samedi 29 septembre 2007

A quel âge s'est mariée Aïcha ?

D’après un fameux Hadith de Boukhari, il est confirmé qu’Aïcha s’est mariée avec le Prophète Mohamed (saws) à l’âge de 9 ans mais suite à des recoupements avec d’autres Hadiths, il parait que cet âge est erroné et qu’Aïcha serait mariée au prophète (saws) à un âge plus avancé.

L’historien Tabari se contredit en affirmant que tous les enfants d’Abou Bakr sont nés avant l’événement de l’Islam qui a eu lieu en 610 alors que dans une autre version il cite qu’Aïcha est née en 613.

En même temps, tous les historiens s’accordent à ce qu’Aïcha était fiancée à Joubeir Ibn Al-Moutaem Ibn Ouday avant que le prophète vienne demander sa main à son père Abou Bakr. Sachant qu’Abou Bakr n’aurait pas donné la main de sa fille à un idolâtre après qu’il eu embrassé l’Islam en 610, et en supposant que Aïcha s’est fiancée à Joubeir à l’âge d’une année (ce qui est impossible évidemment), on constatera qu’en 620, année de ses fiançailles au Prophète elle aurait 11 ans et comme la consommation du mariage a eu lieu en 623, l’âge minimal de mariage d’Aïcha serait de 14 ans et non pas à 9 ans comme déjà supposé.

D’autre part, Asma, la seconde fille d’Abou Bakr, s’est convertie à l’Islam en même temps que son père à l’âge de 15 ans et sachant qu’elle est plus âgée que sa sœur de 10 ans; en 610, Aïcha aurait 5 ans ce qui signifie qu’elle s’est mariée à 18 ans et non pas à 9 ans.

Encore, selon Ibn Hajar al-asqalani, Fatma la fille du prophète serait née 5 ans avant le début de révélation, çad vers 605; comme Fatma était plus âgée qu’Aïcha de 5 ans donc, Aïcha serait née vers 610 et elle devait avoir 13 ans vers 623 date de son mariage avec le Prophète Mohamed (saws).

Lors de la Bataille de Badr qui a eu lieu en 624, le prophète empêcha le fils d’Omar de participer à cette mêlée contre les idolâtres parce qu’il avait moins de 15 ans. Sachant qu’Aïcha avait participée à cette Bataille en tant qu’infirmière, logiquement son âge serait au minimum 15 ans.

Enfin selon Ibn Hichem, Aïcha serait convertie à l’Islam avant Omar ibn Al-khattab qui s’est convertit en 610. Donc quel sera l’âge de la conversion d’Aïcha en 610 ?, si c’est 6 ans; en 623, année de son mariage elle aurait 19 ans et non pas 9 ans.

Selon un récit rapporté par Ibn Hanbal, après la mort de la première épouse du Prophète, Khawla (sa tante) est venue le conseiller de se marier encore. Il demanda son avis à propos de la future épouse et elle le conseilla « tu peux épouser une vierge (bikr) ou une femme qui a déjà été mariée (thayb) ».
Quand le Prophète lui demanda l'identité du bikr (vierge) proposée, Khawla mentionna le nom d'Aïcha.
En langue arabe, bikr se dit uniquement des filles pubères et vierges.
A 6 ans, Aïcha sera-t-elle déjà pubère ?

D’après ces contradictions et d’après beaucoup d’autres récits qui contredisent l’âge de 9 ans, il est évident qu’à Aïcha s’est mariée avec le Prophète Mohamed (saws) à un âge beaucoup plus avancé que 9 ans.

Autres articles en rapport:
L’Âge Légal de Mariage des Filles
Mariage des Filles en Arabie au VIIème Siècle

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

16 commentaires:

Cornwell a dit…

Quel etait l'interet qu'avait notre prophète Mohamed (saws) d'épouser Aicha à un age si jeune? Est ce vrai que tous ses mariages apres Khadija etaient des mariages de raison?

Hmayed a dit…

on dit que le mariage avec Aicha etait opur que ca sois plutot pour la transmission de l'islam au femmes ( al sona )
mariage de RAison , ?ah je pense pas cornwell, ya une part de ca , mais uniquement ca , euh je pense pas
y'a de l'amourrrrrr
:)

Anonyme a dit…

salut tém
chnoua tu a enlevé le drapeau tunisien avec le localisateur d 'IP

CITIZEN a dit…

Etant mal armé en la matière, je ne peux me permettre de discuter l'authenticité des récits que tu viens d'étaler.
Ma remarque est que le mariage des filles (et mm fillettes) à un âge très précoce était très répandu et constituait presque une règle sociale chez nombre de sociétés autre qu'arabes (greco-romaines +++).
PS : Je publierai bientôt une série de notes sur les pratiques sexuelles antiques. Certaines réalités très méconnues seront surprenantes, voir choquantes.

islam_ayeh a dit…

très bonne analyse témé.. à méditer!

@cornwell
Tous les mariages du prophète ultérieurs à la mort de sada khadija étaient effectivement "de raison".. ça n'empêche pas le fait qu'il aimait toutes ses femmes et que sayda Aïcha était la favorite (notons qu'il insistait sur le fait que sayda khadija était la meileure et la plus aimée)

voici qques explications :
- Il a épousé sayda Sawda alors qu'elle avait plus que 80 ans, parce qu'en retournant d'ethiopie suite à la rumeur de la conversion de tout qurayech à l'islam, son mari est mort et elle s'est retrouvée toute seule sans aucun parent..
- Il a épousé sayda Aïcha et sayda Hafsa respectivement filles de Abou Baker et Omar par ce que ces deux hommes étaient ses ministres et il savait qu'ils allaient lui succéder et donc voulait qu'ils aint un accès plus facile à sa maison. De plus, sayda Aïcha était très intelligente et douée d'une mémoire extraordinaire et donc a joué un rôle important dans la préservation de la sonna.. Sayda Hafsa savait lire et écrire et a participer dans la collecte du Coran, d'ailleurs le 1er exemplaire établit durant le caliphat de Abou Baker lui a été confié!
- Il a épousé sayda Jouayreya Ibn Al7areth suite à une ghazwa où toute sa tribu a été prise comme esclaves.. Après ce mariage, les campagnons les ont émancipés car ils voulaient pas avoir comme esclaves la belle famille du prophète..
- Il a épousé sayda Zayneb benetou ja7ech suite à un ordre divin! Elle était épouse de de Zayed (qui était son son fils adoptif avant l'islam). Ce mariage avait pour but de montrer qu'on pouvait s'occuper d'un enfant mais on n'a pas le droit de lui donner un nom ni de le rendre un héritier...

etc...

david santos a dit…

Téméraire, mon ami.
Je veux publier ton travail "Palmarès des Dictateurs". Si je puis, dit, ok ? Merci.
Bonne fin de semaine.

David Santos - Portugal

Téméraire V5.0 a dit…

@Cornwell & Citizen:
Le mariage des jeunes filles à un âge relativement bas était très ordinaire au Moyen-Orient au VIIème siècle. Tu peux en savoir plus sur ma note Mariage des Filles en Arabie au VIIème Siècle.
Mohamed (saws) s’est marié à Aïcha après le décès de Khadija et se n’était pas une alliance de raisons.
Certains mariages de prophètes n’avaient pas de raisons politiques mais morales et j’en ai déjà parlé dans mes notes Les Femmes du Prophète (1ére Partie) et Les Femmes du Prophète (2ème Partie).

@Hmayed :
Les Hadiths et les Historiens, n’indiquent pas les raisons de ce mariage et il faudrait attirer l’attention que Aïcha était la famille d’Abou Bakr son meilleur ami et s’était une raison importante pour demander sa main.
Les Historiens parlent aussi de l’excellente mémoire d’Aïcha qui lui a permis de retenir des milliers de Hadiths et d’apprendre tout le Coran par cœur.

@Anonyme :
Oui, je l’ai essayé et je l’ai enlevé, comme je l’avais fait avec d’autres widgets.

@CITIZEN :
Nous sommes dans l’attente de tes notes toujours enrichissantes à propos des pratiques sexuelles antiques.

@Islam_ayeh :
Le problème majeur et que certaines personnes s’attachent à ce que l’âge d’Aïcha est de 9 ans sans tenir compte de toutes les données énumérées pour accuser le prophète (saws) de pédophilie.

@David santos :
Tu es toujours le bienvenu sur mon Blog et tu peux publier la note "Palmarès des Dictateurs" sans aucun problème encore plus, je n’ai pas de copyright sur mes notes, tu peux publier tout ce que tu veux dans le futur.
Bon Weekend

Emma Benji a dit…

Tres instructif.
Je ne savais pas auparavant que l'age de Aicha etait remis en cause et j'avoue que son age est un fait marquant vu que le prophete avait des les 60 ans quand il l'a epousé.
Moi je connais l'histoire ou Abu Bakr envois des dattes avec sa filles, et le prohete en voyant Aicha lui demande de direa son père que les dattes lui ont plus.
Suite a ca Abu Bakr lui repond qu'il peut les prendre (et c'etait pour parler de Aicha). Info ou intox?

Ouss a dit…

Excellent post, ca fait plaisir. Faut pas oublier que le marige du prophète avec Aïcha était aussi un hommage rendu à son père.

Téméraire V5.0 a dit…

@Ouss :
Bien sûr, que le Prophéte (saws) a scellé encore plus le lien d'amitié avec Aboubakr en se mariant avec sa fille.

Anonyme a dit…

Quelques extraits du talmud (Édition Soncino) avec ses annotations : Faut savoir que le talmud est utilisé pour former les rabbins !



Talmud - Kerithuth, 11a-11b


« Rabba a dit que ça voulait dire ceci : “Quand un homme adulte a des rapports avec une petite fille, ce n’est rien, car quand la fille est plus petite que dans ce cas là (moins de trois ans), c’est comme si on lui mettait le doigt dans l’œil (1) ; mais quand un petit garçon a des rapports avec une femme adulte, c’est un cas équivalent à celui où “ une fille est pénétrée par un morceau de bois”.


(1) Les larmes reviennent toujours dans les yeux, de même, la virginité d’une petite fille qui n’a pas encore trois ans revient toujours. »




Talmud - Kerithuth, 11a-11b


« Rab Judah a dit que Rab avait dit : “Un petit garçon qui a des rapports avec une femme adulte la rend comme si elle était pénétrée par un morceau de bois.”
Bien que les rapports avec un petit garçon ne sont pas considérés comme un acte sexuel, nous restons dans le cas où la femme est pénétrée par un morceau de bois. »



Talmud - Abhodah Zarah 36b-37a


« Rabbi Naham ben Isaac a dit : “Au sujet des enfants païens, ils décrétèrent que les rapports sexuels pourraient causer une souillure par l’émission de leur sperme, et qu’un enfant israélite ne devait donc pas prendre l’habitude de commettre des actes de pédérastie avec ces animaux. (...) À partir de quel âge un enfant païen déclenche-t-il la souillure par l’émission de son sperme ? À partir de neuf ans et un jour. Dès lors qu’il est capable de l’acte sexuel, il souille en répandant son sperme.” Rabina a dit : “Il faut donc conclure qu’une petite fille païenne souille depuis l’âge de trois ans et un jour, attendu qu’elle est alors capable de participer à l’acte sexuel, elle peut donc parfaitement souiller par l’intermédiaire de ses humeurs vaginale.”
Talmud - Sanhedrin 54b. Un juif peut avoir des rapports sexuels avec un enfant à condition que l’enfant ait moins de neuf ans.



Talmud - Sanhedrin 55b-55a


« Qu’a-t-il été dit par là : — Rab a dit : “La pédérastie (1) avec un enfant qui a moins de neuf ans, n’est pas à considérer comme la pédérastie avec un enfant plus âgé.” Samuel a dit : “La pédérastie avec un enfant qui a moins de trois ans, n’est pas à considérer de la même manière que la pédérastie avec un enfant plus âgé.” (2) Quelle est la base de leur désaccord ? – Rab soutient que seul un sujet passif qui pourrait être capable d’avoir des rapports sexuels en tant que sujet actif, peut rendre coupable le sujet actif ; tandis qu’un enfant incapable d’être un sujet actif, ne peut être considéré comme le sujet passif d’un acte de pédérastie. (3) Samuel soutient quant à lui que l’Écriture dit : “Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme” (Lévitique 18 :22). Il a donc été enseigné, conformément à l’avis de Rab, que le crime de pédérastie n’est qualifié qu’à partir de neuf ans et un jour ; (55a) mais celui qui commet la bestialité, que ce soit par les voies naturelles ou par les voies qui ne sont pas naturelles, ou bien une femme qui fait en sorte d’être abusée d’une manière bestiale, que ce soit par les voies naturelles ou par les voies qui ne sont pas naturelles, est passible de châtiment. (4) »


(1) On se place ici du point de vue du sujet passif de la *****. Ainsi qu’il a été établi plus haut en 54a, la culpabilité est encourue par le sujet actif de la *****, même si le sujet passif est un mineur (rappel : moins de treize ans). Cependant, une nouvelle distinction va être faite maintenant pour les sujets passifs ayant moins de treize ans.

(2) Rab place le minimum à neuf ans ; mais si la ***** est pratiquée sur un enfant plus jeune, aucune culpabilité n’est encourue. Samuel, lui, fait de trois ans le minimum.

(3) À neuf ans, un enfant mâle a atteint la maturité sexuelle.

(4) Explications depuis “Un enfant mâle âgé de neuf ans et un jour qui commet...” : Nous observons ainsi trois clauses distinctes dans cette Baraitha. La première (“Un enfant mâle âgé de neuf ans et un jour”) concerne le sujet passif de la pédérastie, la peine est alors encourue par le sujet actif adulte. Tel doit être le sens profond ici, car d’une part, le sujet actif n’est jamais explicitement désigné comme étant de sexe masculin, cela doit se comprendre spontanément, exactement comme on le comprend spontanément lorsque la Bible dit “Tu ne coucheras pas avec un homme...” où seul le sexe du sujet actif est stipulé ; et d’autre part, si l’âge de référence avait été celui du sujet actif, la culpabilité étant alors encouru par un sujet passif adulte, pourquoi alors avoir fait un cas précis du crime de pédérastie ? Puisque dans tout crime d’inceste commis par l’enfant, le sujet adulte passif n’encourt aucune culpabilité, à moins bien sûr, que l’enfant ait atteint l’âge de neuf ans et un jour. C’est pourquoi cette Baraita a retenu l’affirmation de Rab selon laquelle le sujet adulte est condamnable, quand le sujet passif a plus de neuf ans et un jour. »



Talmud - Sanhedrin 55b


« Une petite fille de trois ans et un jour peut être acquise en mariage par coït, en cas de mort de son mari et si elle a un rapport sexuel avec le frère de son mari, elle devient à lui.
Une telle fille est considérée comme femme mariée, on peut se rendre coupable d’adultère à travers elle ; car elle peut souiller l’homme qui a des rapports sexuels avec elle, et celui-ci pourrait à son tour souiller ce sur quoi il se couche, comme un vêtement qu’on se passe (cas de blennorragie). »


Une variante de ce passage est : « Y a-t-il une chose qui soit permise à un Juif et qui soit interdite à un païen. Le rapport sexuel par les voies qui ne sont pas naturelles est permis à un Juif. »


En considérant les deux en même temps, la dernière comme une illustration de la première, on apprend que la peine relative à la violation du commandement : « À sa femme oui, mais pas à la femme de son voisin » ne s’applique que pour les rapports naturels, mais pas pour les rapports qui ne sont pas naturels. »



Talmud - Sanhédrin 59b :



« Une relation sexuelle avec un garçon de moins de huit ans n’est pas de la fornication. »



Talmud - Sanhedrin 69a :


« “Un homme” : — De ce qui précède, je ne connais la teneur de la loi qu’à l’égard d’un homme adulte, mais qu’est-il dit pour les enfants qui sont âgés de neuf ans et un jour, et qui sont capables d’avoir des rapports sexuels ? Et cela depuis le vers : “Et si un homme...” (a) ? – Il répondit : “Un mineur de cette âge peut produire de la semence, mais ne peut pas engendrer avec elle, car sa semence est comme la graine des céréales qui n’en sont qu’aux deux tiers de leur croissance.(b)”

(a) “Et” indique une extension de la loi, et doit être interprété comme une préparation à l’inclusion du cas d’un mineur âgé de neuf ans et un jour.

(b) De telles céréales contiennent des graines, mais si on les sème, elles ne pousseront pas. »

Talmud - Yebamoth 12b :


« Rabbi Bebai a récité tous ces cas particuliers devant Rabbi Naham : “Trois catégories de femmes peuvent (a) utiliser un absorbant (b) dans leurs relations sexuelles avec leur mari (c). Une mineure, une femme enceinte, et une nourrice. La mineure parce qu’elle pourrait (sinon) devenir enceinte, et ainsi pourrait mourir (...)”


Et quel doit être l’âge de cette mineure (d) ? Entre onze ans et un jour et douze ans et un jour. Celles qui sont plus jeunes (e), ou celles qui sont plus vieilles (f), doivent avoir des relations sexuelles avec leurs maris de la manière habituelle. »


(a) devraient (Rashi. R. Tam), voir Tosaf V.


(b) Du duvet, de la laine ou du lin.


(c) Pour empêcher la conception.


(d) Qui pourrait concevoir, mais qui risque aussi de mourir.


(e) Pour qui la conception est impossible.


(f) Pour qui la conception est sans danger. »



Talmud - Yebamoth 60b :


« Ainsi que le révèle le rabbin Joshua ben Lévi : “Il y avait une ville sur la Terre d’Israël, où la légitimité d’un habitant était disputée, et Rabbi envoya Rabbi Ramanos qui mena une enquête. Rabbi Ramanos trouva dans cette ville la fille d’un prosélyte (a) qui n’avait pas encore trois ans et un jour (b), et Rabbi a déclaré : ‘Elle peut vivre avec un prêtre. (C)”
(a) Et qui était mariée à un prêtre.

(b) Une prosélyte plus jeune que l’âge de trois ans et un jour, peut être mariée à un prêtre.
(c) C’est-à-dire qu’il lui fut permis de continuer de vivre avec son mari. »

Anonyme a dit…

Salam,
Je tenais à vous remercier pour cet article car l'information qui circule selon laquelle Aïcha s'est mariée à 6 ans m'a vraiment choquée(je n'ai pas beaucoup de connaissances sur la religion). Et votre article m'a vraiment rassurée sur ce point.

Beaucoup de sites tentent de discréditer l'islam en utilisant cet argument, notamment wikipédia(http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%AFcha). Ceux qui écrivent ces articles sont mal intentionnées et réussissent malheureusement à convaincre des personnes ignorantes (comme moi par exemple :) ).

Comme je l'ai dit, je ne connais pas très bien l'histoire de la religion et des prophètes, et donc je ne peux pas corriger l'article wikipédia.
Les personnes ici ont l'air d'avoir de solides connaissances religieuses, peut etre pourraient elles apporter des corrections sur wikipédia .....

Anonyme a dit…

Petite rectification très importante..

L'avènnement de l'islam eu lieu en 612 après JC avec la première révélation faite par Jibril (aws) sur le Prophète Muhammad (saaws) lorsque le Prophète (saaws) était en retraite dans la grotte de Hira...

Et non pas en 610 après JC comme indiqué ci-dessus...

Wa salam

Téméraire V5.0 a dit…

@Anonyme:
Je crois que c'est 610 AD, et c'est cette date qu'on peut trouver dans tous les sites traitant de l'islam

Têtedure a dit…

Un hadith rapporte que les visites du prophète avant la mort de Khadija chez Abu Bakr marquèrent l’enfance d’Aïcha au point qu’elle ne pouvait se rappeler un temps ou son père et sa mère n’étaient pas musulmans (Martin Lings, p.178).
Quelqu'un connait le hadith et la référence ?

Anonyme a dit…

certains s'avancent même à dire qu'elle n'étais pas vierge, puisque Aicha était souvent nomé Um abdullah, donc elle a été marié avant Mahomet ete a eu un fils nomé abdullah. Mais dans les hadith pensés posé par les amawites sur Aicha la considérant comme vierge et favorite du prophète n'étais que pu imagination. Biensur avec tout le respect que nous avons pour la mère des croyants Um almu'minin Aicha.

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic