samedi 17 février 2007

Mon Second Amour "Hbibi Thani" (1ére partie).

Ma 1ère année au lycée technique a été surtout caractérisée par plusieurs bagarres avec beaucoup d’élèves qui essayaient d’imposer leurs lois aussi bien en classe que pendant la récré.

Côté sentiments, et pendant mon 4ème année, j’étais encore en contact très limité avec Malek, l’année suivante j’ai complètement perdu sa trace.

Pendant chaque été et depuis mes 16 ans, je me suis retrouvée dans des expériences physiques et sentimentales passagères ce qui a énormément influencé mon comportement et m’a procuré une vision plus claire sur le monde des femmes.

Donc, au lycée (et vu que les filles sont encore très peu nombreuse par rapport aux garçons) je ne suis pas tombé dans le jeu de séduction des lycéennes qui trémoussaient comme des nymphes distribuant leurs faveurs aux garçons. Trop dur pour moi pour trop se baisser et cavaler derrière les filles.

En 6ème année secondaire, notre professeur de français nous a chargés de préparer une grande exposition au lycée à l’occasion de la journée mondiale contre la discrimination raciale et le racisme, et j’ai été choisi pour préparer une grande partie de ce travail et d’avoir ma place sur l’estrade qui regroupait les intervenants externes (représentant des nations unies et certaines personnalités politiques (non gouvern)).

Des réunions eurent lieu avec les élèves d’autres classes pour coordonner l’avancement des préparatifs, et c’est là que j’ai fait connaissance de Kamilia (bien sûr c’est un pseudo).

Kamilia était une fille très calme et retirée, qui réfléchis et qui prend son temps avant de parler ou d’agir. Elle avait une taille fine, un teint blanc et avec sa beauté discrète et ses cheveux légèrement châtains, elle avait l’apparence d’une héroïne de BD. Elle était bien timide et je n’arrivais jamais à fixer son regard.
Issue d’une famille très conservatrice elle a préféré garder ses distances par rapport aux garçons.

En raison de cette manifestation, nous avons eu maintes occasions à nous rencontrer (avec les autres élèves). Comme le temps faisait défaut et comme Kamilia habitait au Bardo aussi (l’hasard fait bien les choses) nous sommes rentrés plusieurs fois ensembles à pieds (sans se soucier de la distance).

Nous avons commencé à nous voir régulièrement pendant la récréation et des sentiments étranges ont commencé à envahir mon cœur. En peu de temps je suis tombé amoureux fou de cette fille et je sentais un attrait de sa part mais comment faire pour lui avouer mon amour tout en étant sûr qu’elle me voue le même sentiment et pas uniquement de l’Amitié. Je déteste perdre et être déçu.

Le problème c’est que pour la séduire, je lui ai déjà écrit un poème sur l’amitié, mais Kamilia était intelligente et avait pris connaissance de mes sentiments et comme toutes les filles, elle s’amusait à me faire souffrir en m’ignorant, en s’obstinant à se taire et ne pas me répondre ou en rentrant rapidement sans m’attendre.

Pendant cette période de ma vie, ma plume a été très généreuse et j’ai écris énormément de poèmes et de réflexions spécialement pour Kamilia.

http://tunisdivagation.blogspot.com/2006/12/prire.html

J’inclus un extrait pour ne pas alourdir le post :

….. si tu savais combien je souffrais de ne pas pouvoir t’avouer mon amour, combien je te désirais et combien de fois je mourrais, quand tu me retournais ton visage, quand tu m’oubliais dans les parages ou quand tu faisais semblant de m’aimer

…. Peut être un jour tu m’oublieras, beaucoup d’autres tu rencontreras, ils t’aimeront et tu les aimeras, mais jamais comme mon amour pour toi.

….. Je prierais la terre, je prierais la mer, je prierai toute ma vie, pour te voir à mes côtés, pour te dire un "je t’aime" que j’ai jamais pu te l’avouer.

A suivre ….

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

4 commentaires:

Nina louVe a dit…

euh...

"et comme toutes les filles, elle s’amusait à me faire souffrir en m’ignorant, en s’obstinant à se taire et ne pas me répondre ou en rentrant rapidement sans m’attendre."

Pas plus pour les Elles que les Ils. On ne s'amuse quand on se refuse et fuit. Hein ?!!

Ça dépend si ça détend ou si ça défend !

Desperate Girls a dit…

c'est tres touchant!tres sincere!
finalement kes devenu camillia?

Téméraire V4.3 a dit…

@NinaLouve: L'éternel jeu entre Eve et Adam, se refuser qu'on on brule ardement pour se donner.

@Desperate Girls : Attendre la suite

Nina louVe a dit…

ouais... comme vous dites. L'ÉterneL jeu du Oui Non, Oui NOn. Peut-être, Peux pas...

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic