responsable de l’ordre interne et c’est lui qui affecte les taches de nettoyage de la chambrée.

Contrairement à tous les autres Pavillons, et quoi que c’est interdit, le bloc F dispose de privilèges importants, ainsi on y trouve les couteaux et les fourchettes ainsi que les lames à rasoir pour se raser mais le plus important est que chacun a fabriqué à l’aide de Mr "Système D" sa propre cuisinière pour cuire ou chauffer sa nourriture.

Le premier soir, à une heure précise (je pense après le départ de l’avant dernier garde), j’étais étonné de voir chacun sortir de sa petite cachette (sous le lit, dans un sac, dans un carton, pourvu que ça ne soit pas visible à l’œil nu) sa petite cuisinière et a commencé à préparer son diner.

Le Chef de Chambre, le costaud Turc qui est d’un tempérament plutôt gai, m’invita à partager son diner, chose que j’ai accepté avec un grand plaisir vu la faim qui me pliait en deux.

A dix heure du soir, un dernier garde rentre dans la chambrée (au fait il y a toujours un autre garde dans l’antichambre d’avant qui ouvre aussi sur le pavillon E) et jette un dernier regard. Avant de refermer la porte derrière lui, le Chef de chambre doit alors éteindre la lumière et tous les résidents doivent se tenir dans leurs lits pour s’endormir.

Mal endormi, cette première nuit, je fus réveillé à 6:00h du matin par les cris du Chef de Chambre. C’est l’heure de la première ronde matinale des gardes. Nous nous sommes tenus en "garde à vous" devant nos lits dans le couloir central qui sépare les deux rangées de lits. Le Chef des Gardes de la prison est entré avec un sous-gradé qui le seconde et qui a commencé à faire le compte à haute voix « …. 48, 49, 50, le compte est bon Chef ». Le Chef jette un dernier regard dans le vide et ressort en fermant la porte derrière lui. Ce rituel est quotidien et il marque le début de notre longue journée.

Certaines personnes retournent terminer leurs grasses-matinées, d’autres font la queue pour les toilettes pour faire par la suite la prière matinale et/ou du sport sur place.
Certains préparent du café, d’autres se résignent à un verre de lait froid, un yaourt ou un peu de fromage.

Un second Turc, frère jumeau de Youness Chalaby et bras droit du Chef de Chambre (hiérarchie exige) et venu m’informer que si je voulais acheter quelque chose de l’épicerie, c’est le moment de passer commande.
Il y a de tout dans l’épicerie, sucre, biscuit, yaourt, lait fromage, pain et produits similaires ainsi que les cigarettes, savonnettes, shampoing etc .. et surtout certains journaux notamment La Presse mais en décalage d’une journée. J’ai passé commande de mes besoins tout en payant en bons d’achats à la livraison.

J’ai passé la première matinée à lire un journal, ensuite je me suis déversé dans un livre emprunté. Vers midi / treize heures, la porte s’ouvrit et deux détenus nous ont apporté la "Sabba", l’habituel ragout de prison, il était dégoutant, je ne sais pas pourquoi ils le font de la sorte, d’ailleurs au bloc F, un nombre réduit de personnes le prennent, pour le cuisiner encore avec d’autres ingrédients et le manger.

Je fus encore pris en charge par d’autres personnes qui m’ont invité à leur table pour un repas improvisé. Le déjeuner était bien bon et j’ai mangé à ma faim. Il y’avait même un fruit en guise de dessert.
Les ingrédients de cuisine, quelques légumes et fruits ont été livrés par les parents même des détenus et ces derniers s’arrangent de les consommer suivant la fréquence de la visite familiale.

A 17:00 h, un garde à ouvert complètement la porte du Pavillon, c’est l’heure de la marche à pied.
Je suis sortit du pavillon et à travers le vestibule central, j’ai accédé à une cour rectangulaire d’environ 30 x12 m. Il y avait aussi les prisonnier du pavillon E, qui sont pour la plupart des étrangers, égyptiens, algériens, marocains, sénégalais etc … ainsi que certains détenus politiques.

Comme autour d’une Kaaba virtuelle, la majorité des détenus marchait tout en faisant des tours et des tours autour de cette cour. Des dizaines, peut être des centaines de tours. Je me suis mi à mon pèlerinage, à suivre les marcheurs dans le sens opposé de l’aiguille d’une montre.
Vaguant, allant vers une destinée sans fin, ne pouvant ni focaliser ni me concentrer, je me suis laissé au rythme de ceux qui me devançaient.

A 18:00 h, comme un troupeau de bétail, nous avons été conduits à notre Pavillon, je suis resté auprès de la porte pour entendre la clé pousser les cylindres de la serrure en 3 tours.

Je suis allé au lit, je me sentais déprimé, révolté mais comme un drogué je ne pouvais pas agir, je ne pouvais rien faire. Un premier cycle d’une journée type vient de s’achever.

Les jours suivant étaient beaucoup moins durs que le premier, j’ai été intégré dans cette communauté et j’ai passé mon temps entre la lecture, les jeux de cartes (belote et rami), à faire de belles parties de scrabble et surtout à affirmer ma dominance en tant que champion du Pavillon au jeu d’échecs.

Le 3éme jour j’ai reçu la visite de ma femme. Bien sûr, je l’ai rencontrée à travers les barreaux d’une salle misérable et répugnante. Elle était moralement à zéro. Elle a eu sa propre aventure pour avoir un pass de visite. Avec tous mes respects aux familles qui viennent visiter leurs enfants et parents, c’est très dégradant de faire la queue devant la prison avec le fameux couffin "El koffa" qui contient de la nourriture pour 3-4 jours. Certaines nourritures sont interdites en raison du risque de passation de drogues ou de petites armes blanches.
Ma femme m’a informée qu’elle a pris deux avocats qui ont déjà contacté le juge afin de me convoquer pour la semaine prochaine.

J’ai conseillé à ma femme de ne plus revenir me voir, mais elle est revenue encore une fois (avec le fameux couffin) pour m’informer que le juge a accepté la requête des avocats pour me convoquer en audience le début de la semaine ç-à-d exactement 8 jours après mon internement.
En réalité, des amis ont contacté directement le juge en personne et lui ont expliqué mon cas.

Les jours se sont succédés pareils, identiques, les mêmes actions, les mêmes horaires, les mêmes personnes. Une monotonie à rendre fou.

Le Dimanche, 7ème jour de mon emprisonnement, j’ai été appelé avec un groupe de prisonniers pour allez à la séance hebdomadaire des douches. C’est une grande salle avec des canalisations trouées qui passent en dessus de nos têtes d’un côté à l’autre de la salle. Chacun se met sous un trou pour se mouiller le corps avec de l’eau bonne et tiède. On doit faire vite parce que l’eau sera coupée quelques minutes pour nous permettre de se frotter le corps et de faire un coup de shampoing. Quelques minutes après, l’eau revient pour la douche finale. La séance dure 15 à 20 minutes et retour à la chambrée.

Ainsi s’achève le circuit hebdomadaire d’un détenu au Pavillon F de la prison 9 Avril de Tunis.

Lundi matin très tôt, je fus rappelé par un gardien que j’ai une séance "Jalssa" au Tribunal de Tunis. A environ 8:00 h, après une fouille dans la salle de mise à nue mais sans me déshabiller j’ai été conduit à une fourgonnette qui m’amena au Palais de Justice, exactement dans cellule avec laquelle j’ai commencé ma première note.
Après une attente interminable, je fus convoqué. Un policier m’emmena par un petit escalier pour finir dans une salle d’audience pleine de monde, notamment des avocats, des témoins, des accusés, d’un juge et de ses deux magistrats, d’un secrétaire et d’un autre juge ou procureur qui se place du côté opposé du secrétaire.

J’ai pris place dans le banc des accusés dans une position qui ne me permettait pas de chercher ma femme. Après le défilé de plusieurs accusés, le juge annonça mon nom, je le suis levé et je me suis placé dans la tribune centrale. Il me questionna sur mon nom, ma situation familiale, mon travail et sur mon accusation, je ne pouvais que répondre par oui. Ensuite il donna la parole à mes avocats qui demandèrent ma remise en liberté et qui expliquèrent que ma détention n’était pas nécessaire du tout. A la fin, ils s’engagèrent que je serai à la disposition de la justice lors de toute convocation en jour et heure voulue.
« Délibération en fin de séance » rétorqua le juge.
L’un de mes avocats me salua et j’ai pu voir ma femme derrière lui, toute triste, le visage terne.

Un policier me ramena à la fameuse cellule, exactement comme au début de ma fameuse aventure. J’étais très brouillé, ma femme m’a assurée que je serai libéré aujourd’hui. Qu’est ce que je fais encor ici ? Pourquoi on ne m’a pas encore relâché ? et si le juge à changé d’avis ? comment vais-je encore passer une autre semaine en détention.

J’ai fini par me calmer et de laisser le sort maitre de la décision. Pour la première de ma vie et pendant 8 jours, j’ai été incapable de décider de ma propre vie. D’autres personnes sont devenues maitres de mon Destin.

Vers 14:00 h, rebelote, je remontais pour la seconde fois dans la fourgonnette qui a pris la destination de Ma Prison mais cette fois-ci à l’arrivée on m’informa que je serai relaxé aujourd’hui même. Ouuuuuuuuffff, enfin.

Je suis retourné à Mon Pavillon après encore le passage par la chambre de fouille. Ce fut à 19:00 h que j’ai obtenu mon attestation de libération "Bitaket Sarah". Un garde m’accompagna par des multiples petits couloirs à travers plusieurs portes métalliques, pour me retrouver à la fin dans la rue à côté de l’Hôpital Ophtalmologique. Ma femme et mon Patron étaient là entrain de m’attendre depuis 14:00 h.

PS:
- Excusez mes erreurs de conjugaison et d'orthographe, je n'ai pas eu le temps de faire une lecture approfondie
- Je sais que c'est long mais je n'ai pas pu faire plus court

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

46 commentaires:

Tun-68 a dit…

je ne sais toujours pas pourquoi la prison?

ça doit être lié au travail,

et peut-être que tu travailles dans une structure publique?

alors la raison?

walid a dit…

@témé
Kaffara yé 5ouya :)
7amdoula 9adér w ltaf!

MALI a dit…

A walid : ich bini9radoubla, fi 3souri7sfal oua 9on7a3mra.
A Téméraire :
Je ne savais pas qu'il y avait des compartiments VIP dans les prisons tunisiennes. Cela me rassure en vue de ...qui sait ? Ta femme est courageuse. Je suis certain qu'elle a plus souffert que toi. Je sais pourquoi tu es allé en prison. Mon père a lui aussi été emprisonné. 6 mois. Continues à lutter. Courage. MALI

Walid a dit…

@mali
s9irimi a77!
Ce que je viens de dire est impossible à traduire en français, ou bien, je suis incapable de trouver la traduction OK?

Tun-68 a dit…

il en faut bien un VIP, un certain Trabelsi est prévu comme visiteur, pour le prochain changement.

le même a dit…

J'en connais qui y ont fait un petit séjour d'un mois pour un accident de la route mortel .

Sinon je me demande pourquoi douste blasy ne s'est pas interessé au cas des 3 turcs . Qui sait ils ont peut-être des liens de parenté avec des bulgares, y a tellement de lien entre ces deux pays .

Amaryllis a dit…

Ahhhhhhhhhhh, tu nous dis toujours pas pourquoi t'as été incarcéré!! allez téméraire, tu l'as rendu pire qu'un feuilleton mexicain :(:(

Amaryllis a dit…

Bon je crois que je vais commencer à tattoner :p
Je dirais que c'est une affaire d'accident de voiture?, politique? ou une petite affaire de banque?

sami a dit…

moi qui m'attendait à des trucs sexuels et tout :(
franchement décu
bon alors pourquoi t'as été incarcéré??

CITIZEN a dit…

Mabrouk la libération.
L'essentiel n'a pas été dit.
En plus pas de (a suivre en bas de page). Khalli le7keya m3al9a.

kmaira a dit…

Tu as su nous faire passer tes emotions,ton stress,inquiétude,anxieté...
j'ai pu voir la saleté l'agressivité morale;j'étais humilié,triste,j'ai eu l'amertume...tu as bien su nous translater ce que tu as vécu ainsi que ta femme.
Une chose est sur qulqu'un qui a vecu une injustice ne peut que etre trés juste envers les autres.
en tout cas trés pénible a vivre a s'en sortir aprés BRAVO et hamdellah 3lik, bien que ça me gratte de savoir pourquoi tout ça...Mais bon

Mira a dit…

une faute plus grave que les fautes de conjugaison et d'orthographe s'est glissé dans ton texte, je cite :

"En réalité, des amis ont contacté directement le juge en personne et lui ont expliqué mon cas."

tu es peut-être victime et tout celà te dépassais mais ça n'explique pas un tel comportement, c'est vraiment grave que ce genre de manoeuvres soit "normal" en tunisie, d'ailleurs la preuve neuf commentaires et personne n'a été choqué..

Tun-68 a dit…

si moi, mais je suis en attente de la suite ...

gouverneur de Normalland a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
gouverneur de Normalland a dit…

C'est absolument terrible ce qui t'est arrivé !
Mais juste une chose, pourquoi tout le monde s'est identifié aux détenus VIP et tout le monde est dac que les autres détenus mérite ce qui leur arrive ???
Tu laisses sous-entendre cela et c'est cela qui est plus grave ! Y a pas deux types de Tunisiens !
Même les tueurs et les violeurs doivent être traités, nourri, logés décemment !
Chez nous nous n'avons aucune considération pour l'humanité et les valeurs humaines ! Et ca c'est complètement tragique !

Walid a dit…

@mira
Dans une telle situation tu ne peux renoncer à rien....(lotf 3lik) quand tu sera dans une telle situation montre nous que tu ne fera pas de telle depassement :P

SWORDEDDINE a dit…

@gouverneur de Normalland: est ce que tu connais un seul pays où on donne vraiment et surtout sur le plan pratique, de l'importance à l'être humain quelque soit sa classe sociale, ses actes, sa fortune, ses connaissances etc etc ...??? (parceque les discours politique y en a marre et la ligue des droits de l'homme est comme les témoins de Jéhovah, emmerde tout le monde mais n'arrive à rien faire) à moins que ça ne soit à Normalland!!! :p si c'est le cas je serais heureux d'y vivre. Mais franchement il faut arrêter, les deux classes dont tu parles doivent être identifiées car elles existent réellement, sinon, si tu mets un prisonnier politique(par ex), qui n'aime pas les bagarres avec des prisonniers se vantant de leurs viols, va expliquer à son cul après pourquoi il a été violé ou à son portrait pourquoi il a été refait, ça m'étonnerait qu'il défendrait ta cause humaniste, même l'abbé pierre changerait complètement de vision !!!
@Mira: puisque ce genre de choses existe, autant en profiter, ne me dis pas que tu resterais en prison si t'avais les moyens d'en sortir? tu penserais à une Tunisie meilleure sans intervention? franchement pas moi,rien qu'en pensant à retrouver ma femme et à sortir de ce sale trou je ferais un pact avec le diable (s'il existait), tu parais tellement scandalisée t'as jamais voulu intervenir pour récupérer ton permis, accélérer une procédure de paperasse, où même négocier un bon prix grâce à une connaissance?? c'est exactement la même chose!!!
@tun-68: si t'as été choqué c'est que soit tu n'es pas sur terre, soit tu n'as pas de connaissances, il faut arrêter de cacher le soleil avec le tamis !!! :)))

Téméraire tu aurais du rester avec les violeurs et les tueurs comme ça tu aurais été défiguré mais au moins tu serais resté dans le politiquement correct, en plus un ou deux moins en plus dans une prison c'est pas si grave, pourquoi tu as importuné un juge honnête, tu aurais du intervenir pour quelqu'un d'autre !! Franchement tu me déçois !!!
Réveillez vous !! Il était en prison pas à Disney Land, franchement à trop écouter les discours politique on finit par vivre dans un monde virtuel.
Ok ces pratiques sont inadmissibles mais dans le cas traité, personne au monde, je dis bien personne, ne refuserait le pavillon F, ni l'intervention d'un juge!!!
En plus je suis scandalisé parceque personne ne sait pourquoi ?? et franchement je ne veux pas jouer les curieux mais ça me démange de savoir pourquoi :)))

CITIZEN a dit…

Je tiens à saluer ton courage de pouvoir raconter ça. A ta place, je ne sais pas si j'aurais eu le ventre pour le faire.
Autre chose, à postériori, ça doit être une experience enrichissante que chacun aimerait ne pas vivre.

bizguellif a dit…

j'ai adoré ça :"Pour la première de ma vie et pendant 8 jours, j’ai été incapable de décider de ma propre vie. D’autres personnes sont devenues maitres de mon Destin."
si c'eet vraiment la premiere fois !!!!?

Téméraire V5.0 a dit…

@Tun-68 & Amaryllis & Sami: Demain la cause et la raison (je suis payé par article écrit)

@walid : Merci, ben, disons "Jeldia" épidermique avec le minimum de conséquences néfastes.
Il y avait une personne de plus de 50 ans, arrêté pour les mêmes motifs que moi et envoyé dans un autre Bloc.
Cet homme, je l’ai rencontré dans la cellule du Palais de justice avant l’internement et ensuite le jour de parution devant le juge.
Il dormait assis sur une couverture, il ne pouvait pas s’allonger, il n’y avait pas d’espace !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!.

@MALI :
Le VIP existe partout même en Prison, qui sait ….
Exactement, ma femme et ma mère ont beaucoup souffert, je pense même plus que moi. Les tensions psychologiques, les incertitudes, les couloirs du palais de Justice, la queue devant la Prison : c’est dur à supporter.

@Le Même :
A l’époque, les prisons étaient bondées et on trouvait le moyen d’y envoyer des personnes qui peuvent en être dispensés.

@Amaryllis : Pas trop loin, tu te rapproches des causes.

@Sami : "Echar b3id yé khouya, 3léch !!!" ; Que Dieu nous préserve du mal !!!. Vive le Pavillon F.

Téméraire V5.0 a dit…

@CITIZEN & Kmaira : La note est déjà très longue, demain les causes et les raisons.

@Kmaira : J’ai eu la chance d’être emprisonné dans le Pavillon F (je le méritais bien avec mon costume cravate avant mon diplôme).

Les vraies agressions morales et physiques sont choses ordinaires dans les autres pavillons.
Je n’ai pas voulu être très long et j’ai évité de parler d’une agression verbale le premier jour par le staff administratif. L’Humiliation elle commence déjà, dès l’instant qu’un personne est arrêtée soit au poste de police, soit à la cellule du palais de justice.

On m’avait dit qu’une semaine passé au 9 Avril est beaucoup meilleure que 3 jours d’arrestations à Bouchoucha.

Téméraire V5.0 a dit…

@Mira : En réalité, c’est la chose la plus correcte qui a été faite.
A la cellule du palais de justice j’ai rencontré une personne âgée (voir mon commentaire à Walid), on avait les mêmes accusations à quelques détails prêt.
On a passé une semaine d’emprisonnement, chacun dans un pavillon différent. On s’est revu à la cellule du palais de justice. Il avait un avocat et j’avais 2 (mais ça ne changeait rien du tout), on a été présentés au même juge. Moi, le soir même je suis rentré chez moi, lui il a purgé une semaine supplémentaire.
Je te laisse conclure.

Téméraire V5.0 a dit…

@Gouverneur de Normalland :
C'est vrai que c’est terrible ce qui m'est arrivé mais avec du recul, j’ai pris ça dans le bon sens et j’ai considéré cette affaire comme une aventure TRES ENRICHISSANTE sur plusieurs plans.
- Découvrir un monde qui m’était complètement inconnu.
- Découvrir en direct les bêtises humaines
- Sentir profondément l’injustice
- Connaître la valeur de la liberté

En ce qui me concerne (et je pense que c’est l’image que j’ai aussi transmis), j’ai constaté que c’est des criminels récidivistes (du moins, le groupe que j’ai accompagné) qui se vantent réellement de leurs crimes. S’était très répugnant que pour moi, ils ne méritent pas la compassion. D’ailleurs, ils ne la demandent pas, se sont des habitués de la prison.

J’ai vu dans la cellule du palais de justice, deux jeunes garçons d’à peine 18 ans (détenus pour vol), dont l’un enseignait à l’autre ce qu’il devait dire aux juges. Ils analysaient tous les cas possibles de réponses/questions. Le petit maitre paraissait connaître bien là loi.

Ça n’empêche, qu’il existe des gens, simples, bons, qui ont commis des petits délits ou même de grands crimes et qui méritent un traitement équitable.
Mais à l’intérieur de la prison, toutes les notions de lois disparaissent.

Louwings a dit…

@Téméraire: L'histoire du décompte (je pense que ça s'appelle le7seb) on m'a dit que c'était la chose la plus pénible en taule. Que toutes les journées ne sont réduites qu'à des séances de décomptes et que c'était une façon d'exercer un pouvoir psychique sur les détenus. Est-ce vrai?

Téméraire V5.0 a dit…

@SWORDEDDINE : Merci d’avoir pris ma défense et comme tu le dis dans ce cas là, tous les moyens sont légitimes pour sortir de ce trou (voir mon commentaire pour Mira et Walid).
Le Pavillon F, je ne l’ai pas choisi et je ne le connaissais pas mais ce qui est sûr que l’administration de la Prison sait quoi faire.
Au Pavillon F, je vous ai parlé de jeunes détenus pour consommation et détention de drogue. Leur internement dans d’autres pavillons outre que le F, signifie leur viol, défiguration et extorsion de biens.
Ça n’empêche qu’il existe dans les autres pavillons des jeunes détenus peut être pour vol ou même drogue mais qui savent se défendre.

Un couteau ou une fourchette dans les autres pavillons deviennent une arme potentielle, l’alcool à bruler devient une liqueur et c’est pour cette raison qu’ils sont uniquement autorisés au Pav. F.
Avec un briquet, ils auraient pus faire bruler les matelas et asphyxier d’autres détenus.

Le niveau culturel et social joue un rôle important dans l’orientation des détenus à la prison 9 Avril.

Téméraire V5.0 a dit…

@CITIZEN : Tu as parfaitement raison, voir mon commentaire pour Gouverneur de Normalland

Téméraire V5.0 a dit…

Louwings a dit...
Exactement, le fait de se faire réveiller à 6:00 h du matin, de se tenir en "garde à vous", d’attendre le compte, les quelques minutes du regard du chef n’est autre qu’une tension psychologique subite par le détenu.
Il parait, que le décompte, dans d’autres pavillons, se fait plus que 2 fois même par jour mais je ne peux pas affirmer que c’est fait exprès ou uniquement pour des raisons de contrôle.

Walid a dit…

@témé
Raconte nous alors comment tu t'es ensorti? C'etait quoi la decision du juge pour qu'on te libère "aussi vite" ? 3adam samé3 éda3wa? Et puis en sortant, tu as eu le même traitement ou bien se sont ils montré un peut plus gentil qu'à l'accueil?

TUNISIENDOCTOR a dit…

TRéS COURAGEUX CE téméraire V4.O
est ce que téméraire V5.O est aussi courageux ou fhemm edarsss ( je pense que l accusation: blabla politique ou aggression verbale d un agent ou fonctionnaire publique sinon felssa

Téméraire V5.0 a dit…

@Walid : Patience pour demain, le dernier épisode du feuilleton mais indépendante du 9 Avril.

A la prison, le mot gentil n’existe pas. Il ya les vétérans qui ont des amis parmi les gardes et arrive à avoir certains faveurs ou traitements.
Sinon, à la sortie, rien de spécial, longue attente de 14:00 h à 19:00 h ensuite la fouille (on dirait que tu vas voler quelque chose de l’intérieur de la prison) quelques papiers à signer et tu te trouves dans la rue.

@TUNISIENDOCTOR : L’accusation est un truc très banal, demain tu vas rire sur le système.
A propos des causes et des raisons, il n’y avait pas de leçons à tirer seulement de conclure que parfois Le pays fonctionne avec une force divine « yemchi belkodra ».

Anonyme a dit…

Je veux vous demander l'autorisation de reprendre ce document et de le publier comme document.

Je m'excuse pour ce message personnel il n'y a pas de mail de contact sur le blog

asbaoui a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Je lis régulièrement vos posts depuis janvier 2007. J'ai appris à vous connaitre: vous, votre petite famille, vos aventures,etc. Dire qu'on ne sait jamais ce qui peut nous arriver dans ce monde! Au début, j'ai pris vos derniers articles pour de la pure imagination, maintenant j'attends avec impatience la fin. Rien que vous lire c'est émouvant, je ne peux pas imaginer ce que vous avez ressenti et vos proches. Nchallah kol méya3tina bellotf. Et bien que ça ne va rien changer, je suis vraiment désolée pour ce que vous avez pu endurer. Et puis ce que je retiens en vous lisant, c'est que vous ne portez pas de la rage, vous retenez les bons côtés de l'histoire et la vie contnue. Bravo téméraire!

Tun-68 a dit…

Téméraire V5.0, il y a ta femme qui va devenir jalouse...
il y a trop de filles qui pensent maintenant que tu es un héros ;-)

Tun-68 a dit…

@Téméraire V5.0, si tu n'es pas encore un héros, tu vas être au moins riche avec cette publication :-))))

erana a dit…

bon, g suivi tous les trois posts et moi aussi j'ai hate de connaitre les raisons qui ont fait que tu t retrouve en prison!!
en tk ca a du etre qd mm une chose marquante

saikiki? a dit…

Exactement, ma femme et ma mère ont beaucoup souffert, je pense même plus que moi. Les tensions psychologiques, les incertitudes, les couloirs du palais de Justice, la queue devant la Prison : c’est dur à supporter

à mon avis, le plus horrible pour ces deux femmes devait être de ne pas connaitre tes conditions de "vie" Elles ont dû s'imaginer le pire et te croire dans la souffrance, torturé, violé...etc et se sentir complètement impuissantes à t'aider... en tout cas à leur place c'est très certainement ainsi que je l'aurais vécu

Tu n'as aucun scrupule ni remord à avoir pour avoir bénéficier d'aides extérieures visant à ta défense et libération. C'est toujours facile de dénoncer quand on est à l'abri chez soit, n'empêche n'importe qui dans la même situation aurait saisi toute opportunité de se sortir de là!!!

Ce qui est en revanche scandaleux, c'est d'être justement obligé d'en passer par là pour que les droits d'un homme soit entendu. Tous devraient être traités avec équité sans parti pris selon l'épaisseur d'un portefeuille ou le "pédigré" d'un individu. Cet homme dont tu parles aurait dû être traité comme toi et sortir lui aussi si vos affaires étaient semblables. Ses conditions d'incarcérations auraient également dû être les mêmes que les tiennes cela dit tu n'es ni responsable ni coupable de ces différences tu n'as aucun reproche à te faire!!! J'en dirai pas autant de la "justice" de ton pays...!!!

gouverneur de Normalland a dit…

@Swordeddine & téméraire : Ce que je voulais dire par mon commentaire c'est que la prison n'est pas là pour punir les gens comme on dit chez nous "bech yatrabbéw ou ychaf3ou".
Le détenu déjà souffre du fait qu'on lui enlève sa liberté et c'est le pire des châtiments.
Toutes les insultes, les agressions morales et physiques que ca se soit venant des prisonniers entre eux ou des gardiens ne sont pas acceptables.
Vous me diriez, c'est utopique et qu’on ne pourra jamais contrôler cela ! Il ne faut pas nous laisser habituer par la médiocrité et la décadence que vit notre pays à cette époque ya swordeddine, et oublier de rêver et de croire en ses rêves !
On peut déjà commencer par donner un minimum de soin aux prisonniers et leur donner chacun un espace au lieu de les entasser comme du bétail !
Moi non plus je n'hésiterais pas une seconde à essayer d'avoir la meilleur place dans la prison et c'est légitime pour chaque détenu.
Merci mon dieu, je n'ai pas encore connu la prison, mais j'ai connu les hôpitaux et franchement c'est déjà complètement inhumain !

Tun-68 a dit…

ça va me gacher la journée, encore une journée de perdu, je ne vais pas pouvoir travailler.

car ce matin, il n'y avait toujours pas la raison à cette histoire...

;-p

Téméraire V5.0 a dit…

Tun-68 : Riche sur le plan amical, surement. Sur le plan financier dis-moi comment et je te concède 10%, çà te vas ?.

@Erana : Marquante surement, mais pas dans le sens négatif, plutôt dans un sens très positif.

@Saikiki : Bien sûr l’inquiétude de la famille, nait d’une part de la méconnaissance du milieu dans lequel le fils ou l’enfant a été incarcéré et d’autre part par les rumeurs et les histoires racontées.
Justement, ma femme et ma mère m’imaginaient au début dans un grand dortoir plein de criminel et que je dormais même sur le paillasson.
Lorsque ma femme est venue me rendre visite et en faisant la queue elle a entendu d’autres femmes et mères raconter les misères des détenus, son inquiétude, s’est encore empirée. Heureusement que ce jour là, je l’ai rassurée.

Réellement je n’ai pas de remords sur les interventions qui ont été faites. J’ai toujours fait des interventions (DANS LE CADRE DE LA LOI) dans les services en rapport avec l’administration tunisienne, pour que les choses ne soient pas retardées ou pour que les éléments nécessaires soient explicitées en une seule fois (nous sommes champions en Tunisie dans le fait de vous informer que chaque fois il vous manque tel ou tel papier).

Dans la réalité l’homme dont j’ai parlé aurait dû être traité comme moi et sortir lui aussi la même semaine mais là, je n’ai pas de réponse et je ne veux pas me hasarder sur les hypothèses.

@Gouverneur de Normalland : Malheureusement, le fait que tu sois dans la prison abstraction faite de la cause, tu es considéré comme un criminel.
Les Insultes et les Agressions que ça soit des gardes ou d’autres détenus ne sont autres que pour affirmer un statut social de domination, le Garde par sont Statut le Vagabond par sa force physique.
C’est une mentalité très difficile à changer et c’est pareil dans toutes les prisons du monde.
De toute façon, la prison 9 Avril n’existe plus, elle a été remplacée par la prison de Bordj El Amri, espérons que les conditions sont meilleures là-bas.

@Tun-68 : ça y’est ya khouya, je suis passé aux aveux.

Joy... a dit…

ah wi, le fameux pavillon F. on en raconte des histoires à dormir debout, de la vie des grands de ce pavillon.

Téméraire V5.0 a dit…

@Joy : Les Grands méritent bien des Grandes attentions....

Anonyme a dit…

chahitnni na3mal doura fi hal palace,

Anonyme a dit…

les 3 mafieu turkes accusés d avoir assasiné....
ahom salkoua wallaw chifen..

Anonyme a dit…

Je ne sais pas ce que tu travailles, ou quelles sont tes relations, mais tu as vraiment de la chance d'avoir été enférmé dans le pavillon F (quelqun a du faire un geste pour toi). Moi je n'ai pas eu cette chance et pourtant mes parents sont de grands cadres. Et effectivement il existe d'autres pavillons de A à G. LE pavillon A , est celui de personnes modestes, catégories moyenne, mais qui ont un travail et qui on reçu une éducation , on y trouve surtout des gens d'el Menzah, manar, nasr, mourouj aussi Il est d'un confort un tout petit peu au dessus des autres (mais en fait sont interet c surtout les gens qu'on y trouve: peu de problèmes, des gens calmes, chacun "passe sa prison tranquil"... Ensuite les pavillons B,C,E,G sont résérvés pour tout le reste : catégories très populaires de la du cha3b, tous types de crimes et delit, ages etc ... En fait en tunisie on met les prisonniers ensemble surtout en fonction du nombre de fois qu'on est entré en prison. Ensuite vient le pavillon D (appelé le Dépersonnel - je ne sais pas pourquoi) c'est le pavillon desjeunes de 18 - 23 ans mais c'est le plus agité et invivable : bagarres, conflits entre détenus, vols... et dans ce pavillon il y a une chambre spéciale pour les homosexuels (bit el siouda, chambre des lions). Le pavillon F, tu nous l'a decrit. Et enfin mention spéciale pour le pavionn H : c'est le pavillon de ce que l'on apelle les KARAKA (les répéteurs, ou les redoublants) , c'est a dire ceux qui on fait plus de 10; 12 fois de la prison (on dit 12 rabtéya), on y trouve les plus grands criminels, la drogue y circule, c'est le coin le plus dangereux de la prison... Un proverbe célèbre dit meme :" éli ma chéféch él H (prononcer Hach) , ma rach" . qui n'a pas vu le pavillon H, n'a rien vu (de la prison).

bijewrit a dit…

I don’t bookmark sites but i will bookmark this! LOL!

cheap clomid

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic