jeudi 21 juin 2007

Sommes-nous réellement Racistes ?

Je ne suis pas un Sociologue pour prétendre pouvoir analyser ce phénomène et le cerner dans la société Tunisienne mais je vais vous faire part de mon propre point de vue.

Les noirs qui se trouvent en Tunisie sont soit des Tunisiens enracinés dans ce pays depuis la fameuse loi d’abolition de l’esclavage par Ahmed Bey en 1864, soit des étudiants Africains qui sont venus étudier dans notre pays ou aussi des simples Africains qui sont venu chercher du travail.

Nous avons l’habitude d’entendre couramment les appellations "Kahlouch, Kahla, Oussif" (ou "Abid" au sud Tunisien) dans notre vocabulaire envers des personnes de couleur noire (que nous connaissons) et qui signifient littéralement "nègre, noir, serviteur" (esclave) et le plus étonnant que les personnes ainsi appelés ne se dérangent pas du tout et vous répondent généralement avec le sourire.
En appelant ainsi ces personnes, avons-nous dans notre conscience l’acte de les humilier, de les dégrader ou simplement l’utilisation d’un vocabulaire hérité mitigé à notre spécificité sociale de donner des noms singuliers aux personnes particulières ?

Nous appelons bien "Chwereb" celui qui a des gros lèvres, "Lashab" pour le roux, "japouny" celui qui a les yeux bridés comme un chinois, "Zarga" celle qui parait avoir la peau bleu, "larget" qui a de grandes taches dans sa peau, et je ne vous épargne pas les qualificatifs pour ceux qui ont des défauts physiques "La3wer", "Bourigua", "trois cylindres" et ainsi de suite ….

En contrepartie, nous disposons aussi de qualificatifs qui reflètent des caractéristiques positives de la personne telles que "Tayara qui désigne l’excès positif (en beauté, en intelligence, ….), "Samra" belle brune, "3asla" coquine mielleuse, "Hakim" sage ….

Ainsi c’est un défaut social hérité de l’Ignorance qui fait en sorte que nous donnons des dénominations relatives à des spécificités physiques des personnes et qui inculque parfois des visions dévalorisante de la personne ciblée. Cette culture de la moquerie doit être éradiquée de notre société.

Revenons donc à note sujet à propos des Personnes de peau Noire.

Sommes-nous réellement Racistes ?.
Agissons nous envers les personnes qui nous entourent en fonction de leur couleur ?
Sont-ils vraiment en marge de la société Tunisienne?

Comme je viens de l’expliciter plus haut, je ne pense pas que la société Tunisienne dans sa majorité soit Raciste et considère les personnes de peau noire comme étant une sous-catégorie sociale.
Cette terminologie usitée ne cache aucunement des pensées outrancières, c’est un simple vocabulaire vulgaire qu’il faudrait mieux d’ailleurs abandonner.

Certaines personnes Noires peuvent dire que notre regard nous trahit, que la façon avec laquelle nous les regardons et nous scrutons confirme un racisme passif.
Je leur réponds que ce regard est pareil à celui que je porte aux blondes, qui sont aussi rares dans notre paysage que les ébènes. C’est le même regard que je porterai à un chinois ou à un asiatique animé plutôt par la curiosité que par la recherche des différences.

Les noirs Tunisiens sont des citoyens à part entière, ils sont mélangés dans la société et on ne trouve nulle part (peut être très peu dans une ou deux villes du Sud, pour des raisons historiques) des quartiers exclusivement aux noirs.

Nos compatriotes Noirs, comme les blancs (s’ils existent réellement à part entière) se trouvent dans tous les emplois privés ou étatiques en fonction de leur compétences.
Je ne pense pas qu’on refuse en Tunisie un poste de travail à une personne en raison de la couleur de sa peau quoi que je ne puisse pas écarter cette hypothèse pour des circonstances bien spécifiques au choix de l’employeur.


On constate bien la présence de Noirs dans notre équipe nationale de Football ou dans d’autres sports. Donc, c’est clair que c’est une compétence particulière qui a fait en sorte qu’ils intègrent cette élite et non pas la couleur de leur peau.

En Tunisie et depuis longtemps les blanc se mariaient avec des noires mais je trouve qu’actuellement, beaucoup plus de noirs se marient avec des blanches et ceci principalement en raison de la dissipation de cet esprit de différence suivant la couleur et parce que depuis des années les noirs ont amélioré leurs statuts sociaux et ne différent plus des blancs au niveau richesses aussi bien culturelles que financières.

A part les autochtones noirs, il existe aussi des étudiants noirs et je ne pense pas vraiment qu’ils subissent des agressions racistes. Toutefois je ne peux pas exclure des excès de certains jeunes ou adolescents qui peuvent agir sur la base d’une délinquance ou de banditisme mineur pour tenir des propos racistes envers nos hôtes auxquels nous avons ouvert nos institutions avec grand plaisir.

D’après mon expérience personnelle, tous les étudiants noirs africains que j’ai connus n’ont jamais sentit le moindre mauvais traitement en rapport avec leur couleur.

La dernière frange et celle des chômeurs africains noirs qui sillonnent un peu les grandes artères de la ville à la recherche d’un emploi et je pense que s’ils subissent des regards d’indifférence ou d’arrogance, c’est surtout par rapport à leurs statuts de pauvres et de chômeurs.

A la fin, je n’écarte pas qu’il n’y a pas totalement de racisme en Tunisie, il existe même entre nous sur des bases régionales mais avec mon expérience personnelle je peux confirmer qu’il est très réduit.


PS : En utilisant le terme d’Africains, je n’écarte pas mon appartenance à ce continent mais pour désigner ceux qui viennent de l’Afrique subsaharienne.

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

21 commentaires:

walid a dit…

tout à fait d'accord...j'ai même posé cette question à un ami noir, il m'a repondu avec un gros sourire: non pas du tout!

SWORDEDDINE a dit…

Le racisme est une notion qui dépend énormément de la valeur qu'on veut lui donner, si aujourd'hui je me permets sans gêne ni arrière pensée raciste d'appeler quelqu'un dont je ne connais pas le nom de "Kahla" ou "rouge", il serait très difficile dans un contexte où certains crient au racisme et dénoncent ces actes en les prenant à des degrés exagérés, de faire la même chose, et ce même avec des copains.
Samedi dernier, j'étais chez un copain autour de quelques bières, il avait ramené un collègue à lui, noir tunisien, très cultivé et instruit, on est d'ailleurs très vite devenu copains.
A un certain moment ils se sont chamaillés un peu, bien sur amicalement, le collègue de mon ami a commencé à critiquer le gros ventre de mon copain et et l'a qualifié de lapin à cause de ses grosses dents et sa petite quéquette de blanc, et mon ami le traitait d'esclave et lui a promis de le vendre au souk des voitures ...
Je suis sur qu'en lisant ces paroles tout le monde va être indigné, et ce sera probablement des blancs (relativement), qui crieront au racisme, mais est ce que vous êtes mieux placés que mon copain noir pour avoir mal au coeur, il est au moins aussi instruit que nous et cultivé, il n'y a vu que des blagues (de mauvais gouts certes mais des blagues quand même). Je me rappelle que pour me parler de son grand énervement une fois au boulot, il m'a dit "wasfant 3lihom w tsawer ka7louch w wasfen" (trad : je me suis énervé et imagine, un nègre, qui plus est en colère).
Mais dans un contexte où des manipulateurs qui cherchent à faire des scandales et créer des faux problèmes, on n'aurait même pas pu boire tranquillement avec ce copain de peur que ça dégénère...
Le concept de racisme est vrai quand il s'agit réellement d'esclavage et de discrimination à tous les niveaux, mais dans un contexte où un noir vit exactement comme un blanc, je ne vois pas pourquoi polémiquer alors qu'il n'en est rien.
Il ne faut pas laisser les gens s'identifier à une catégorie sociale ou ethnique spécifique dans une société, parce qu'un noir est aussi différent d'un blanc, qu'un brun d'un blond, les bruns ne vont pas pour autant crier au racisme, tant qu'il n'en est rien. En Tunisie on ne leur interdit pas le bus et on ne les sert pas en dernier, il ne faut pas accentuer des paroles dont tout le monde souffre (ettma93ir à la tunisienne) et les attribuer à une seule catégorie parceque c'est à ce moment là que les différences et les problèmes réels surgissent.

H&M a dit…

personnellement, je ne me sens pas raciste envers les "nègres"
franchement, ça fait plus de 400 ans qu'on se bat pour .. donc, pour moi, c'est chose révolue. Il y a 4 sénégalais dans ma classe, et je n'éprouve aucune répugnance à leur parler .
Par contre, je me sens visée par le racisme. Il y a quelques détails du quotidien qui me touchent..
En réaction, je suis devenue carrément raciste envers ces personnes ci : en l'occurence , les français et les nems (chinois, vietnamiens en particulier)
je suis partie avec la bonne intention de les connaitre, mais je n'ai rien trouvé en retour, que de la froideur ! alors je pense que mon attitude est quelque peu justifiée

Azwaw soumendil awragh a dit…

ya3tik essaha Témé d'avoir levé ce lièvre, c'est une question qui peut paraître anodine ou du moins classé dans le sens oumourna henia, en fait chaque type de racisme se maniféste à sa façon il se trouve qu'avec la minorité noire de tunisie il n'y a pas de sentiment d'altérité profond, la question de la langue une cohabitation depuis des siécles font que le phénomène rciste ne ce maniféste pas avec autant de violence qu'ailleurs ( europe , USA ..) n'empèche que des relents inconscients remontent en surface dans les rapports filles garçons, d'alliances flirt et de mariages et que personne ne peut nier c'est un fait; Par ailleurs dans certaines régions des désignations "injurieuses" persistent tel Zombak dans la région de Gabes, la questions des "guettos" ou quartiers spécifiques aussi Gahbaya, teboulbou etc le cas de la communeauté noire de Meddenine les abid Ghbounten ou les Abid h'marna ou celle de jerna Zarzis Tataouine demeure ambigue!!!quand à l'acces des gens issus de la minorité noire c'est vrai qu'elle donne l'impression d'être normalisée mais il y un truc dans l'autre sens je prends le cas des métiers de tabbal et zakkar dans les régions que je viens de citer il es impossible de trouver des blancs les pratiquer à l'exceptions des mellitas de djerba qui sont des descendants de kerkeniens!!!pour ce qui est des entreprises publiques parlons en citez moi le nombre de PDG noir De ministres noirs et là makach bonnot. On se rappelle tous d'un grand commis de l'état qui était ministrable mais comme il est noir jamais il n'a eu acces à ce poste.
pour ce qui est de la communeauté Africaine (étudiants ou fonctionnaires d'institutions panafricaine je crois qu'il n'y a pas de quoi être fier dans notre attitude collective, bien sûr il y a des exceptions mais pour confirmer une règle: nous nr sommes pas nets ni cleans dans ce chapitre

at'm a dit…

je ne crois pas que la société tunisienne est raciste, n'empêche je pense qu'on est tous raciste quelque part, c'est un racisme inné qui refait surface très rarement; ceci dit on ne doit pas confondre racisme et discrimination! le problème, même si on est pas raciste, c'est accablant que cette ''minorité de couleur'' reste invisible sur le plan national si je peu dire, y a t il des noirs a la tété, à l'assemblée nationale dans la classe dirigeante, c'est vrai aussi qu'on va penser discrimination positive!

aymen a dit…

les tunisiens sont racistes: J'en ai assisté à quelques scénes déja au cours de ses derniers années.
enloumou 3al francis leurs racisme alors qu'ettawansssa sont plus fort en cela,et même entre eux aussi !

Heliodore a dit…

J'avais une femme de ménage de couleur noire, originaire de Gabes.

Un jour elle m'a raconté cette histoire.

Son fils, qui était en première année de l'école primaire a tout fait pour venir le premier à l'école, et pour être sur la première ligne dans la queue (ça fait plaisir aux petits apparemment).

Mais quand la cloche sonna, un autre garçon le poussa violemment, et le fit sortir de la queue.

Il est allé se plaindre à la maitresse, mais elle n'a rien dit, rien fait. Il est allé se plaindre au directeur de l'école qui lui dit : "Mais tu es noir ! Tu dois être le dernier dans la queue !" (sic)

Voilà la triste réalité.

Sardina a dit…

Il y a un certain racisme passif chez nous, conséquence de nos anciennes traditions et coutumes. Mais généralement, la société tunisienne est assez diversifié pour passer outre et traiter cela plutôt en blagues.
Par contre, je pense que le racisme monte vraiment à la surface dans le cas unique des relations intimes et mariages ; imaginez une jeune fille blanche (ou samra) annoncer à sa famille que son petit ami est noir. Drôles de réactions en prespective...

CITIZEN a dit…

Tout dépend de ce que tu appelles racisme. S'il s'agit d'un regard considérant les Noirs comme des sous-hommes, des êtres inférieurs, je ne crois pas que ça soit le cas en Tunisie. Par contre, il existe une appréhension un peu particulière et des termes comme tu l'as dit qui reflètent une forme de racisme "banal" ou "anodin" si j'ose dire.
Par ailleurs, je ne connais pas bcp de familles qui accepteraient de marier leurs fils (ou filles) à un (une) noir(e) qu'il soit tunsien(ne) ou subsaharien(ne).

x a dit…

"imaginez une jeune fille blanche (ou samra) annoncer à sa famille que son petit ami est noir. Drôles de réactions en prespective..."

Dans cette phrase, c'est le petit ami ou le noir qui doit déclencher l'ire ?


"Par ailleurs, je ne connais pas bcp de familles qui accepteraient de marier leurs fils (ou filles) à un (une) noir(e) qu'il soit tunisien(ne) ou subsaharien(ne). "

j'ai une cousine qui est mariée avec un tunisien noir et j'ai aussi un cousin de ma mère qui était marié(il est décédé) avec une tunisienne noire et pourtant on n'est pas spécialement typé africain ou berbère ni même arabe d'ailleurs . Pour dire que cela n'est pas une question de physique qui à motivé ce choix . J'ai jamais entendu de remarque quelconque ou de régime spéciale qui lui seraient spécialement dédiés .

Par contre on utilise des sobriquets ou quolibets pour parler d'une personne suivant qu'ils sont acceptés ou non par la personne désignée .
Cela peut aller de la simple distinction par la couleur très blanche de la peau jusqu'a la teinte des cheveux . De la peau blanche à la peau noir, des cheveux noirs au cheveux blonds , sans oublier la désignation spéciale pour les roux . Pour d'autres cela peut-être la taille, la force, un defaut physique, un difficulté d'élocution . Il y a ceux qui acceptent ce sobriquet et qui ont grandit avec et ceux qui refusent le quolibet et que l'on ne peut utiliser qu'en dehors de leur présence immédiate .

Personnelement je connais trois personne qui ont le même prénom et qui ont la même activité . Les astuces pour les distinguer sont par exemple ali loussif, ali le jemmalien et ali le nabeulien . Avec ce type de désignation on ne peut pas se tromper mais il n'y a aucune différence de traitement pour les uns ou les autres . Pour les autres ali que l'on ne peut pas désigner par une couleur ou une ville, il y aura toujours possibilté de rajouter le gros ou le grand ou le borgne quan il l'est ce qui permet de lever le moindre de doute . Quand c'est des gens vraiment bien connus on utilise les noms de famille vraiment connus . Mais moi personnelement je n'en connais aucun par son nom de famille, je n'ai jamais entendu un nom de famille suivant le prénom . Dans certaine occasion s'il a un véhicule particulier on s'aidera même de son véhicule pour le distinguer des autres . Est-ce que c'est du rascisme tout ça ?

Je pense que ce qui se passe en tunisie, c'est plutôt qu'on est absolument pas capable de se faire sa propre opinion sur quelques sujets que ce soit et que l'on nous a tellement habitué à consommer de l'importé que l'on a même appris à importer le terme rascisme alors que c'est quelque chose qui n'existe pas chez nous .

Je crois que certaines personnes qui parlent de rascisme en tunisie ne connaissent rien du rascisme . Tous ces mots, toutes ces expressions, on les a importé et on les applique sur nous même ou sur notre pays en pure mensonge .
Ce problème d'importation de notions et de désignations inadaptées au pays on le retrouve aussi chez ceux qui désignent leurs compatriotes comme terroristes . Je ne sais pas si c'est un effet de mode et je ne sais pas si cela va s'estomper avec le temps mais en tout cas faudra peut-être penser à évoluer et réfléchir par soi-même sans nous ramener à chaque fois ce type de réflexion auquel nous ne sommes pas habitués parce que pas du tout concernés .

Si quelqu'un se sent concernés et qu'ils se sent rasciste, ce dont je doute parce que je sait ce que c'est que le vrai rascisme, qu'il fasse son méa-culpa, sans entrainer tout un pays derrière lui en lui jetant l'opprobre.

bakhta a dit…

Avec les nouvelles générations il n'y pas ou peu de racisme envers les noirs. Mais dans les années 70 je me rappelle de notre voisine qui a refusé de "donner la main" de sa fille à un docteur parce qu'il n'est pas noir mais "hamrouni" brun très mat et cheveux raides, en disant "moi, marier ma fille à un noir, jamais ???!" Et d'autres exemples de refus d'union avec des noirs tunisiens dont j'ai entendu parler... C'était les anciens qui avaient peur de la différence par ignorance. Les jeunes qui ont fréquenté et côtoyé les noirs n'ont pas de préjugés et considèrent "l'autre", qui a une couleur différente, dans sa totale dimension et non pas seulement à sa courleur de peau.
Il y a aussi une autre forme de racisme en tunisie, je ne sais si on peut appeler cela "régionalisme". Combien de cas de refus catégorique de marier les enfants à des gens d'autres régions que la leur ?! Les Djerbiens se mariaient entre eux, les Sfaxiens, les Tunisois, les gesn du sud etc. Les mentalités ont beaucoup changé de nos jours heureusement. Néanmoins quelques anciennes mentalités persistent encore car j'ai un exemple précis.

Téméraire V5.0 a dit…

@Walid : cela montre bien que des personnes noir peuvent ne pas remarquer le phénomène, ce qui nous amène à penser qu’il est très limité.

@SWORDEDDINE :
Tout à fait d’accord et ton histoire illustre bien le phénomène du Tmak3ir (Ironie du verbe) de la part de la personne de peau noire même.
Même nos enfants les plus foncés on les appelle parfois Kahla sans arrière pensée raciste !!!.

@H&M :
Donc on peut supposer que le racisme engendre le racisme et on remarque bien que celui là n’est pas tout à fait caractérisé par la couleur de la peau mais juste par la différence régionale ou religieuse.

Téméraire V5.0 a dit…

@Azwaw soumendil awragh :
Je suis tout a fait d’accord sur ce rejet, au niveau engagement de mariage, avec des personnes de peau noire. On rêve tous d’un(e) Blond(e) mais on peut facilement aussi craquer pour un(e) Ebène.
Moi personnellement j’ai connu 4 couples mutlticolor et ils vivent agréablement mais j’avoue que pour les Hommes, leur situation financière est très aisée.
Je ne connais pas profondément les quartiers noirs du Sud que tu viens de nommer et je pense que se sont plutôt des conditions sociales défavorisantes (liés à un historique pas trop loin) qui ont menés à ces groupements.
Le constat du monopole d’un métier est un phénomène assez récurrent en Tunisie, Djraba épiciers, Métawa distribution des journaux et Glibettes (je ne suis pas sûr), Ghromrassen Ftayeria etc…. donc ce métier de folkloriste fait la panache des noirs Sudiste mais dans la région du Djérid mais avec une moindre fréquence.

Ce n’est pas pour défendre la fonction publique mais pareil à la rareté des grands Responsables dans les entreprises publiques, les noirs ne sont pas aussi présents sur la scène Politique même dans l’opposition. Afin de cerner réellement l’ampleur de ce phénomène il faut connaître la part des noirs dans la population Tunisienne. Combien sont-ils ? 50.000 , 100.000 personnes soit 1% de la population.

Le racisme est-il inné dans l’Homme ?, je le pense, seulement il faut combattre cette pulsion par l’éducation, la culture, les valeurs,… qui font en sorte qu’on accepte l’autre sans distinction de sa race et de sa couleur.

Téméraire V5.0 a dit…

@At'm :
Comme je viens de le dire dans mon commentaire précédent, on ne peut pas réellement estimer l’absence des personnes noire de la scène artistique, politique ou autre, si on ne connaît pas leur part dans le recensement de la population.
S’ils sont uniquement à 20 000 personnes, avec Slah Mosbah ils seront largement représenté ; avec 4 joueurs de foot dans l’équipe nationale ils sont déjà dominant.
Malheureusement on ignore ce genre de données.

@Aymen :
Je suis d’accord pour dire que nous sommes racistes mais le phénomène est très cerné et il n’est pas comparable avec l’Europe au niveau causes et pratiques.

@Heliodore :
Bein, qu’est ce que tu veux que je te dise. Des cas pareils peuvent bien exister quoi qu’ils soient inadmissibles de la part de quelqu’un qui est censé enseigner la morale !!!!.

Téméraire V5.0 a dit…

@Sardina & Citizen :
Je suis tout à fait d’accord pour le terme racisme passif. Bien dit.
Je ne peux pas me mettre actuellement à la place de cette famille dans l’attente que ma fillette me présentera son copain qui pourrait être noir.
Pour rire : j’étais tellement épris des Noires que ma mère avait peur que je me marie avec une noire !!!!.

A propos, un Noir bien friqué ou même ayant en bon travail stable, à l’heure actuelle, ne sera plus refusé vue l’hibernation des mâles blancs.
De même, une belle ébène Peul comme j’en connais fera tourner la tête aux plus réticents des Papas.


@x :
Franchement j’apprécie bien ton commentaire quand il n’est pas hors sujet (rire).
Le terme racisme a été importé mais réellement on s’est rendu compte qu’il existe bel et bien. Différemment de l’occident, c’est sûr mais il existe bel bien.
Peut importe la terminologie, mais la réalité qu’il y a parfois un rejet ou un mépris en raison d’un différence de couleur (voir le commentaire d’Héliodore).

Téméraire V5.0 a dit…

@Bakhta :
L’ancienne génération a été fortement polluée par d’anciens préjugés : le noir(e) est forcément un servant(e), un tabbal ou un Bousa3diya.
Même d’ailleurs les média de l’époque nous montraient dans certaines séries télévisées ou pièces théâtrales, les noirs toujours dans cette situation.
De même la discrimination régionale persiste encore et nuit bien visiblement au développement du pays lorsqu’on constate le favoritisme qu’on donne à certaines régions en dépends d’autres.

zahraten a dit…

Ayya 9oulli , ech9aoulek fi fir9at
"" EL GOUGOU"" de Midoun ???Ach koun Kifhom? la hmour, wala sfor , wala biodh, wala hata had !
ECH 9aoulek fi BILEL ?
Ech 9aoulek fi 3ANTARA ?

Toi, par exemple ,tu es "raciste" !sais tu pourquoi ?JE TE LE DIRAI plus tard !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

zahraten a dit…

Tu trouveras la reponse quelque part !là où tu parles de lumière !

Téméraire V5.0 a dit…

@Zahraten :
"EL GOUGOU" de Midoun, toujours imités, jamais égalés. Ben, réellement ça fait très longtemps que j’ai vu le spectacle que je ne me souviens plus qui sont les meilleurs, les Midounois ou les Zarzisis
Je ne peux rien dire à propos de BILEL, de 3ANTARA et de Barguellil fils adoptif de Khraeif. Chacun a marqué son empreinte dans l’histoire, bein sauf Berguellil qui est encore fugitif de la mémoire des jeunes tunisiens

Il se peut que je sois raciste mais involontaire, j’ai relis « la lumière » et je ne peux pas trancher dans quel paragraphe je suis incriminé. Rire.

Dionne a dit…

Moi,je suis une ivoirienne a Tunis.Je peux vous dire qu'en effet les tunisiens majoritairement snt racistes,j'ai vecu trop de choses personellemnt,pour en penser autrement faut que ca change,parce que si un tunisien venait dns mon pays(Et il y en a),ils ne seront pas traites ainsi,mais avec respect.C tt ce qu'on demande...La couleur de peau ne devrait pas etre une barriere

Téméraire V5.0 a dit…

@Dionne : Je respecte ton avis tout en le désapprouvant, le racisme existe partout, entre les différentes races mais je ne pense pas que la MAJORITE des Tunisiens soit raciste. Au contraire, je dirais, qu'ils sont bien minoritaire.

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic