mercredi 31 janvier 2007

Inquiétudes

Il a 9 ans et demi, depuis une semaine il ne mange plus comme d’habitude, il est replié sur lui-même, il parle peu, il lit beaucoup, il dit que tout va bien sauf qu’il est ennuyé.

On lui annonce que le week-end prochain on partira pour Sousse ou Hammamet, il répond qu’il ne veut pas y aller. Il veut rester seul.

Aujourd’hui on est allé voir ses maitres d’école, tout est dans l’ordre.

Cet après-midi, il a pris son gouache, des feuilles de dessin et il a commencé à dessiner.

Je ne sais pas quel est le problème, est-ce une poussé prématurée d’adolescence (mentale plutôt que physique) ?; Est-il amoureux d’une copine de classe ?, J’en sais pas et sa maman s’inquiète.

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

9 commentaires:

psynaj a dit…

tu peux scanner son dessin et me l'envoyer?

Roumi a dit…

Ayant été ce genre d'enfant qui se replie sur lui-même, je dirai plusieurs choses :

- d'abord c'est vrai que la crise d'adolescence peut être précoce mais il faut se garder de renvoyer tout problème à cette fameuse crise où le physique et le mental sont liés ; c'est en voyant son corps évoluer que l'adolescent connait une part de sa crise identitaire. Pour un garçon de 9 ans qui n'a pas entamé sa croissance adolescente, il faudrait mieux songer à d'autres choses alors.

- ensuite puisque ce charmant garçon a la bonne idée de dessiner, il faut être attentif à ce qu'il dessine car cela est souvent une manière d'exprimer des choses qu'on ne peut pas dire... les dessins sont donc à étudier de près, d'autant plus si cette crise dure.

- quand un enfant se replie brutalement sur lui même, c'est qu'il a subi un choc quelconque... alors après on imagine ce qu'on veut : peine de coeur, menaces, racket, violence physique, viol, ... l'essentiel c'est de cerner au plus vite le problème pour aider l'enfant et, quand on n'y arrive pas soi même, il faut demander l'aide de personnes compétentes.

- il ne faut pas forcément faire confiance aux enseignants ou au premier venu pour détecter certains problèmes. Certains voient des choses et se taisent ; d'autres ne voient rien et affirment de manière catégorique que tout va absolument bien. Ce serait étonnant qu'il n'y ait absolument aucune conséquence sur le comportement du garçon, notamment à l'école. Quand on a son comportement qui change et qu'on a un gros souci, il est rare qu'on puisse dissimuler absolument tout d'un côté (école) et pas de l'autre (famille). C'est plus un problème d'attention et de sensibilité à l'autre... et peut être par exemple que les enseignants n'ont rien vu mais que certains de ses camarades ont senti quelque chose...

Bon alors il faut rester attentif à ce garçon et si ça dure voir un spécialiste... et sûrement que c'est pas une bonne solution de ne pas l'emmener à Sousse... il faut un peu le forcer quand même à rester dans sa communauté familial et à ne pas se replier trop sur lui même car c'est une sorte de spirale... il y a un moment où on est tellement replié qu'on a le plus grand mal à repartir en sens inverse et puis les gens commencent à dire des choses au bout d'un moment qui dissuadent parfois l'enfant de revenir vers eux. Alors il vaut mieux réagir assez tôt quand on voit ce genre de problème.

Téméraire V4.3 a dit…

@PsyNaj: Ok, je t'enverrai les dessins qu'il fera.

@Roumi:
* Depuis son jeune âge, il n'est pas très social, il préfère regarder de loin les enfants jouer et faire des amis très sélectionnés.
* A l'école, il refuse de chanter dans la chorale et de participer au théâtre.
* Il est en concurrence en classe avec une fille, et je sens qu'il s'intéresse à elle.
* Au niveau études, il est excellent dans toutes les matières, surtout le calcul et l'éveil scientifique.
* Notre relation (moi et sa mère) avec lui est très ouverte. Depuis la nouvelle année scolaire, on ne le contrôle plus, il commence à évoluer à son propre compte.
Contrôle à postériori à travers ses résultats scolaires.
* Il n'a pas de fréquentation outre ses cousins/cousines (il n'amène pas d'amis et ne veut pas aller chez eux), contrairement à sa petite sœur de caractère opposé.
* Il fait régulièrement de la natation et il s'inquiète un peu de l'excès du poids qu'il vient d'avoir.
* Depuis 2 semaines, il est passé un niveau de lecture plus évolué: les 3 mousquetaires, tour du monde en 80 jours, la tulipe noire ... (possible en rapport avec le niveau d'étude qui a évolué en 5éme année)
* Le repli n'est pas brutal, mais il s'est accentué dernièrement.

Roumi a dit…

@téméraire : la description de ton fils m'a énormément touché parce que la façon dont tu le décris correspond bien à mon propre cas à cet âge là.
Il a manifestement certaines caractéristiques d'un enfant précoce (ce qui ne veut pas dire surdoué)... simplement il grandit manifestement plus vite dans sa tête que les autres enfants et se sent alors étranger au monde de l'enfance, refusant souvent de s'impliquer dans des activités collectives, peut être par peur de certains reproches ou de certaines brimades. Je peux te dire que moi à sa place, je m'en prenais plein la gueule de coups et d'insultes et mes parents n'en savaient pas la moitié parce que le reste je le gardais pour moi et je souffrais en silence.
Quant à son repli, quand on se sent différent des autres enfants et qu'on n'arrive pas à trouver modèles de son âge pour s'identifier à eux, on est aspiré vers ce sentiment de repli, de solitude morale, même si on a une famille qui fait ce qu'il faut. C'est une situation très compliquée à la fois pour l'enfant qui se sent perdu... pour les parents qui font globalement ce qu'il faut mais se culpabilisent face aux réactions de l'enfant... et pour les autres aussi, enseignants, camarades, ... globalement rien n'est fait pour apprendre à tout le monde à vivre avec ce genre d'enfant, à l'aider... parce qu'on souffre parfois énormément de cette solitude morale.
Il y une chose très importante à savoir ; c'est que ce genre d'enfant se considère très tôt comme adulte, comme capable de s'assumer lui même. Evidemment on n'est pas adulte à 9 ou 10 ans mais on a conscience d'être en avance dans sa tête, on a la volonté déjà d'assumer seul beaucoup de choses (et c'est pourquoi d'ailleurs ton fils ne veut pas aller à Sousse mais rester seul comme ferait un adulte !).
Un enfant classique s'adresse à ses parents quand il a un problème ; un enfant du genre de ton fils ou de moi ne s'adresse pas forcément à ses parents ; quand il a un souci il le garde souvent pour lui, estimant qu'il est grand et qu'il doit s'assumer seul, sans l'aide de personne, que s'il demandait de l'aide à ses parents ils les feraient souffrir, ...
Ton fils aura comme tous les enfants sa crise d'adolescence mais cette crise sera probablement assez invisible aux yeux de son entourage parce qu'il sera justement dans cette optique où il ne doit pas vous faire souffrir, où il doit s'assumer. Il ne voudra sans doute pas trop extérioriser ce qu'il ressent pensant que ce sont ses affaires personnelles ; alors il reste pour les parents à être bien attentif à lui, à lui montrer que les parents sont à son écoute, prêts à l'aider. Même s'il ne s'adresse pas à ses parents, c'est quand même important qu'il sente toujours qu'il peut le faire s'il le souhaite.

C'est vraiment pas simple d'avoir un enfant comme cela... et encore moins d'être un enfant comme cela je peux te le dire...

En tout cas, ce que vit ton fils n'a rien à voir avec la crise d'adolescence ; c'est plutôt lié d'après ta description à son caractère et si tu cherches bien tu trouveras sans doute des anecdotes anciennes à ce propos.
Je peux te dire par exemple que j'ai posé problème à l'école en France dès l'âge de trois ans, que je savais ce que je voulais faire comme métier à l'âge de 5 ans, que je lisais le journal le Figaro à 7 ans dans la classe, que j'avais un avis politique à 10 ans, ... c'est ainsi... on ne peut pas lutter contre soi même, brûlant les étapes de l'enfance par sa propre volonté, étant en total déphasage avec les autres enfants... cependant il faut que l'entourage soit encore plus attentif à ce genre d'enfants qu'aux autres parce qu'on a une fragilité plus grande, liée à l'incompréhension des autres mais aussi à une forme de crise d'identité (un esprit qui se veut adulte dans un corps d'enfant... et une vie qui reste malgré tout celle d'un enfant).

Bon j'ai écrit un long commentaire mais le mieux sera qu'un jour j'écrive des choses à ce sujet sur mon blog. Je pense toujours aux enfants qui vivent aujourd'hui la même situation que moi et ça me fait mal au coeur.

Téméraire V4.3 a dit…

@Roumi: Merci pour cet important éclaircissement.
Pratiquement tout ce que tu dis lui colle bien. Ils nous amuse en nous posant des quiz sur nos connaissances suites aux informations qu'il a cumulé dans les encyclopédies pour enfants dont il dispose (3 séries déjà).
Il a marché à 8 mois, à un an déjà il parle bien et il a soufflé sa 1ére bougie tout seul sans l'aide de personne.
Comme tu l'as dis les anecdotes dans se sens ne manquent pas.
Il est un petit grand homme, il se permet d'être reponsable de sa soeur et il fait l'éducateur en mon absence.

Je tiens compte de ton témoignage et j'espère mieux le cadrer pour lui éviter des angoisses inutiles.

Nina louVe a dit…

Téméraire, vous en faites pas. c'est peut-être simplement un écrivain qui est en train de naître, et... il découvre le plaisir du lire et du silence

marou a dit…

Bon ayant été ce type d'enfant, je sais qu'il est très difficile pour un enfant avancé de communiquer avec les autres enfants de son age et encore plus s'ils ne partagent pas les mêmes intérêts. Moi il m'arrivait souvent de n'avoir strictement mais strictement rien à leurs dire. Ce genre de situation est en plus quelques fois très frustrant, et ça été le cas pour moi, on culpabilise d'être différent et on a la fois honte de l'être et peur de décevoir ses parents. ce qui n'arrange pas les chose c'est que dans notre pays, les enfants on tendance à marginaliser les bons éléments. Ce que je te conseil c'est de t'armer de patience, de plus ton fils n'a pas l'air d'être complètement asocial et taciturne puisqu'il a de bonnes relations avec ses cousins et qu'il est actif puisqu'il fait du sport. Il faut le surveiller mais sans trop s'inquiéter ça passera!!
Ps: la version du petit béguin tien la route aussi

marou a dit…

Une dernière chose pour mon cas, cette période a façonné pour beaucoup ma personnalité et m'a permis de découvrir des choses que les autre n'ont pas eu la chance de connaitre aussi tôt voire jamais. Par contre pour te dire ce que j'aurais choisi entre la normalité et l'autre, si j'avais su , j'en suis incapable.

Faites lui savoir, mais pas directement, que vous l'aimez et de façon inconditionnelle, c'est fou ce que ça peux aider!!

Téméraire V4.3 a dit…

@NinaLouve: J'espére bien, il n y a pas mieux que la lecture pour découvrir le monde, la vie et le plus important sentir leurs secrets, chose que les autres média ne peuvent pas nous procurer.

@Marou: Encore une fois, Merci. Le plus grand avantage c'est qu'on communique bien (sauf sur ses petits secrets, tel que le cas de cette fois-ci), je l'écoute et je prends son avis en considération sur ses désirs ses choix. Je suis inquiet pour le futur, dans le sens ou il ne risquera pas de nous révélez ses problèmes et de faire le Grand.
Je suis en train de me reconvertir pour être plus ami que père.

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic