vendredi 25 mai 2007

La Loi et le Jeu de l’Oie (2ème Partie)

Je vais vous épargner les détails des questions réponses entre moi et le Doyen de Juges d’Instruction (DJI) qui sont vraiment très stressantes. Seulement après deux séances, mon avocat m’a garantit les 5 ans d’emprisonnement sauf MIRACLE. Et qui a dit que les Miracles n’existaient pas.

Le DJI, n’a pas tenu compte de tous les documents délivrés par mon fournisseur Américains concernant la nature du produit. Ici nous sommes en Tunisie et c’est la loi Tunisienne qui prime. D’accord Monsieur le Juge.

Suite à l’enquête déclenchée par la Direction des Douanes sur le positionnement tarifaire (code douanier) de ce produit, j’ai fait une demande de classement (munie d’échantillons) auprès d’eux afin de trancher définitivement.

Quelques semaines plus tard, j’ai reçu une lettre ordinaire de la Direction des Douanes m’informant que suite à ma demande de classification tarifaire, ils ont l’honneur de me faire savoir que SUITE AUX ANALYSES EFFECTUEES PAR LE LABORATOIRE NATIONAL DE CONTROLE DES MEDICAMENTS, IL S’EST AVERE QUE CE PRODUIT EST UNE PREPARATION ALIMENTAIRE.

Donc résumons, d’une part le LNCM fait un rapport dans lequel ce produit est déclaré médicament, d’autre part ce même LNCM déclare dans un deuxième document que ce produit est une préparation alimentaire (ou complément alimentaire).
Cherchez l’erreur ???????. Je me garde de commenter cette disparité au niveau de l’organisme qui est supposé être exempt de toute erreur pour dire que C’EST LE MIRACLE ATTENDU.

Au fait le produit n’a jamais été un médicament, le premier rapport a été confectionné sur mesure de cette affaire, le second a mentionné véritablement la vraie nature du produit tout en n’étant pas au courant du 1er rapport.

Et c’est gagné !!! non je rêve, mes détracteurs ne vont pas baisser le bras.

Quelques semaines après que mon avocat ait remis une copie de la lettre reçue des Services Douaniers sur la vraie nature du produit au DJI, je fus convoqué encore une fois par ce dernier. Cette fois-ci une autre accusation m’attends !!!!. Comme dans le jeu de l’Oie, tu tombes dans un piège et tu retourne à la case de départ.

Après analyse par le Laboratoire National de Contrôle des Médicaments (encore lui), il s’est avéré que le produit est contaminé par un champion Aspergillus Versicolor, donc il est Toxique. Je ne trouve aucune réponse immédiate et je demande de consulter mon fournisseur. Mon Avocat rappelle au DJI que le produit analysé n’a pas suivi une procédure légale de saisie et donc l’analyse ne peut pas être juridiquement prise en considération. Remarque rejetée par le DJI.

Le DJI s’est accroché au terme Toxique. Je lui ai rappelé que l’eau contenait du Chlore toxique et pourtant nous la buvons tous les jours et qu’il ne suffisait pas mentionner l’existence d’un élément nocif dans un produit pour dire que le produit est toxique mais il fallait indiquer la concentration du produit nocif et déterminer le seuil de toxicité. Je parlais Chinois et le DJI ne cherchait pas à comprendre ma défense. Le produit est Toxique c’est tout.

J’ai contacté mon fournisseur qui a été fou furieux d’entendre cette nouvelle. Outre le certificat d’analyse dont nous disposons du fournisseur à chaque expédition de marchandise, il nous envoya un second certificat d’analyse d’un laboratoire américain indépendant ainsi qu’un certificat d’analyse d’un laboratoire français du même lot de marchandise qui se trouvait en France. Les trois certificats mentionnaient la non existence de ce champignon et la conformité de l’analyse microbiologique aux normes internationales.

J’étais enthousiaste mais le DJI refusa de prendre en considération ces certificats. Il faudrait des certificats d’analyses tunisiens et d’un organisme étatique et non privé.

Je me suis adressé à l’Institut Pasteur qui fait des analyses microbiologiques mais au vu du produit (qui vient d’avoir une notoriété criminelle), il m’ont refusé de faire l’analyse !!!!!!!!!!!.

Je me suis adressé à l’Institut de Nutrition mais au vu du produit, ils m’ont dit qu’ils ne sont pas équipés pour faire ce genre d’analyses. J’étais coincé, y a-t-il un autre Miracle ??.

Il restait une seule institution valable, le Laboratoire Central d’Analyses et d’Essais qui fait notamment des analyses microbiologiques pour l’industrie agroalimentaire mais comment faire pour analyser le produit et ne pas être refoulé ?.

J’ai compté sur la chance, la patience et un mouchard qui fini par m’informer que leur Chef de Laboratoire est parti en séminaire à l’étranger. J’ai remis mes échantillons et j’ai attendu.
Deux semaines et 2 jours après, j’ai récupéré mon bulletin d’analyse qui était conforme.

Le document a été remis au DJI, je ne fus jamais convoqué par la suite et le dossier a été mis au Frigo, sauf ils ont oublié que je suis interdit de voyage. L’Affaire à démarré en 2000 et le jugement final a eu lieu en 2003 soit 3 ans d’attente totale.

Sentence :
1000 DT d’amende pour publicité mensongère.

Autres conséquences :
Plus que 100 000 DT de perte pour l’entreprise.
Mon Patron délocalisa son activité en Egypte.
et moi dégouté que des Trafiquants de Pouvoir puisse mettre en péril la vie de toute une famille et même risquer de la briser.

Et la vie continue dans notre chère Tunisie…

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

6 commentaires:

SWORDEDDINE a dit…

Oh putain !!!
Si tu avais un peu de (sale)pouvoir, tu pourrais vendre de l'arsenic sous forme de bonbons et personne ne te gênera, c'est décevant de voir ce genre de choses arriver chez nous, après on nous tient des discours sur l'économie tels qu'on se croirait japonais. Allah ghaleb, ils veulent promouvoir l'entreprenariat et encourager les jeunes à se mettre à leur compte pfffff!!!!

J'avais il y a deux ans avec ma fiancée et un ami songé à une affaire (je ne dévoile pas l'idée parceque j'y tiens et elle est assez novatrice) assez osée mais qui semblait crédible et très prometteuse, bref, le climat d'investissement ne le permettait pas et c'est ce que m'ont conseillé pas mal de personnes surtout que le projet était médiatique, bref, quand on pense à ce genre de trucs on se sent menotté muselé et reclus dans un noir sans aucune lueur d'espoir et on passe directement à l'alternative de "nekel 5biza w n3ich fedholl quoique c'est plutôt fethell...)

Tout est bien qui finit assez bien Témé, et 7amdoullah que tu sois parvenu à t'en sortir parceque ce n'est pas toujours le cas pour les autres.

walid a dit…

@témé
t'as été accusé en tant que quoi?
Tu n'es quand même pas le proprio de l'entreprise qui commercialise le produit à moins que tu sois le responsable direct sur cette affaire et que tu signe les documents en relation avec le produit!
Et la vie continue....je suis sur qu'il y a d'autres produits qui sont venus remplacer celui en question, fort possible que le produit lui même est revenu sur le marché.

de passage a dit…

"on nous tient des discours sur l'économie tels qu'on se croirait japonais."

Je l'adore celle là, elle résume vraiment tout .


"surtout que le projet était médiatique, "

J'en ai fait l'amer expérience et je les ai tous envoyer paître parce que , tout ce qu'ils savent faire c'est pomper les idées des autres .


"je ne dévoile pas l'idée parceque j'y tiens et elle est assez novatrice) assez osée mais qui semblait crédible "

Surtout ne dévoile rien à moins d'avoir tout cloisonné ou qu'il y est beaucoup de savoir faire dans ton projet et que ce savoir ne peut pas se pomper aussi facilement qu'une simple idée .
Mais comme les meillieurs idées sont les plus simples, je pense que c'est une idée simple .D'ailleurs, ils n'ont pas mis longtemps à exploiter la mienne ces enfoirés . Il n'y a que les montagnes qui ne se rencontrent pas et moi, je n'oublie pas les enfoirés .

Voilà comment qu'on encourage la créativité et l'innovation en tunisie . Après ça, on vient nous les gonfler sur la place de la religion dans notre bled, comme si elle était responsable de tous ces problèmes .

Et ben, qu'elle chantier on va se taper, y en a du travail pour changer tout ça se se débarrasser de cette inertie .
Va peut-être falloir commencer à poser quelques idées sur le papier pour gagner du temps .

de passage a dit…

J'avais pas lu la première partie de ce post et je ne savais pas que c'était une histoire de pilule ou gélule amaincissante .
Effectivement, il faut reconnaitre que ces produits sont souvant cités dans des affaires comme portant atteinte à la santé publique . Il y a tellement eu de cas de produits retirés de la vente en france alors qu'ils sont encoire commercialisés aux states .
Personnelement, je doute que ce produit soit encore commercialisé en france, la tunisie s'alignant facilement sur les positions française dans ce domaine .
Il y a énormément de cas d'abus et des accusations d'escroquerie liés à ces "formules médicamenteuses" ou a ces "compléments alimentaires" . je suis obligé d'être objectif et ayant lu la première partie de "la loi et le jeu de l'oie( 1 ère partie)", je sui bien obligé de me ranger sur l'avis et la décision des autorités .
Personnelement je ne laisserais même pas ce genre de produits entrer sur le sol tunisien .
Parce que si tu veux derrière la commercialisation de ce genre de produits amincissants, il y aussi un abus , je ne sais plus comment on définit cela . Il y a une formule liée à ce genre de commerce, mais je ne me rappele plus laquelle "abus de quelque chose" et dans chaque cas il y accusation d'escroquerie d'une part et mise en danger d'autrui .
là je sui bien obligé de reconnaitre qu'il n'y a pas le moinde abus de la part des autorités . Je t'assure que ce que je te dis est vrai, il y énormement de décès dû à l'usage de ces produits qui en géneral n'ont que pour seul but d'enrichir les propriétaires de ces formules .


Mais ce que j'ai dis dans le premier commentaire reset valable pour d'autre cas ou réellement la bureaucratie tunisienne se révèle être une énorme roue à inertie et il faut énormément de pouvoir pour la faire bouger .

Téméraire V5.0 a dit…

@SWORDEDDINE :
Ton histoire me rappelle celle de quelqu’un, il y a de cela peut être plus que 10 ans. Le bonhomme a étudié en France et il a apporté un projet innovateur : Culture des Melons sur les 4 saisons avec l’eau géothermique au Sud de Tunis. Il a fait toutes les banques, toutes les institutions, tout le monde riait de sa gueule. Quelques années plus tard, c’est un autre promoteur qui réalisa son projet. Le bonhomme quitta la Tunisie pour ne jamais y revenir.
Pour ce qui est de ma note, il a fallu un Miracle ou un Hasard, pour nous faire sortir de cette situation. Sinon, je ne serai pas là à vous raconter cette histoire malencontreuse.

@walid : J’étais le 1er Responsable de cette entreprise et associé minoritaire. C’est moi qui signais tous les paperasses, commandes et ventes.
Je viens de découvrir ces jours-ci un produit similaire sur le marché.

@De Passage : Le produit en question se vend encore en France et il y a des produits similaires (la même formulation) fabriqués en France ou en Belgique (et même de plusieurs autres pays) sur le marché Français.

Un produit similaire est actuellement en vente sur le marché local. L’enjeu de départ n’était pas la santé du citoyen mais des enjeux financiers.

La spécificité de se produit est qu’il est classé produit naturel, outre l’ajout de la vitamine C, cette substance est obtenue directement de l’épuration des "squelettes" des crustacés spécialement les crevettes. Des Etudes cliniques ont montré son innocuité, il est même utilisé en fils de sutures, en lentilles de contact et en pommade de protection des grands brulés. Sa principale caractéristique est qu’il est bien toléré par l’organisme humain. Bref, je n’ai pas insisté beaucoup dans ma note sur le produit mais sur la procédure d’approche du dossier.
Ce n’est pas question d’alignement sur la France, je ne peux pas trop ma hasarder dans le sujet que je maitrise très bien compte tenue de ma longue expérience dans le domaine de l’industrie pharmaceutique.

SWORDEDDINE a dit…

@Téméraire : c'est navrant d'entendre ça, les cas se sont multipliés et se sont ressemblés jusqu'à ce que plus personne n'ose investir ou apporter une idée innovante.
La meilleure blague est celle de la BTS, quand tu as un projet digne de ce nom on te demande d'apporter une étude de projet, de rentabilité, de la paperasse, après il suffit de changer les noms et hop, ils ont un projet tout prêt à voler...

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic