samedi 19 mai 2007

Visite Prolongée à la Prison 9 Avril de Tunis (2ème Partie)

A 10:00 h du soir, les lumières on été éteintes mais je suis resté réveillé jusqu’à l’aube pour enfin succomber à la fatigue. A peine endormi qu’on nous réveilla à 6:00 h du matin.
Je suis sorti dans une petite cour ou il y a deux supposées toilettes devant lesquelles tous mes Compagnons faisait la queue.
A côté il y avait un autre attroupement autour de 5 ou 6 robinets montés sur un lavabo en béton édifié directement sur un mur. J’ai attendu mon tour pour me laver le visage et me rafraichir.

D’anciens prisonniers son venus avec des rasoirs et du matériel de coiffure, le "Beauty Saloon" ouvrit ses portes et tout le monde commença à se faire beau.
Avec une savonnette verte en guise de mousse à raser, plusieurs personnes se sont mis à se raser la barbe avec la même lame. Un Sidéen aurait facilement pu contaminer une dizaine ce jour là.

D’autres se sont donnés aux prisonniers coiffeurs pour la tonte de leurs chevelures à ras. Certains on voulu se cacher pour garder leurs cheveux dont ils sont fiers mais le Chef de Chambre les a détectés et il les a envoyés à la tondaison.

A environ 8:00 h, nous avons été amenés à une autre zone ou un garde à travers une petite fenêtre nous assigna nos affectations « Téméraire, Bloc F ».
« Sahha lik » « Tu as de la chance » me dit l’un de mes compagnons, « c’est le meilleur Pavillon ».

On nous a conduit ensuite vers une cave qui pue les égouts, ou nous nous sommes retrouvés entassés avec d’autres détenus. Environ 40 personnes dans un espace de 25 m2, heureusement que certains se sont mis dans l’escalier sinon, il nous serait même impossible de respirer.

Après les rencontres, les connaissances et les embrassades, certains ont commencé à chanter d’autres à danser et c’est la fête qui s’est installée, on dirait une rencontre de mariage.
Certains racontaient leurs crimes ou leurs viols avec une fierté irréprochable et d’autres donnaient des conseils aux nouveaux venus.

Vers midi, on nous ramena "Essabba", le ragout de la prison et quelques assiettes métalliques ainsi que du pain dur qui devait dater d’une semaine. La plupart de la horde s'est ruée sur cette bouffe, bien sûr les plus forts on été les premiers servis.

J’avais faim, j’ai pris un morceau de pain mais il était immangeable. Ouvrir une bouteille de boisson gazeuse avec les dents était moins risqué. Un gardien livra a des connaissances deux paquets de biscuits qui ont faillit créer une guerre. A mon étonnement, quelqu’un est venu m’offrir deux biscottes, je les ai pris avec un grand remerciement.

Au début de l’après-midi, on commença à nous appeler par des groupes de quatre. Après une attente infinie, je fus appelé. Je suis sorti de la cave et amené à un bureau mitoyen pour la fameuse séance photo profil et face avec le matricule en main et la prise des empreintes des mains et des dix doigts.
Ce qui est étonnant c’est qu’ils utilisent encore un ancien appareil photo qui apparemment donne une très bonne qualité d’image.

Après cette identification définitive, nous avons été regroupés dans un coin de la cour centrale d’où nous pénétrons un par un dans une petite chambre de 3 m2 pour le contrôle définitif.
Un Ancien prisonnier nous demande de se mettre complètement à nu et d’enlever tous nos vêtements pour les contrôler à la recherche, de petites armes, de drogues ou tout produit illicite. Avec un très grand couteau, il a coupé les talons de mes belles chaussures et a déchiré la semelle intérieure à la recherche encore de quelconque arme ou lame. J’étais enragé.

Le circuit de réception n’est pas encore fini. Regroupés en file indienne comme des écoliers, nous avons suivi notre garde jusqu’au côté opposé de la cour centrale. Nous nous sommes arrêtés devant une grande salle et encore un ancien prisonnier (il parait que les gardes ne font rien dans cette prison sauf …) et venu nous distribuer des fiches.
- « Téméraire », je tends ma main, je prends ma fiche, je la parcours rapidement et je la lui remets.
- « Qu’st ce qu’il y a ?»
- « Ce n’est pas la mienne »
- « Tu t’appelles Téméraire, non ? »
- « Oui, mais la fiche n’est pas la mienne » j’ai répondu en criant.
- « Mais il y a ton nom dessus »
- Encore en criant « Oui, il y a mon nom dessus, mais l’inculpation mentionnée est erronée, je ne suis pas interné pour détention et consommation de drogue comme c’est mentionné »
- « Et alors ou est le problème ?»
- Toujours en criant « Le problème, c’est qu’elle n’est pas ma fiche »
- « D’accord, quel est ton crime »
- « ………. »
- « Ok, je vais te chercher une autre fiche »

Il continua à distribuer les fiches aux autres détenu quand un garde est venu m’appeler en criant :
- « Toi, viens ici »
- « Oui, Tfadhel, qu’est ce que tu veux ?»
- « Pourquoi tu criais quand tu parlais à l’aide-infirmier ? »
- « Je ne crie pas, c’est comme ça que je parle d’habitude. Dans mon travail, j’ai sous mon ordre plus que 100 employés comme lui, je suis habitués à crier, tu sais, ils ne comprennent pas facilement »
- « Ici ce n’est pas ton travail et on serait t’apprendre le respect »

Je me tais, je ne voulais pas aller plus loin, je ne connais pas les lois qui gèrent cette prison.

La consultation médicale est faite par un supposé infirmier, qui rempli ta fiche en te posant des questions genre : est-ce que tu as été malade ? est-ce que tu as des maladies de longue durée ? est-ce que tu prends des médicaments ?. Non merci, rien au revoir.

Avant dernière étape de ce périple et avec mes Compagnons, j’ai été conduit dans une autre salle ou j’ai rencontré un Assistant Social. Oui vous n’allez pas croire mais un vrai Assistant Social.
Après avoir pris compte des raisons de mon invitation dans son domaine et après quelques questions banales : tu es marié ?, tu as des enfants ? , ta femme travaille ? il me demanda si j’avais besoin de quelque chose et j’ai demandé qu’on informe ma famille. Ma famille était au courant de ma détention dès la première minute mais ils ne furent jamais informés par le service social de la prison.

Finalement, un vrai garde nous a pris en charge et nous a conduits à travers un couloir qui bordaait les Pavillons jusqu’à arriver au mien le fameux Pavillon "F".
Un garde ouvrit une première porte métallique en barreaux avec des clés compliquées, je me suis retrouvé dans un genre de vestibule qui donnait sur 3 autres portes métallique. Sur l’une d’elle y est inscrit F.
Il ouvrit la porte métallique du pavillon F et finalement j’ai mis les pieds dans mon nouveau monde.

A suivre ...

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

20 commentaires:

CITIZEN a dit…

I'm waiting.

Bruna a dit…

Oh non on ne sait toujours pas pourquoi tu as été incarcéré!!
Ce qui me choque c'est ces détenus qui se vantent de leurs actes surtout les violeurs!!! Comment on peut raconter avec fiéreté qu'on a violé telle ou telle fille :( dans quel monde on vit :(

le même a dit…

C'est des conneries ceux qui se vantent c'est pour se faire respecter par les autres qu'ils s'invente un passé et des crimes qu'ils n'ont peut-être pas commis .
Parce que concernant les viols, faut les trouver les femmes qui se plaignent d'avoir été violées . c'est pas une fierté pour elles et je ne suis pas sûr qu'il y en ai . peut-être que pour certaines, c'est pour éviter les futurs problèmes liées à la perte de virginité mais y en a pas tant que ça.

je constate que les accusation n'ont pas grande importance puisqu'on te colle une fiche avec écris dessus les accusations qui sont les plus courantes .

khanouff a dit…

T'as un lien de parenté avec A. Hitchcock???
Je n'ose pas mettre un sourire aprés cela tellement c'est poignant...

Sami III a dit…

rabbi yoltof bikom wou bina :(
barra kammal ya khouya, bsa77ték m5allini métchawa9 lil suite... :p (un petit sourir, tellement mon coeur est serré après cette lecture :( )

m0ntassar a dit…

Pense à remplacer le 9 Avril par une autre prision Téméraire, le 9 Avril n'existe plus :)

Amaryllis a dit…

T'es vraiment doué pour l'écriture de scénarii de films, tu devrais y penser, le cinéma tunisien en manque.. je suis désolée de faire la comparaison mais c'est tellement passionant que je me crois entrain de suivre une série.

Ce que tu m'apprends sur les propos des prisonniers m'écoeure mas comme a dit "le même", ces prisonniers se vantent de leurs crimes juste pour s'imposer. Je suis sure qu'on cottoie facilement tous les jours des personnes qui sont des criminels potentiels qui n'ont pas encore eu le courage d'accomplir leurs actes, mais des personnes se vantant de tels actes, j'a du mal à m'imaginer dans la même pièce qu'eux...

Téméraire V5.0 a dit…

@Bruna : Patience Bruna pour les raisons de mon incarcération.
Dans la prison les normes changent, se sont les criminels les plus durs qui sont considérés les meilleurs. Donc se vanter de son crime devient un acte très apprécié et donne des idées et des leçons aux autres petits criminels en herbe.

@Le Même : C’est normal qu’on te colle sur le fiches d’infirmerie ou autre n’importe qu’elle accusation en raison d’un part de la mauvaise organisation administrative et d’autre part la présence de beaucoup de détenus qui font ces mêmes taches. A la fin, comme tu le dis, peu importe l’accusation, l’essentiel tu es là-bas, en prison avec eux.

@Khanouff : Je suis loin d’être comparé à Hitchcock. Je vous transmets dans ma note mes observations en plus je n’ai pas du tout détaillé tous les événements ou les situations intéressantes, j’ai essayé de faire une note courte et lisible avec l’essentiel du CIRCUIT.

@Sami III : Qu’Allah vous préserve de pareille expérience mon Ami. Se mettre à nu, devant quelqu’un qui te scrute, n’est pas très digeste.

@m0ntassar : C’est une histoire véridique qui s’est passée à la prison 9 Avril en mai 2000, ce n’est pas une fiction. Il faut lire la première partie avec.

Téméraire V5.0 a dit…

@Amaryllis : Je parais être doué pour les scénarii mais la réalité et que je décris des scènes que j'ai vécu et qui sont gravées dans ma mémoire. De toute façon merci pour le compliment.

Les criminels dont j'ai parlé, vaut mieux ne pas les croiser parce qu'ils sont des vrais vagabonds. Se sont des habitués de la Prison et qui embrassent les gardes du pénitencier qui les connaissent très bien.

C’est des personnes qui vivent à travers le petit crime, coups de poings, défigurations, vols, banditisme ...

Le Pavillon F est celui des "cadres" et gentilhomme, sur une quarantaine de détenus, je suis le seul a y être orienté, imagine donc la nature des 39 autres personnes.

Tun-68 a dit…

je ne sais toujours pas pourquoi la prison ?

le même a dit…

complètement hors sujet mais je ne sais pas ou le mettre et t'as tellement de succés . Il passe en ce moment même 21 heures sur arte une émmission sur hannibal qui tente à reconstituer son épopée et ils ont même par ordinateur reconstituer son visage mais bon ... C'est surtout que l'émmission est très poussée c'est la première que je vois aussi interessante . Je sais que ça t'interesse et que tu peux le voir avec un décalage sur le site de la chaine arte .

ulyssen a dit…

@ Temeraire : moi aussi j'attend la suite avec impatiente !!!
on en a parlé lors de meet up tout a l'heur et touit le monde veut savoir le pourquoi de ton incarceration !!
la 3 eme partie sera la derniere ?

TUNISIENDOCTOR a dit…

TI CHNOUA Te7lem oualla tetkallem berrassmi

le même a dit…

Ak wallet vedette mta3 al meet-up .

MALI a dit…

Ar 3oml7h9 oua 5et3 y 9oulou 8th 3zah7khou 9eg3hech. Bravo. Tu as vu l’Aveu de Costa Gavras, ou bien « Z » Ce que tu nous décris est stalinien. Bravo d’avoir survécu. Ton récit est ahurissant, incroyable et Kafkaïen. Cordialement. MALI.

explosiv a dit…

l'idée qui me vient à l'instant à l'esprit est celle du nom de la prison et de son origine: certes c'est le nom du grand boulevard où se trouve la prison, mais ne trouvez vous pas contradictoire le fait qu'une prison porte comme nom "9 avril 1938", date à laquelle, de nombreux tunisiens se sont sacrifiés... rien que pour la liberté?
PS: moi aussi j'attends la suite de cette note.
PS2: j'espère que ça ne sera pas aussi long qu'un feuillton mexicain :p

Téméraire V5.0 a dit…

@Tun-68 : Encore patience, l’aveu du crime sera au 15ème épisode.

@Le Même : Merci pour l’Info. J’ai lu ton message en retard, dommage. Je suis un fervent amateur d’Hannibal.

@Ulyssen & Le Même : Tiens, je suis devenu fameux. Je suis Blogueur avec "Sawabek" antécédants criminels. Si j’avais su qu’on parlera de ça, j’aurais organisé un système de paris sur les raisons et les causes (rires).
En écrivant mes notes, je n’ai pas un scénario précis, je raconte mon vécu. Je me limite par un ensemble d’événements cohérents tout en essayant d’être le plus court que possible. Bref. Il reste une note pour finir «La Prison » et une seconde note pour les causes et les raisons.

@TUNISIENDOCTOR : C’est 100% Réel. Je ne peux pas faire cette description si je ne suis pas passé par là bas. Dommage que ça n’a pas été simple visiteur comme au Monopoly.

@MALI :
« Ar 3oml7h9 oua 5et3 y 9oulou 8th 3zah7khou 9eg3hech » Rire : Je n’ai pas pu déchiffrer, je comprends ta rage maintenant en lisant ce charabia.
Merci pour l’éloge, j’ai décidé de raconter ma deuxième affaire avec la justice. Quoi que je suis sorti complètement indemne mais l’histoire est digne d’une vraie affaire de Sherlock Holmes mais écrite par Hitchcock.

@Explosiv : …. ironie du sort, est le sacrifice continue ….
Pour la suite, je vais essayer d’être bref.

saikiki? a dit…

je lis... j'attends... mais je soupçonne fort que tout ceci c'était pour trois fois rien!!!

celà dit on sent que tu étais complètement assommé, à ta façon de regarder autour de toi...

Walid a dit…

@témé
Dhahérli fik fil7al9a jaya bich titra9a ...twalli kabran adwéch :)
(Je suppose que dans le prochain episode tu auras une promotion...tu sera chef de douches)

Téméraire V5.0 a dit…

@Saikiki : Tu jugeras les causes et les raisons dans ma dernière note.

Lorsqu'on rentre là-bas, c'est un autre monde, une autre dimension inimagineable. Lorsqu'on est dedans, c'est beaucoup différents de Prison Break ou d'autres film similaires.

Walid : J'ai pas eu le temps d'avoir mon grade, j'ai été viré beaucoup avant.

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic