jeudi 17 mai 2007

Le Salaire et la Misère d’Amor

Amor travaille dans une entreprise privée de Tunis comme ouvrier manutentionnaire au magasin.
Il touche environ 232.000 DT par mois, le SMIG, et il est très content de travailler dans cette entreprise, sans laquelle, il sera au chômage, d’ailleurs c’est ce que ne cesse de lui rappeler son Chef Mohsen.
Il a 42 ans et il est marié depuis 7 ans. Sa femme travaille comme femme de ménage à mi-temps dans une petite société de service à 70.000 DT par mois. Leur fils à 6 ans et il fréquente l’école du quartier.

Quoi qu’Amor n’est pas content du tout de son salaire et il n’espère aucune promotion, il a toujours peur des augmentations annoncées. Sans savoir trop calculer, il sait que chaque fois qu’il y a des augmentations légales, chaque fois ses fins des mois deviennent de plus en lus difficiles !!!.

Amor habite à la cité Ouardia. Il loge dans un studio à une chambre, une toilette avec douche, une kitchenette qui contient à peine un réfrigérateur et une large entrée utilisée aussi bien comme salon, salle à manger et chambre à coucher du petit. Le loyer lui coute 70,000 DT par et il paye mensuellement et forfaitairement 10.000 DT pour l’électricité et 10.000 DT pour l’eau.

Pour aller à son travail, il est obligé d’acheter des titres de transport hebdomadaires qui lui coutent 18.000 DT par mois et afin d’économiser le maximum, son repas est toujours constitué d’un casse-croute contenant les restes du diner du soir, sinon une demi-baguette beurrée avec de l’Harissa et contenant deux œufs cuits et un peu d’huiles de tournesol ou de maïs.
Amor a consentit tous les sacrifices du monde mais ne peut pas se passer de son paquet de cigarette Cristal qu’il fume chaque jour. Le lui interdire, c’est lui ôter la vie. Ce fléau lui coute environ 30.000 DT par mois mais il le mérite bien.

Sa femme se débrouille très bien dans la gestion de leur budget familial. Elle dépense mensuellement et impérativement un minimum 8.000 DT pour les produits laitiers, 35.000 DT en viandes (ou plutôt abats, ossements, volailles et surtout les cous de poulets), 40.000 DT en légumes, 11.000 DT en pains et 20.000 DT en pâtes, huiles, sucres et autres condiments minimums nécessaires pour faire la cuisine. Il arrive que la famille d’Amor se permet quelques fruits ou boissons (thé, café, bossons gazeuses) pour une dépense mensuelle de 10.000 DT et encore 9.000 DT comme gouter pour le petit écolier.
A remarquer que pendant le moi du Ramadan, elle garde le même rythme de dépenses.

Vive la fripe !!!, Amor, sa femme et son enfant s’habillent à 100% de la fripe (chaussures incluses), ils dépensent annuellement environ 150,000 DT, soit 12.500 DT par mois.

La rentrée scolaire de leur fils leur coute environ 24.000 DT entre cartable, livres, cahiers, accessoires et tablier et un entretien mensuel de 1.000 DT, soit une moyenne de 3.000 DT par mois.

A chaque Aîd El Kébir, Amor achète un agneau pour environ 150,000 DT, pour l’Aîd Al Séghir, sa femme ne dépense pas au-delà de 30.000 DT et pour le Mouled c’est pareil, soit une charge mensuelle de 17.500 DT.

Amor et sa femme dépensent mensuellement environ 304.000 DT pour une rentrée fixe de 302.000 DT, la différence est négligeable et il arrive à s’en sortir. Seulement Amor et sa famille ne doivent pas tomber malades, leur réfrigérateur et leur télévision ne doivent pas tomber en panne.
La famille d’Amor ne doit pas recevoir des invités (d’ailleurs, ceux qui viennent du Bled, ne trouverons pas un lit supplémentaire chez lui), et ne peu avoir des vacances en été.

Toute dépense supplémentaire risque de créer un déséquilibre important dans le budget familial, d’ailleurs pas question de penser avoir un second enfant.

Ça fait longtemps qu’Amor a oublié la couleur de la Mer, l’odeur du Jasmin et le gout du Miel. Il n’arrive pas à les expliquer à son unique enfant sur lequel il porte tous ses espoirs.

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

67 commentaires:

kmaira a dit…

c'est misérable mais c'est voulu...désolé mais c'est le vice des pauvres en quelque sorte...
je m'explique:depuis un moment c'est très difficile de se trouver une femme de ménage couchante, comme argument elles preferent travailler dans une usine, vendeuse...et non d'être une B. et pourtant elle touche le même salaire logé nourri et habillé c.a.d son salaire est un bénefice net.dis moi qui de nous:classe moyenne ou moyenne+++ peut epargner 150 ou 170 DT par mois?!!!je reviens au sujet tawa la maman peut trés bien se trouver le même boulot mais libre et elle touchera 4*+son salaire c.a.d a raison de 10/j*28=280DT + elle peut aider fi el3oula et saboun souf ect...
Le mari pareil...donc ya tjrs un moyen de sortir de la pauvreté si on veut...NON?!!!

SWORDEDDINE a dit…

Et que dire de ceux qui ne touchent même pas le SMIG, dont la femme est au foyer, avec deux bébés, et parfois un parent ou deux à charge? Je leur souhaite bon courage et je salue leur débrouillardise...
La cas de Amor est vraiment à méditer

24Faubourg a dit…

c vraiment triste wallah!

SWORDEDDINE a dit…

@Kmaira: Je suis de ton avis concernant la rareté des femmes de ménage, ma mère passe plus un mois sur trois à chercher une nouvelle, en général ces femmes travaillent ponctuellement pour subvenir à des besoins occasionnels ou imprévus,puis déguerpissent sans laisser de traces. Mais c'est pas pour autant que celles qui veulent travailler trouvent un emploi tous les jours. El 3oula + Souf tu crois que ces trucs existent toujours? et qu'il y a assez de place pour toutes les femmes de ménage?

Concernant le mari, tu peux très bien imaginer que la sécurité de l'emploi est un facteur non négligeable il préfère garantir un an de salaire qu'un mois ou deux bien payés sans garantie. et pour un père de famille c'est très compréhensible. non?

le même a dit…

Oui mais il y a un facteur plus que déterminant qui s'appele la baraka ce qui fait qu'il n'existe pas en tunisie des gens du type de mr amor, des gens qui tiennent une comptabilité de leurs recettes et dépenses . Je pense donc que c'est toi qui l'a fait pur les besoins de "l'enquête" .
Par contre il existe des gens qui paient un loyer de 270 dinars qui mettent du carburant dans leur voitures qui réparent quand ils le peuvent qui entretiennent une famille avec un enfant et qui n'ont pas la régularité de recettes mensuelles . Ils vivent au jour le jour en fonction de ce qu'ils grattent et ils y parviennent avec parfois quelques aléas qui vont faire qu'il retardera le paiement du loyer ou l'achat de vêtement ou le paiement des factures . Ces gens là ne comptent pas leur rentrées et leurs recettes, n'ayant aucune garantie de rentrée cette argent mais sont toujours sûr de devoir le sortir avant même qu'il ne soit entré . Bref ally ye7sebe yofdhollou (celui qui calcule, il peut toujours attendre ou il attendra longtemps).

"Que la crainte saisisse ceux qui,s'il laissaient derrière eux une progéniture en bas âge,auraient peur à leur sujet.Qu'ils craignent donc Dieu et qu'ils disent des propos justes et pertinents ."
verset 9 sourate 4 .
J'ai toujours remarqué que ceux qui avaient miséré soit parce que d'une famille modeste ou orphelins de la dass ou d'ailleurs réussissaient mieux que les autres .Pourtant leur parents les ont rejetés souvent par peur de ne pouvoir subvenir à leurs besoins .
Donc amor ne t'inquiètes pas ton fils sera peut-être riche et plein de considération et il pourra bâtir une belle villa pour ses parents et la leur offrir pour leurs vieux jours qu'ils écouleront de la plus belle des manières en se rappelant avec nostalgie les souvenirs de misère de cette petite demeure qu'ils occupèrent jadis . Et pourtant ce sont là leurs plus beaux souvenirs ceux qui font couler les larmes de nostalgie . L'époque ou amor encore jeune rentrait de son travail pour y retrouver sa femme et son fils et se rassembler autour d'un maigre repas . Et pourtant malgré les richesses que leur déversent chaque jour leur fils pour les remercier de l'avoir enfanter, ils ne peuvent s'empêcher de retourner dans leurs quartier pour revoir la petite qui les a réunie pendant si longtemps celle qui a vu grandir leur fils, celle de leurs amours .

SWORDEDDINE a dit…

@le même: un très beau dénouement à l'égyptienne. :)) C'est très optimiste de ta part.
Je te rappelle aussi que cet enfant peut n'avoir ni l'environnement ni les moyens de continuer ses études et a une très grande chance de finir clochard comme la plupart de ses voisins, et ainsi sombrer dans l'alcool et les drogues, il peut aussi devenir un voleur professionnel, il peut tout aussi bien, devenir rempli de haine et d'envies, il en fera baver à ses parents qui ne trouvent plus aucune solution pour l'éduquer parceque l'environnement dans lequel il évolue a très bien su lui inculquer la décadence et le banditisme, et ainsi s'évapore le rêve du pauvre Amor, qui regrettera le jour même où il s'est marié.

Dans une autre version le petit d'Amor, ya7re9 lettaliène :))
(voyage clandestinement) en Italie pour vendre de la drogue, alors soit il revient encore pire que ce qu'il était avec de l'argent sale en plus, soit il rentre dans un beau cercueil et là encore son père regrettera le jour où il est né.

Tant de versions aussi probables les unes que les autres mais qui n'enlèveront jamais rien à la misère que vit Amor, et même si son fils s'enrichit il aura vécu pauvre toute sa vie!!!

tunisianblogger a dit…

Bon post qui touche vraiment un facteur et une situation qui ne cessent d'augmenter de nos jours. Je connais plusieurs personnes qui sont dans la même situation ou même pire, c'est misérable car ils militent pour survivre et c'est vraiment très très dûr (même s'ils y arrivent ils paient le prix cher en terme de nerfs et santé). Il est vrai qu'ils font avec quand leur enfants sont petits mais par la suite à partir de l'age de l'adolescence ça devient très dûr de subvenir à leurs besoins... Ce qui favorise l'echec scolaire, la délinquence, la prostitution...Et par conséquent cela fait sombrer la famille :-(!!! De plus les gens dans une pareille situation, vu leur fragilité financière, acceptent de travailler même s'ils sont sauvagement exploités en contre partie de la stabilité de l'emploi (imaginez qq'1 qui est père de famille travaille debout 12h par jour sept jours par semaine pour 250 dinars par mois!!!!!!!!et sa seule motivation c'est la stabilité de l'emploi!!)c'est tout simplement parcequ'il a un foyer et ne peut pas se permettre même de songer à changer de job vu le risque qu'il va encourir...(c'est ce qu'un agent de sécurité m'a affirmé quand je lui ai demandé pq est que tu ne changes pas de job si celui ci ne te convient pas!!) Espérons qu'un jour le tunisien moyen pourra vivre en paix sans les crises des fins de mois....!!!

Bouha a dit…

Dans cette histoire il ya quelque chose d'inaceptable : la femme est payé en dessous du smig.. si seulement cela change, il n'y aura pas de problemes...
Les bourgeois exploitent les pauvres, et ceux là personne ne defend . C'at aussi clair que ca non ?

le même a dit…

@swordedine : Oui mais j'en avais marre de la tristesse de ce post, déjà que la journée s'annonce triste sous la pluie .Alors qi en plus on se tappe un tel texte, ça va être dur . J'ai donc voulu lui donner une autre tournure au moins dans le dénouement même si une certaine tristesse demeure .

Déjà qu'on a eu les souvenirs d'un vieux de 80 ans qui a perdu sa femme et sa fille et qui distribue le trousseau confectionné par sa fille . Ensuite on a eu je ne sais quelle autre histoire encore plus les divorces, les séparations etc .
Y en a marre, j'ai eu ma dose avec 7 ans de tristesse ça suffit , je veux de la gaité de la méchanceté de la connerie, de la dérision, des insultes de tout mais pas de ça . J'en vois tous les jours au quotidien alors je dis comme cela est écrit dans le Coran " après la difficulté vient la facilité" et par conséquent il faut supporter .
j'ai pas envie moi aussi de me mettre à raconter des histoires tristes parce que là je vous garantie que les mouchoirs sortiront sans difficulté . J'en connais des histoires à fendre le coeur et c'est pas des fictions .

Tun-68 a dit…

Sans parler d'amor, on peut parler des ingénieurs qui sont à 700 d entrée vie active, 1300 d à 6 mois 1 an.

Voir comment faire de sorte qu'ils puissent atteindre un revenu équivalent à leur collegues en Europe ~ 5000 d. C'est pas simple...

Ça demande à ce qui est un ensemble de personne conscientes que leur revenu et leur bien être sont directement liés aux revenus et au bien être des autres personnes.
Cela demande une certaine dose de fraternité, de compassion, de solidarité et d’honneur. En résumé, cela demande à ce que la mini société soit dotée de valeurs et que ces valeurs soient affichés comme étant la règle.
Honnêtement, la situation actuelle en Tunisie n’est pas propice à l’émergence de ces règles, aujourd’hui.
Toutefois, il existe un grand nombre d’individus qui sont potentiellement capables d’intégrer ces règles, car ces valeurs ne nous sont pas fondamentalement étrangères.
Si n’on arrive à trouver les énergiespour mettre en place des mini-sociétés dans la société tunisienne, cela fera comme des étincelles dans un braisé.
c'est ce que j'essais de faire à mon niveau et le montrer pour que d'autre ai le desir de faire la même chose.

car si omar n'est qu'à 250 d par mois, c'est aussi la faute des jeunes diplomés que vous êtes qui ne peuvent ou ne veulent pas faire l'effort de contribuer à la hausse des revenus de omar.

SWORDEDDINE a dit…

@le même: Ok là je comprends mieux alors vive les films égyptiens!!

SWORDEDDINE a dit…

@tun_68: les soixante-huitards toujours aussi engagés pour responsabiliser les jeunes et déstabiliser le statuquo (rires) ;)

Slaim a dit…

J'aimerai bien qu'on colle ce post comme poster geant dans la salle des conseils des ministres comme ca ils se rappellent bien du peuple lors de leurs decisions...

Elyes a dit…

Pour rendre à César ce qui appartient à César, c'est la première fois que je lis un post qui expose aussi directement et justement la vie quotidienne de milliers et milliers de familles Tunisienne.
Parfois des petites piqûres de rappels ça fait du bien!

@kmaira:
une femme de ménage "nourrie logée comme" tu dis c'est une femme (jeune, très jeune même) corvéable à merci, disponible 24h/24h, 7/7, sans contrat de travail, sans couverture sociale (il "carni" comme on dit).

Bosser 49h par semaine pour une misère c'est déjà l'enfer mais au moins elle rentre chez elle (ses parents, son foyer) et, dans les usines, elles ont un contrat de travail.

Au lieu de plaindre la misère noire d'un partie de notre population tu nous joues le couplet du pauvre "bourgeois" (pas forcément dans le sens premier du terme...) qui ne trouve plus de "petites mains" pour torcher les gamins, laver les slips sales du mari et dormir dans une piécette misérable sur un matelas de mousse (je ne connais pas tes cas personnels, mais en général ça se passe comme ça).

Z Y E D a dit…

@kmaira on voit bien que tu ne vis pas sur la meme planete que nous
une bonne couchante selon moi cela va contre les droits de l homme c une esclave qu on paye c tout
son enfant qui es ce aui s en occupera ?

Tun-68 a dit…

@ SWORDEDDINE

et bien oui, si omer est à 280 d, c'est aussi la faute à ceux en pleurent.

Anonyme a dit…

kmaira TU ES NULLE :C'EST UNE MISERE IMPOSEE.
EVITE DE COMMENTER DE TELS SUJETS ET RESPECTE CES PAUVRES GENS.

le même a dit…

@swordeddine: Non pas forcément les films égyptiens, mais comme on est tellement impuissants ça devient chiant de relater de telles situations sans pouvoir y apporter la moindre solution .
Mais tu as sans doute raison, c'est juste que ça me faisait chier moi personnellement, ce genre de récits.

Téméraire V5.0 a dit…

@Kmaira : Si tu cherches une bonne couchante, tu peux mettre une petite annonce dans une épicerie de la Cité Ibn Khaldoun ou Cité Ettadhamen, tu auras l’embarras du choix.
Comme tu le précises, une bonne couchante touche mieux qu’un ouvrière dans une usine, en plus elle épargne 100% de son salaire et vit complètement à la charge de son employeur (logée, nourrie et habillée). Elle peut même avoir une couverture sociale moyennant un forfaitaire de 10.000 DT par mois.
Le seul avantage pour les ouvrières dans les Usines est la sécurité sociale et ce n’est pas évident, sinon entre leur bouffe et le transport on revient au cas d’Amor.
Cette histoire n’est pas une fiction et ce n’est pas Amor uniquement qui vit cette situation et si la femme d’Amor travaille la moitié de journée pour un salaire de misère sans couverture sociale c’est parce qu’elle n’a pas trouvé mieux.

La première ébauche de ma note commençait par cette phrase : « Nabil, Mohsen et Amor travaillent dans une entreprise privée de Tunis. Ils sont respectivement l’un Chef de l’autre. Ainsi Nabil est Directeur d’Approvisionnement, Mohsen Chef Service achat local et Amor ouvrier manutentionnaire au magasin ».

Je devrai parlais de ces 3 cas, Mohsen le maitrisard, marié aussi avec une bac +4 qui travaille à 250.000 DT (oui Kmaira) et Nabil le Directeur dont la femme et Cadre aussi et qui n’arrivent pas à s’en sortir pareil à Amor, parce qu’il a à payer les crédits de la voiture, de la maison, de son dernier voyage, de ses vacances d’été. Son salaire et celui de sa femme sont Batamisés (par référence à Batam) à 80%.

La note serait très longue et lourde, je me suis restreint au cas le plus touchant, celui d’Amor.

Comment le mari peut-il améliorer sa situation, sachant qu’il quitte chaque jour à 7:00 du matin pour rentrer à 18:00h ?
Pour la femme, elle n’hésitera pas une minute à laver le linge ou à faire la 3oula (qui n’est pas techniquement à la portée de toutes les femmes), seulement se n’est pas à sa portée. Elle peut essayer de faire du Mlawi ou du pain Tabouna à la maison, seulement l’épicier du coin, il en reçoit déjà de dix autres bonnes femmes.

@SWORDEDDINE : Le cas d’Amor est à méditer et il existe même des copies identiques en version cadre supérieur.
Je connais des avocats et des médecins en libre pratique, même après 5 ans de travail, se battent chaque jour pour leur pain quotidien.

@24Faubourg : Des Amor, il en existe des milliers.

@Le Même : Amor, existe réellement, il avait des problèmes et il est venu contracter un crédit.
Lui accorder un crédit pour résoudre un problème ponctuel (maladie de son père) était synonyme de lui garantir une année d’enfer. On lui a fait une belle collecte.
Cette histoire date d’il y a environ 2 ans et j’ai pris la peine de calculer à la place d’Amor.
La famille d’Amor ne dort pas avec la faim au ventre et ils vivent réellement avec la Baraka, seulement le minimum d’incident, même une grippe, peut perturber l’harmonie de cette famille. Ils n’ont pas faim, mais ils sont mal nourris et la femme souffre déjà d’une anémie (ce n’est pas vrai mais ça peut être fort possible).
Les besoins de l’enfant vont grandir et la famille ne pourra pas le suivre et c’est un facteur non négligeable de délinquance.

Tarbouchet hava 3ala Rass hava : Le chapeau de celui-ci, sur la tête de celui-là, n’est ce pas notre fameux adage qui fait que le tunisien est toujours débrouillard pour résoudre tous ses problèmes (surtout celui de l’argent).

Merci pour la fin improvisée, j’espère de tout mon cœur qu’elle se réalisera un jour.

@Tunisianblogger : ayant travaillé dans une entreprise qui employait plus que 1000 personnes dont environ 800 ouvriers, je peux t’assurer que l’exemple que tu as évoqué est très fréquent.
Il m’arrive de questionner un ouvrier sur son âge tellement il paraissait vieux et qu’il a dépassé l’âge de la retraite alors qu'il ne l'ai pas !!!.

Le SMIG, ne reflète en rien la cherté de la vie au quotidien. Ceux qui se débrouillent, les pauvres achètent des légumes de basse qualité, des pommes de terres semi-pourries et pour 1 dinar de cous de poulets pour faire un potage. J’ai vu de mes propres yeux, des familles qui pendant les 10 derniers jours du mois, ils ne mangent que du Couscous au lait ou Mhammsa au lait.
Je n’ajoute en rien à ton commentaire concernant l’égarement de ses jeunes favorisé par la pauvreté.

@Bouha : L’exploitation elle est dans tous les sens.
Amor devrait être payé environ 40.000 DT de plus parce que la convention sectorielle de son entreprise l’exige. Seulement le patron de l’entreprise recrute ses employés à travers les sociétés d’intérims qui payent l’ouvrier au SMIG minimum. Contourner la loi d’une façon illégale (peut être bien légale) et tout le monde est content, y inclus Amor qui ne le sait pas.

@Le Même :RDV demain pour une dose de rire.

Téméraire V5.0 a dit…

@Tun-68 : 700 d entrée vie active, tu rêves ou quoi ?, chez nous (mon entreprise, quoi l’entreprise pour laquelle j’ai travaillé), s’il touche déjà 500.000 DT, il s’estime bien heureux.

Je ne sui pas d’accord sur ton idée socialiste qui consiste à ce que les revenus et les bien être des uns soient directement liés aux revenus et bien être des autres personnes.
Tu ne peux pas mettre sur le pied d’égalité déjà deux cadres de même catégorie dont l’un est bosseur avec un bon rendement et l’autre fainéant et bien sûr qui ne touchent pas pareillement.
On ne peut pas aussi établir un facteur de différenciation, le cadre touche x fois l’ouvrier, ça risque de limiter les compétences.
Par contre, il est urgent de relever le niveau de vie par l’amélioration des salaires pour qu’ils soient compatibles avec le pouvoir d’achat réel et non pas théorique.

L’ouvrier est mal défendu par son syndicat même et un jeune cadre, ne peut rien faire dans la réalité sauf le soutenir (est ce n’est pas encore évident).

J’ai travaillé spécialement dans le management des compétences, qui pour résumer la fin consiste à payer l’employé (cadres, techniciens, ouvriers) en fonction de ses compétences acquises couplés à ses résultats constatés.
En dépit des excellents résultats obtenus, l’entreprise n’a jamais voulu honorer ses engagements. Le Vrai pouvoir salarial est entre les mains des Grands Patrons ou de la volonté politique.


@Slaim : No comment.

@Elyes : Marhba bik.
D’après mon constat personnel, je dirais plutôt que les bonnes couchantes sont bien traitées et bien payées et même qu’elles ont la possibilité d’une couverture sociale (10 DT/mois).
Confier sa maison et ses enfants à quelqu’un relève d’un contrat de confiance absolu. Donc nous prenons garde à bien traiter ces employées pour qu’elles en tiennent compte dans leur quotidien avec nos enfants.

Peut-être bien chez d’autres genres de couples (vieux, enfants âgés), c’est différent.

Téméraire V5.0 a dit…

@Z Y E D : Les bonnes couchantes d’habitudes sont des filles célibataires.

FarFar a dit…

@Tunis68
, Sans parler d'amor, on peut parler des ingénieurs qui sont à 700 d entrée vie active, 1300 d à 6 mois 1 an.,

fasserhaili haidhi kifech tji , men 700 dt yemchi l300 dt en 6mois un an , cad une augumentation de 90 %..

sinon le cas de amor , c un cas tres frequent , je ne vois pas k'est ce k'il y a de special , mais bon houni n3ichou fi 3alem aikher..
d'ailleur je pense elli houa msallakha 3andou ken sghire..

Tun-68 a dit…

@ Téméraire V5.0

:-)

Je ne rêve pas je te parle de choses réelles, puisque c'est mon entreprise environ 14 ingénieurs
Le salaire d'entrée minimum est 600 d, le minimum reçu est supérieur à 700d le salaire d'entrée moyen actuelle est de 800 d le salaire moyen est de 1100 d et le salaire le plus important est à 2000 dinars.
Les stagiaires ingénieurs sont à plus de 400 d et l'sivp est interdit à la maison.
L’objectif à la fin d'année est d'arriver à garantir les 3000 d moyen fin 2008.
Ce type de projet est possible en Tunisie, il y a les individus, ce qui est difficile c'est la politique d'entreprise, qu'il faut imposer et faire exister malgré un environnement non approprié.
Cela demande trois choses :
Que celui qui a le pouvoir pense comme si les autres ont le même pouvoir sur lui.
Que ceux qui servent le pouvoir font comme s’ils se servaient pour eux-mêmes.
Qu'il y ai de la fraternité.

Tun-68 a dit…

"Je ne sui pas d’accord sur ton idée socialiste qui consiste à ce que les revenus et les bien être des uns soient directement liés aux revenus et bien être des autres personnes.
Tu ne peux pas mettre sur le pied d’égalité déjà deux cadres de même catégorie dont l’un est bosseur avec un bon rendement et l’autre fainéant et bien sûr qui ne touchent pas pareillement."

C’est pas ce que je disais, ce que je disais c'est qu'il n'est pas possible qu'il y ai des gros revenus, si chacun se limite à ne défendre que ses intérêts.

c'est très difficile de défendre les intérêts des autres, surtout lorsque tu sais que l'autre gagne plus que toi. C’est difficile, sauf si tu arrives à comprendre que ton revenu est lié a à l'énergie que tu consacre à défendre l'intérêt de tes partenaires.

c'est pas vraiment socialiste, c'est du Nasch.

Tun-68 a dit…

@ farfar 300% de rien ça fait rien.

MALI a dit…

Permettez moi de m’immiscer dans ce prolifique échange :
La société tunisienne, malgré les progrès énorme est toujours calquée sur le modèle féodal tissé par l’occupant ottoman. Je m’explique : Les ouvriers agricoles sont jetables, comme les rasoirs ou les kleenex, les bonnes aussi, le jardinier, le chauffeur…. Le droit du travail doit sûrement exister mais il n’y a pas de contrôles efficaces et pas de sanctions. De Toutes manières ces travailleurs ne sont pas renseignés sur leur droit et n’osent pas revendiquer. En France ma femme de ménage me coûte 8 euros de l’heure. En sus je devrais payer ses droits sociaux et ses vacances, heureusement pris en charge par l’Etat sinon cela me ferais 15euros de l’heure, inaccessible. Donc pour une matinée de 3h je paye directement 24 euros soit près de 40 DT. Pour la journée c’est le double. 80 DT. Vous allez me dire que c’est normal car le cout de la vie est plus élevé en France. Faux. La semaine dernière j’ai acheté du poisson à 18 DT le Kg, et de l’huile d’Olive à 8DT le litre. Ces deux ingrédients sont moins chers en France. C’est vrai que le pain n’est pas cher en tunisie. En France il coûte entre 0,5 et 1 euro les 250 g. A Tunis j’ai une superbe femme de ménage qui me cocoone, me fait le repas, me lave le linge, le repasse, range mon dressing, nettoie à chaque fois les allées du jardin et la cave. Je lui donne 20 DT et ma belle sœur m’engueule car il parait qu’il ne faut pas dépasser 15 DT, sinon elle aura la « grosse tête ». Pour faire plaisir à ma belle sœur, je ne lui donne pas plus de 20 DT mais je lui fais ses courses, je lui donne la moitié de la viande ou de poisson après le marché…car comment peut faire vivre une famille avec 20 DT par jour à Tunis ? Elle me fait de la peine, elle est harassée. Son mari est au chômage. J’ai proposé à ce qu’il vienne une fois par semaine faire le jardin, arroser, ranger, nettoyer etc. pour 20 DT par jour. Il a refusé prétextant que ce n’est pas un travail d’Homme. Résultat, il passe sa journée à glander pendant que sa femme trime. Dans un certain sens ce mec est un maquereau. Et, on peut se demander si toute notre société tunisienne n’est pas maquerelle. Tant d’exploitation, tant de misère ! MALI

Téméraire V5.0 a dit…

@Tun-68 : Je ne peux que te féliciter de ce niveau de salaire dont surement, tu apprécies la contrepartie en termes de résultats.
Comme c’est ta propre entreprise, je reviens à mon dernier commentaire que j’ai écrit : « Le Vrai pouvoir salarial est entre les mains des Grands Patrons ou de la volonté politique ».

- Que celui qui a le pouvoir pense comme si les autres ont le même pouvoir sur lui : DELEGATION et CONFIANCE
- Que ceux qui servent le pouvoir font comme s’ils se servaient pour eux-mêmes : CONSCIENCE
- Qu'il y ai de la fraternité : ???

@MALI :
Tu es toujours le bienvenu sans aucune permission mon ami.
Le modèle féodal dont tu parles qui existe bel et bien, je l’ai transcrit en une petite phrase peut être passée inaperçue: « et il est très content de travailler dans cette entreprise, sans laquelle, il sera au chômage, d’ailleurs c’est ce que ne cesse de lui rappeler son Chef Mohsen ».
Nos entreprises font croire au pauvre ouvrier qu’il vit grâce à elle, alors que dans la réalité c’est le contraire. Lui verser son salaire et un service et non pas une contrepartie d’un effort et d’un rendement mérité. Bref.

Comme tu le dis, Malheureusement et spécialement au Nord-Ouest Tunisien, c’est les femmes qui travaillent dans les champs et c’est les filles qui travaillent comme servantes et bonnes dans les villes mais c’est les hommes qui collectent l’argent et qui font le vrai maquereau fainéant.

bakhta a dit…

Un vrai sujet de société qui vaut mille fois un autre !
Le cas d'Amor est intéressant mais comme tu dis il n'est pas un cas à part. Beaucoup se trouvent à la fin du mois limiter à manger les restes de pâtes ou m'hamssa ou légumes secs etc. Seulement n'oublions pas ce n'est pas bien de manger de la viande tous les jours, les légumes ont aussi une grande importance pour l'organisme. Aussi, n'oublions pas que ces gens sont les plus courageux, les moins gaspilleurs. Ils font attention à l'eau, à l'électricité. Si la santé de toute la famille est bonne, l'argent qui manque n'a qu'une petite valeur, je vous le jure !Ils sont à honorer pour tout cela !
J'ai vu par contre de mes propres yeux dans des familles aisées, les contenus de marmites jeté à la poubelle avec sa viande (et la bonne n'a pas mangé à sa faim)!!! On ne mange pas les restes de la veille. Le pain rassis, on n'en fait pas de la chapelure mais on le jette à la poubelle. L'eau coule à gogo. Toutes les pièces allumées etc.
Qu'ils gagnent mille ou deux ou trois mille dinars ça ne sera jamais assez. Ils en voudront encore et encore et ils en manqueront encore et encore ils te diront !!!
Heureusement que beaucoup ne sont pas ainsi. J'en connais. Ils Gagnent bien leur vie. "Ca c'est pour aujourd'hui et ça est pour demain", comme on dit. La dame qui aide à la maison est considérée comme une personne à part entière, elle est respectée et n'est pas exploitée. Elle est nourri à sa faim car son travail est pénible. Elle est protégée et soignée. C'est ainsi que j'ai vu une parente faire avec celle à qui elle a confié ses enfants et sa maison.
Elle l'a même mariée comme si c'était sa fille.

Le fils d'Amor découvrira seul l'odeur du jasmin et connaîttre seul le miel et beaucoup d'autres choses. Amor aura transmis d'autres valeurs je souhaite à son fils !!!

TUNISIENDOCTOR a dit…

Ya jme3a nssitou essaedaka ou ezzaket , qui s ils étais respectés par les cadres ou amor travaille et d autres gens prospères rahou amor sa femme et weldhom fi 2a7sen 7all et le bilan de notre cher téméraire tombe à l 'eau.

at'm a dit…

Il y a plein d'Omar autour de nous; mais on veut pas les voir! je dirai qu'a l'époque de la mondialisation la misère aussi s'exporte bien, en france dont on parle un peu trop des millions de gens sont payés au SMIG et n'arrivent plus a finir le mois malgres les aides sociales. C'est vrai aussi que dans chaque niveau social ( si je peus dire) y a plein de gens qui s'en sortent pas alors franchemnt comment penser a Amor, quand un cadre supérieur payé 800 DT avec 4 enfant et une femme au foyer est dans le rouge dès le 20 du mois! Le probleme en Tunisie c'est que les produits de base ont le meme tarif pour tout le monde et le gouvernement se désinteresse de cette classe sociale qui fait honte que ce soit ici ou ailleurs!

at'm a dit…

@Mali: en France, le smig horaire est de 8,27 euro, ta femme de ménage tu ne la payes mm pas au smig! et puis en france aussi y a pelin de salariés jetables, corvéables bien sûr il y a des indemnités mais les gens preferent travailler donc le smicard qui a un job s'y attache a tout prix comme Amor!

Tun-68 a dit…

@ Téméraire V5.0 « Le Vrai pouvoir salarial est entre les mains des Grands Patrons ou de la volonté politique ».

On dira de la volonté politique puisque des grands patrons tunisiens il y en a pas.

On ne parle pas de la même chose. Tu parles du niveau des salaires et moi je te parle des structures qui permettent un niveau élevé des salaires.

Les structures qui permettent un niveau élevé des salaires ne peuvent exister dans certaines société car elles ne disposent pas forcement toutes de toutes les compétances requises.

donc, on résumé et pour ne pas faire très long, c'est la société qui est responsable du niveau des salaire (moi, toi et nos amis sur ce blog et plus ailleurs qui l'on définit une société plus grande)

C'est aussi vrai, que pour le débat qui est organisé ici, ou li niveau du débat est non seulement lié à celui qui l'organise dans son blog, mais aussi à tous ceux qui vienne débattre de cet espace.

Ainsi, il faut remplir des conditions. A nous de nous remettre en cause pour combler le manque, plutôt que de faire du misérabilisme ou de pointer du doit une personne étrangère à l'auditoire pour faire une sorte de thérapie exutoire pour nous déculpabiliser et réconforter notre bonne conscience.

kmaira a dit…

@zied : non je fais belle et bien partie de cette planète et je suis loin d'être une bourgeoise ou une fille de bourgeois, d'ailleurs moi aussi je fais mon budjet bel warka w stilou comme le fait mm amor et je me prive depuis 8 mois de faire une fibro car j'en ai pas les moyens...
@elyes:ya hasra 3la l'esclavage il n'existe plus et meme tawa si ce modele existe les filles ne vont pas rester a la merci elles vont toute de suite quitter,et le 7/7 24h/24h chaque mère le fait et on se plaint pas et ceci outre le travail elbarra.Comme tjrs je suis pas dac maak.
@anonyme:arretez brahmet waldikom men klem ecchi3arat car parler ok mais vas y fais qque chose...beuuurk RIEN.La différence c'est que moi je suis franche et c'est pas vous qui allez m'apprendre l'affection et le respect des autres.
la vie est dur pour tout le monde celui qui touche 1000dt comme celui qui touche 200dt.
Une bonne couchante j'en ai, et on a eu dans ma famille depuis toujours, obligation pas un luxe, et quand on a des invités on croit toujours que c'est ma soeur et ça veut tout dire.
une femme de ménage aussi on connait, elle vient elle est marié et trois enfants, mari alcoolique et au chomage depuis toujours, donc un cas plus misérable que celui d'amor; je la connais trés bien elle touche 10dt /jour en moyenne des fois elle travaille 2matrinés dans deux maisons différentes, on fait appel a elle pour laver le saboun souf et faire kosksi el3oula et elfelfel donc hamdellah khir w barka w khedmet enhar ma feha 3are.
Le travail existe il suffit d'être honnete c'est tout.
Je ne dit pas que c'est un bonheur qu'elle vit que c'est confortable mais si on reste là a pleurer notre sort a pleurnicher on avancera jamais.donc ne me donnez pas un poisson apprenez moi comment pecher.
ne dites pas ohhh msaken mais trouvez une solution.

kmaira a dit…

@temeraire:j'ai pas compris ta position par rapport a ce que j'ai dit

MALI a dit…

A TUN68 :
Cher Ami, pourquoi donc dis tu qu’il n’y a pas de grands patrons tunisiens ? Moi j’en connais. Ils emploient des centaines d’ouvriers et brassent des millions de Dinars. Est-ce par dérision ou par désespoir que tu dis cela ? Par ailleurs je n’ai pas bien compris ton développement concernant la société et son rôle sur les salaires. Je ne vais pas faire un cours d’économie car je n’y connais rien mais tout de même : le niveau des salaires dépend de plusieurs facteurs : PIB, taux de croissance, marché du travail, volonté politique mais surtout, surtout le combat syndical. Il est clair qu’un patron ne va pas augmenter les salaires pour les beaux yeux de ses salariés. En occident, toutes les avancées sociales ont eu lieu après de durs combats (grèves, etc.) Or les syndicats en Tunisie existent-ils ?
A at’m :
Je paye ma femme de ménage avec des « chèques emploi service ». C’est l’Urssaf qui lui établit les fiches de paye. Je lui dois des indemnités de licenciement si je m’en sépare. Pas à Tunis.
A kmaira :
Une bonne couchante est un luxe. Je ne peux pas croire que tu ne sois pas bourgeoise. Ce n’est pas une critique. Par ailleurs faire vivre, à Tunis, une famille de 4 enfants avec 250DT par mois me semble purement et simplement impossible. A moins de voler ou de manger dans les poubelles.
PS : par pitié, cessez d'écrire l'arabe en caractères latins. Ou bien vous l'écrivez en arabe et le lecteur se démerde pour le traduire, ou alors traduisez ce que vous écrivez. Par respect pour les lecteurs non arabophones. Merci
MALI

Téméraire V5.0 a dit…

@Bakhta : Merci Bakhta, je n’ajoute rien sauf de dire que ces familles vivent dans le risque permanent dans le sens ou ils ne peuvent pas faire face à n’importe quelles dépenses imprévues : maladies, décès, accident et même un invité.
Ses personnes sont aussi privées du minimum du loisir, ils bossent 365 jours par an. Toute journée d’absentéisme même justifié et non payée, toute journée d’absentéisme non justifiée sera non payée et suivie de 3 jours de mise à pied.

@TUNISIENDOCTOR : J’aurais bien aimé cher Doc, mais la zakat (qui n’est pas exigible pour les salariés) est dissoute et les riches ne la payent presque plus. L’aumône est une pratique existante mais très limitée aussi.
Dans la réalité il existe toujours une certaine solidarité qui fait en sorte qu’Amor et sa famille arrivent à s’en sortir mais il ne faut pas que l’exception devient la règle.

@At'm : Tu as bien raison. Comment peut-on expliquer que les tomates persistent depuis plus qu’un mois au prix de 1 DT et plus, les concombres en plein saison ne descendent pas sous le seuil de 600 millimes.
Amor et compagnie, ne connaissent pas le gout de la laitue à 500 millimes min. et je ne parle pas des fruits.
Heureusement qu’il y a le fromage Gouta (similaire à la Ricotta), sinon son fils se restreindrai à un verre de lait par jour, lui qui a besoin de calcium et minéraux pour une bonne croissance.
Les prix sont exorbitants, ceux d’entre nous qui font le marché, savent combien ils dépensent uniquement en légumes.

@Tun-68 : Pour moi les Grands Patrons sont ceux qui sont capables de décider à l’UTICA et ils existent bel et bien et c’est eux qui bloquent les augmentations salariales.
L’industrie tunisienne manufacturière (donc je ne parle pas du secteur du service) souffre au niveau aussi bien local que pour l’export d’une grande concurrence de la part de plusieurs pays proches (Le Maroc, l’Egypte, la Turquie etc …).
Donc les patrons n’augmenteront pas d’un seul sou le salaire des ouvriers en dehors des augmentations légales.
Pour ce qui est des cadres, tout est négociable en fonction de l’ancienneté, de la compétence et du marché de l’offre et de la demande.

Les structures manufacturières ne peuvent en aucun cas allez au-delà des conventions sectorielles communes, il n’y en a pas l’intérêt d’une seule entreprise mais de tout le secteur.
Donc aucun patron même s’il pouvait se le permettre, n’ira augmenter ses ouvriers délibérément.

Je pense que ta vision peut s’appliquer facilement dans des entreprises à faible masse ouvrière parce qu’au niveau cadres, c’est la compétence qui définit le seuil du salaire.
Afin de préserver mes meilleurs cadres, je suis prêt à les payer bien plus que la moyenne pratiquée et même les intéresser sur le résultat global de l’entreprise.

@Kmaira : J’ai voulu dire que dans les quartiers pauvres, il ya toujours des demandeurs d’emploi (femmes) et qui viendrons travailler pour n’importe quoi pourvu qu’elle revienne avec quelque chose pour nourrir ses enfants.
Là ou j’habite, on sonne régulièrement à la maison et c’est des femmes qui demandent à faire n’importe quoi.
Nous avons une vieille parente qui a comme servante, non je vais dire Aide couchante, une fille maitrisard en langue arabe, qui cuisine, fait le linge et s’occupe de la vieille dame pour 350 DT/mois.
Il y a des filles qui comme te le dis ne travailleront pas pour moins de 20 DT par jour. Elles n’ont pas des bouches à nourrir donc elles se permettent de demander cette somme.

D’autre part, il n’y a pas uniquement la classe ouvrière qui souffre et j’ai donné des exemples de cadres qui vraiment vivent dans des conditions dont la moindre des choses à dire que c’est misérables.

Il y a des personnes dont les conditions de travail ne leur permettent pas de pouvoir chercher ou améliorer leurs revenus.

Tun-68 a dit…

@ mali, pourquoi le niveau de salaire est lié à la société? et pourquoi vous ditent que le niveau des salaires est bloqué par les partons?

alors sur le principe c'est pas contradictoire, si vous ditent que les grands patrons bloquent ça veut dire que vous supposez que la société n'a pas de pouvoir.

Et pourquoi dans d'autres sociétés les patrons ne bloquent pas? parceque la société à du pouvoir.

c'est quoi la différence dans les deux cas : la société qui n'a pas les mêmes pouvoirs.

pourquoi la société aurait-elle un pouvoir de marché? simplement parcequ'elle a des atouts que les autres sociétés n'ont pas.

Quels sont les pouvoirs d'une société (sa politique, ses resources naturelles, épargne, son service publique, son éducation, sa culture, son niveau de communication, sa langue....)

pour arriver à un service public efficient, il faut non seulement un idéal politique, une stratégie économique, de l'argent, mais surtout des valeurs et de la culture.

il y a des sociétés pauvres, ou le service public est l'un des meilleurs au monde. Il y a des pays riches en devise où le service publique est pourrit jusqu'à l'os.

pour gérer autre chose qu'un magasin, un café ou un atelier de couture, il faut comme pour le service publique des qualités, que l'on trouve pas dans toutes les sociétés.

Tun-68 a dit…

Tous ça pour dire que je vais créer un institut (dans un premier temps un blog et un forum), que l'on va nommer "institut Mokhtar Lâatiri", dont le but sera de réunir toutes idées et contributions de tous les maghrebins, dans leur pays ou à l'étanger, pour penser à ce qui peut, dans la société, bloquer l'emergence de la création et de la créativité dans nos pays.

le même a dit…

Je pense que je vais devoir commenter sur ces histoires d'augmentation de salaire . Je crois que beaucoup n'ont pas vraiment saisit les enjeux de demain, s'il y en a un . En tout cas les salairs ne devraientt pas être la préoccupation du moment loin de là .

bakhta a dit…

Excusez, je vous prie, mon ignorance mais l'UGTT existe encore ?
Bien sûr Téméraire j'ai compris la situation dans laquelle se trouve cette famille et beaucoup d'autres en cas de pépins.
J'ai voulu tout simplement attirer l'attention sur le côté positif que cette famille peut en tirer de sa situation. Cela console parfois !
La Tunisie que j'ai quittée depuis les années 70 a beaucoup évolué sur plusieurs domaines et j'en suis fière. Fière aussi de constater combien les tunisiens sont capables d'apporter comme richesses au pays de part leur culture et leur connaissance. Mais pour quand l'évolution dans beaucoup de domaines surtout relationnel et social ?? Pour quand la révolution ???
Beaucoup de choses coincent et restent incompatibles avec le progré effectué depuis des décénnies. Trouver la faille je vous en prie, vous qui etes sur place. Les grosses têtes bien pensantes ne manquent pas !!!

Téméraire V5.0 a dit…

@Tun-68 : Je ne peux que te dire Bravo d’avance pour l’Institut projeté. Je te souhaite la réussite dans ton projet.
On sera là pour participer au Blog et au Forum

@Le Même : Dans la situation actuelle, le salaire est une vraie préoccupation. Pour le lendemain, surement toute amélioration aura un impact direct ou indirect sur ce salaire et il ne devient plus une préoccupation primordiale.

@Bakhta :
Il parait que l’UGTT existe encore.
Les questions suivantes sont difficiles à répondre, les toucher risque de m'amenr à une Visite Prolongée à la Prison 9 Avril de Tunis

MALI a dit…

A Tun-68
Je me suis fais mal comprendre apparemment. Ce que je dis c’est que le combat syndical est hyper important. Si les syndicats tunisiens admettent que 250DT sont le salaire minimum, c’est qu’ils sont sous la botte du régime. Et cela fait l’affaire de l’UTICA. Si les ouvriers allaient bloquer l’autoroute du Sud pendant l’été cela montrerait à ceux qui gagnent plus de 250DT qu’il y a des gens qui souffrent. Gageons que la police les empêchera. Mais le combat est incessant. Cela s’appelle la Révolution. Pourtant je ne suis pas communiste. Mais humaniste. MALI
Au fait, en 1968, en mai, vous étiez dans vos couches ? humour

Tun-68 a dit…

@ mali : c'est pas ça.

Non je ne parle pas de pouvoir politique, je parle de pouvoir de marché. Le pouvoir que tu as lorsque tu travail c'est ton savoir faire, ta capacité d'improvisation, ta créativité, ta force de conviction, ta maîtrise des langues..., plus tu as de pouvoirs (de qualités), plus tu peux être productif, moins tu as de concurence et plus tu peux gagner plus.

exemple : (une qualité la fraternité): dans une société fraternelle, si dans la montagne il y a des loups, le berger qui va s'occuper des moutons sais qu'il peut compter sur ces fréres, donc il s'engage et cela donne de la bonne viande à la société ; dans une société non fraternelle, si dans la montagne il y a des loups, le berger ne peut pas pas compter sur les autres pour l'aider, donc il ne va pas prendre le risque d'aller à la montagne et cela donne une viande maigre à la société.

un autre exemple (une autre qualité : le respect de l'autre) dans une société où il y a du respect, un marchant vont pouvoir dormir tranquillement la nuit sans penser à sa marchandise et pourra la vendre seul; dans une société sans respects ils faudra deux marchants pour la même vente, l'un le jour, l'autre la nuit. dans la deuxieme société il y aura deux fois moins de marchandise vendu, donc moins de richesse.

....ect...

Pour ce qui est du salaire minimum. il n'est pas possible de l'accroitre sans accroitre le pouvoir de la société tunisienne. C'est à dire accroitre son niveau d'étude, son autonomie, sa culture ....


@ tous
merci

le même a dit…

Personne ne tiens compte des effets de la mondialisation. Nous ne sommes pas assez compétitifs avec les salaires actuelles alors comment voulez vous les augmenter . La chine à fait augmenter le prix des matières premières ce qui à mis en difficulté une quantité impressionante d'entreprise en europe . ces entreprises ont mis la clé qous la porte parce que contrairement à la chine il ne pouvaient pas jouer sur la compression des salaires pour compenser l'augmentation du prix des matières . Le résultat c'est que certaines entreprises se sont délocalisés avant la chute pour s'installer au maghreb et ailleurs .Elle comptent sur la proximité d'avec l'europe pour continuer leur activité mais surtout elle évitent les grosses séries dans lesquel les chinois sont imbattables . Celles qui se sont maintenues en europe font de la pièce unitaire ou de la patite série. La tunisie attirera les investisseurs tant qu'elle restera attractive du points du coût salariale .
Je serais plutôt d'avis de faire du dumping pour vendre nos produits comme le font les chinois .
Quand aux services, c'est la même chose puisque l'inde s'est lancé à fond dedans .
Il faut être réaliste, c'est pas une situation facile à gérer loin de là . Vaut mieux avoir des gens qui travaillent même à bas salaire que pas du tout de salaire.
Les seuls pays qui arrivent encore a se permettre d'exister ce sont les pays innovants . Nous n'en faisons pas partie et ce n'est pas avec les freins à la créativité que l'on retrouve chez nous que l'on va entrer dans le club .
Pour y arriver, il y a beaucoup de travail et encore faut-il pouvoir le faire .

Tun-68 a dit…

Pardon, mais on s'en fiche de la mondialisation, avec la mondialisation la journée d'ingénieur coute pour les plate-formes au large du benin qu'à Londre.

Il faut arrêter avec ces discourts bateaux copié/collé d'un autre cerveau.

Pour que le boulanger soit mieux payé, il faut que celui qui viens chercher son pain chez lui soit bien payé.

si l'on veut contribuer à la hausse du niveau de vie d'omar, il faudrait que les 10% des tunisiens les mieux formés soient en mesure d'acrocher les activités à haute valeur sur le marché mondial.

Pour y arriver, il faudrait qu'ils se casse plus la tête et qu'ils mettent toutes les chances de leur coté.

c'est si dur que ça de se faire comprendre ?

Tun-68 a dit…

"coute ...plus chère... pour les plate-formes au large du benin qu'à Londre."

Tun-68 a dit…

j'ai du mal à me faire comprendre mais il faut dire que j'écris très mal :-)))))

Bon une dernière provocation : demander l'hausse du salaire du boulanger c'est demander la hausse du prix du pain :-p

La solution au problème ne peut donc pas être dans la simple hausse mécanique des salaires.

CITIZEN a dit…

Bcp de choses à dire alors un peu de patience tmrr.
1.Un tel couple est classé selon les normes des institutions financières internationales, ainsi que celle du PNUD comme appartenant à la classe moyenne.
300 dianrs/3 personnes ça fait 3.333dt par personne et par jour soit près de 2.6 USD.
Or selon ces mm normes, quelqun qui vit avec 2 à 7 dolloras / jours appartient à la classe moyenne.

2. Je ne comprends pas ce salaire de 70 dt par mois de Mme. La femme de ménage recrutée par sa majesté, ma femme depuis plusieurs années déjà touche 12 dt pour une matinée et elle vient chez moi 2 matinées / semaines. Elle travaille 5 ou 6 jours / semaine à ce rythme ce qui doit lui faire un peu plus de 250 dt / mois en travaillant à 1/2 temps.

3.Je sais que la descrritpion que tu fais reproduit assez fidèlement le vécu de cette famille. Je vais te raconter une petite histoire que je viens de voir il y a de celà qques jrs sur Al Jazeera. ça se passe au Maroc. Le père de famille diabétique, amputé de quelques orteils d'un coté et presque de tout le pied de l'autre a perdu son travail depuis des années. Ne pouvant plus payer son loyer, il a élu domicile avec sa femme et ses 3 ou 4 enfants dans des ... toilettes publiques ce qui ne l'a pas empêché de continuer à enfanter.
Le plus dramatique et le plus ironique à la fois (Kothr el ham ydha77ak), les autorités administratives marocaines prennent ces toilettes publiques pour l'adresse officielle de ce monsieur et de sa famille. Elles lui ont mm délivré des papiers dans ce sens.

bakhta a dit…

@ Mali
Merci du fond du coeur d'exprimer beaucoup mieux que je fais toutes mes idées !!!
Je suis humaniste aussi et j'aime beaucoup les autres. Je souffre quand ils souffrent. Je suis triste quand ils sont tristes. Mais je voudrais qu'ils pensent que l'union fait la force dans tous les domaines !!!
Très contente de te lire à chaque fois mais hélas tu n'as pas de coordonnées...

Téméraire V5.0 a dit…

@Le Même : Ce que tu dis est parfaitement correct et c’est pour cette raison que énormément d’entreprise finiront par disparaître mais d’autres le resterons en dépit de la main d’œuvre qui est plus élevée que la chine.
Il y a deux facteurs important :
- La chine dont le salaire de base est en train d’augmenter annuellement parce qu’ils ne peuvent pas éviter un minimum standard international
- La qualité, La créativité, l’innovation et la flexibilité : et il y a en Tunisie des entreprises pionnières dans ce domaine dans des produits de grande consommation qui NE PERMETTENT pas à leurs clients de les comparer avec les produits chinois en raison de leur qualité, qui détiennent une part de marché importante parce qu’ils sont innovateurs dans les mêmes produits, qu’ils gardent un bon portefeuille clients par ce qu’ils sont créateurs de nouveaux produits et maitrisent encore leurs marchés parce qu’ils sont flexibles dans les délais et dans les quantités (chose impossible aux chinois). Je me permets de citer le cas de Tunisie Porcelaine.

@CITIZEN : Je comprends maintenant pourquoi on dit que 70% des tunisiens font partie de la classe moyenne, mais avec 2 USD tu peux acheter 500 grammes de viande aux states et 250 gr à Tunis. Avec 2 USD, tu peux nourrir une famille de 5 personnes en Egypte mais à peine tu peux nourrir un couple à Tunis ou acheter un Sandwich à Londres. Ça reste très relatif.

En ce qui concerne le salaire de 70 DT, c’est ce qu’on appelle de l’exploitation, des cas comme ça se comptent par milliers. Des petites entreprises de service ou même industrielles qui font appel à des femmes de ménage qui sont employés à ce tarif sans couverture sociale.

Pire, les femmes du secteur agricole touchent à peine 5 DT pour une journée de travail très dure.

Ton histoire du Marocain, franchement, fait rire et pleurer. Doit-on couper les couilles de ce monsieur ou amputer les ovaires de sa femme. Sinon pour le reste j’ai vu dans des documentaires pareils des marocains vivre dans des grottes et je ne sais pas si ils sont mieux que celui qui vit dans les WC.

@Bakhta : Voici les coordonnées de Mali, le poète inconnu : http://mali.asslema.com/

le même a dit…

"Il faut arrêter avec ces discourts bateaux copié/collé d'un autre cerveau.

Pour que le boulanger soit mieux payé, il faut que celui qui viens chercher son pain chez lui soit bien payé."

Stp évites de me sortir ce genre de truc, je ne suis pas du genre à me baser sur les réflexions des autres pour les copier et les coller à mes idées .
Certes il y en a beaucoup sur la blogosphères mais je n'en fais pas partie, merci d'avance .

J'ai bien compris ce que tu veux dire mais on ne fonctionne pas en vase clos et si tu regardes le nombre de fois que la planche à billet est sortie, tu comprendras qu'il y a des limites .
je crois que tu te bases beaucoup par rapport à ton secteur de travail qui doit être l'ingénieurie d'après tes exemples . Certes on a peut-être une marge de maneuvre pour notre expansion dans certains secteurs mais le gros de notre industrie est soumis à vive concurrence .
Tu dois aussi tenir compte du niveau des investissemnts qui demeure très faible .
j'ai aussi bien compris ton allusion aux berger et a ses brebis et c'est ce qui rebutent beaucoup d'investisseurs .
Par contre dans un marché de 100 millions d'habitants (maghreb) tes exemples pourraient être valables puisqu'il y a beaucoup d'argent qui ne circulent pas dans certains pays .Mais sur un petit pays comme la tunisie avec une masse monétaire aussi faible et qui est obligé de sortir régulièrement la planche à billet, c'est difficile.
Jettes un oeil sur les chiffres de la bct, il y a un site très interessant pour se faire une idée de la situation .
Mais c'est pas en quelques lignes qu'on pourra ébaucher des solutions, il faudrait déjà avoir le tableau de bord exact à défaut d'être proche des commandes .On pourrait supputer longtemps mais n'ayant rien de sûr entre les mains , c'est pas évident .Il y en a beaucoup qui se posent la question .

le même a dit…

Pour reprendre a ta manière en exemple simple disons qu'il y a des gros réservoir qui se remplissent et des petites sources qui se tarissent .Les gros réservoirs ne redistribuent pas grand chose donc la bct réinjecte du liquide pour réapprovisionner les petites sources . Les gros résevoir communiquent plus avec l'étranger pour certains et stockent pour d'autres . Bref cela n'explique pas tout, mais cela fait partie de ces problèmes dont ceux que tu as cité qui ont que ...

le même a dit…

Tiens, je regarde sur tf1, l'émission reportages consacrée aux huissiers . Entre autres cas une femme qui travaille et qui doit 4000 euros aux syndic de copropriété et qui retrouve sa porte ouverte et l'huissier avec les déménageurs en train d'emporter ses meubles .Elle est seule peut-être gagne t'elle 1200 euros ou plus mais en tout cas la voilà dans une mauvaise situation .
Dans un autre cas, c'est le locataire d'un studio qui n'a pas payer son loyer et qui n'a pas attendu la visite de l'huissier pour s'eclipser et il en a profiter pour peindre sur le mur le mot sdf en guise de seule protestation .

Tun-68 a dit…

L’une des raisons que fait du monde arabe une zone du monde les moins créatives, c'est le poids de certaines erreurs d'interprétations religieuses.
Lorsque je discute avec des amis très très orienté religion, alors qu’ils dénoncent l’usure et prônent la charité, je constate que pour eux la spéculation et l’abus de situation dominante ou de monopole ne pose aucun problème de conscience religieuse, mais aussi l’aliénation et l’exploitation des hommes non plus.
Ce qui a pour conséquence de voir des princes saoudiens, d’un coté spéculer sur des terrains et l’immobilier pour faire monter artificiellement les loyers, et par ailleurs faire la charité pour les locataires les plus pauvres. Ce qui ne laisse pas place à l’existence d’une classe moyenne.
C’est soit le socialisme, soit une vision plus éclairé de la religion, qui est venu au secours de la Tunisie, en lui permettant l’émergence d’une classe moyenne.
C’est encore ces erreurs d’interprétations religieuses qui font que la Tunisie ne décolle pas vraiment économiquement.
En peut voir une illustration de ces erreurs et de ce concept des valeurs religieuses chez le premier des tunisiens, qui d’un coté n’a aucun scrupule à profiter d’une position dominante pour permettre à sa famille de devenir l’une des plus riche du pays, au détriment de personnes plus méritantes, et d’un autre coté se place au centre des dons et de la charité lors des fêtes religieuses.

MALI a dit…

Je ne laisserai pas le dernier mot à tun-68. D’abord parce qu’il lui manque une unité pour faire 69. Et vous savez mon penchant pour cette année érotique. Ensuite parce que je pense que ce garçon doit fumer la moquette…ce qu’il écrit est à la limite du compréhensible et les contradictions sont flagrantes. Je n’ai toujours pas compris le rôle de la société sur le niveau des salaires ni le rôle de l’Islam dans le manque de créativité. Je rappelle au risque de choquer : Amor reçoit le salaire que « la politique » a décidé de lui donner. Si Amor est compétent, si son travail est utile, en 48h de grève il fait plier son patron. Mais s’il y a plusieurs milliers d’Amor au chômage alors il aura tout perdu. Le combat pour les salaires doit être soutenu par ceux qui sont indispensables : les mairies (légalisation de signature), les transport (fer, terre, air et mer) la poste, les hôpitaux etc. Une grève générale et le SMIG augmentera ipso facto de 25 à 50%. C’est comme cela que cela se passe en Europe et en Inde (seule démocratie du tiers monde). Mais œuf corse, si les salaires sont trop hauts nous ne serons plus compétitifs. Je vous rappelle, qu’il y a 5 ans, la France est passée de 40h de travail légal par semaine à 35 heures à salaire identique. Malgré les millions de critiques elle y est arrivé. Ce qui fait de la France le pays où l’on travaille le moins au monde. Bien sûr il y a eu de la casse. Mais la Solidarité Nationale (les impôts) a fait que le chateau de cartes de s’est pas effondré. Certes il y a eu des délocalisations mais les cellules grises sont majoritairement restées (à cause du camembert, du vin de bordeaux, de la joie de vivre ?).
Pour résumer : Amor s’il n’a aucune qualification doit suer sang et eau pour faire vivre sa famille. Si les syndicats étaient moins assujettis les salaires seraient meilleurs. Si les salaires augmentent on risque de délocaliser. Mais In Fine, ce travail reviendra car les chinois aspirent à la même qualité de vie que nous. Nous avons des atouts certains : la proximité de l’Europe, un Maghreb uni à construire, le soleil et les nanas…darladidadada. Bon Dimanche et à Lundi.

MALI a dit…

A Bakhta,
Je ne peux diffuser mon adresse mail. Mais Téméraire l'a. Il a aussi la tienne. Je l'autorise à te la divulguer. Bien à toi Amie. MALI

Tun-68 a dit…

@ mali, en disant fumer la moquette...
Cela veut dire soit 1 : je suis sans logique et je ne dispose d'aucun crédit en économie. 2 : ce que je dis ne peux être compris par mali, car il n'a pas les outils pour comprendre.

Si 1, je ne pourrais pas avoir la confiance de 40 personnes en france et de 16 personnes et tunisie. Peut-être que c'est la moquette qui me fait croire ça.

Si au contraire 1 n'est pas vrai, 2 peut très bien l'être.

Vous avez sans doute vu par ailleurs que je n'ai pas la langue dans ma poche, pour critiquer notre politique en tunisie et on doit être les plus nombreux possible à le faire. je peux donc être crédible si je dis que nous avons les meilleurs économistes du monde et nous appliquons la politique économique la plus belle au monde.

Maintenant entre les décréts politiques et leur application il y a un monde. Notre point faible c'est notre propre manière de voir le monde à nous tous la société, puisque dans l'administration comme dans le privé, les gens en général ne concidère que leur intérêt privé, parfois même avec de gros abus et ne consoivent pas, peu ou mal l'intérêt général. Plusieurs raisons à cela, nomreuses sont les raisons liées à l'éducation et à la culture.

de passage a dit…

"les gens en général ne concidère que leur intérêt privé, parfois même avec de gros abus et ne consoivent pas, peu ou mal l'intérêt général. Plusieurs raisons à cela, nomreuses sont les raisons liées à l'éducation et à la culture."
Exact et c'est la grosse maladie chez nous .
Juste un petit exemple à la con, je connais un gars qui lorsqu'il a besoin de quelqu'un ne serre la main que de celui dont il a besoin et attaque directement sur le pourquoi du besoin en question .
C'est véridique, il y en a d'autres que vous avez certainenement vécues vous aussi, c'est quand vous êtes le premier devant un commerçant et qu'une main surgit de nulle part vous "dépasse" et qu'une voix de drrière s'adresse au commerçant en tendant l'argent . Ca je vous le garanti, que ça va disparaître quitte à remplir les prisons(façon de parler, ya d'autres moyens) avec les récalcitrants mal élevés .
Dans les autre catégories de mal élévés et qui démontre dans quelle société l'on évolue il y a ceux qui en pleine discussion commerciale et sans aucun lien avec la transaction se saisit de son portable sans préavis sans rien et qui se met à parler sur un autre sujet avec une autre personne à l'autre bour de fil alors que les autres sont suspendues à attendre qu'il veuille participer aux débats .
Avec des cas comme ça, il ne faut pas s'étonner que chacun privilégie son intérêt perso au détriments de l'intérêt général .
C'est une des raisons qui peut que l'on a ce que l'on mérite dans le sens nos dirigeant sont issues de notre population .

Je pense donc qu'au contraire une certaine relativisation que permettrait l'islam favoriserait une évolution .
Cela devrait diminuer une certaine cupidité préoccupante qui sévit dans ce pays .Bien évidemment il y a des exceptions dans le sens ou l'on peut trouver des gens se disant musulman et étant plutôt assez malhonnêtes de même qu'il peut exister des gens un peu moins croyants mais de par leur éducations et leur milieux peuvent être honnêtes . Mais en règle géneral, ce que j'ai observé ,c'est qu'il y a un certain changement qui s'est opéré chez certains jeunes imprégné de leur réligion, qui fait qu'on peut leur faire confiance parce qu'il sont honnêtes et moins cupides que leur prédecesseurs .
Vous ne pouvez pas savoir à quel point j'ai été content de rencontrer ce genre de personne .

Avec des gens honnêtes on peut se projeter dans l'avenir parce qu'il n'y a plus ce facteur fort déterminant qui fait qu'en tunisie vous vous faîtes plumer à vitesse grand V , parce que l'environnemnt est malsain .
Félicitation tun68 pour avoir réussit à mener ton projet à bien mais en regardant le nombre de personne en france , je comprends parfaitement que ton activité est axée sur l'extérieur tout en bénéficiant de la compétance et des bas salaires tunisiens . Dans ces conditions, tu peux effectivement t'en sortir et survoler certains problèmes inhérant au marché tunisien et à certaines tracasseries , pas toutes malheureusement .
Pour ma part je n'ai pas de trop bon souvenir de l'api qui sert plus à capter les idées des uns pour les donner à d'autres moyennant finance . Donc à part des souvenirs de vols de projet ou des arnaques de comptable, j'ai pas de trés bon souvenirs .

de passage a dit…

Le passage des 39 à 35 heures , s'il a bien fonctionné en france, c'est parce que l'ouvrier français est le productif au monde . Ne me parlez pas des allemands, ils sont méticuleux donc pour la productivité, ils sont derrière la france .

Je ne suis pas sûr qu'un augmentation ferait qu'on entendrait moins le bruit de la chlekka trainant par terre à chaque déplacement .J'ai vu comment les français travaillaient en été 2003 durant la canicule, je ne suis pas sûr qu'a ce momment là,il battaient les tunisiens en productivité .
Par contre en hiver vous verrez les gars qui bossent dehors presque se battre pour prendre l'outil qui va leur permettre en forçant de se réchauffer plus vite .
Mais ce qui me surprends ce sont ces ouvriers chinois qui viennent bosser à la place des algériens .
Soit les chinois sont insensibles a la chaleur (constitution physique, alimentation à base de poisson), soit les algériens sont des fainéants et rêvent tous d'un autre horizon .

Tun-68 a dit…

voila que l'on s'approche de ce que je voulais aborder, a la différence que je ne parle pas des valeurs de l'islam, mais bien plus que cela, au dela de la religion, les valeurs qui fondent les bases de toutes les grandes nations, les valeurs qui puisent leur source dans nos sociétés, mais qui se forgent et qui s'appliquent à tous et pour tous sans exclusion.

Tun-68 a dit…

sinon, mon but n'est pas de profiter des bas salaires, les salaires sont ceux qui résulte chaque mois de la productivité des jeunes et ils bougent avec les progrès que l'on réalise, mon but est réellement de planter un arbre solide et non un champ de maïs.

Tun-68 a dit…

pour ce qui est des magouilles et des arnaques, j'étais comme toi, je suis venu en Tunisie 10 j en 20 ans et je n'ai accepté d'y retourner qu'en position de force. Et je voulais de rassurer, lorsque tu es en position de force, tu peux constituer une équipe de gens très bien.

Téméraire V5.0 a dit…

@Le Même & Tun68 & Mali & De Passage :
Je vous remercie pour votre enrichissement de ce débat et je me permets d’ajouter les quelques remarques suivantes :
Au fait la situation est très compliquée et elle n’est pas aussi simple qu’on puisse le penser. Beaucoup de problèmes qui dépendent de plusieurs paramètres non maitrisables et qui évoluent sans aucune logique.
1- La volonté Politique qui est très flou : le langage pratiqué ne correspond pas aux actes et s’il y a des actes concrets, ils ne donnent pas le résultat escompté et s’il y a un résultat le citoyen à l’impression qu’il est biaisé et par conséquence ce citoyen moyen n’a plus confiance et devient méfiant de tout et il se protège en développant la notion d’Individualisme.

2- Les moteurs de l’amélioration sociale UTICA et UGTT n’ont plus "de couilles", ils sont devenus deux eunuques chacun gardant son Harem et ont fini par devenir des pions et des exécutifs au lieu d’être des décideurs indépendants. Sorry, je ne peux pas aller plus loin.

3- Les Elites qui ont rejoint la caste des "Khobsistes" (dans le sens figuratif, de celui qui se bat chaque jour pour son pain quotidien, même s’il est salarié) et préfèrent l’immobilisme que de bouger au risque de se noyer. Personne n’est prêt à supporter le sacrifice.
Ils sont endettés, ils payent à crédit leurs maisons, leurs voiture, leurs vacances, leurs vêtement et même leur bouffe et ils se la ferment.

4- Le journalisme voix du peuple : No comment.

5- Nos Patrons Capitalistes, qui en général, n’ont aucune Culture d’Entreprise, ils raisonnent encore à la Taylor et n’arrivent pas à se détacher des années fastes du protectionnisme.
Leur niveau de raisonnement est encore au stade de réduction des charges et pour cela ils se déchainent sur les Ressources Humaines, désolé le terme qu’ils utilisent, la Masse Salariale.
Ils font des fausses promesses et trouvent toujours les moyens et excuses pour ne pas remplir leurs engagements. En raison du marché de l’offre des Ressources Humaines, ils s’enfoutent de la Motivation, l’employé doit travailler comme ils le veulent eux, à leurs conditions.

6- Nos Cadres (Du Directeur au Chef d’Equipe) qui ont toujours des ambitions démesurées, se sentent mal payés et par conséquent vont travailler "Kad Floushom" autant que leur paie. En dépit de leur intelligence, ils ne savent pas cultiver la compétence et par conséquent n’arrivent pas à se valoriser.
Vu mon expérience dans le domaine, je leur reproche surtout leur manque flagrant en Organisation et en méthodologies de résolution des problèmes (deux matières qui doivent être impérativement enseignées dans les facultés et les écoles d’Ingénieurs).

7- La classe ouvrière, perdue, très mal encadrée, exploitée, qui imite la fainéantise des chefs et pisse sur le rendement. Qu’ils produisent 50 ou 100, ils seront toujours payés au SMIG.

8- …
9- …

Les cas ne finissent pas et je me restreins à ces exemples.

bakhta a dit…

@ Téméraire
Tu peux me donner l'adresse mail de Mali stp ? Il t'autorise,
darladidadada...! Sourire

saikiki? a dit…

qu'est ce que l'ugtt? merci

Téméraire V5.0 a dit…

@Saikiki : C'est le Syndicat Ouvrier le plus important du pays

saikiki? a dit…

merci :)

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic