jeudi 25 janvier 2007

Le Pique Nique (2ème Partie)

Je n’ai pas voulu bousculer le groupe pour partir, c’est dans mes habitudes. Je me mets à jouer avec les enfants, je redeviens enfant comme eux, je cours derrière eux, il ne me manque que de crier comme un gamin de 5 ans.

Comme un moniteur de vacances, je tape des mains, c’est l’heure de partir.
Nous remontons dans les voitures, je file en tête et je prends le premier virage à gauche vers la route qui mène à l’intérieur de la montagne, les 2 autres voitures me suivent.

L’unique endroit à piqueniquer dans cette zone a été déjà pris. J’avance encore quelques kilomètres, mais je sais que les espaces disponibles ne conviennent pas pour les enfants, le terrain est trop accidenté et dangereux. Demi-tour.

Nous retournons à Zaghouan, et je prends la direction de Tunis, quelques minutes après, le téléphone sonne, c’est Addoula, « Qu’est ce que tu fais ? » « Le programme initial, Korbous, tu as oublié » « Quoi ? » « Non je rigole, on s’installera à Djebal El Oust, il y une belle clairière à droite juste après la station thermale ».

Nous arrivons à l’endroit convenu. Après avoir installés les chaises pliables et le "klim", j’ai commencé avec les enfants à chercher du bois. Tache difficile, puisque cette zone attire beaucoup de piqueniqueur, les morceaux de bois deviennent très rares.
Je promets aux enfants un cadeau, pour celui qui va ramasser le plus, ils se ruent vers les buissons tandis que Walid traine à côté de moi, il connait mes cadeaux.

Donc, moi au fait ma spécialité pendant un piquenique c’est d’allumer le feu, je suis un vrai Pro (quelle performance).

Je prépare le foyer du feu, il ne faut jamais creuser un trou au sol, il suffit de créer un trépied avec 3 pierres et le remplir de broussailles, ensuite d’herbes sèches pour amorcer le feu et en dessus des morceaux de bois. Il faut que le foyer soit bien aéré pour qu’il y ait une bonne braise suffisante pour bien cuir la viande.

Mon beau-frère est plus sophistiqué, lui c’est le barbecue métallique pliable, pieds inox, ventilation semi-automatiques, auto-dégraissage des plaques …, non je rigole, un barbecue très pratique pour les piqueniques.

Contrairement à moi, Adel, est très serviable, disponible, aide sa femme à la maison et il est aussi bon cuisinier. Il est complètement mon opposé, de ce fait on est complémentaires, lui il fait ce que je ne fais pas et vis-versa, moi je fais ce que lui ne fait pas. Seulement, lui il fait tout !!!

Après avoir allumé le feu, nous avons mis le tajine en terre cuite sur les 3 pierres formant un très pieds, lorsque le tajine est devenu suffisamment chaud, nous y avons mis la viande épicée et coupée en fines tranches.
La particularité du tajine c’est de vous donner une viande cuite très exquise mi-méchoui, mi-rôti. Lorsque la viande est très fraiche, sous l’effet de la chaleur elle va libérer une quantité relativement suffisante d’eau et la viande va baigner et bouillir dans cette eau avant de se dessécher et cuir par la chaleur. Mmmm, je ne vous raconte pas le gout.

Il est 15:00h, je m’allonge sur le Klim et je me tape 30 minutes de sommeil. Je rêvais que j’étais avec ….laissez tomber, ça ne vous concerne pas.

Après avoir bu du thé vert préparé par ma mère avec des feuilles de menthe fraiches, avec Adel et Mohamed, nous nous sommes joint aux enfants à un mini match de foot. Je ne vais pas vous décrire est commenter le match sinon notre ami Mehdi de GoldenChicha risque de me faire sortir le carton rouge pour usurpation de profession.

Du foot, nous sommes passés au Volley-ball et cela m’a permis de bruler les calories superflues qu’on vient d’accumuler pendant le déjeuner.

A 18:00 il commence à faire obscur, mais je me rends compte que je porte encore mes lunettes de soleil. Je les change, c’est mieux. Maman a préparé un dernier café, j’ai du utiliser le couvercle d’une boite Tupperware (wow, toujours utile) pour ventiler et ranimer le brasier pour que le café puisse bien cuire et atteindre l’ébullition, sans toutefois oublier le morceau de peau d’orange pour donné un arrière gout de zeste à ce bon café.

Tous les enfants aux buissons pour le dernier pipi, les garçons avant.

On rentre direction Tunis.
Que dieu me préserve Ma maman, grand Smak pour Fattouma et Mohamed, à la prochaine fois Addoula et Fatma (ma sœur aussi s’appelle Fatma).
Dommage, ma femme me manque énormément, dans 2 semaines on refera un autre piquenique.
On repartira la prochaine fois à Bizerte Errimel, si je ne change pas d’avis à la dernière minute.

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

5 commentaires:

NassNoussa a dit…

C'est mignon, le bébé dans le verre

Almaz a dit…

alala tout ca me donne envie et me manque....
Sinon errimel de bizerte c trop beau j'y été bon c vrai ya longtemp mais j'adore cet endroit

Nina louVe a dit…

Ah BonS bonheurS tout simpleS !!!!

Tiens, un zeste d'orange dans le café ? À goûter.

TUNISIENDOCTOR a dit…

WAW kell belle journée , rabbi ikhallikom leb3adhkom inchallah elmadame de retour 3ankrib

Téméraire V4.3 a dit…

@Nassnoussa: Merci, photo prise par hasard
@Almaz: Oui c un site superbe, encore avec l'autoroute, donc 30 min max à partir de Tunis.
@Nina: Oui essaye et donnes moi ton avis.
@Doc: Merci Doc, Elle est déjà là depuis Lundi. 15 jours de "Ouzoubia" c beaucoup.

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic