jeudi 26 juillet 2007

L’Evolutionnisme : Un Feuilleton de Canulars

Mensonges et Canulars on été l’outil privilégié de plusieurs scientifiques afin de valider la théorie évolutionniste qui ressemble en tout point à celle de la Terre Plate.

De l'Homme de Piltdown à l'Homme du Nebraska en passant par le pauvre Ota Benga… ces scandales démontrent que les scientifiques évolutionnistes n'hésitent pas à recourir à des méthodes sans aucun rapport avec la science pour prouver leur théorie. Ceci dit, lorsqu'on examine aux dites preuves du mythe de "l'évolution de l'homme", nous nous trouvons face à une situation similaire : une histoire fictive et une kyrielle de volontaires prêts à tout pour la justifier et encore supportés par un tas de mass média.
Une fois le canular révélé, on l’étouffe par une nouvelle découverte ou une nouvelle dénomination et on maintient la foule prisonnière d’un imaginaire collectif sans aucun scrupule.

Les Mensonges et les Canulars sont innombrables mais je vais me restreindre aux plus importantes sans pour autant être dans le bon ordre de leur apparition. Le plus beau, c’est que la plupart de ces mystifications sont encore d’actualités soit sur le net soit pire encore dans les manuels scolaires.

Les évolutionnistes consolident leur théorie non pas à travers une réflexion scientifique mais malgré celle-ci. Nous sommes ici devant une théorie défendue de manière aveugle à n'importe quel prix soit en ignorant, soit en manipulant toutes ces découvertes qui jettent le doute sur la théorie pour soutenir le dessein des évolutionnistes.

Dans ses deux œuvres principales sur l'évolution, Darwin, en faisant ses inductions, emploie 800 fois des termes exprimant des conjectures, comme : « nous supposons », « si nous pouvons admettre », « peut-être », « il se peut », etc., c'est‑à‑dire qu'il édifie sa théorie sur 800 conjectures interdépendantes. En appliquant la règle de probabilité composée à cette théorie ainsi édifiée, et accordant très libéralement une même chance d'être justes à ses 800 conjectures, c'est‑à‑dire que sur une chance, il y a une demi‑chance qu'il avait raison dans chacun des cas, les chances que la théorie soit juste sont d'une contre le nombre de chances qu'elle est fausse. Soit 2 puissance 800, qui est un nombre représenté par 241 chiffres !!! Une théorie d'une si extrême improbabilité ne devrait jamais être enseignée comme science.

En résumé, la théorie de l'évolution n'est pas de la science, mais plutôt un dogme que l'on soutient en dépit de la science.

Passons à notre Feuilleton:
1er Episode : d’un Dent de Porc à L'homme du Nebraska
2nd Episode : L’Archæoptéryx, premier des oiseaux et chaînon manquant
3ème Episode : Le Mélanisme Industriel
4ème Episode : Le Cœlacanthe, un Fossile Vivant
5ème Episode : Ota Benga - Le Drame d’un Africain
6ème Episode : L'homme de Piltdown : une mâchoire d'orang-outan et un crâne humain
7ème Episode : Lucy, Femme ou Guenon ?
8ème Episode : L'expérience de Miller ou le Scientifique Tricheur
9ème Episode : L’Homme de Java
10ème Episode : L'histoire secrète des Homo sapiens

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

Aucun commentaire:

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic