samedi 1 septembre 2007

Liberté d'Expression et outrage à la Religion

Alors qu’un journal Suédois vient de publier des caricatures offensantes à propos du Prophète Mohamed (saws), le gouvernement malaisien a temporairement fermé un journal qui avait publié un dessin de Jésus en train de fumer.
Cette fermeture à suscité des critiques de l’opposition et des responsables des médias, qui ont dénoncé samedi une atteinte à la liberté d’expression.

Il n’est pas acceptable d’offenser les Prophètes de n’importe quelle religion sous couvert de la liberté d’expression.
Ce n’est pas parce que certaines personnes ne croient pas en Dieu et ne croient pas en une religion qu’ils se permettent d’injurier des Croyants.

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

16 commentaires:

selim a dit…

J'ai l'impression que ca se transforme en une sorte de querelle d'enfants: je te taquine tu me taquines...

ahmed a dit…

est ce que ta liste dees prophetes
comprend:
marcus garvey(rastafari)/zaratoustra
(mazdeen)/sidhartha(boudisme)/mahavira
(janeisme)/mani(manicheisme)/
jean cavalier(les camisards)
joseph smith(eglise des saints des derniers jours)/sayyid ali mohamed
(babisme)....etc
walla hadhom 5ati?

CITIZEN a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
CITIZEN a dit…

"Il n’est pas acceptable d’offenser les Prophètes de n’importe quelle religion sous couvert de la liberté d’expression."
Te je te partage parfaitement cette idée.
Il faut cependant préférer les excès de la liberté aux excès de la censure.
La liberté d'expression peut donner lieu à des dérapages fâcheux. Il se garder de commettre l'erreur de réagir par des comportements violents (physiques ou verbaux) qui sont encore plus nuisibles à la religion que ne l'était la provocation.

mataadi a dit…

"La liberté d'expression peut donner lieu à des dérapages fâcheux. Il se garder de commettre l'erreur de réagir par des comportements violents (physiques ou verbaux) qui sont encore plus nuisibles à la religion que ne l'était la provocation"

La liberté d'expression dans tous les sens et pas uniquement pour attaquer l'islam . La bloggeuse qui la première(cosmopolis) à relaté cette affaire n'a pas la même réaction vis à vis des caricatures ou des plaisanteries sur les juifs comme celle de dieudonné(comme c'est étrange) . C'est cela que je trouve bizarre et que je n'admets pas . Essayez voir de faire la même chose avec les juifs chez elles ou ailleurs et vous verrez la réaction .mais évidemment le rapport de force étant en faveur des plus fortunés et donc plus puissants(c'est ce qu'ils croivent), la condamnation serait terrible et les conséquences désastreuses pour son ou ses auteurs . je pense que les exemples ne manquent pas .

Voilà la liberté d'expression que l'on nous propose ou plutôt que l'on nous impose.

Maintenant il est évident que le plus les réactions seront virulentes et le plus les candidats à vouloir sortir de l'anonymat seront nombreux . C'est de la provocation et le choix de l'animal en est la parfaite illustration .S'ils s'étaient fait éclater la gueule je pense que ce serait les derniers à vouloir s'illustrer de la sorte . De toute façons, ils sont responsables de leurs actes et il devront en répondre tôt ou tard . Il est inutile d'en entrainer d'autres sur cette voie en réagissant de la sorte .
Il est toutefois justifié d'utiliser l'arme de l'embargo puisque celui nous est souvent imposé .

je me souviens d'une époque ou les immigrés d'origine maghrébines étaient insultés de bougnouls bicots etc .
La première chose que je faisais et je pense que d'autres aussi avait adoptés cette méthode , c'était de s'appeler de la sorte entre nous pour faire chier les connards qui se trouvaient tous cons ne sachant plus comment nous blesser . Alors on arivait pour appeler quelqu'un en lancant " hé bougnoul tu descends !" et puis l'autre nous répondait " ouais les bicots j'arrive " .
c'est une question d'intelligence, je dois vous dire que depuis, il y a longtemps que je ne l'ai pas entendu ce mot bougnoul et ça me manque .

Sinon, il est vrai aussi que beaucoup de chez nous ignorant de la réligion, insulte ou carricature les prophètes monothéistes en signe de protestation . C'est vraiment du n'importe quoi et j'ai même entendu une fille s'en prendre à Issa as et Moussa as en guise de représailles . On voit bien que cette fille comme d'autres est ignorante de l'islam .

Heliodore a dit…

et dernièrement, une peinture representant le crist avec une tête d'oussama fait couler beaucoup d'encre en Australie ...

pour la photo, c'est par ici et l'article c'est par !

mataadi a dit…

"Il est toutefois justifié d'utiliser l'arme de l'embargo puisque celui nous est souvent imposé ."

Je pensais boycott dans un sens et embargo dans l'autre .Enfin nous ne sommes pas encore en mesure d'imposer un embargo a qui que ce soit à part à un quartier d'une ville arabe ou à un camp de réfugiés et encore,c'est même pas sûr que l'on y parvienne voir le cas du liban .

MALI a dit…

Cher Téméraire, chers amis,
Vous avez soulevé un sacré lièvre en ce dimanche matin : un sujet du Bac philo !rires.
Ne pas critiquer c’est accepter l’absolutisme, accepter la pensée unique, accepter le despotisme, l’erreur, le fascisme, l’obscurantisme etc. La critique c’est la respiration de la pensée.
La religion est sacrée dites vous. Incriticable. On ne peut en rire dites vous. Soit. Mais qu’est ce qu’une religion ? Une croyance, une foi. Pour certains le communisme est une religion. Pour d’autres être végétarien est une religion, et les sectes…sont ce des religions ? Si oui alors elles sont sacrées (par définition). On ne pourrait donc les critiquer. Il faudrait donc leur laisser une immunité quasi diplomatique.
Je suis d’accord que « la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres ». Mais quand je critique une religion quelle qu’elle soit, je n’empêche pas ses adeptes de croire. Je respecte leurs convictions. Ils sont libres avec leurs croyances. Je ne piétine pas leur liberté de penser. Quand on me censure si.
« On peut rire de tout mais…pas avec n’importe qui » (Pierre DAC). Faut il croire que les religieux de tout bord sont « n’importe qui » ?
La censure d’où qu’elle vienne, sous quelque forme qu’elle emprunte, est un cancer pour le cerveau humain.
Bon dimanche et bien à vous toutes et tous. MALI

MALI a dit…

PS : Dans le même acabit : Quand l’Assemblée Nationale Française légifère sur le génocide juif et sur le génocide arménien, c’est une profonde erreur. Car on musèle les libres penseurs par la Loi. Ce n’est pas aux assemblées nationales d’écrire l’Histoire mais aux historiens. Vous voyez que même dans les pays dits de libre pensée il y a de la censure. Hélas !

Téméraire V5.0 a dit…

@selim :
Je pense qu’il n’y a aucune relation entre les deux caricatures, seulement la réaction du gouvernement Malaisien a été très honorable.

@Ahmed :
Quoi que je ne reconnaisse que les prophètes des religions monothéistes, par respect aux autres je ne vais pas m’amuser à faire des caricatures provocantes des personnes qu’ils vénèrent.

Je préfère poser toujours le problème autrement, qu’en penses-tu de quelqu’un (un copain du quartier) qui fasse des caricatures odieuses de ta maman, sous couvert de la liberté d’expression ?

@CITIZEN :
Je ne parle pas de censure, je parle de respect des autres, Il y a toujours la confusion entre liberté d’expression et atteintes morales de personnes nobles tel que les prophètes.
Quel message de liberté d’expression fait passer la caricature du prophète (saws) dans le corps d’un chien, si ce n’est de la haine et mépris.

@Mataadi :
La liberté d’expression à double mesure, celle qui leur convient uniquement, en plus, ça sert quoi cette provocation qui donne prétexte aux extrémistes de passer à l’intégrisme en réaction à ses caricatures.
Je suis tout a fait d’accord pour le boycottage, d’ailleurs il a donné un résultat assez positif lors des premières caricatures.

@Heliodore :
Merci pour le lien, c’est étonnant que les Australiens trouvent cela offensant, alors qu’ils ont approuvé la liberté d’expression lors des premières caricatures.
Bon je dis une bêtise, tous les Australiens ne sont pas pareils et bien sûr je suis contre cette similitude caricaturale ou artistique Ben Laden/Jésus

@MALI :
Ce n’est pas question de critique, quelqu’un peut-il m’expliquer quelle critique peut-on comprendre dans la caricature du prophète (saws) assimilé à un chien ?

Ceci n’est pas de la critique, mais c’est un jeu de provocation « On va s’amuser les Mecs, les musulmans n’aiment pas cela, on va leur taper sur la tête et créer une vague de tohubohu chez eux ».

Je dis bien que la religion est sacrée mais aussi CRITICABLE et non pas sujette à dérision sans but.

Joy... a dit…

Pourkoi la religion et pas les autres intimes convictions?
A ce sens, on arrêtra de caricaturer les grands courants politiques, sociaux, religieux, sioniste et autres. On arrêtera de caricaturer les sectes afin de ne pas porter outrage à leurs croyances.

Pour les suédois et autres, l'Islam est simulable au Buddhisme pour nous, musulmans. Pour eux, c une religion méconnue, un courant "nouveau" péjorativement médiatisé.

Téméraire V5.0 a dit…

@Joy:
La religion n'a pas le même impact personnel qu'un courant politique ou idéologique, c'est une question de sacralité.

Pour certaines personnes, leurs mamans sont sacrées, essaye de mettre en dérision carcaturale leurs mamans et tu vas voir leurs réactions.

theKnight a dit…

C'est la nouvelle mode, chaque journal qui veut un peu de pub, il affiche un caricature pour notre prophète, pour nous insulter
et lorsque nous bougeons contre, ils se défendent par "la liberté d'expression"....
La liberté sans respect ne sert a rien...

Téméraire V5.0 a dit…

Cette soi-disant liberté d'expression, n'est que de la provocation sans aucun réel message à passer et on se demande par la suite pourquoi tout ce remous dans les pays islamiques

MALI a dit…

Chers amis,
C’est terrible, c’est terrible de se sentir offensé par un dessin. Pourquoi ? N’avons-nous pas la conscience tranquille ? Quand je rajoute des moustaches sur la photo de quelqu’un que j’adore. En quoi j’insulte sa famille ? Et si quelqu’un veut me baisser le pantalon sur une photo retouchée… ou sur celle de ma mère puisque Téméraire n’arrête pas de donner cet exemple, en quoi puis je me sentir insulté. Si j’ai quelque chose à me reprocher alors oui, je peux réagir. Mais si je suis blanc comme neige ? En quoi cela peut m’ennuyer ? Prenons un autre exemple : vous marchez dans la rue et un individu, sans raison apparente vous accoste et vous traite de pédé, d’enculé, de misérable et autres noms d’oiseaux… en quoi vous sentirez vous lésé ? Vous passez votre chemin en priant que ce pauvre individu guérisse de sa maladie mentale. Dans tous les cas si votre conscience est propre alors il n’y a pas lieu de faire tout un foin.
Tout cela pour dire qu’à partir du moment où on vous empêche de pratiquer vos croyances… alors il faut lutter très fort car c’est une censure et une atteinte à la liberté de croyance. Si on ne vous empêche pas de croire et si votre foi est intacte alors…le chien aboie et la caravane passe.
Je suis obligé de rappeler qu’il y a quelques années, en France et en Europe, une affiche de cinéma énorme montrait Jésus crucifié sur un pubis de femme. Les intégristes ont réagi…3 jours. L’affiche n’a jamais été interdite. Il est vrai que cela était de mauvais goût. Mais cette affiche n’a jamais empêché les chrétiens de continuer à pratiquer leurs croyances.
Ce que je veux dénoncer, c’est cette allergie quasi épidermique qu’ont les musulmans dès qu’ils se sentent un tant soit peu atteints dans leur dogme. S’il vous plait : nous sommes croyants et ce ne sont pas 3 dessins sur une feuille de chou danoise qui vont nous atteindre. Ces dessins ne font que renforcer notre foi.
Je me répète : quand les Talibans ont détruit les bouddhas de Bamian, je n’ai vu aucun bouddhiste mettre le feu dans une mosquée. Pourtant l’affront est considérable…plus que 3 caricatures sur du papier cul. Il faut croire que les bouddhistes sont plus intelligents que nous.
S’il vous plait : ne blessez personne, mais exprimez vos convictions. C’est ainsi que l’homme est différent de l’animal. Bien à vous. MALI

Téméraire V5.0 a dit…

@MALI :
Ce n’est pas question de conscience, c’est une question de sacralité, et il ya une énorme différence entre rajouter des moustaches et faire ressembler à un chien.

En tant que Musulman, je n’ai rien à me reprocher mais je ne peux pas rester les bras croisés lorsqu’on se moque (et non pas on critique) de notre prophète.
En ce qui concerne ton exemple, pour les musulmans il y a une ENORME différence entre se faire insulter et entre écouter quelqu’un qui insulte le Prophète, et se laisser faire va inciter cette personne à le répéter. Donc, il faudrait réagir (je ne parle pas des réactions stupides et incontrôlées) pour persuader cette personne que ce qu’il fait n’est pas correct.
Autre chose, si cette personne continue de m’insulter et que je reste calme et je supporte, rien ne garanti que mon petit frère (jeune, révolté, oppressé, pauvre, démunis et même illettré), ne fasse l’imbécile et aille lui faire du mal.
Qui sera le fautif dans ce cas, le provocateur ou celui qui a réagis violemment ?.

Pour nous les Musulmans tous les prophètes sont sacrés et spécialement Mohamed (saws). Pour la masse, ne pas défendre le prophète et synonyme d’hérésie.
Ce n’est pas pareil pour les chrétiens par rapport à Jésus ou pour les bouddhistes par rapport à leurs temples mais je te rappelle qu’en débit de l’acte barbare des Talibans toute la communauté internationale a été solidaire avec l’affaire des temples.

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic