mercredi 14 février 2007

La Méthode Sfaxienne entre Haine et Admiration



Réputé pour être très avare, le Sfaxi ne l’est pas du tout, au contraire c’est quelqu’un qui dépense beaucoup mais le fait avec sagesse, savoir faire pour en tirer profit au maximum.

Les Sfaxiens sont très dépensiers au niveau nourriture, vêtements et vacances ; pour se gâter ils ne se privent pas, toutefois se sont de très bons négociateurs qui savent réduire les couts et acheter à bon prix. Ils ne payeront jamais quelque chose au delà de son prix réel.

Les Sfaxiens n’achètent généralement leurs besoins que de Sfax et ils ont raison. Sfax est la ville la moins chère en Tunisie. Les commerçant Sfaxiens, outre fin négociants, ils sont d’habiles vendeurs, ils pratiquent généralement l’économie de marché et ils jouent sur les quantités, vendre 10 unités au prix de 5 est beaucoup plus rentable que de vendre 5 au prix de 7.5, parce que acheter 10 coute moins chère qu’acheter 5. (Ceux qui veulent savoir plus sur les techniques Sfaxiennes je peux lui recommander Am Slayem, le marchand d’épices en face du Bab El Gharbi ).

Si tu achètes quelque chose de Sfax, vous aurez votre remise même si vous ne l’avez pas négociée, tu apprécieras le geste et tu reviendras surement.

Les sfaxiens sont très attachés aux valeurs familiales. La famille est une plate-forme essentielle autour de laquelle tout se construit. Les proches se visitent régulièrement et ensembles ils prennent en charge les soucis des uns pour les aider à dépasser les moments difficiles que sa soit sur le plan financier ou sur le plan affectif.

Lors des fêtes (surtout l’Aîd Sghir), les jeunes pratiquement visitent tous les membres de la famille mêmes les plus lointains, les anciens voisins, voire toutes les relations et connaissances.

Dès leurs jeunes âges, les enfants sont initiés à d’autres travaux, autre que leurs études. Les filles impérativement doivent apprendre surtout à cuisiner et à faire des gâteaux traditionnels (et bien sûr modernes) et parfois de la couture et de la broderie.
Les garçons pendant les vacances ne restent pas inactifs, soit, ils aident leurs pères dans leurs métiers d’origine soit ils sont affectés à des ateliers pour apprentissage d’une activité manuelle. Les familles aisées envoient leurs fils aux usines et aux commerces pour apprendre les rouages de la gestion dès leurs plus jeunes âges.

Les sfaxiens apprécient beaucoup le chant et la musique. Des chanteurs comme Mohamed Jamoussi, Ahmed Hamza et Kacem Kéfi ont marqué la chanson tunisienne, d’autres comme Saber Rebaî Hédia Jouira, Jamel Chebbi rayonnent encore sur la région.
En famille, les sfaxiens forment leur propre groupe musical, ils chantent dansent, jouent au luth à la darbouka et au violon. Ils ont l’oreille musicale et possèdent de belles voix. D’ailleurs dans la Star Academy il y a toujours un sfaxien dans la formation tunisienne et tous on se souvient bien du jeune et charmant Ahmed Chérif.

Les sfaxiens vouent une attention particulière aux études de leurs enfants et jamais instituteurs ou professeurs n’ont été plus consciencieux que les sfaxiens, franchement ils donnent le maximum à leurs élèves et les encadrent minutieusement. Résultat : les sfaxiens sont pratiquement les lauréats de tous les concours d’enseignement nationaux. Ils ont généralement un très bon niveau d’études et sont bien demandés sur le marché du travail.

Au niveau petit métier, c’est indiscutable, même à Tunis on fait appel à eux. Ils ont une très bonne conscience professionnelle, fins artistes avec des prix très acceptables. Qu’ils soient plombiers, menuisiers, peintres, électriciens, se sont des petits patrons-entrepreneurs qui donnent satisfaction à leurs commanditaires.

Les mariages en Sfax se font généralement dans les mêmes familles sinon entre "Sfaxiens Pur". Si tu n’es pas sfaxien n’imagine pas que c’est facile de se marier avec une fille de la famille "Ellouze", "Fendri", "Kamoun" ou Hchicha", tu seras rejeté de facto. De même une fille des familles "Loumi", "Cheikhrouhou" ou "Besbes" défiera difficilement sa famille pour se marier avec un "outsider".

Le jeu des alliances matrimoniales est très fort à Sfax, ils s’ouvrent très peu ou rarement à d’autres communautés (ç-à-d, non sfaxiens). Les Sfaxiens sont-ils vraiment des xénophobes ?.

Aujourd’hui les jeunes fuient Sfax en raison du manque de moyens et de lieux de loisirs, de la pollution atmosphérique (merci Siape), de l’absence ou éloignement des plages et de la vétusté de l'infrastructure (routes en état misérable, transport commun nul, ...) qui n’est pas à la hauteur de leur ville. Ils la considèrent même comme une ville fantôme qui ferme à partir 19:00h.

Comment ses jeunes ne peuvent-ils pas être aimantés par les autres villes du littoral Hammamet, Nabeul et Sousse lorsque leur ville manque d'endroits ou ils peuvent sortir et s'amuser.
Pas de discothèques, pas de salons de thé respectables, un seul club de tennis, un seul club d’équitation et une seule piscine municipale en état centenaire.

Cet état des lieux à obligés les gens à être casaniers et à développer une riche activité culturelle centrée autour du noyau familial (pas uniquement les parents).

A partir de 20:00 h, la ruche se réveille et la soirée de la famille de notre ami Becem va commencer.
Tandis que ses parents sortent pour une soirée musicale chez une amie de la maman dans le cadre d'un club de chant et que son frère profite de la maison pour organiser un diner de chez "Cercina" suivant l’adage "lyoum 3andi ghodwa 3andek" (aujourd’hui chez moi, demain chez toi), Becem passera chez des copains au "jnen Kammoun ou jnen el fendri" pour une soirée spécial chant ou rencontre entre "Anciens du Lycée de Garçons".

De tels clubs et de tels cercles fermés (amis, familles) ne désemplissent pas, rares sont les sfaxiens qui ne meublent pas leurs soirées de la sorte. « C'est un héritage que nous cultivons jalousement », insiste Becem tout en remarquant que les es sfaxiens adorent la musique et la pratiquent bien sans pour autant vouloir en faire un métier.

Pour cet étranger se baladant seul et tard le soir dans cette ville vidée par ses habitants, ses pas le mèneront surement devant "El 3arem" ou "Ciao-Ciao" ou il s’étonnera des bousculades des fêtards nocturnes (en famille ou entre amis), pour avoir sa petite glace ou son croissant avant de rentrer chez soi.


L’agriculture et spécialement l’Olivier et en second lieu l’amandier sont à l’origine des fortunes constituées par les sfaxiens. Depuis bien longtemps, des historiens ont confirmé l’aspect talentueux des sfaxiens dans le commerce et l’industrie.

Lors du protectorat français, les nouveaux colons se sont vite rendu compte de l’importance de cette région qui réunit le caractère laborieux du sfaxien à la nature du terrain plat et sablonneux qui convient aux pieds secs. En 1881, on comptait 350 000 oliviers. En 1951, il y en avait environs 5 millions et dans les années 90 environ 7 millions de pieds d’oliviers.

Par des contrats de Mgharsa, qui procure à celui qui plante et travaille la terre le droit de s’approprier de la moitié des biens, les sfaxiens se sont ainsi associés aux capitaux étrangers, surtout français pour créer d’immenses plantations d’oliviers.

Dès l’indépendance, plusieurs Sfaxiens se sont trouvés en possession d’étendus patrimoines oléicole ce qui a permis à la ville de Sfax de bénéficier de cet énorme richesse foncière qui a développé la structure économique de cette région

Grace aux éponges, à l’Alfa, et bien sûr au huile d’olive, Sfax l’industrieuse s’est créée au début du XX siècle un potentiel industriel et commercial qui a contribué à l’émergence de riches familles entrepreneuriales. Sfax est devenue une sorte de chine à l'intérieur de la Tunisie.

Dés le début des années 70, et par l’accumulation d’un capital important, les familles riches ont misé sur de nouveaux créneaux dans l’industrie, comme la robinetterie, les produits détergents ou l’agroalimentaire. Et encore une fois, Sfax s’est ainsi doucement distinguée par son audace économique et la ville-business commence à dessiner son futur caractère dominateur.

Dans les années 60, les sfaxiens commencent à s’installer à Tunis et spécialement dans les quartiers de Mutuelle-ville et Notre-Dame. Dans les années 70, ils prennent d’assaut El Menzah. Début des années 80, ils s’installent dans les nouveaux Menzah (7, 8 et 9) et les Manar (1, 2 et 3). Dans les années 90, Ennasr, ne leur échappe pas et ils partent à la conquête des "Berges du lac" dont ils acquièrent le tier.

Aujourd’hui, la bourgeoisie sfaxienne ainsi que les élites qui ont bien réussi leurs parcours ont investit dans le commerce, l’import/export, les secteurs du tourisme, du transport, des banques, de l’industrie à valeur ajoutée importante et surtout comme leurs ancêtres dans l’immobilier.

Les autres (tunisiens non-sfaxiens) leurs reprochent leur clientélisme inter-sfaxien qui les favorise au milieu des affaires et qui donne l’impression de l’existence d’un état dans l’état.

Les Sfaxiens sont réputés dangereux dans les affaires, ils vous étouffent, ils brisent les lois du marché, vous ruinent et prennent vos clients. Mais vraiment y a-t-il honnêteté dans les affaires ?

Le sfaxien n’est pas dangereux individuellement, au contraire, aimable et sympathique. A deux, ils commencent à manigancer comment tirer profit de votre existence. A trois, comme une horde de loups, ils vous font la chasse discrètement, tu tomberas de fatigue et de peur avant même qu’ils ne vous touchent.

Leur vie communautaire est admirable ce qui a provoqué envie, jalousie et moquerie des Autres, qui sont allés jusqu’à les détester ouvertement. On leur reproche d’être peu ouvert, de ne pas s’intégrer et de s’afficher plus sfaxiens que Tunisiens.

Quel avenir pour les sfaxiens en Tunisie ?, vont-ils dominer le tissu industriel et foncier des sites les plus importants su pays ?.

Ou sont les Djerbiens et Sahéliens de Tout ça ?, y a-t-il vraiment une guerre cachée non déclarée entre pouvoir et richesse.

De toute façon, pour construire ce pays, des gens comme les sfaxiens, nous en avons besoin, mais seront-ils capable de nous donner une autre image plus positive de ce qu’ils reflètent actuellement?

PS: Avec tous mes respects aux noms de familles citées ci-haut, ils sont pris au hasard, sans aucune relation avec les faits cités, uniquement pour argumenter ce texte.

Lire aussi : Sfax l'Authentique

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

78 commentaires:

Bamboutch & Bamboutcha a dit…

Je suis d'accord mais il y a des points qui ont changé à savoir que les sfaxiens mnt fuient Sfax et s'installent à Tunis et que ces sfaxiens une fois à Tunis ils ne font plus leurs courses et shopping à Sfax et encore plus ils n'ont plus l'envie de retourner à Sfax meme pour les vacances (surtout les jeunes nés à Tunis).
Cela dit, globalement ce que tu as cité est juste (mais bien sûr tout est relatif c'est pas de la science). Je suis pas sfaxien mais je les apprécie malgré leurs défauts et surtout le régionalisme.

psynaj a dit…

mon dernier commentaire t'as inspiré?:)

BlueAngel a dit…

Une trés bonne analyse mais elle était valable pour des années en arrière...dommage que je vois de "vrais" sfaxiens fuire de leur ville pour Tunis, Bizerte, Nabeul, et même ailleurs sous prétexte que Sfax est devenue une sorte de "prison", de société fermée...avec des traditions rejetées de plus en plus... je t'assure pour ces faits, je ne suis pas sfaxienne mais j'avais toujours des amis originaires de cette ville et la majorité d'eux sont des "purs" sfaxiens comme ils disent (pour argumentation: ils sont des 9oub3a, Mkaouer, elleuch, Mnif, Triki Ellouz etc.)...donc j'ai un fort témoignage qui dénigre le fond sfaxien existant,la jeunesse émergente rejette tout ce qui marque les rêgles sociales. C'est ce que j'ai pu remarquer.
Enfin, je le dis bien, les sfaxiens ne sont pas avares: ils sont de bons gestionnaires et c tout...ils dépensent en nourriture oui! mais en vestimentaire nan nan nan :p

TUNISIENDOCTOR a dit…

y a pas des sfaq pour nous eclaircir les points posés par mr téméraire.
Pour ma part et mon expérience je peux dire que je n ai vu que des sfaq bon vivant travailleurs honnétes

TUNISIENDOCTOR a dit…

et avec un esprit fort communautaire

Bidules a dit…

Je vois pas la haine dans tout ça ??
Durant mes études universitaires, j'ai fréquenté des gens de différents régions et je trouve que le régionalisme est partout et se manifeste sous différent forme ...

Pour l'avarisme, j'appelle ça plutôt du savoir faire !!!

Sfax c'est moins chère que d'autres endroits. Par exemple, mes parents louent un S+3 à Sfax pour 150 DT alors que je loue le même Truc à manouba moins animé pour 300 Dt. Pourtant, notre maison est dans un état meilleur par exemple ..

Bidules a dit…

Pour la fuite vers Tunis et le Cap Bon et Bizerte c'est du à plusieurs raisons:

- Les meilleurs écoles de Tunisie (Ihec, EPT, IPEST, ENSI, ENIT, SuPCpm ) sont à Tunis ...

- En tant qu'ingénieur, je vois que les salaires sont mieux à Tunis

- La pollution et l'infrastructure qui reste pas à la hauteur d'un ville comme sfax (routes en état misérable, transport commun nul, ...)

- à Sfax, la notion de famille est très importante et tout le monde est connu par tout le monde ce qui donne moins de liberté pour les jeunes surtout (histoire, on a vu wild flen avec bent flen, ...)

- Les loisirs à Sfax, Il y en a pas: pas de plages (merci SIAPE), ni hotel, ni boite de nuit ... Même des salons de thé respectable. C'est une ville qui ferme à 19h aussi

Téméraire V4.3 a dit…

@Bamboutch & Bamboutcha / BlueAngel / Bidules : D'un certain point de vue Je suis d'accord avec vous. Les jeunes qui quittent Sfax, la fuient en raison d'un manque énorme de moyens de loisirs, de l'inexistace de plages appropriée (le Chafar, ne vaut pas réellement le coup), de la pollution, de la vétustivité des infrastructures (mais il faut avouer qu'il y a eu un très grand progrès dans ce sens les 10 dernières années) et de la rigidité (parfois) des traditions.
Mais les plus âgés, les Sfaxiens-entrepreneurs partent pour la conquête de nouveaux territoires, pour se développer, pour investir et fructifier le capital. Un Sfaxien ne quittera pas Sfax, s'il n'a pas la certitude de trouver mieux. Toutesfois, ils ont toujours une racine et un port d'attache à Sfax.

Le courant de la liberté et du "New Way of life" a touché toutes les régions de Tunisie, donc les sfaxiens n'en sont pas exclus.

@PsyNaj : OOOOui

@Bidules : Tant mieux, s'il n'y a aucune haine, mais personnellement je connais un large éventail de personnes qui n'apprécient pas (malheureusement jusqu'à la haine) les sfaxiens pour les raisons que je viens de citer.

@TUNISIENDOCTOR : Je suis du même avis que vous.

Joy... a dit…

Dommage ke je n'ai remarqué ce post k'ak du retard et grace à Maher de blogolougia.
Je suis moi mm sfaxienne, et je trouv ce ke tu as dit aussi vrai ke grattifiant.
Des difficultés à Tunis, non pas vraiment grande, et ceux ki ont d'la haine ne sauront arriver à leurs fins.

Téméraire V4.3 a dit…

@Joy: Bienvenue la Sfaxienne. Bien sûr que la Haine ne mène nulle part.

amine.K a dit…

@Bamboutch & Bamboutcha : je me demande qui sont les regionalistes dans l'histoire sachant que dés qu'un sfaxien se pointe quelque
part et dés qu'on sache d'ou il vient: "ah sfa9 !!"
et si les sfaxiens preferent rester en communauté c'est pour eviter de subir des vritiques et des agressions gratuites issues de stereo-types je ne sais ou ils sont allés les cherchés !!

@blueangel:
etant moi méme sfaxien d'origine come vous dites (mais pour moi un sfaxien c'est toute personne qui est née a sfax sans exception le reste est simplement une question de classe sociale) et je peux te dire que sfax qui manque de lieu de loisirs et d'endroits sain ou ses jeunes peuvent sortir et s'amuser..figurez vous qu'a sfax il n'ya pas de discothéque( les jeunes aiment danser) et que les salons de thé se comptent sur les doigts d'une seules main!! alor quand les jeunes sfaxiens visites tunis, hammamet, sousse ils trouvent que leur ville manque cruellement d'endroits pour sortir et se divertir a part coté sport(et encore un seul club de tennis et un seul club d'équitation en bonne et due forme..)
et comme a dit "bidules" a sfax on dirait qu'il ya un couvre feu..c'est impresionnant les gens sont casaniés et la nuit tombente les rues sont vite desertées..et pour finir sfax est trés centré travail-étude..une sorte de chine a l'interieur de la tunisie!! lol
P.S 1: les sfaxiens qui quittent sfax le font la plupart du temps pour entreprendre dans d'autre region pour des raisons socio-politico-economique
P.S 2: sfaxien est fier de letr!!!!

Téméraire V5.0 a dit…

@Amine K. : Ne serais-tu pas médecin par hasard?

Curieuse de tout a dit…

je ne suis pas sfaxienne mais je ne suis pas d'accord avec certains points. J'ai fréquenté un nombre incalculable de sfaxiens pour pouvoir les contredire.


Je connais beaucoup de sfaxiennes "pures" qui ne savent pas cuisiner.

Les sfaxiens n'ont pas tous de belles voix! le fait que les candidats tunisiens de la starac soient sfaxiens est simplement du au fait que la sélection se fait à sfax et à tunis...Si la starac s'ouvre à d'autres régions, les choses changeront parce que c'est TOUTE la Tunisie qui est connue pour ses belles voix.

Je connais beaucoup de sfaxiens qui se privent côté loisirs et entertainment. Ils sont pourtant aisés.

Voilà, sinon pour le reste, je suis d'accord. L'idée est qu'il ne faut pas monter une région contre une autre. Encore une fois, el behi wel khayeb sont partout...

Téméraire V5.0 a dit…

@Curieuse de tout : je suis d'accord el behi wel khayeb sont partout.
Je ne suis pas entrain de valoriser une région par rapport à uen autre, je ne fait qu'une description avec ses points négatifs et positifs de la société sfaxienne.
ça ne veut pas dire que les autres régions sont plus médiocres ou encore meilleure.

Chaque région à sa propore particularité: Le Djérid, les Djerbiens, les sfaxiens, Edouirat, Le Sahel, les bizertins, les Jendoubi etc .... et à la fin nous rstons tous des tunsiens.

Becem a dit…

lool, plein de reponses, plein de remarques et je ne sais plus par quoi commencer :)
* comme tout sfaxien qui a vécu une partie de sa vie hors de sfax, j'ai remarqué cette dualité "sfaxien-non sfaxien", à chaque fois qu'on reconnait mon origine "ah, sfè9si!? oui oui, j'ai eu un ami, ou un voisin sfaxien, et je les adore" (tiens on nous aime à ce point lool) toujours je dois ensuite entrer dans une discussion sur les sfaxiens: un vrai débat au meme titre que les discussions sur la religion et la politique (tiens, on est vraimet exceptionnels!! j'ai jamais vu une discussion sur le kef ou la mahdia...)

*il est totalement faux de dire qu'il n'y a pas de vie nocturne à sfax. la ville est desertée à 20h c'est vrai (c normal et tres naturel, vous n'avez qu'à comparer avec le centre ville de tunis ou il y a plus rien à faire autre que d'aller au theatre municipal) mais la soirée ne fait que commencer: la vie sociale à sfax se base essentiellement sur les familles (c'est pas synonyme d'une soirée avec ses parents) cad on va chez les gens: par exemple, je passe la soirée avec d'autres copins fi "jnen Kammoun ou jnen el fendri" mes parents sortent pour une soirée musicale chez une amie de maman dans le cadre d'un club de chant, tandis que mon frere profite de la maison ce soir pour organsiner un diner de chez "Cercina" et ainsi de suite, "lyoum 3andi ghodwa 3andek" "lyoum chant ghodwa soirée "Anciens du Lycee de Garcons"
De tels clubs, de tels cercles fermés ne désemplissent pas, rares sont les sfaxiens qui ne font pas comme ca, c'est un heritage que nous cultivons jalousement(les sfaxiens adorent la musique et la pratiquent bien que ca reste toujours mal apprécié de faire ca comme metier)
Tout ceci forme un tissu qui fait que les sfaxiens se reconnaissent "ah c le cousin de flen, le voisin de felten, je l'ai deja croisé dans la soirée organisée chez flena au chaffar...) ainsi sfax reste pour les étrangers une ville fantome où l'on ne croise que des voitures fuyantes la nuit. Cependant s'il a un peu de chance, cet étranger passera devant le "3arem" ou "Ciao-Ciao" et se rendra compte des bousculades pour avoir sa petite glace ou son croissant avant de rentrer chez soi.
Ceci dit, les boites de nuit(comme syphax -je ne sais pas si elle ouvre encore :D -) ne fleurissent pas à sfax pour ces raisons, et les sfaxiens n'essaient mm pas d'y aller du moment qu'elle ne sont plus peuplées que de ...
Par contre une fois à hammamet à tunis, le sfaxien n'hesitera pas à se rendre dans une boite pour une soiree entre copins.

Coté affaires, il est totalement évident que la ville de sfax n'a pas subi l'inflation du reste de la tunisie ceci resulte de plusieurs facteurs:
1- le pouvoir de négoce des sfaxiens, ils s'approvisionnent à moindre cout ce qui ne laisse pas place à la flambée des prix
2- l'accès à la propriété: il est essentiel pour un sfaxien d'etre propriétaire de son domicile, et ils adorent investir dans la pierre, ce qui rend abondants les logements inhabités et diminue le niveau general des loyers composante tres importante du budget d'une famille, du coup la vie devient moins chere.
Par contre cette baisse de revenus fonciers pousse les sfaxiens à investir à Tunis et les villes cotieres, pour bénéficier d'une rente plus elevée, on y achete sans frein des logements plus rentables, ce qui participe à la flambée des prix dans les autres regions (on m'a dit qu'on nous detestait pour ca) seule Kerkennah a su resister à ce phénomene :D

un dernier point avant de partir: le sfaxien n'achete que de sfax: c pas totalement faux: puisqu'on achete des biens à bas prix qu'on vend ailleurs plus cher, c evident! non!? petite astuce: faites comme nous achetez sfaxien ca ne vous fera que du bien, c moins cher et ca va faire baisser les prix ailleurs ;)

Téméraire V5.0 a dit…

@Becem : Merci pour cet éclaircissment complémentaire dont je suis complétement d'accord.

Gattuso a dit…

iyh ahi tlammit la7ab :D je viens de découvrir ce post :P au fur et à mesure que j'avançai dans la lecture je me disais le pauvre il va se faire massacrer :D mais bon finalement à ma grande surprise tout le monde a l'air assez d'accord avec tous ça :P

Téméraire V5.0 a dit…

@Gattusso : je l'ai échappée belle ... ma position était neutre.

m0ntassar a dit…

on dit aussi de sfax et du sfaxien :

http://www.aljazeeratalk.net/forum/showthread.php?t=25495&highlight=%CA%E6%E4%D3

pageWeb a dit…

نكته .

في زوجين نيمين اسمعو صوت خطوات
قالت : قوم يمكن لص
قال : قومي انتي يمكن لصه

Téméraire V5.0 a dit…

@Montasser : Merci pour lien. Je ne suis pas d'accord sur quelques points mais pour la majorité je pense qu'il a raison.

@Page Web : Merci pour la Blague

ouverture a dit…

Bonjour a tous

Je suis sfaxien et fière de l'être. comme je suis tunisien est fiere de l'être kan j'ai été en france pendant 4 ans.
Ca fait 10 ans ke je suis partie de sfax pour laissé derriere moi ma famille, mes amis, mon enfance et mes souvenirs.
Installé a tunis pour terminé mes etudes au beaux arts de tunis, j'ai essayer de fréquanté et avoir des amis de tt la Tunisie, j'ai réussi a le faire:) mais j'avé le sentiment toujours ke les gens des autres région on des apré jugé sur moi car je suis sfaxien sans k'il essayer de me connaître ou connaître ce ke je pense.
avec le temps les gens ki me fréquenté ou mes amis on changé leurs apré jugé sur les sfaxiens ( heureusement).
le bilan apré 5 ans au beaux arts de tunis, bcp d'amis parmis eux un seul sfaxien et le reste un peu partout de la tunis, un meilleur amis de kelibia ke je le considere comme un frere.( on dis bien ke les sfaxien son toujours entre sfaxien ce ki est pas vrai).
partire en france pendant 4 ans et revenir il y a un peu plus k'un an pour bossé dans une grande agence de pub a tunis, bien intégré dans l'équipe et bien aprécié parmis mes collegues hamdoullah. mais il m'appel toujours ya sfaxsi pourquoi je ne sais pas malgré ke j'ai jamais montré ke je suis régionaliste.
c vrai ke j'ai trop parlé de moi mais pendant 10 ans j'ai toujours abordé cette histoire de sfaxien car les gens te catalogue dés ke il sache té origine et ca me tracasse un peu. j'essaye de trouve les origines de se régionalisme entre sfax et le reste de la tunisie mais je trouve pas d'explication!!!


Téméraire merci d'abordé se sujet sur ce blog j'espere ke ca va aidé de mieu comprendre le fonctionnement des sfaxiens pour ne pas les traités de avare, fermé sur eux meme...
kan j'entends ke les sfaxien se marie ke entre sfaxiens c vrai il y a une trentaine d'année et surtout pour les sfaxien qui vive, etudes et travail a sfax je pense ke c normal.
par contre ceux qui son installé a tunis ils on la possibilité de rencontré et se marié avec des gens des autres region ( mon oncle alah yerhamou marié avec une femme originaire de béja en 1967, cette tente de l'adooooooooore,g un cousin marié avec une fille de nabeul, un autre cousin marié avec une fille d'origine kairoinaise et ma cousine avec un homme d'origine kairoinaise) voila 4 exemple ke a sfax on se mari pas entre nous. alors arreté SVP de dire ca ou dire ke les sfaxien son des xénophobes.

kan tu va dans les autres regions le sahel ou le cap-bon par exemple et pour les gens ki vive la bas et ki on jamais kitté leurs régions pour etudié ou travaillé ailleurs ils von a 99% se marié avec un kelk'un de leurs région c normal puisque ils on pas sortire de leurs ville.

Téméraire V5.0 a dit…

@Ouverture : Merci pour ton charmant commentaire. je confirme tes dires, mon père Djéridi, du fin fond du Sahara, c'est marié à ma mère Sfaxienne. Moi, né à Tunis, disons donc un métis Djérido-Tuniso-Sfaxien mais plus tôt à tendance Djéridiste, j'ai connu ma femme Sfaxienne par Hasard à Tunis --> histoire d'amour et Mariage.

Malheureusement, je constate encore que chez des familles sfaxiennes de renommées, ils ne marient pas leurs fils/filles qu'à des Sfaxien/nes de familles aussi réputées qu'eux, chose que l'on sent moins dans les autres régions notaments les familles tunisoises.

ouverture a dit…

Téméraire : je suis d'accord avec toi mais avec la nouvelle génération c entrain de changé, je vais pas annoncé mon nom de famille mais dans mon entourage je comfirme ke la nouvelles génération ki a etudié et travaille a tunis entrain de changé les choses.
il y a une autre probleme ke les gens ne connai pas c ke a sfax il y a plus d'espoir les jeunes entrain de fuir cette ville car la vie devienne monotonne, pas d'endroit pour sortire meme si les sfaxiens aime passé leurs soirés entre eux, le sentiment de etre laissé a son propre sort c a dire pas d'infrastructure, pas de grande projet ...

Téméraire V5.0 a dit…

@Ouverture : Il ya différentes visions et divers opinions, Becem (voir son commentaire plus haut), voit qu'il y a à Sfax une animation culturelle autour du noyau familial.

D'autres pensent par effêt de comparaison avec toutes les autres villes se trouvant au nord du Sfax, à partir de la Mahdia même que leur ville a été vraiment lésée au niveaux moyens de distractions.

De toute façon espérons que le projet Taparura apportera un garnd plus à cette ville qui le mérite bien.grande projet ...

ouverture a dit…

Téméraire : je suis d'accord avec toi et avec becem, je parle pas de soiré dans les maisons a sfax et toute l'ambiance ki generé mais de lieu pour sortire se divertire ( esperons ke le projet tan attendue de taparura apporte de l'animation a cette ville.

ke pensé vous de l'élimination de yousra a la star academy maghreb?

Téméraire V5.0 a dit…

@Ouverture : Oooops, je ne suis pas très porté sur Star Académy, j'ai vu chanter Yosra et elle a du talent mais je ne peux pas la positionner parmis les autres participants.

J'ai lu quelque part, que qu'elle a reçu 7 Millions de SMS en vote. Incroyable !!!!

Anonyme a dit…

Salut à tous,
Voici une blague concernant la "sagesse" des sfaxiens.
Un tunisois est allé rendre visite à son ami sfaxien. Le sfaxien est sorti pour voir qui était à sa porte en gardant la main sur l'oeil.
Le tunisois lui demande ce qui lui est arrivé à l'oeil. Le sfaxien répond: " Layn el 5asara kén enajem nchouf b3ayn oua7da!?" -:)

ouverture a dit…

anonyme: ta blague n'es trés marrante.
la prochaine fois au mois choisi bien t blague si tu veux nous faire rire.

Anonyme a dit…

@ouverture: Désolé si je t'ai offencé. Tu sais ce qu'on dit des personnes qui parlent à la troisième personne du pluriel? :))

Anonyme a dit…

oops! .. à la première personne du pluriel

SWORDEDDINE a dit…

@Tous: L'accent sfaxien me fait marrer quand je parle avec la grand mère de mon meilleur ami, par contre il me fait mal aux oreilles quand c'est un ou une jeune. Mais à part ça je ne vois même pas pourquoi ils sont si spéciaux, c'est vrai qu'ils nous ont flambé l'immobilier, "grrr salops! va!" moi qui me marie l'année prochaine !! MDR
Je les trouve corrects, sympathiques, comme toute personne respectable sans plus.
Avares, oui avare, je n'arrête pas de les emmerder avec ça, j'ai un copain sfaxien, parfois quand il rapplique je lui pique et distribue son paquet de cigarette et bien je peux vous assurer qu'il frôle le coma-avaritique tellement ça lui fait mal aux poches pourtant il est très aisé :)
Ils sont aussi dépensiers c'est vrai, en biens durables et immobilisations surtout, par contre Témé que les sfaxiens dépensent en fringues c'est trop dire :p
Désolé mes chers "Sfa9" (j'adore ce mot) mais vous n'avez pas de gênes de vêtements en commun avec les italiens...
Encore une fois, je vos déteste pour l'immobilier... :D

Téméraire V5.0 a dit…

@Swordeddine : je laisse les Sfaxiens te répondre

ouverture a dit…

SWORDEDDINE : tu es de kel origine? tu veux ke les autre se marre de ton accent?
merci Téméraire tu a bien fait de nous laissé répondre SWORDEDDINE.
C pas les sfaxiens seuls ki conrtrole les prix de l'immobilier c le marché, et puisque a tunis les terre deviennt de plus en plus cher et les matiere premiere aussi alors c normal ke les prix monte.
si les sfaxien control les prix de l'immobilier comme tu dis on aurai du faire ca a sfax mais c pas le cas car a sfax il y a pas une grande monté de prix comme a tunis la capitale.
les sfaxiens comme les les saoudien ou autre il aime investir.
maintenan puisque c les emirat ki von construire au lac nord essayer de se renseigné sur les prix et tu verra c la lois de marché.

explosiv a dit…

bonjour à tous,

je suppose qu'un sfaxien de plus avec vous ne dérangera pas :)

bref je vais essayer d'être court et concis.

je dois dire que j'ai "kiffer" ton post téméraire, quoique ça n'épouse pas la réalité à 100%.
je pense que becem a apporter de petits rectificatifs, mais il ne s'est arrêté que sur les points positifs de la vie sfaxienne :P

je voulais ajouter que nombres de points négatifs existent aussi dans le "ghetto" sfaxien, essentiellement dus à un rapprochement exceptionnel entre les familles et les gens en général: à sfax, tout le monde connaît tout le monde, et c'est presque quasi impossible de ne pas avoir d'amis en commun avec le premier inconnu que tu rencontre en te balladant dans le centre ville (oops, je devais dire dans le marché central wella fi sou9 elkmeyen, ça fait plus en rapport avec la mentalité sfaxienne lol)
cette grande communauté, qui a choisi depuis des décennies de vivre comme une petite famille, a ses hics et ses problèmes: ta9ti3 w teryich, flen 3mel, choft flen chra karhba jdida, sme3t b'flen hbat 3li8 louci...

bref, c'est peut être un facteur prépondérant dans la relation sfaxien-argent qui pousse les sfa9 (est ce que sfa9 prend un "s" au pluriel? lol) à réduire leurs dépenses à l'essentiel (disons appartement au centre ville wella dwira fi jnèn fel ghaba, krihba kif ennes, labsa mo7tarma w barra, w ma kteb men rabbi) et/ou aller dépenser ailleurs, ce qui explique bien le fait que ces même sfa9 sont derrière la majorité des projets de promotion immobilière du pays, sont généralement seconds en terme de propriétés dans les villes touristiques après wled elbled bien sûr (je doute parfois qu'ils possèdent plus que ommeli el bled dans certaines régions), ne ratent pas une occasion pour s'éclater en dehors de sfax (5le3a 3al b7ar bin nebel w sahel w jerba, sahriyyet fi hammamet w soussa w gammarth...)

en tout cas, je ne vais pas rallonger vos peines davantage, je m'arrête ici bien que y a d'autres points qui n'ont pas encore été analysés.

@Téméraire: je me suis permis de mettre l'adresse dans le forum du CSS (section de débats internes), s'il y aurait des remarques pertinentes, je les posterai ici.

au plaisir.

Téméraire V5.0 a dit…

@Explosiv : Merci pour tes remarques pertinentes.

Tu as remarqué que j'ai fait une première mise-à-jour de cet article.
Rien n'empêche de l'améliorer encore par l'ajout de nouvelles infos ou par des correctifs.

Bienvenue à tout autre commentaire enrichissant

mehdi a dit…

"De toute façon, pour construire ce pays, des gens comme les sfaxiens, nous en avons besoin, mais seront-ils capable de nous donner une autre image plus positive de ce qu’ils reflètent actuellement?"
je croie que l image que tu nous a donné est assez positive dans lensemble "des gens travailleurs qui savent vivre qui reussissent bien proffessionellement et qui accordent une grande importance a la vie de famille"
aaah si tout les tunisiens etait comme ca! :)

Téméraire V5.0 a dit…

@Mehdi : Forcément, elle est assez positive, mais tous les Tunisiens ne pourront jamais être comme les Sfaxiens, les Djerbiens ou les Sahéliens.
Chaque région à ses propres particularités et ses spécificités, ses points positifs et négatifs.

Ils faut de toutes les couleurs pour faire un pays.

Massir a dit…

Pour savoir comment les sfaxiens sont les meilleurs, venez voir ici.

en retard a dit…

Je pense qu'il y a un élément qui a été délaissé dans les différentes analyses concernant la capacité d'intégration des sfaxiens. Tous les débats concernaient les sfaxiens hors de Sfax, mais qu'en est il des sfaxiens à Sfax avec des non sfaxiens? Malheureusement, étant moitié sfaxien (et fier de ce métissage), je peux confirmer qu'un étudiant gafsien, kairouanais ou mahdois aura beaucoup de mal à assimiler un ryhtme de vie à la sfaxienne et surtout "d'entrer dans leurs maisons" (cad être considéré comme wild eddar, comme tout bon copain). La situation de ces étudiants là témoigne de la rigidité de la société sfaxienne, qui malgré tout, essaie de se métamorphoser.

Massir a dit…

J'ai pris le temps de tout relire.
Je ne suis pas d'accord avec toi Téméraire concernant les sfaxiens en affaires. Ce ne sont pas des traîtres, et c'est ce que je comprends lorsque tu dis: "Le sfaxien n’est pas dangereux individuellement, au contraire, aimable et sympathique. A deux, ils commencent à manigancer comment tirer profit de votre existence. A trois, comme une horde de loups, ils vous font la chasse discrètement, tu tomberas de fatigue et de peur avant même qu’ils ne vous touchent".

Pas d'accord du tout.

Dans les affaires, il y a compétition et concurrence. Que le meilleur gagne. Sans pour autant être malhonnêtes.

A ceux qui ont dis que les Sfaxiens ne dépensent rien en fringues, je trouve que 'est complètement faux. Il reste quelques rares familles "avares", mais généralement, les autres dépensent beaucoup pour s'habiller, en particulier ceux qui en ont les moyens.

De nos jours, mêmes les filles des très grandes familles se marient en dehors de Sfax.

Petite anecdote: mon grand-père maternel avait épousé une tunisoise. Jusqu'à aujourd'hui, les gens parlent d'elle en disant lalla ...., la TUNISOISE. Elle les avait impressionnés!

Téméraire V5.0 a dit…

@En Retard :
Bonne question, seulement ce n’est pas moi qui pourrais te répondre.

@Massir :
Je suis désolé Massir, je ne taxe pas les Sfaxiens de malhonnêteté dans les affaires mais d’agressivité hors pair surtout lorsqu’ils se mettent ensemble et j’ai des exemples concrets dont l’un est très révélateur de la technique d’étranglement de la victime aussi bien par le fournisseur que par le client.
Les Sfaxiens dans les affaires font des alliances non déclarées pour étouffer des concurrents et d’ailleurs la preuve aucun industriel étranger ne peut s’installer en Sfax.

Téméraire V5.0 a dit…

@Massir : de toute façon, moi je ne blame les hommes d'Affaires Sfaxien d'ainsi agir. Dans les affaires il n'y a pas de pitié.

wild_sfax a dit…

salut a tout le monde! j ai adoré ce sujet car il m'interesse comme étant sfaxien!
oui, je suis un sfaq "pur" (selon la classification des sfaxien) ma famille Elleuch est la plus antique a sfax (plusque 1200 ans) j'ai une bonne connaissance de l'histoire de cette ville, et j'ai trouvé une explication pour tout ce qu'on dit et on écrit sur les sfaxiens, leur mentalité, leurs habitudes trés spécifiques...
en conclusion, la réponse est dans l'histoire!! peutetre je l'expliquerai une autre fois.
je suis né a sfax ou j'ai passé toute mon enfance jusqu'au bac quand j'ai choisi la capitale pour continuer mes études et mon avenir.
et oui, j'ai quitté sfax par ma propre volonté (pour ne pas dire 'j'étais obligé' parceque nous savons toutes les raisons) pour s'installer a tunis, sachant que cette migration 'classique' a été réalisée par des disaines de milliers de sfaxiens depuis les années 70 et n'a pas l'air de s'arréter. dans les 4 années a tunis j'ai fréquenté des gens de toute la tunisie et j'ai eu des amis de toutes les régions. j'ai constaté que la plupart des gens donne des préjugés erronés sur nous et sa me fait mal au coeur car aprés, ils changent rapidement d'avis en disant:"ah on savait pas que vous etes comme ça!". et je me demande tjs "ces préjugés sont basés sur quoi"; est ce que c'est de notre faute que sfax était négligé malgré son role capital dans l'économie du pays (40% du BNP) et de ne pas avoir une belle ville comme sousse et hammamet?(elle était plus belle je vous assure), est ce que c'est de notre faute d'étre de grands sérieux bosseurs pour dominer plusieurs secteurs?( ingénieurs, médecins, architectes, experts-c, éducateurs, hommes d'affaires..), est ce que c'est de notre faute de parler d'un accent sfaxien qu'on a préservé pendant des sciècles, d'avoir des coutumes et des traditions spécifiques( comme toute région du monde).. on dit que nous sommes racistes, je dis méme entre les sfaxiens il ya ce racisme,et je connais des gens non_sfaxiens qui sont plus racistes (jraba, swa7lia, nabeulien..). etre raciste c'est personne-dépendant!
c'est vrai, fina el behi wfina elkhayeb!
mais je dis, celui qui ne nous connait pas de prés n'a pas le droit de nous haîr, comme j'ai pas le droit de détester quelqu'un que je connais pas, quelque soit ses origines. 'wki ma y9oulou, el behi wel mchoum fi kol blasa'.
On est tous des Tunisiens, mes amis!
j' ai quitté Sfax bienque je l'aime bcp, et mon coeur est plein de chagrins parceque je sais qu'elle saigne et saignera pour tjs.. est ce c'est a nous de faire arreter ce saignement oubien c'est le devoir de tout un pays, je ne sais pas...
a+.

Téméraire V5.0 a dit…

@wild_sfax : Merci pour avoir enrichi ce débat avec ton point de vue.

x a dit…

"Je suis désolé Massir, je ne taxe pas les Sfaxiens de malhonnêteté dans les affaires mais d’agressivité hors pair surtout lorsqu’ils se mettent ensemble et j’ai des exemples concrets dont l’un est très révélateur de la technique d’étranglement de la victime aussi bien par le fournisseur que par le client.
Les Sfaxiens dans les affaires font des alliances non déclarées pour étouffer des concurrents et d’ailleurs la preuve aucun industriel étranger ne peut s’installer en Sfax."

Je suis d'accord avec téméraire la dessus et je trouve que cela s'appele de la concurence déloyale . C'est interdit et je la condamne que'elle vienne des sfaxiens ou d'autres . Mais la plupart du temps ce sont des faxiens qui s'illustrent dans ces cas de concurrence déloyale .
Il y a toujours une complicité dans une banque, dans une administration api ou autres, c'est pas normal . On me l'avait déjà signalé et je dis qu'il n'y a pas de fumée sans feu . S'il y a des gens qui s'en plaignent c'est que forcément c'est vrai .

Je ne parles pas spécialement pour les sfaxiens, mais pour ceux qui s'adonnent à ces pratiques malhonnêtes .

amina a dit…

je suis sfaxienne qui vit depuis peu à tunis. ce n'est pas vrai que le regionalisme n'exisite plus, mais cette fois il est dirigé contre nous, j'essaie toujours de prendre les choses à la legere mais a la fin c'est enervant les commentaires qui fusent de partout. ce qui nous oblige a nous refermer un peu je crois. cet article je l'ai lu de bout en bout avec tout les commentaires. et franchement bravo! on peut le taxer d'article regionaliste mais ce n'est pas nous qui l'avons voulu.
pendant mes 19 années à sfax, j'ai eu des moments magnifiques, des amis hors du commun et croyez-moi des sorties... ici a tunis, il faut bq trier pas dans le sens sfaxien pas sfaxien mais trier entre bon et mauvais, les gens ne se connaissent pas, et une ville qui s'agrandit demesurement devient très melangée. sfax au moins a pour l'instant reussi à maintenir l'equilibre sur ce point. le fait que nous nous connaissons tous est certes ennyueux dans des cas mais c'est tres bien niveau relationnel, on peut avoir confiance dans les gens dont on connait la famille et l'education. j'ai beaucoup d'amis de jendouba, de kef, de kelibia, de djerba de partout mais j'ai du pour cela endurer plusieurs fois les sarcasmes sur sfax, je n'ai jamais quant a moi profere une seule moquerie style KJB et autres.
temeraire continue comme ça, sfax n'a que ses habitants pour l'aimer, cette ville mal aimée et mal comprise.

amina a dit…

a propos de cuisine, c'est vrai bq de sfaxiennes ne cuisines pas bien, mais j'ai ete etudiante pendant trois ans et j'ai vecu avec plusieurs binomes, aucune d'elle ne savait cuisiner, je faisais toute la cuisine, à 19 ans je faisais le couscous et la mlou5ia.
laissez-nous au moins ça!

amina a dit…

en affaires... est ce que je peux citer des success story sfaxiennes Randa Inoplast Ripolin... ou la tristement celebre Batam qu'on a renversé alors que je vous rappelle que c'estait la meilleure entreprise nord africaine si ce n'est africaine. je ne cite pas encore spiga, jasminal et autres. ce sont des entreprises honnetes mais intelligentes aucun des noms que j'ai cité ne figurent sur la liste des 9alleba de la banque centrale. oui, nous sommes hargneux aux affaires mais surout pas malhonnetes, le sens des affaires est une chose qui se transmet a sfax de pere en fils, nous l'avons en heritage bien avant que le mot 9alba soit né.

amina a dit…

a wild_sfax : j'ai l'impression que l'histoire se repete avec tout sfaxien, ah bon? vous n'etes pas si mauvais que ça en fin de compte... ou tu achetes ça, mais tu es avare, t'es un Sfaq. j'ai souffert litteralment de ces insultes et de ces preuges et quand j'entends je vous cryais pas comme ça. Vous croyez que ça me soulage? non je pense à tous ces autres qui croient encore que les sfaxiens sont mauvais mechants et autres. pour le mariage je ne sais que dire, je suis une jeune sfaxienne de la nouvelle generation pas du tout xenophobe et pourtant parfois il m'arrive de me dire que je n'epouserais q'un sfaxien juste pour conforter les ignorants dans leurs idées mais sincerement je ne vois pas de difference entre un sfaxien ou un autre, ce que sfax m'a apprise c'est l'importance de la famille, si dans la region d'ou vient le pretendant, on dit du bien de sa famille alors c'est bon, je ne parle pas de position financière mais de position sociale, c'est tres different, rappelons qu'a sfax une famille comme Siala n'a jamais ete particulierement riche mais pourtant c'est une famille tre respectée, la famille mnif aussi.

Téméraire V5.0 a dit…

@Amina :
Je te prie de bien vouloir relire cet article que j’ai jamais voulu le faire avec une syntaxe REGIONALISTE. Au contraire, j’ai essayé d’être équilibré en montrant aussi bien les bons que les mauvais points des Sfaxiens.

Ma critique a voulu être objective sur certains aspects bien précis dans lesquels j’ai exposé CE QUE LES AUTRES PENSENT DES SFAXIENS et cela peut être totalement ou partiellement faux.

C’est vrai que je n’aime pas trop la ville de SFAX mais j’adore les Sfaxien(ne)s et je pense que ma noté a manquée une partie sur les traditions culinaires de Sfax que j’apprécie beaucoup puisque ma Femme et ma Mère sont toutes les deux Sfaxiennes.

On ne peut pas nier l’agressivité extrême des Sfaxiens au Niveau Business mais ça ne veut pas dire qalba et escroquerie (que j’ai jamais mentionné ou insinué dans ma note).
Les Success Story comme tu le dis sont multiples mais ça n’empêche que Batam ou Le Groupe Affés ont coulé pour mauvaise Gestion ou plutôt pour ambitions disproportionnées et non pas pour d’autres raisons (comme tu as voulu le dire dans ton commentaire).

amina a dit…

@ temeraire
d'après ta reponse, j'ai cru m'etre trompée, tu parles comme si j'avais attaqué ton article alors que je ne fais que le confirmer, je tenais tout simplement a repondre a quelqu'un qui a dit que cet article etait regionaliste alors que le regionalisme vient des gens qui nous mettent dans la CASTE sfaxienne. je suis tout a fait d'accord avec ce qui s'est dit dans l'article, j'ai ajouté tout simplement que sfax meme denudée d'attractions et de loisirs reste une ville attachante pour ses habitants meme les plus jeunes. qui la defendrait si meme ses habitants ne font qu'en dire du mal?
concernant les affaires, j'ai au contraire dit que les sfaxiens sont honnetes et que el 9alba est un phenomene qui nous est etranger, mais ça n'empeche que nous sommes bons en affaires. j'ai l'impression que tout ce que j'ai ecrit a ete mal compris mais voila quand meme un eclaircissement.

amina a dit…

sfax me manque encore meme si j'habite tunis et ma mere continue de reparer les chaussures a sfax ! je ne parle pas des epices que nous continuons d'acheter de Baccar ni des tissus pour les draps ou les taies. ce qui manque a une ville aussi "complete" que tunis c'est la fidelisation, je crois d'apres mon experience personnelle que sfax a reussi au moins a nous fideliser a un parcours des courses du dimanche que nous continuons a faire dans nos tetes meme au milieu de la cohue d'ennasr

amina a dit…

je ramene ces propos de georges khaiat : " mais mille liens m'attachent au petit peuple de sfax, pauvre, econome et genereux, railleur et fanfaron, dur au travail et rêveur, pacifique, émotif et vaillant, renfermé et hospitalier, divers et unique, solide, enfin, comme un vieil olivier noueux." livre: sfax, ma jeunesse.

Anonyme a dit…

Globalement ce qui a été dit est vrai , mais c'est applicable à toutes les régions de Tunisie à part Tunis qui a une structure sociale différente parce que c'est la capitale et encore. Certains comportements sont peut être un peu plus accentués à Sfax et pas d'autres c'est tout. Mais pour moi un Sfaxien reste un tunisien assez standard, j'habite à Paris, je dirais même un maghrébin standard.
Le fait qu'il y a des gens de talons à Sfax c'est un peu normale c'est la deuxième ville du pays en terme de population, et aussi économiquement donc il y a plus de lycées de facs etc ... Il y a aussi une dynamique et surtout un esprit de concurrence qui est plus fort que dans les autres régions.
Je ne suis pas un sociologue mais je pense qu'il essayer de chercher des explications plus scientifique pour comprendre ces comportements, et je persiste le sfaxein est tunisien standard.

Anonyme a dit…

Globalement ce qui a été dit est vrai , mais c'est applicable à toutes les régions de Tunisie à part Tunis qui a une structure sociale différente parce que c'est la capitale et encore. Certains comportements sont peut être un peu plus accentués à Sfax et pas d'autres c'est tout. Mais pour moi un Sfaxien reste un tunisien assez standard, j'habite à Paris, je dirais même un maghrébin standard.
Le fait qu'il y a des gens de talons à Sfax c'est un peu normale c'est la deuxième ville du pays en terme de population, et aussi économiquement donc il y a plus de lycées de facs etc ... Il aussi une dynamique surtout un esprit de concurrence qui est plus fort que dans les autres régions. Je ne suis pas un sociologue mais je pense qu'il essayer de chercher des explications plus scientifique pour comprendre ces comportements, et je persiste le sfaxien est tunisien standard.

Téméraire V5.0 a dit…

@Amina :
Oui, je pense que j’ai mal compris ton commentaire et que tu as considéré cette note comme régionaliste.
Je suis tout a fait d’accord avec toi pour le reste. Même sans moyens de loisirs (du moins pour le moment) Sfax reste un port d’attache incontournable pour les Sfaxiens et une ville assez particulière (comme d’ailleurs d’autres) par son Histoire son "way of life" par rapport à l’ensemble de la Tunisie.

Tu me fais rire avec ta mère qui répare ses chaussures, ses bijoux … à Sfax, pareil à ma femme !!!!, ce n’est pas question de moins cher mais question de qualité de travail.

Tu me pousses maintenant à lire le livre de Khayat, je m’y attèle, je l’ai je vu à la librairie El Moez.

Par contre, je ne suis pas d’accord pour dire que le Sfaxien (né à Sfax) est un Tunisien Standard, je pense réellement qu’il y diffère sur beaucoup de points qui sont la résultante de l’influence socioculturelle régnante. D’autre part Sfax s’est auto-développée faite d’être la seconde ville de notre pays. Dans les années 20, il y avait légèrement plus d’habitants à Sfax qu’à Bizerte ou Sousse et il y avait moins d’Européens d’ailleurs que ces deux villes.
Même en dépit de sa position de seconde ville, certains ratios très représentatifs la placent de loin en "pole position" par rapport aux autres régions. L’exemple le plus frappant est celui du dernier taux de réussite au Bac qui était de 80% par rapport à la moyenne nationale de 52%.

خليّل a dit…

Voila un sfaxien entre vous.

Pour tout vous dire je suis un sfaxien pas besoin de dire pure ou pas pure car ce mot m'intéresse pas pour son sens de régionalisme, hors nous somme pas de sfaxien que depuis quelque 100 ou 200 ans avant on était pas d'origine sfaxien.

Pour ce qui est de relation humaine moi j'ai pas de problème avec les gens. je suis franc avec eux et comme il y a des bons il y a des mauvais.

C'est vrai que sfax n'est pas une ville touristique c'est pourquoi il n'y a pas de boite de nuit mais avant il y avait le casino on me disait ça moi je suis pas né dans ces temps la.

Pour ce qui est de la ville désertique c'est pas totalement faux l'été les sfaxien sont soit aux mariages soit en vacance en dehors de sfax partout dans la tunisie mahdia, sousse, hammamet, nabeul, tunis .... en hivers on travail et on étudie donc le soir on n'est pas la.

Il faut voir Sfax la veille de l'Aïd ça change totalement tout le monde sort la nuit c'est tout un phénomène.

Pour ce qui est de l'avarisme je voit pas ça moi je dépense bien mais je veut me marié quand même donc je doit mettre l'argent a côté parce que le mariage ça coute cher.
donc je dépense moins mais je me fait du plaisir en certains temps mais pas tout le temps.

voila une petite explication sur le phénomène de sfaxien qui est un humain comme tout les autres qui vie et qui résonne.

خليّل a dit…

humain comme tout les autres qui vie et qui résonne

faute a signaler raisonne au lieu de résonne

Téméraire V5.0 a dit…

@Khlaiel :
marhbé bik.
Tu viens d'évoquer un point important, SFAX le jour de l'aîd essghir, c'est vrai que les festivités différent de Tunis et la ville devient submergée par ses habitants mais il y a surtout les visites familiales et même des amis et anciens voisins qui sont "obligatoirers" et qui maintiennet un lien relationnel toujours vivace.

alirades a dit…

pour resumez mon point de vue , voilà ce que le mot SFAX signifie :
Société Financière des Avares et des Xénophobes .

Téméraire V5.0 a dit…

@alirades :
Toutes les opinions sont respectables et on respecte la tienne.

amina a dit…

salut temeraire, ça fait longtemps que je n'ai pas visité ton blog, je m'en veux mais allah 8aleb, alors, le combat continue à ce qu'il paraît...bon, cela prouve que c'est un sujet qui ne laisse pas indifférent. j'espere que vous avez lu ce livre de M.khayat et j'attends de lire ton avis sur ce témoignage poignant sur une sfax qui n'est plus...si ça vous intéresse, visitez mon blog www.serial-auteur.blogspot.com

Anonyme a dit…

Bonjour tout le monde, dans ce même cadre et en suivantl’actualité notamment journalistique dans le débat opposant Khaled Hodni à Abdelkrim Ketata j’ai voulu vous transmettre ce que j’ai écrit sur le forum du CSS :
C’est avec un sentiment perplexe, fait de fierté et de révolution, que j’ai voulu mettre quelques mots dans ce forum.
Tout d’abord, je m’adresse à mon maitre Monsieur Abdelkrim Ketata pour lui dire que vous êtes grand et vous le resterez toujours… Vous êtes le seul à savoir mettre l’index sur le point douloureux et à avancer le vrai diagnostic.
1. Je veux dire à tous ceux qui ont vu beaucoup de régionalisme dans cet article qui ont parfaitement raison, mais ils ont tort de croire que ce régionalisme va l’encontre de l’intérêt de notre patrie : c’est une défense légitime d’une région clé dans le dispositif qui est celui de notre pays, et qui suffoque, suffoque, suffoque…
2. Sfax, dont je suis natif de souche (s’il vous plait) et je suis très fier, est une ville industrielle (comme vous le savez), productrice, travailleuse (khobz ou marka ou mobylette zarka, l’une de nos fiertés), participant en grande partie à l’économie du pays, dénombrant plus d’un million de citoyens arrivant en 2ème position en nombre d’habitants après Tunis , est restée une ville sans droits :
a) Infrastructure : nulle, aucun pont dans la ville, on suffoque (1) sur la route
b) Stade : on a l’une des plus misérables pelouses du pays, dans les gradins on ne peut pas être plus que 10.000, alors que le CSS à l’échelle national mais surtout internationale mérite de loin plus que ça (on a entendu qu’un nouveau terrain sera construit ! ça sera peut être en l’an 3000 comme TAPARURA depuis que j’étais en prmière année primaire on en parle !!!) , On Suffoque (2)
c) Hôpital : un seul CHU , et encore très misérable et qui draine de sfax jusqu’à Ben Guerden ; regardez Tunis La rabta, charles nicolle, hopital miltaire, des instituts spécialisés (salah azaiez, kassab,……) , bon vous dites c’est la capitale, d’accord. SOUSSE : sahloul , farhat hached et puis à 20 km Monastir avec une autre faculté de médecine mais aussi de pharmacie et de dentaire et un beau CHU On suffoque (3)
d) Aéroport : ah oui !!!! vous allez me dire on vient de le rénover !!! Saha ennoum.
Monastir, stratégiquement et économiquement de loin moins importante que sfax, voila que depuis longtemps son aéroport est bien fait, tous les jours des AR sur Paris ! Nous, on peut aller à paris que 2 jours par semaine, et si c’est une autre destination il faut se déplacer à Tunis ou à Monastir, On suffoque (4)
e) Mer : tous les gens dans ce monde rêvent d’avoir une mer !!!!! AH nous l’avons Dieu merci, mais mais mais , on ne peut ni s’y baigner ni sentir la bonne odeur ramenée par les vagues, on peut cependant apprécier la couleur grise d’une mer sale !!!! Quelle frustration !!! on suffoque (5)
f) Taxes, Kharrouba…. Anecdotiquement, mais vrai, il y a quelques années lorsque la loi concernant les taxes sur la parabole est parue, l’une des lois made in tunisia, cette loi n’a été appliquée nulle par ailleurs sauf à sfax, on venait dans toutes les maisons vérifier la présence du parabole et puis vrttttttttt facture ! On suffoque (6)
etc…..
3. Par ailleurs, loin de la mégalomanie, n’a-t-il pas raison le maître Ketata en parlant des succès des sfaxiens dans l’enseignement, dans la vie active ailleurs de Sfax ? C’est l’une des manières de dire qu’on aime la Tunisie là où on est, qu’on travaille et qu’on aime faire avancer les choses dans notre pays….
Regardez les chiffres objectifs : le nombre de médecins Sfaxiens ( je le dis et haut), le nombre d’ingénieurs sfaxiens, le nombre de professeurs sfaxiens, les résultats des examaens nationaux… La réussite sfaxienne devait être un exemple ! Hélàs, elle était source de jalousie ce qui a alimenté toute cette haine des autres régions…
.
4. Certains disent, quelle relation de ça avec le football dont le professeur Hosni KHALED qui est allé en Allemagne et aux émirates, qui a fait un peu de droit !!! « Wa ya khaibata elms3a »!!!! C’est intimement lié, c’est la vie qui unie tout ça, c’est le moi et le surmoi si on veut être philosophe, c’est le joueur et son « marioul » si on veut être footballeur, c’est elmarka et la mbylette zarka si on veut être sfaxien ( et félicitation pour ceux qui le sont !!!).
Je dis à si Khaled Hosni que vous ne connaissez pas sfax, et vous n’êtes pas venu réellement à sfax comme vous l’avez fait en Allemagne et aux Emirats arabes unis ! Sfax suffoque ! makhoura parce qu’elle fait l’exception ! Les autres ont un complexe d’infériorité de nous et c’est pas nous qui ont le complexe de supériorité et de complot…
J’espère ya si khaled que vous avez bien saisi la leçon que le maître Mouldi Fethi ( vous êtes un amour cher Monsieur) vous a donnée concernant la liberté d’expression, et saches que si vous avez tremblé en lisant l’article c’est parce que comme on dit chez nous « elmijrab taklou mnakbou »
Je finis en disant que je suis Tunisien min sassi elrassi et c’est pour ça que je défendrai à mort l’identité sfaxienne !
On n’a pas dit sur jeune afrique il y a qq années que sfax est le japon de la tunisie ? Je vous dis aujourd’hui : Ah si le Japon aurait son indépendance !!!!!

Sfaxien et fier de l’être

Anonyme a dit…

Bonjour à tous !
J'ai lu avec attention tous vos commentaires sur Sfax...
Je suis français (père du fin fond de l'ardèche et mère issue de la campagne drômoise depuis de multiples générations...) mais Sfax fait partie de mon histoire... en effet mes parents ont toujours eu la bougeotte, ils ont beaucoup voyagé à travers le monde et se sont arrêtés une dizaine d'années à Sfax... et mes yeux se sont ouverts pour la première fois sous le soleil Sfaxien... j'ai quitté la Tunisie à l'âge de 1 an pour suivre mes parents à travers leurs pérégrinations au Maghreb et dans toute l'Afrique entière... autant dire que je n'ai aucun souvenir de la ville qui m'a vu naître... cependant quelque chose d'impalpable me lie et me liera pour toujours à Sfax... un lien mystérieux... j'ai l'impression qu'un morceau de mon coeur est resté sur place quand je suis parti... j'ai aujourd'hui 30 ans et c'est pour retrouver cette seconde moitié de moi-même que dans une semaine je m'envolerai pour Sfax... tout d'abord j'y resterai une semaine, ensuite on verra... je vous avouerai mon appréhension... depuis 30 ans j'entends beaucoup de choses sur la ville de Sfax et j'ai un peu peur de ce que je vais y trouver... certains disent du mal sur les Sfaxiens, d'autres du bien... j'ai beaucoup d'amis tunisiens et ils n'aiment pas vraiment Sfax et ses habitants... mais ils ne sont pas de Sfax... alors vos commentaires m'ont fait chaud au coeur... je sais que Sfax est surtout une ville industrielle sans véritable attraits... mais pour moi Sfax restera pour toujours le lieu où j'ai découvert pour la première fois ce qu'était un rayon de soleil, l'oxygène de l'air ou la chaleur humaine... alors malgré la pollution, la froideur des sfaxiens envers les non-sfaxiens, le manque d'infrastructures ou les routes cabossées, une partie de moi-même est inextricablement liée au territoire sfaxien... ce petit témoignage pour vous dire que je suis heureux de faire partie de l'histoire millénaire de cette ville... qu'on peut être d'origine européenne et avant tout fier d'être sfaxien !!!

Anonyme a dit…

Pour participer, je n'ai pas trouvé meilleur que cette chronique d'un grand maître de la matière (Dr. M. A), elle répondra certainement à beaucoup de messages car c'est très difficile d'avoir un jugement sur Sfax tant qu'on n'y habite pas... Voici le texte..

Un cri du cœur : Si Sfax pouvait parler... …
Si elle pouvait parler, la ville où je vis dirait combien, hier encore, elle fut belle et rayonnante, sereine d’équilibre, respirant la santé.
Elle rappellerait comment étaient dans ce proche passé le calme de son rivage, la richesse de ses côtes, la verdure de ses Jnène-s, jardins de rêves.
Elle évoquerait la chaleur douce de ses étés et les caresses de la brise marine, ces vents d’Est et du Sud (charqui ou kobli), fraîcheur et senteur de Méditerranée.
Elle dirait tout cela et bien plus, avec la nostalgie du paradis perdu.

Le début de la « perte » fut l’installation, sous le Protectorat en 1952, des usines chimiques de la SIAPE, puis de la NPK neuf ans plus tard.
Tout se mit à changer, comme on aurait pu et dû le prévoir :
La Cité progressivement infiltrée finit par s’étouffer, son aire d’expansion investie, sa verdure grignotée et son littoral confisqué.
Sous l’atmosphère enfumée la Méditerrannée (la mer blanche) souillée de rejets de toutes sortes devint ocre avec algues pourries et faune empoisonnée.
Charqui et kobli portèrent les poussières et la suffocation.
Coupée de la mer, la ville n’eut plus pour horizon que de lugubres collines de résidus de minerais toxiques entassés dans un paysage de grande désolation.
Ce fut l’offense à la Raison : la Nature agressée et les richesses sacrifiées.

C’est cela la pollution, l’inévitable tribut à payer au développement diront un jour pour tout résumer - avec autorité - de lointains décideurs.
La belle « affaire » !! Etrange, ce concept de développement dévastateur !!

Au juste, comment cela a-t-il pu être fait ?
Pour l’Histoire, il faudrait rappeler qu’à sa création, la SIAPE était hors du périmètre communal, et la pollution était encore une inconnue.
Mais en 1961, le mal était identifié et déjà perceptible. Aussi, le Conseil Municipal s’était-il alors fermement opposé à l’implantation en plein Sfax de la NPK, comme l’exigeaient les Suédois réalisateurs du projet.
Mais au début de l’Indépendance, le souci était la création d’entreprises et d’emplois et la décision fut imposée par l’irrésistible Pouvoir de l’époque.

Ainsi, fut ajoutée la calamité qui fit basculer l’urbanisme vers le chaos, rompant son équilibre et compromettant son extension naturelle vers la mer.
Le constat fut vite fait et l’alarme tirée à temps mais, hélas ! , même face à l’évidence, on tarda à réagir et on retarda aussi avant de « bien vouloir » agir.

La NPK a finalement été fermée et démontée, après avoir gravement sévi.
Elle laisse sur le site une cicatrice indélébile, un gigantesque amas de déchets dangereux (le phospho-gypse) dont le projet Taparura devrait en principe endiguer la nuisance et rendre viable, autant que possible, cette si précieuse zone.
Mais la SIAPE, aujourd’hui en pleine zone urbaine, est encore là et demeure telle une énorme plaie béante qui persiste et pollue.
Ses rejets néfastes s’accumulent et s’étalent sans cesse pour menacer chaque jour un peu plus et de plus près l’environnement, la santé et la vie.
Comment est-il possible que cela puisse continuer ?

Quand Sfax excédée osa le dire et le répéter, on parla de rengaine, de moyens disponibles et de "priorités", et on l’accusa même de régionalisme.
On la jugea égoïste et trop gourmande (sic), allusion faite à l’idée répandue de « Sfax l’enviable fortunée », un mythe bel et bien dépassé mais qui reste le support de commodes prétextes et de simplistes préjugés.

A ceux qui lui feraient l’outrage de ces reproches, même par ignorance et en toute sincérité, la ville acculée devrait pouvoir répondre :
« Réfléchissez un peu et vous réaliserez que le plus régionaliste de nous deux n’est pas celui que vous pensez.
Venez voir et juger par vous-mêmes de mon état, de mon infrastructure, de mon environnement et même de ma santé ; les faits et les chiffres sont là…
Vous comprendrez alors facilement pourquoi quand je m’observe je suis outrée et quand je me compare, je me sens perplexe et frustrée. »

Voilà, telle que je la vois et telle que je l’entends, la ville où je demeure et que je ne peux quitter. D’autres la désertent lassés, déçus de son « mutisme » et comme résignés à croire qu’à force de se taire, Sfax ne saura plus parler.
En fait, elle sait et elle ose le faire, car elle sait espérer.
Nostalgique de ce qu’elle fut, inquiète de ce qu’elle est devenue et légitimement soucieuse de ce qu’elle sera, sa « rengaine » cessera, lorsqu’il n’y aura vraiment plus rien à dire…
(Signé)- Dr. Mohamed ALOULOU -
(Sfax, février 2004)

Source:
http://diaspora-sfaxienne.aceboard.fr/170647-1362-4203-0-TAPARURA.htm

bassem a dit…

essai

bassem a dit…

bonjour,

je salue premièrement la franchise des uns et la...fourberie des autres! Je ne suis pas sfaxien mais j'ai beaucoup d'amis sfaxiens qui sont corrects. J'apprécie le savoir faire sfaxien, le sens des affaires qui sont peut être bénéfiques pour tous les tunis

bassem a dit…

ce que j'apprécie moins par contre c'est cette animosité que je ressens en étant à sfax, je sens que tout le monde me regarde de travers et me sens traqué ou plutôt méprisé. J'ai fait une petite expérience qui confirme mes dires, j'ai demandé un service X avec mon véritable nom et j'ai eu un prix mais quand j'ai redemandé le mme service 1 heure plus tard avec un nom et un accent sfaxien ( que j'imite bien) j'ai eu droit à une remise de 30% et une invitation à boire un thé chez ce commerçant. Pouvez vous me répondre sincèrement ( les non sfaxiens et les sfaxiens )ce que vous ressenteriez aprés un tel incident? Moi j'ai ressenti de la haine et du mépris envers ce commerçant et je n'ai pas bien sur détesté tous les sfaxiens ( ma femme en est une )Le seul tort revient aux parents qui inculquent à leurs enfants la ségrégation, le racisme et la haine et je trouve minable qu'un jeune sfaxien sort des commentaires du genre " je suis fi blédi à sfax ", et la Tunisie c'est pour qui? Pour ce qui est des sciences et technologies la tunisie regorge de talents et ce de toutes les régions sans exceptions.Le remue ménage fait autour des sfaxiens est en fait alimenté par les sfaxiens eux mêmes et même le racisme existe entre sfaxiens quand il s'agit surtout d'argent. ( l'exemple du CSS est édifiant et je connais des hommes d'affaire sfaxiens qui aident le stade tunisien ou le club africain plutôt que leur équipe) Le culte de l'argent est omniprésent à sfax et c'est dommage car ça risque de se retourner un jour contre eux.

Anonyme a dit…

Bonjour à tous !
Je suis le "Sfaxien" d'origine européenne qui a écrit un petit message plus haut....
Je reviens de mon voyage à Sfax... un retour aux sources aprés 30 ans d'absence... l'accueil fut trés chaleureux malgrés ma hantise... et la ville est sublime malgrés tout ce qu'on m'avait dit... elle est sublime car elle est authentique !!! Sfax n'a rien perdu de son âme malgrés les millénaires... c'est une grande dame qui se respecte... sa médina et ses remparts sont les plus authentiques et les plus beaux du Maghreb que je connaisse... sa mairie est magnifique et je suis trés fier que mon exixtence ait été inscrite pour la première fois dans ce beau bâtiment... je sais désormais d'où je viens car j'y ait retrouvé l'autre partie de moi même... je sais désormais où est mon chez moi... et je n'aurais de cesse d'y retourner... je t'aime Sfax !!!

Anonyme a dit…

boujour a tous
vraiment cet article m'a touché.
avant tout je me presente je suis un sfaxien mais pas un pur "comme insistent certains" puisque je suis originaire de l'ile de kerkennah.
j'ai passé 25 ans de ma vie a sfax,
quand j'ai quitté sfax pour aller travailler a tunis, je me suis senti trés mal a l'aise : tout le monde me dit ah sfaq...Comme si je suis un juif entre des musulmans.
dans mon job j'ai subi beaucoup de complot(ce mec travailleur qui bosse toute la journée, constitue un danger pour nous....etc)
bain,j'ai passé ma premiére année avec beaucoup de difficultés
mais aprés les choses commencent a changer puisque , ces gens qui m'ont prit avec des péjugés ont fini par constater que tout est faux et que la réalité est loin de ce qu'ils pensaient
je profite en cette occasion pour transmettre un message a tout ceux qui reprochent aux sfaxiens d'etre la cause de tout inflation dans le domaine de l'immobillier: la je leur dit, plz faites comme eux , arretez de depenser votre argent dans les boites de nuit....
La je vous n'accuse pas de se ballader, mais comme meme il faut etre objectif, on ne peut pas tout avoir dans la vie: i faut comme meme faire la balance
s'il est vrai que les pur sfaxiens ont un grand privilége dans le sens ou leurs parents ont la possibilité de les aider lorsqu'ils veulent investir dansl'immobilier, mais cela peut etre une bonne demonstration pour les autres : je vais vous montrer comment?
ces pur sfaxiens dits"previligiés" malgrés qu'ils ont un grand heritage(olives terrains....)ont la possibilité de passer leur vie sans penser a s'enprunter pour avoir un logement, mais la réalité est tout a fait differente car ceux ci ont appri qu'il faut garantir l'avenir de leurs enfants;
donc pourqoui pas on n'apprend pas de leur philosophie et faire comme eux.
je ne vous cache pas que lorsque j'ete petit j'avais un sentiment de..... envers ces pur sfaxiens parceque j'ai senti la descrimination et le regionalisme, aprés j'ai fini par etre convaincu que ces pur sfaxiens ont tout a fait raison:eux ils sont mieux cultivés, beaucoup plus mieux attaché au bon dieu, beaucoup plus riches que les autres, donc c'est legitime qu'ils refusent un outsider.
pour moi et etant donné que je suis totalement convaincu par ces realités,j'ai pris un pari avec moi meme pour etre mieux qu'eux:j'ai beaucoup travaillé, j'ai eu l'audace a foncer a bout et je commence a recolter les fruits
je vous doit le mercie "vous les pur sfaxiens" car grace a votre philosophie je commence a reussir.
la je veut ouvrir un deuxieme volet qui va peut etre ne pas plair a certains, mais willahi je dis ces mots parceque j'aime sfax et les sfaxiens.
il ya quelques années , j'entends parler par des histoires trés bizzare: j'ai vu bint flena sokrana fi....
bint flena m3a zgal3i fi .....
au debut je n'ai pas cru ces histoires , mais aprés il m'est arrivait que j'ai vu des histoires pareilles.
Cela est contre nos coutumes et nos habitudes, alors pourqoui faire comme ca?

tounsi a dit…

Je suis convaincu que les différences entre les Tunisiens sont négligeables, si on les compare à d'autres peuples.
Il est temps que les tunisiens soient conscients aujourd'hui du fait qu'ils se distinguent énormément par leur mentalité et ceci qu'ils soient de Sfax, de Tunis ou d'ailleurs.
Je pense (jusqu'à preuve du contraire), avec tout mes respects, que cette mentalité ("basée sur une fermeture mentale, à double tours sur tout ce qui est étranger") est la principale problématique des Tunisiens, et ces histoires de régionalismes sont les conséquences de cette mentalité macabre.
Je suis Tunisien, j'aime mon pays, et j'invite donc les tunisiens d'être plus ouverts, respectueux et compréhensifs, que se soit entre eux ou avec les autres.

tounsi a dit…

Néanmoins, les Sfaxiens se démarquent nettement des autres tunisiens, par leur bonne éducation, leur respect des valeurs, leur sens du commerce: ces habilités personnelles qu'on trouve chez les Sfaxiens, s'expliquent par le fait que Sfax pendent toute son histoire a toujours eu des relations commerciales avec l'étranger par le biais de l'huile d'olive. Les origines des familles Sfaxiennes sont diverses: allant du Maghreb à l'extrême orient. Plusieurs familles Sfaxiennes sont d'origine Européenne ( Espagnole, Italienne, Turque..), je ne rejettera pas l'origine chrétienne ou juive de certains Sfaxiens: des preuves archéologique montrent une présence importante du christianisme à Sfax avant la venu des arabes. Il y a aussi des preuves textuelles sur la présence juive dans la région de Sfax pendant le moyen age.
Pendant son histoire la ville de Sfax a connue des périodes de prospérité et de paix, mais aussi des périodes d'obscurantisme dont je cite l'invasion des banu hilal au 11éme siècle , l'invasion de tribus berbères venus du Maroc au 13éme siècle, qui étaient des fanatiques religieux.
Les périodes de prospérité ont eu pour conséquence l'ouverture de Sfax sur l'étranger, son développement économique social et culturel, favorisant l'assimilation d'une population d'origines diverses, ce qui a parfois provoqué son aspiration vers l'indépendance du reste du territoire Tunisien.
Les périodes d'obscurantisme,ont générés soit des massacres, soit des conversions forcées des chrétiens et des juifs (sous peine d'être tués) à l'islam (qui est supposée être une religion de paix tolérante et ouverte) par des groupes de fanatiques religieux.
Aujourd'hui je constate que ni les Sfaxiens ni les Tunisien ne connaissent vraiment l'histoire de Sfax et l'histoire de la Tunisie en général. On admire Sfax, sans savoir pourquoi. Pour moi Sfax est une seconde Carthage dans l'histoire de la Tunisie.
Pour terminer, j'espère que cette ville va survivre à cette nouvelle ère d'obscurantisme qui s'est abattu sur elle.
Je reste optimiste.

Anonyme a dit…

Je suis un avocat sfaxien et fier de l'etre, je travaille à Tunis et je confirme tout ce qui a été dis dans cet article.
les sfaxiens sont les japonais de tunis , on a eu tjrs les bonnes moyennes dans les examens, on est brillant dans tous les metiers et nous sommes les meilleurs avocats, medecins, ingenieurs experts comptables,..
les gens nous font confiance car generalement on ne trichent pas et on a la qualité de sincerité
juste je veux ajouter qu'on est les meilleurs footballeurs, les techniciens du foot, notre maillot du CSS est le plus beau de tous les maillots des equipes de tunisie.
enfin..un sfaxien meme s'il quitte Sfax, reste fidele à elle et sens jrs du chagrin d'amour envers Sfax
كلّ ناجح محسود

karim a dit…

Salut a tous et d’abord dire que je vous aime tous car c'est un peu de mes mots et de mes déchirures que je lis sous votre plume.
Et que j'aime Sfax car elle renferme les quelques mètres carrés que je considère comme seule et unique patrie, les tombeaux de mes ancêtres, la terre aride qu'ils ont âprement labourées et qui parce qu’elle ne leur concédait qu’au prix de considérables efforts un peu de son obole, leur a peut être inculqué ce patrimoine commun de la valeur du travail et la parcimonie de la consommation de son fruit…
J'aime Sfax et ceux qui témoignent de son esprit en l'incarnant, en dépit des sarcasmes indigents, et quant bien même la faible occurrence de mon nom de famille et quelques singularités morphotypales m'indiquent des origines bien plus lointaines et obscures, c'est de là seulement que je voudrais me revendiquer.
J'aime Sfax car dans un continent africain a la dérive et un monde arabe moribond elle est une démonstration édifiante, malgré des vents trop longtemps contraires, que le travail est la seule véritable source de développement et qu’il n’y a de fatalité que dans le renoncement.
Quant a ceux qui nous prêtent ce défaut d’aimer l’argent dont on pourrait affubler la terre entière, je pense que ce qu’ils nous reprochent en vérité c’est simplement d’en savoir trop gagner a leur goût et ne nous manifestent rien d’autre que leur envie. Comme on dit, il est préférable d’inspirer jalousie que pitié.
Mais je souffre comme vous du manque de considération qu’on porte a son endroit et que loin de trouver en elle un exemple salvateur, on n’a de cesse ,à force de négligence coupable, de participer a son étiolement en essayant de la délester de ses forces vives. Comment ne pas voir dans cet étrange abandon une volonté de fournir une clientèle toujours plus abondante pour les projets immobiliers du nord. Ou ailleurs qu’a Sfax aurait on pu trouver de quoi remplir les Menzah, Lac et autres Nasr ?
Mais je ne m’inquiète pas, les fondamentaux sont encore là. Des taux de réussite au bac encore supérieurs, un contingent de lauréats présidentiels toujours aussi impressionnant et une faculté d’assimilation de nouveaux migrants qui reste efficace. Et enfin quelle meilleure source de réconfort et d’espoir pour cette ville que vos commentaires passionnés.

karim a dit…

KARIM as SFAXATTITUDE jusqu'à la mort.

Anonyme a dit…

S O S DES BARAQUES SONT IMPLANTEES DANS PLUSIEURS NIVAUX DE CHAQUE ROUTES ONT BRISE LA MISE A NIVEAU DE LA VILLE PREVU POUR L ANNEE2015 CELA ET TRES DANGERUX POUR L ENVIRENNEMET AINCI POUR LA CIRCULATION LA BEAUTEE DE SFAX...SURTOUT CES BARRAQUES SONT INSTALEES PAR L ACCORT DES RESPENSABLE DE LA VILLE DE SFAX SACHONS QUE LES PROPRIETAIRES DES BARARAQUES ONT PLUSIEURS RESOURCES DE VIE ET S ILS VEULENT VRAIMENT TRAVAILLER DE PLUS ILS DOIVENT LOUER DES LOCAUX DANS LES IMMEUBLES QUI EXISTENT LE LONG DES ROUTES (RTE DE TUNIS .MAHDIA.SIDI MONSOUR.ZONE EL BOUSTEN .CASAS CHABANNE .RTE TANIOUR .GREMDA .AFRAN .CHAKEUR .ELAIN. MATAR.SOKRA ....NB CES BARRAQUE ONT DE L ELECTRICITE ET QUELQUES UN ONT CHAGES LEUR CONSTRUCTION LEGERE EN BETON MAIS CETTE FOIS SUR DES ZONE VERTE...

Anonyme a dit…

Les sfaxiens sont des malhonnetes et des saboteurs professionnels. Ils cassent les autres et s'implantent à leur place.

C'est le seul secret de leur réussite.

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic