lundi 22 janvier 2007

Les Femmes du Prophète (1ére Partie)

L'une des notions les plus controversées dont les orientalistes ont toujours parlé, est la polygamie du prophète Mohamed (saws) puisqu’il a eu neuf femmes à la fois.
Tous ces mariages se sont arrivés après le commencement d'Al djihad (la guerre sainte) et dans une période très dangereuse, pleine des événements, des guerres, d'invasions, et lorsqu'il a dépassé les 50 ans.

D'après le Coran, quatre est le nombre maximum de femmes qu'un Musulman a le droit de réunir en mariage. La restriction du nombre d'épouse serait une décision postérieure à sa dernière célébration de mariage.

Avant la prédication, à l'âge de vingt-cinq ans, le Prophète se maria à la veuve Khadija, fille de Khowaylid, son aînée de quinze ans. Il eut trois fils qui moururent en bas âge et quatre filles : Zeineb, Ruqayya, Umm Kaltoum et Fatima. Il resta monogame jusqu'à la mort de Khadija. Il épousa par la suite, à différentes périodes, neuf femmes dont nous donnons une très brève biographie afin d’avoir une idée sur les raisons de cette polygamie.
Khadija

Le moyen de subsistance des qorayshites était le commerce. Khadija bint Khowaylid appartenait aux banou Asad Ibn Abd Al-ozza Ibn Qasiy. Elle était riche et spéculait avec son argent par l'intermédiaire de quelques hommes qui avaient gagné sa confiance. Quand elle écouta parler de l'honnêteté de Mohamed (saws) et de sa loyauté (on le nommait Al amin, c’est-à-dire le loyal), elle l'appela chez elle, et lui proposa de voyager en Syrie pour faire du commerce. Elle lui promit de le payer plus qu'elle ne paya les autres hommes qui travaillèrent pour elle. Le messager d'Allah accepta, et voyagea avec le serviteur de Khadija, Maysara. Il fit ses négoces et retourna avec de grands bénéfices.

Au retour de Syrie Khadija appela Mohammed et lui dit : " Oh cousin ! Je te désire à cause des liens familiaux qui nous attachent, et à cause de ta loyauté et de ta sincérité. "
Khadija était une femme désirable grâce à la noblesse de son lignage et sa grande valeur parmi son peuple.
Le Prophète exposa l'affaire à ses oncles qui consentirent.
Ils allèrent chez elle et contractèrent leur mariage. Khadija était âgée de 40 ans, et le Prophète de 25 ans. Le Prophète ne contracta aucun autre mariage durant sa vie conjugale avec Khadija. Elle mourut trois années avant l'hégire. Elle lui donna tous ses fils à l'exception d’Ibrahim.
Leur premier fils était Al-qsim, du nom duquel on a surnommé le messager d'Allah (saws). Puis Zainab, Roqayya, Oum Kalthoum, Fatima, et Abdullah.

1- Madame Sauda binte Zomoa'a.
Lorsque Mohamed (saws) s'est marié avec elle, elle était bien âgée et n'avait ni de beauté ni d'argent et ni de noblesse. Elle a migré avec son mari Al-Saqran Ibn Amrel-ameri avec les autres migrants à Al Habasha (Ethiopie), après avoir, déclaré leur Islam.
Ils ont y resté jusqu'à la déclaration de l'Islam de Omar Ibn Al- Khattab et beaucoup d'autres nobles et forts de la Mecque. Alors les migrants sont devenus plus à l'aise et ils ont décidé de revenir, ainsi, quelques jours après l'arrivée à la Mecque, c'était le décès d'Al- Saqran, et voilà que cette femme est devenue toute seule, et ne savait plus quoi faire, surtout qu'elle avait peur de son père qui était incroyant.
A cette période même, Mohamed était veuf après le décès de sa femme Khadija, ainsi il a décidé d'honorer cette veuve musulmane qui peut retourner à la vie païenne par la pression de son père et puisque elle vit chez lui après la mort de son mari. Le mariage était la seule solution pour qu'il puisse la soutenir surtout qu'il y a personne qui puisse faire ça à la place du prophète puisqu'elle est âgée et ne possède ni de beauté ni d'argent et ni noblesse comme on a déjà dit, et par conséquent son père et les incroyants de qoraysh se réjouiront du malheur de cette musulmane.

2- Madame Aicha bint-Abi-bakre-Al-siddic
On sait tous, l'importance d'Abou-Bakr pour le messager de Dieu (saws), puisqu’il était son compagnon intime dès le début de sa révélation, alors il était le premier croyant et il s'est engagé devant Dieu d’être avec le prophète en tout cas même au cas du danger. Aicha, était depuis son enfance la fiancée de Jubeir Ibn Almotém Ibn Uday qui était l’un des associateurs, ces fiançailles ont eu lieu avant l'Islam d'Abou-Bakr.
Cette situation a embarrassé Abou-Bakr surtout qu'il est le compagnon du noble prophète et le meilleur de ses amis.

Après le décès de Khadija et après son mariage avec Souda juste pour l'honorer, puisqu'elle était vieille et veuve, donc le prophète a voulu une épouse jeune, ainsi Aicha était devant lui, et il s'inclinait vers elle.
En outre, il a voulu honorer son Ami Abou-Bakr, et lui faire sortir de cet embarras d'avoir un gendre incroyant ainsi il a demandé sa main. Abou-Bakr était très content de cet événement.
Le mariage a eu lieu deux ans après l'hégire.

3- Madame Hafsa Binte Omar Ibn Alkattab
Elle n'était pas si belle pour qu'on ose dire que le prophète s'est marié avec elle pour sa beauté, mais son mari Kheneisse Ibn Hezafa est mort au combat (guerre de Badr) ainsi elle est devenue veuve, donc, son père Omar a voulu trouver un mari pour sa fille.
Il a parlé de ça d'abord à Abou-Bakr qui n'a pas voulu, puis à Othman Ibn Afane qui n'a pas voulu non plus. Omar s'est trouvé, vexé comme s'il n'était plus un homme digne de respect puisque sa fille était refusée par les grands compagnons du Prophète, ainsi il est parti raconter ses chagrins au messager de Dieu (saws).
Alors, le prophète a constaté la situation embarrassante où se trouve Omar et pour consoler cet homme et pour lui faire plaisir, et pour lui rendre digne, cet homme qui est un pilier de la dignité de l'Islam, il s'est marié avec sa fille, lui le prophète qui est encore plus digne qu'Abou-Bakr et Othman afin de faire plaisir à Omar.

4- Madame (Zeineb binte Jahche)
Zeineb était la cousine du noble prophète, elle est la fille de sa tante (Omaya binte Abdul mottaleb). Ainsi Zeineb s'est grandit devant les yeux du prophète depuis son enfance, plus tard lorsqu'elle est devenue une femme belle et attirante, il a demandé sa main pour son beau- fils, mignon Zaid Ibn Haritha valet libéré et qui a grandi sous la protection de son père adoptif Mohamed

A cette époque et surtout chez les nobles arabes et les Quraychites on comptait beaucoup sur les conditions sociales et les classes ainsi on fait la distinction entre eux et les valets même s'ils sont libres ainsi on n’accepte pas de faire le mariage entre une noble et un valet même s'il a de l'argent, mais l'Islam avait un but d'annuler ce système social basé sur les conditions et les classes.

Zeineb et son frère Abdullah se sont sentis indignes de ces fiançailles dont le prophète les a embarrassés, puisque Zeineb a pensé que son fiancé sera l’un des nobles de qoraysh, et puisqu’ils ne peuvent jamais refuser la demande du prophète.
Donc ils ont essayé d'une politesse raffinée de faire sentir au prophète que ce mariage n'est pas équilibré. Mais le prophète a eu tout de suite ces versets coraniques: (Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident.) (36, "Al-Ahzab" Les coalisés).
Ces versets ont mis au point tout débat possible concernant ce sujet. Par la suite Zeineb a soumis à l'ordre de Dieu et de son prophète, mais elle est restée comme une pouliche sauvage qui a donné son corps suivant l'ordre mais elle n'a jamais pu donner son âme à son mari Zaid, cependant, Zaid non plus n'était pas content de cette situation où ils sont arrivés avec cette expérience.
Ainsi Zaid se plainte tous les jours de cette mauvaise situation où se trouve avec sa femme. A partir de là, va commencer la deuxième période de cette expérience dans laquelle notre noble messager de Dieu (saws) s'est impliqué. Cette expérience dans laquelle Dieu l'a mis à l'épreuve est de se remarier avec Zeineb. Selon Dieu, ce mariage sera la leçon qui permet aux musulmans, le mariage entre le père-adoptif et la femme de son fils-adopté qui n'est son vrai fils après l'avoir divorcé.

A ce moment là, le prophète s'est trouvé dans une situation très délicate. Surtout qu'il était un homme très timide, ainsi il a cru à tort qu'il ne pourra jamais dire à Zaid que cette femme qui est la sienne et dans son lit sera celle de Mohamed. Alors, à chaque fois que Zaid se plainte du mauvais traitement de sa femme et demande du prophète la permission de la divorce ; le prophète répondait toujours: (retiens ta femme et crains Dieu), enfin Dieu lui a inspiré ces versets pour l'admonester et pour qu'ils soient un ordre divin devant tout le monde. Afin de faire sortir le prophète (saws) de son embrassement, ainsi Dieu dit: (Quand tu disais à celui qu'Allah avait comblé de bienfaits, tout comme toi-même l'avais comblé : "Garde pou toi ton épouse et crains Allah", et tu cachais en ton âme ce qu'Allah allait rendre public. Tu craignais les gens, et c'est Allah qui est plus digne de ta crainte. Puis quand Zayd eût cessé toute relation avec elle, Nous te la fîmes épouser, afin qu'il n'y ait aucun empêchement pour les croyants d'épouser les femmes de leurs fils adoptifs, quand ceux-ci cessent toute relation avec elles. Le commandement d'Allah doit être exécuté.38. Nul grief à faire au Prophète en ce qu'Allah lui a imposé, conformément aux lois établies pour ceux qui vécurent antérieurement. Le commandement d'Allah est un décret inéluctable.39. Ceux qui communiquent les messages d'Allah, Les craignants et ne redoutaient nul autre qu'Allah. Et Allah suffit pour tenir le compte de tout.) (37-39, "Al-Ahzab" Les coalisés).

Ainsi, lorsqu'on a lu ces versets aux compagnons du prophète, ils ont constaté que c'était la permission à Zaid de divorcer. Plus tard après le mariage du prophète avec sa cousine Zeineb, elle rivalise avec les autres femmes du prophète en disant: (Vous vous êtes mariées par l'ordre de vos parents, et moi je me suis marié par l'ordre de Dieu derrière sept cieux).

5- Madame Ramla Ommou Habiba
Elle est la fille d'Abou Sofiane, l'un de commandants en chef des armées des incroyants qui sont en guerre contre Mohamed et sa révélation. Pourtant sa fille a cru Mohamed et elle est devenue Musulmane, contre la volonté de son père, et elle était la femme de Obeidullah Ibn Jahche et par la suite ils sont parti avec les autres migrants musulmans qui veulent se sauver avec leur religion en Ethiopie.
Cependant elle a eu un choc cruel, lorsque son mari s’est convertit au christianisme, cet homme qui était pour elle le seul soutien, il l'a laissé tomber, et voilà, c'était la crise pour elle. Une femme seule, une famille qui se réjouit du malheur de leur fille, donc elle ne pouvait plus revenir à la Mecque et qu'est ce qui va se passer lorsqu'elle revient dans cet état à la Mecque et près de son tyran père ?
Plus tard, Mohamed (saws) a entendu de ses nouvelles, alors ce noble homme n'a pas pu devant cette situation que faire ce qu'il doit faire en toute noblesse surtout avec une femme qui a laissé tout le monde pour gagner sa religion. Ainsi le messager de Dieu a envoyé à Al- Najashi, le Roi d’Al-Habasha, pour demander sa main de lui, et pour qu'il soit son curateur, ainsi elle est devenue sa femme, après qu'il l'a doté 400dinars et il l'a traité en toute noblesse.

Est-ce un mariage basé sur le désir sexuel d'un homme libidineux. Ou bien c'était une initiative de ce prophète pour lever cette femme après ce faux pas et pour laisser une bonne impression chez Abou Sofiane, son père, lui et sa tribu, ce qui peut être positif dans le futur.

6- Ommou Salma
Son nom est (Hinde binte Zade Al- Rakbe Abou Omaya Abdullah Al- Makhzoumi), elle était la première Musulmane qui a migré à Al- Habasha et elle a eu son fils Salama là-bas et elle était aussi la première femme migrée à Médine. Son Mari était (Abdullah Ibn Abdulassad Ibn Al Mouguira) le cousin du prophète et son frère de lait, et lui aussi il était parmi les premiers migrants à Al- Habasha et il était le premier compagnon migrant à Médine avant l'hégire du prophète à Médine. A sa mort sa femme était très âgée ; et personne ne s’est intéressé à elle et à ses besoins après toutes les épreuves qu'elle a eu, depuis sa migration en Al-Habasha, la séparation entre elle et son mari, et entre elle et son fils, et en fin le décès de son Mari, et la solitude ou elle se trouve.

A ces moments pleins de chagrin on trouve la clémence qui remplit l'âme de Mohamed et ses compagnons proches, ainsi et malgré son âge, on trouve que Abou-Bakr et Omar Ibn Al- Khattab ont accouru à demander sa main, mais elle s'est excusée à cause de sa vieillesse.
Puis le prophète (saws) est parti chez elle pour la consoler, alors il lui a dit: (Demandez à Dieu de vous récompenser pour votre malheur et de vous compenser mieux). Elle a répondu disant: (Qui peut être mieux qu'Abou Salama, cher messager de Dieu?).
Par la suite, Mohamed a demandé sa main pour le mariage puisqu’elle ne trouvera jamais quelqu'un mieux qu'Abou Salama selon elle que le messager de Dieu

Comment les sceptiques peuvent-ils dire que le mariage du prophète (saws) avec cette vieille femme était pour des raisons sexuelles ou pour une beauté sublime?

7- Madame, Mayamouna binte Al- Hareth
Cette femme a une histoire très étrange concernant l'histoire de son mariage avec le prophète (saws). Après le traité d’Al- Houdaybia qui a eu lieu en l’an 7 après l'Hégire, c'était la conciliation et la convention de faire entrer le prophète et les musulmans à la Mecque pour rendre visite à la Kaaba pour la première fois depuis l'hégire à Médine.

L'une des conditions signées dans ce traité était que les qorayshites païens sortent de la Mecque pour trois jours, le temps qu'il faille au prophète et à ses compagnons pour suivre les rites de cette visite. Ainsi le messager de Dieu et ses compagnons ont profité de l'occasion pour passer en revue pour montrer leur nombre et leur force (comme on fait actuellement pendant les revues militaires).

Ainsi, c'était une occasion pour les femmes de la Mecque après le départ de leurs hommes, de sortir aux balcons, voir cette caravane et cette revue majestueuse. Parmi ces femmes, était Maymouna binte Al- Hareth qui est la sœur des deux épouses des oncles du prophète Al-Abbas et Hamza
Elle était sur une chamelle en regardant cette revue imposante lorsqu'elle a vu le prophète au milieu de ses compagnons sur son chameau, elle était éblouie de voir cette scène malgré le fait que le prophète avait à l'époque 60 ans, alors elle a crié d'une façon, qui montre l'amour qu'elle porte pour Dieu et pour son messager "la chamelle avec tout ce qu'elle porte vous appartient, Mouhamed!".
Elle s’adressa à son beau-frère Al-Abbas qu'elle a décidé de se donner au prophète: "Alors, Est- ce que le prophète accepte le don?".
Le prophète ne pouvait devant une femme qui se donne pour l'amour de Dieu et de son messager qu'accepter, afin qu'elle soit sa femme.

8- Madame Safia binte Hay Ibn Akhtab
Son père Hay Ibn Akhtab est le chef d'une tribu juive à Médine, (Bani Al- Nadir). Son mari était Kinana Ibn Al- Rabi'a le maître de la forteresse Al Kamousse, et c'est la plus difficile à pénétrer parmi les forteresses des juifs de Khaybar.
Son père et son mari était des Rois (chez le peuple d'Israël) puisque leur origine généalogique arrive jusqu'à Aaron le frère de Moïse.

Son mariage avec le prophète (saws) a eu lieu après le combat appelé "Al- Ahzab" les coalisés.
Safia était parmi les capturées de Bani Khaybar après la saisie de leur citadelle. A cette époque le prophète s'était approché de ses soixante ans, ainsi ils ont exposé les capturée devant le prophète et Safia était parmi elles, et ils l'ont dit que c'était la fille du chef de Bani Al-Nadir ainsi et par clémence, le prophète ne savait pas quoi faire avec cette fille pour l'honorer puisqu’elle était la fille d'un Roi quand même, alors il l'a libérée et il s'est marié avec elle.
Plus tard, les femmes du prophète traitaient Safia avec mépris puisqu’elles étaient toutes des arabes et elle n'était qu'une juive capturée. Lorsque le prophète a entendu parler de ces histoires entre ses femmes, alors il a voulu donner une leçon à ses femmes, surtout les filles de ses compagnons pour les apprendre d'être modestes et pour leur apprendre que le meilleur est celui qui a plus de piété.
Alors lorsqu'un jour, Safia est venu se plaindre devant le prophète de ce qui était dit par Aicha et Hafsa concernant son origine comme juive puisqu'elles sont les Arabes et les nobles alors Mohamed a répondu : « Dis à Aicha et à Hafsa, comment pouvez- vous être mieux que moi, lorsque mon mari est Mohamed, et mon père est Aaron et mon oncle est Moïse? »

9- Madame Jowayra binte Al-Hareth,
Son mariage avec le prophète (saws) a eu lieu en l’an 5 après l'hégire, en cette année, le prophète a entendu parle d'une attaque possible par la tribu de bani Al- Mostalek contre les musulmans à Médine et dont à la tête sera le prince Al-Hareth Ibn Abi dérar.
Le prophète a décidé de faire l'anticipation et de faire la guerre contre cette tribu au milieu de leur territoire avant qu'ils partent pour envahir Médine, ainsi il les a assaillis et il les a vaincus.
Plusieurs femmes ont été capturées par l'armée musulmane et parmi ces capturées était Jowayra binte Al-Hareth la fille de leur chef et qui était le sort de Thabèt Ibn Kais, qui lui a fixé une rançon si elle veut acheter sa liberté.
Ainsi elle est partie ramasser l'argent, mais elle n'arrivait pas à faire, donc elle est partie chez le messager de Dieu et elle s'est mise devant la porte de Aicha et elle a dit: « Ô, le messager de Dieu, je suis la fille de Al- Hareth Ibn Abi dérar le chef de sa tribu, et j'avais eu beaucoup de mal comme vous le savez puisque je suis le sort de Thabèt Ibn Kais ainsi on s'est mis d'accord moi et lui de me libérer contre une somme d'argent et je suis là, pour demander votre aide ».
Le noble prophète a écouté les cris de cette femme pleine de chagrin en demandant son aide après qu'elle est devenue méprisée, elle, qui était une femme d'honneur et de souveraineté, elle qui était la fille du prince et du maître de sa tribu.
Par conséquent, le prophète a voulu la sauver par son mariage avec elle et pour qu’il puisse être proche de sa famille et de sa tribu afin de faire des relations cordiales avec sa tribu et qui peuvent la pousser à suivre le sentier d'Allah (Dieu) et de l'Islam.
Donc, à partir de cette initiative de mariage avec cette femme, les autres compagnons et musulmans ont libéré leurs capturées en respectant la parenté entre le prophète et cette tribu.

Source : "Fouad Ajhoury"

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

6 commentaires:

charismatic a dit…

Merci Téméraire...tu n'arrêtes pas de nous enrichir...j'ai appris beaucoup de choses nouvelles sur notre prophète (salla lahou 3alyhi wou sallam)..

Almaz a dit…

Merci pour ce poste temeraire
j'ai eu un reel plaisir a le lire :)

TUNISIENDOCTOR a dit…

pas mal ce texte mr téméraire
je connais tout mais vraiment bravo c assez complet,
j ai un petit doute sur l histoire de hafsa bent omar je crois que othman et aboubakr avais des raisons precise pour leur refus, quelqu un peut t il nous eclairsir ,
islam-ayeh par exemple ou autre blogeurs

Nina louVe a dit…

Euh.. Person ne répond à Tunisiendoctor ?

C'est que me too yé veux savoir.

Anonyme a dit…

el rasoule sala allahou alayhi wa salam avait 2 garçons le 1 er el kassem qui avait un 2 eme prénom ibrahim de Khadidja et le 2 eme enfant abdellah de maria el coptiya

Anonyme a dit…

merci pour ctte bonne imformation jai appris beaucoup de chose sur notre prophete allah benis inchallah

Top Tunisie Blogs

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic annuaire gratuit sélectionné par AGI Recherches ou ce lien-logo : BlogueParade.com - Annuaire des Blogues francophones France Relations Annuaires 1000000 Links
Moteur de Recherche. Inscription Gratuite.
Le Moteur
Recherche-Web