lundi 30 juillet 2007

L’Evolutionnisme : Un Feuilleton de Canulars – 5ème Episode : Ota Benga - Le Drame d’un Africain

Après avoir ouvert le chemin avec son livre "The Descent of Man" (La filiation de l'homme) prétendant que l'homme a évolué à partir de créatures ressemblant au singe, Darwin a commencé à chercher des fossiles pour prouver cette affirmation.
Cependant, certains évolutionnistes croyaient que des créatures "mi-homme/mi-singe" pouvaient être trouvées non seulement dans les archives fossiles mais également vivantes dans divers endroits du monde.

Au tout début du 20ème siècle, la quête des "liens transitionnels vivants" a entraîné des incidents malheureux, parmi lesquels l'histoire d'un pygmée du nom d'Ota Benga.

Ota Benga fut capturé en 1904 par un chercheur évolutionniste au Congo. Dans la langue pygmée, ce nom voulait dire "ami". Il avait une femme et deux enfants. Enchaîné puis enfermé dans une cage, Ota Benga fut emmené aux Etats-Unis où les chercheurs évolutionnistes le présentèrent au public à l'exposition universelle de St Louis avec d'autres espèces de singes. Ota Benga fut présenté comme "le lien transitionnel le plus proche de l'homme".

Deux ans plus tard, ils l'emmenèrent au zoo du Bronx à New York pour l'exposer en compagnie de quelques chimpanzés, d'un gorille appelé Dinah et d'un orang-outan appelé Dohung, sous l'appellation des "vieux ancêtres de l'homme".

Le directeur évolutionniste du zoo, Dr William T. Hornaday, prononçait des discours pour dire à quel point il était fier d'accueillir cette "forme transitionnelle" dans son zoo et traitait Ota Benga exactement comme n'importe quel animal. Incapable de supporter ce traitement, Ota Benga finit par se suicider.

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

4 commentaires:

free rider a dit…

Tes posts la, est ce qu'ils relèveraient du copier/coller par hasard? Quelles sont tes sources?
Merci!

mataadi a dit…

"Le directeur évolutionniste du zoo, Dr William T. Hornaday, prononçait des discours pour dire à quel point il était fier d'accueillir cette "forme transitionnelle" dans son zoo et traitait Ota Benga exactement comme n'importe quel animal. Incapable de supporter ce traitement, Ota Benga finit par se suicider."


Pauvres africains, ils les ont vraiment traités comme des singes .
De vrais barbares, déjà que je me révolte contre le fait que l'on enferme un animal dans une cage en le privant de sa liberté uniquement pour que des cons viennent payer pour les admirer alors en lisant ça, je suis ulcéré .
Quelles hontes, les cages ne devraient pas exister ni pour les hommes ni pour les animaux .
Je n'ai ni cage, ni aquarium chez moi et je n'en aurais jamais. J'ai autre chose à faire que de me prélasser à regarder un animal tourner dans une cage ou un poisson nager dans quelques litres d'eau .
C'est une honte et c'est de l'égoïsme .

Que voulaient-il démontrer cet idiot d'évolutioniste ?
De quel lien il parle ? Et entre le singe et l'homme blanc, c'est quoi le lien ?

Ce pygmée avait un language incompris pour eux et par conséquent ne pouvant entendre ses complaintes, ne pouvant ou plutôt ne voulant comprendre que cet homme avait une femme et deux enfants .Ils l'ont laissé dépérir jusqu'a la déprime qui la conduit au suicide .
Pour eux, c'était un animal et on ne doit pas ressentir de la pitié pour un animal, vu qu'en plus c'était pour de nobles causes, l'argent et la science .

Je me souviens m'être rendu une fois dans une ferme pour y acheter du lait .Je ne connais pas trop les vaches et j'étais accompagner de deux autres personnes qui comme moi étaient interéssés par du bon lait . En entrant dans l'étable on entendait une vache se plaindre je ne saurais décrire de quelle manière, cela fait longtemps maintenant . Mais ses bruits ne ressemblaient en rien à ceux produits habituellement par une vache . Je crois que l'un de nous avait compris, enfin je le pense puisque le fermier le lui avait confirmé . Selon l'un de mes accompagnateurs, la vache pleurait son petit dont on l'avait séparé . Attention, je n'y connais rien en matière de vache(peut-être en vacherie mais c'est un autre sujet) mais vraiment ses complaintes ressemblaient bien à des gémissements avec les sacades qui caractérisent les pleurs et qui les font parfois se rapprocher des caractéristiques du rire .
C'était vraiment triste .

Téméraire V5.0 a dit…

@free rider :
Oui, les notes des canulars sont dans la majorité, copiés intégralement du site de Harun Yahya www.harunyahya.com.

@mataadi :
La bêtise humaine n’a pas de limites, il y a plusieurs autres cas similaires à Ota Benga, celle de Venus l’Africaine, encore une autre pygmée que j’ai oublié son nom que j’ai vu dans un film véridique anglais.

Nous sommes encore des carnivores et nous élevons nos proies au lieu d’aller à la chasse comme nos ancêtres et je ne pense pas que la race humaine soit assez évoluée (moi-même compris) pour accepter l’idée que les animaux n’ont pas de places dans les cages.

Anonyme a dit…

pour ceux qui ont envie de de connaître la vraie histoire de Ota Benga:
http://www.concentric.net/~pvb/otasyn.html

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic