mercredi 30 septembre 2009

Retour à l’Antre des Mots

.
Tout est noir, obscur.
Les vents sombres hurlent à travers les fenêtres délabrées et le clair de la lune brisé illumine le restant de certaines idées emprisonnées.

Tout est partout encombré et poussiéreux. Une vieille étagère mourante dans une ancienne demeure abandonnée.

Un secrétaire en bois massif incrustés de syllabes inconnues en bronze.
Un encrier en cristal. Il est sec, oublié. Une plume veuve, noire, qui garde pour elle la saveur de la dernière goutte d’encre.

Une pendule murale avec les aiguilles figées mais qui tictaque encore.

Des livres et des manuscrits, des mots entassés sur les mots. Empilés en désordre sur les étagères en bois dans les couloirs mornes.

J’avance dans le noir, je commence à voir un monde de visages sans yeux qui dévisagent des pages blanches. D’autres faces, préfacent des parchemins vides de rêves inassouvis.

Les personnages des livres et des récits, hantent le logis. Une force invisible se cache derrière leurs ombres insomniaques, ils pèsent la vie de tout visiteur. Ils pèsent les mots que je mâche dans ma tête.

Chaque pas que j’avance, m’emplit de peur, chaque respiration, chaque souffle, les excite un peu plus.

Mon dieu, Pourquoi vous-ai-je abandonnés ? Je suis revenu mais les lieux ne m’appartiennent plus.

Dans ma mémoire, ces espoirs étaient les miens que j’ai consignés dans des registres silencieux pour les lire, plus tard, sans parole, aux oreilles affamées de ceux qui ont toujours désiré de m’entendre divaguer.

Je continue mon chemin en parcourant des couloirs noirs supportés par des colonnes de marbres glacés.

Les livres, les phrases, les mots et les lettres crient et pleurent, ils m’appellent. Les vers et les proses psalmodient des psaumes et des incantations. Le ton des voix était noir, je ne peut pas l’entendre. L’écho de mes pas drape la résonance des supplications et des lamentations.

Vite.
Plus vite.
Plus vite, plus rapide, je me sauve.

Je ne trouve pas ma route, je me perds dans l’antre des mots. Je trébuche et je tombe, sur les livres, entre les livres, sous les livres. Les vocables m’inondent et je suffoque sous les mots insensés, incompréhensibles. Je meurs par l’alphabet, enterré vivant sous une tombe syllabaire.

mardi 29 septembre 2009

Cœur de Cristal

.
Un désert d’effigies,
Gravées sur le sable chaud.

Des visages inertes sans masques,

Le vent qui efface les traits et polisse les courbes,

Et des âmes vides et des cœurs avides qui te cristallisent.


Je cache mes mots … et mon silence, que tu détestes
L’entêtement de ne pas vouloir, de ne pas te voir.

Je suis ingrat. Pardonne mon aveuglement,

Que J'ai inventé autour de moi.

C’est plus facile de vivre

Dans un monde peint

Beau et parfait.


Si je ne pouvais pas voir
Les visages sans traits et lisses,

Les oasis perdus assoiffés et mourants

Et la corbeille des sources d’eaux douces taries.

Alors je ne pourrais jamais espérer un jour,

Je ne saurais pas te sauver de toi-même.
Je ne saurais pas te sauver d'eux,


Cœur de Cristal,
Eparpillé sur la terre,
Brisé en mille morceaux,
Il y a une prière sur mes lèvres,
Que tu acceptes ton baptême du feu,
Que ton cœur renaisse après sa refonte.


Que le bel printemps conquière l’infécond
Et le sourire s’alunisse sur ton visage.
Que mon âme rebelle se repent,
Tu pardonnes mon hérésie,
Je me reconvertis
Et tu reviens.


lundi 28 septembre 2009

C’est quoi une Maman ?

.
Elle est la Source de la vie, le Gardien de notre âme de petit enfant
Elle est le Chasseur de nos cauchemars et Protecteur de nos visions
Elle est l’Ange qui plane, qui nous surveille et nous aide tout le temps
Elle est la sœur et l’amie qui nous guide dans le chemin de l’affection

Maman, tu es le jardinier de notre enfance
Tu as planté en nous une graine dont tu te soucies

Maman, tu es le soleil en toute sa brillance,
Le baiser chaud sur nos joues qui nous réjouis

Maman, tu es la fertile pluie en abondance,
Qui assouvi notre soif d'amour et d’envie

Maman, tu es la racine de la bienveillance,
Qui nous ancre et à ton cœur elle nous relie

Maman, tu nous arroses avec tant d’amour et d’attention
Tu vois grandir ton bijou et tu prépares sa célébration
Et avec regret viendra un jour la saison des moissons
Tu vas te séparer avec regret du fruit de ton adulation

Je m’éloigne, je me sépare de toi mais tu le sais
Qu’un jour, dans un futur proche, je retournerai
Je serai dans tes bras et en ton cou je me bercerai
Comme l’enfant dont j’étais et toujours je le resterai

dimanche 27 septembre 2009

Pourquoi Maman et pas Papa ?

.
Abstraction faite, des films, des séries télévisées que j'ai vu ou des lectures que j’ai faites, j’ai personnellement constaté dans mon entourage (du moins) que ce sont vraiment les femmes qui font le plus de sacrifices (par rapport à l’homme) pour tout ce qui est relatif à la famille et aux enfants.

Je ne dis pas que c'est toujours le cas, mais généralement, il paraît que c’est les mères, beaucoup plus que les pères, qui sacrifient leurs carrières ou les mettent en attente avec le risque de stagner pour toujours après la naissance de leurs enfants, pour les entretenir et leur apprendre une bonne éducation. D’ailleurs je me demande, si les pères, tous seuls, seront-ils capables d’inculquer les bonnes manières à leurs enfants :) ?

C'est aussi généralement les mères qui prennent des congés pour emmener leurs enfants en consultation médicale ou des congés de maladie pour rester auprès de leurs enfants malades. La plupart du temps, c'est encore les mères qui veillent aux chevets de leurs enfants souffrants alors que le papa dort sans se soucier de tout cela.


Pourquoi ce n’est pas les papas qui font cela à la place des mamans ?.

Je me suis posé cette question au début de ma note sans connaître la raison réelle tout en ayant en tête la notion de contribution de l’un et de l’autre, l’engagement plus accru du papa, le partage le plus équitable des taches mais j’avais raté au départ ce que j’ai découvert à la fin, à fur et à mesure que j’écrivais ma note : l’INSTINCT MATERNEL, qui pousse la maman à faire les devants dans pareilles situations évoquées.

Parfois même, les mères n’ont pas confiance dans leurs maris qu’ils soupçonnent de ne pas pouvoir assurer cette lourde responsabilité dont l’une des composantes principales n’est autre que l’AFFECTION qui ne peut être que de source féminine.

Les Mamans sont NATURELLEMENT les plus disposées à être les anges-gardiens des enfants. Elles connaissent tous les détails de ce qui touche de loin ou de près à leurs enfants et elles sont donc toujours prêtes à les aider, à tout instant.

Les mamans font tout cela sans l’attente d’aucune récompense et les enfants le sentent et ils savent sans l'ombre d'aucun doute que cette maman sera toujours là quand ils ont besoin d'elle.

C'est la réalité, d’ailleurs on peut la constater très facilement. Quand ils sont malades ou qu’ils ont mal quelque part, les enfants réclament toujours leurs mères.

Rien ne vaut pour une mère les quelques mots sincères « Maman, je t’aime, tu es la meilleure maman au monde ». Ils valent bien tous les sacrifices consentis.

Et toi papa dans tout cela ?; tu dors :)

samedi 26 septembre 2009

Il y a de cela exactement 40 ans : Les Inondations du 26 Septembre 1969

.
Les inondations catastrophique ont toujours ravagés notre pays, ainsi de mémoire récente il a été noté des fortes inondations en 1902, dont des relevés météorologiques précis en témoignent encore.
De même en 1931 (novembre-décembre), les pluies qui s'abattirent sur la Tunisie furent particulièrement denses et catastrophiques.

En 1959, des pluies importantes affectèrent la région de Sousse, de Kairouan et d’Enfidha.

En, 1962, une crue très forte dévasta la région de Gabès et l'on parla de crue centenaire.

En 1964, enfin, des pluviométries exceptionnelles affectèrent le pays (principalement le nord) et provoquèrent des crues et des inondations dans les régions de Tunis (Khledia) et de Kairouan.

Mais toutes ces précipitations et les inondations qu'elles ont causées ne semblent avoir rien de comparable avec celles de septembre-octobre 1969, qui sont probablement sans précédent depuis plusieurs siècles.

C'est ainsi que sur les13 gouvernorats (de l’époque) que comprend la Tunisie, 10 ont été plus ou moins durement touchés et que l'on déplorait à la date du 27 septembre 1969, 542 morts, 70.540 maisons détruites et 204.000 sans abris.


Les conséquences économiques ont été aussi catastrophiques pour l'économie du pays à l’époque par l'ampleur des dégâts causés principalement dans l'infrastructure routière et ferroviaire. A titre d’exemple, on note :
• 32 ponts routiers emportés ou gravement endommagés
• Plus de 100 km de routes ensevelies sous des dépôts, inondée ou démolies.
• Plus de 110 km de plateformes ferroviaires emportées, ravinées ou totalement détruites
• 10 ouvrages d'art ferroviaires, totalisant une couverture de 150 m, détruits
• Etc …

Il semble que depuis on n’a pas tiré aucune leçon du moins pour éviter de nouvelles victimes telles celles du Redayef septembre 2009.


















La Fièvre

.
Le moment le plus effrayant pour les parents c’est lorsque l’un de leurs enfants se blesse ou qu’il tombe malade.

Certains parents, devant une fièvre élevée, les douleurs, les pleurs, les nausées et les vomissements de leurs enfants, ils sont pris de panique et ils ne savent plus quoi faire.

D’autres parents par négligence, minimisent la gravité de la situation, donnent du n’importe quoi à leurs enfants pour les calmer ou pour essayer de baisser leur température et les mettent au lit en espérant qu’ils se rétablissent le lendemain.

Une troisième catégorie de parents, se sent savante (par expérience généralement avec d’autres enfants) et ils prescrivent eux-mêmes les médicaments à leurs progénitures. Ils calculent les dosages et déterminent les fréquences et les horaires des prises médicamenteuses. Parfois, ils se limitent à l’avis du pharmacien et écoutent son conseil sans que l’enfant ne soit consulté par un pédiatre.

Tous les parents le savent bien, une fièvre élevée peut causer des dégâts irréversibles au cerveau de l’enfant allant jusqu’à un handicap mental.

Quand un enfant est malade, il faut prendre sa situation très au sérieux. Certaines personnes peuvent être en désaccord avec cette opinion, mais je suis un père de trois enfants et je sais bien de ce que je parle ; en plus que nous avons en famille un enfant handicapé mental en raison d’une fièvre très élevée qui n’a pas été constatée alors qu’il était hospitalisé.

Ma femme étant médecin, lors de son résidanat, elle avait passé un stage à l’Hôpital des enfants de Bab Saadoun. A l’époque elle me racontait chaque jour son désarroi devant les petits corps malades et chétifs et parfois mourants en raison des négligences des parents qui ne prennent pas la peine de se réveiller la nuit plusieurs fois afin de contrôler la température de leurs enfants déjà fébriles.

Les enfants et les bébés sont impuissants et fragiles et comptent sur nous, leurs parents afin de prendre soin d’eux ; ils ne savent même pas dire qu’ils sont malades, et lorsqu’ils le sont vraiment, ils ne savent même pas définir leurs malaises et leurs douleurs.

Nous sommes supposés être les garants de leurs vies et c’est de notre devoir de le faire sans attendre aucun retour de leur part.

jeudi 24 septembre 2009

Choko ou le Bon criminel modèle

.
Hier vers midi sur les ondes de Radio Mosaïque, il fut invité l’acteur Atef Belhasisne, le fameux Choko de Maktoub.

Juste au début de l’émission, le présentateur avait fait une interview de plusieurs personnes : dames, jeunes filles et adolescents et il les a questionnés sur leurs opinions à propos de la personnalité du Choko.

Franchement, pour moi les réponses furent choquantes :
- La Dame âgée voit en Choko un garçon extraordinaire qui vénère sa mère et elle désire pareil amour de la part d’un fils même s’il est un criminel.
- Les jeunes filles considèrent Choko comme l’Homme Dur (Rajel) et qui sait aimer sincèrement,
- Les Ados trouvent en Choko un modèle de réussite et ils l’imitent dans ses manières et même sa façon de raser son crâne.


Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’un "héros" d’une série télévisée soit aussi admiré alors qu’il interprète la personnalité d’un grand criminel : trafiquant de drogue, tueur, vagabond, voleur, menteur, contrebandier, dangereux, malicieux …

Choko incarne le rêve de certains jeunes (et même certaines mères et filles) et représente un modèle de réussite. C’est le garçon issu d’une famille rurale et pauvre qui a finit par réussir en ayant de l’argent, du pouvoir (bande), une voiture de classe et une jolie copine, un style de vie de farnienté … mais peu importe par quel moyen !!!.

Pire encore, ce criminel, tout au long du feuilleton, semble susciter de la compassion et de l’empathie chez les téléspectateurs et il ne semble pas leur manifester le moindre dégout.

Il serait très grave que notre société peut accepter et tolérer pareils comportements. Serions-nous plus influençables par certaines formes de violence et de criminalité qui sont masqués par des valeurs qu’on considère qu’ils peuvent équilibrer le côté obscur ?

Existe-t-il un bon criminel que nos enfants peuvent prendre comme modèle ?




mercredi 23 septembre 2009

Souvenirs et Interrogations



C'est drôle comment la vie peut-être comme une marée qui subit le phénomène du flux et du reflux.
Parti vers mes origines ou plutôt revenu à la source de mes premières chroniques infantiles, vagabondes et amoureuses … là-bas où j’ai appris à vénérer les femmes et la vie … sur les traces d’un oncle poète dont les mots, encore, se chantent.

Les sons et les parfums, les goûts et les textures traversent ma mémoire et laissent leurs traces.
Une chanson de mon passé qui s’infiltre à travers l’espace et parvient à mes oreilles pour caresser mes sens et exciter des souvenirs en hibernation. La conversation avec une cousine provoque mes rires incontrôlés et me rappelle ma jeunesse, des moments de folies lorsque nous étions irresponsables de nos actes.

Est-il possible de vivre et travailler dans un souci de productivité continue comme une bête de somme ?

Est-il possible d’être toujours conscient des moments insaisissables de dévouement à ce que je fais, à ce que je vais faire, à ce que veux faire, à ce que je rêve de faire ?

Est-il possible de museler l'inspiration et d’essayer de la retenir à l’intérieur de moi-même alors que je la sens en train de se débattre pour sortir de mon âme ?

Est-ce logique de marcher sur une corde raide lorsqu’on n’est pas acrobate ? et qu'on risque de tomber dans l'enfer et de rater le paradis … et si on marchait sur terre ferme … quelle garantie pour ce paradis ? quelle immunité contre l’enfer ?

Sur la plage … flux et reflux. Comme la mousse des vagues de la mer qui touche vos pieds avant qu'elle ne soit entraînée à travers le sable mouillé pour joindre sa mère, la mer.
Tout paraît circulaire mais vu de l’intérieur, il n’y a que des angles. Au lieu de se reposer sur une courbe, on est obligé de chercher à arrondir les saillies. C’est ça la vie.
Il faut marcher assez longtemps pour pouvoir prendre du recul et se demander des comptes à soi-même mais "longtemps" reste relatif, indéfinissable.

Mon regard se perd dans le futur. Si seulement je pouvais parler à l’autre qui sommeille en moi-même ?
Lui parler de notre présent et planifier avec lui notre futur. Prévoir, imaginer et espérer ce qui pourrais advenir de nous d’eux, il se peut alors que les angles deviennent moins saillants, que le cercle tend à reprendre sa forme parfaite et que la vie évolue dans le sens qu’on désire.

L'inspiration et les moments fugitifs de folie qui pulsent à travers mon corps seront à jamais conjugués dans le mode "Présent" …


pfffffffffffffffffffff, Réflexions abstraites et Divagations sur ce qui me semble être des moments d’inspiration d’idées et de pensées limités dans le temps et de remémoration de délicieux souvenirs limités dans leurs formes. Je m’accroche aux limites ces derniers temps. J’en ai marre de toujours essayer de me surpasser.


lundi 21 septembre 2009

Bilan de la journée de l’Aïd

.
3 heures de sommeil

Une grande assiette de charmoula
Environ 300 gr de poisson salé
3 litres d’eau + 4 verres de boissons gazeuses
1 seul morceau de gâteau mangé

19 familles visitées en 11 heures
46 adultes et 23 enfants embrassés
Environs 92 bises données et autant reçues
55 Dt de mahba


samedi 19 septembre 2009

Notre Ligne des Limites

.
Qui est le premier à remarquer que nous avons atteint nos limites ? la raison, la conscience ou le corps?

Spécialement au niveau activité professionnelle, nous nous engageons dans des responsabilités que nous nous sentons capable d'accomplir en fonction de nos emplois du temps. Par contre, nous avons tous nos propres limites, physiques et psychologiques et certains d’entre nous sont forts et d’autres beaucoup plus fragiles, mais avons-nous conscience de nos limites ?

Supposons que notre limite (capacité de gérer des Responsabilités) soit une ligne imaginaire que nous appellerons notre "Ligne des Limites". Si nous la traversons c’est que nous voulions faire plus que nous pouvons et cela reste toujours en rapport avec notre motivation, nos ambitions et la réalisabilité des objectifs derrières lesquels nous nous affairons.

La question qui se pose est comment reconnaître le moment où nous franchissons cette ligne?


Ce sujet a été évoqué par hasard entre cousins et cousines (ils sont nombreux) lors d’une rencontre providentielle. L’un d’entre nous, un cousin marié ne sait pas s'il avait pris trop de responsabilités professionnelles et il ne peut pas aussi déterminer où exactement se situe sa "Ligne des Limites" et bien sûr il ne sait pas s’il l’a traversé ou non. Il se sent très bien dans son travail mais souffre de fatigues et de migraines continues.

Nous lui avons suggéré un petit test. Il doit s’organiser de la sorte à consacrer au minimum 2 heures consécutives par semaine pour lui-même, pour son propre plaisir (faire du sport, se permettre un massage (oui :) ), sortir avec les copains sans restriction, se souler avec des célibataires etc … et de consacrer aussi au minimum 4 heures par semaine pour sa femme et ses enfants (sorties, cinéma, théâtre, famille etc …) hors weekends et jours fériés (bien sûr hors séances uniques aussi)

Le cousin a été enthousiasmé par cette idée, il va essayer de dégager du temps pour se relaxer, pour profiter de sa famille et de la vie !!!.

Si notre cousin ne pourra pas dégager ses heures pour son propre bien et celui de sa famille, c’est qu’il est trop pris par son travail et ses responsabilités professionnelles.

Six heures par semaine pour se détendre et profiter de la vie, s’il n’arrive pas à les dégager c’est qu’il a franchis sa "Ligne des Limites" et il n’a pas le choix que de se réorganiser autrement pour que son existence ne soit pas uniquement orientée travail et argent.

Malheureusement, certaines personnes peuvent ne pas se rendre compte mentalement qu’ils ont franchis leurs « Lignes des Limites" et c’est leurs corps qui vont réagir. Ils tombent malades facilement et ils se sentent faibles tout le temps et quand ils rentrent ils ne veulent que se reposer et dormir. Les conséquences physiques et psychologiques peuvent être beaucoup plus dangereuses que ceux déjà mentionnées.

Quand nous prenons connaissance de notre "Ligne des Limites" nous sommes aptes à mieux réorganiser nos engagements et responsabilités afin d’équilibrer entre notre vie professionnelle et notre vie familiale et sociale. C’est à chacun de nous tous de fixer le temps qu’il lui faut pour le consacrer à sa propre personne ou à sa famille.

Nous avons tous la capacité de gérer toutes les situations que nous rencontrons difficiles soient-elles, et nous sommes tous capables de gagner les challenges les plus rudes que possible mais ce qui nous manque le plus c’est l’Organisation et le fait de savoir distinguer entre l’urgent et l’important.

Les plus beaux moments de notre vie sont ceux consacrés à nos familles, à nos enfants et ceux passés avec nos amis et les personnes que nous aimons. Donc définissez vos " Ligne des Limites" et profitez de la vie autant que possible.

Charmoula w Hout Méléh

.

Comme chaque année, on fête l'Aïd Séghir à Sfax.

j'attends cette fête avec impatience tout simplement en raison de la Charmoula et du poisson salé ....





Un Grand Merci pour mes cousins et cousines avec lesquels j'ai passé un mémorable après-midi aujourd'hui.

A tous mes amis et tous ceux qui passent par ici : Aïdkom mabrouk

vendredi 18 septembre 2009

Préparer sa Rentrée Scolaire

.
Deux semaines avant la rentrée scolaire les parents doivent prendre les précautions nécessaires afin d’assurer un doux retour de leurs enfants à la vie scolaire. A mon avis et en ce qui concerne les élèves du primaire et même du collège, une petite organisation et même préparation sont essentiels pour ne pas troubler le cadence déjà acquise de l’enfant.

Lors de vacances d’été beaucoup d'enfants prennent l’habitude de coucher assez tardivement, d’autre au contraire dorment aussi longtemps que cela leur plaise et se réveillent tard.

Tout d’abord, il faudrait réhabituer son enfant doucement au rythme scolaire, en l’envoyant dormir tôt et en le réveillant tôt. Il ne faut pas les brusquer d’un seul coup, il faut y aller doucement en réduisant chaque jour de 15 min l’horaire pendant lequel il est habitué à dormir. Pareil pour le réveil du matin, réduire chaque jour de 15 minutes l’heure de leur réveil.

Il faudrait leur acheter un peu tôt leurs livres scolaires afin qu’ils commencent à faire un peu de lecture supplémentaire, une à deux heures par jour. En ce qui me concerne, 15 jours avant la rentrée je place mes enfants dans une garderie scolaire avec un maître d’école qui leur fait surtout une révision des cours importants de l’année précédente et ce pendant 4 heures par jour.


En même temps, il faudrait commencer à leur limiter l’accès aux jeux électroniques, aux jeux vidéo, au PC, à l’internet et à la TV. Pendant les vacances de l’été, beaucoup d’enfants passent la majorité de leur temps sur ces distractions. De ma part, plus rien n’est permis sauf pendant le weekend et les jours fériés et la TV dispose d’une plage horaire bien déterminée.

Une autre mauvaise habitude remarquées chez nos enfants pendant l’été est celle de grignoter à tout moment et de ne plus se mettre à table pendant les repas. Les parents pour éviter des problèmes avec leurs progénitures, ne donnent pas trop d’importance à ce fait qui peu porter préjudice à leur enfant soit par une mauvaise nutrition soit par une obésité.

Les 15 derniers jours avant la rentrée doivent être exploités pour remettre les enfants sur les rails scolaires pour qu’ils acquièrent les nouvelles habitudes et rythmes qui vont durer 8 mois.
Tout se nouveau programme ne doit pas être imposé mais expliqué à l’enfant qui doit l’accepter avec plaisir vu que nos enfants attendent toujours la rentrée scolaire en fin de l’été avec impatience.

Il serait toujours préférable d’établir avec nos enfants des règles de conduite à respecter dans son école et essayer de fixer des objectifs pour l’année en cours.
Laissez votre enfant parler et faites en sorte que les idées viennent de sa part et qu’il fixe lui-même ses objectifs

Et Bonne Rentrée pour nos enfants et attention au cartable qui pèse lourd.

mercredi 16 septembre 2009

Pas pour la caresser …

.
… Ce qui l’ennuie le plus c’est que lorsqu’ils rentrent ensemble du travail, monsieur s’installe devant la TV pour regarder un match de foot ou à la rigueur les infos ou un film ou devant son PC pour naviguer un tout tout petit peu sur internet, sur facebook ou autre, alors que madame doit courir vers sa cuisine pour préparer le diner, pour faire ensuite le nettoyage de la maison ou même pour repasser les chemises de monsieur, une bonne à tout faire quoi ; et encore il lui arrive fréquemment de demander un thé ou un café, salir la table du salon et renverser le cendrier sur le tapis, sans se soucier « Chérie, tu viens nettoyer », le plus attentionné, ajouterai « s’il te plait ».


Le repas est prêt et elle veut qu'il l’aide, la moindre des choses, mettre les couverts sur la table et après le repas s’en débarrasser, mais lui, il a le ventre plein, il ne veut pas qu’on le dérange, il veut digérer en paix, faire la sieste peut être ou sortir fumer une cigarette au balcon.
Elle déteste qu’il mette du désordre dans la cuisine lorsqu’il lui arrive de se servir tout seul. Elle déteste encore lorsqu’il rentre tard, qu’il trouve son dîner chaud et servi et que lorsqu’il termine de manger il laisse les plats sales sur la table ou dans l’évier sans prendre la peine de les laver et c’est à elle de se lever encore une fois pour mettre de l’ordre et tout nettoyer. Il ne fait même pas l’effort de mettre le reste de la nourriture dans le réfrigérateur ou de couvrir le pain ou de le mettre dans son panier.

Pire encore, il ne fait même pas sortir les poubelles et encore c’est à elle de le faire.

Deux choses encore qu’elle déteste le plus en lui, la première c’est de ne pas lever la lunette de toilette avant de pisser et la seconde c’est encore de pisser sous la douche.

Alors les mecs, un peu de sérieux, faites un peu d’effort, faites plaisir à vos femmes et mettez vos mains dans les tiennes pas pour les caresser, elles n’en veulent plus lorsqu’elles deviennent exténuées des besognes ménagères mais pour les aider dans leurs taches ménagères.

PS : je n’ai même pas évoqué l’assistance scolaire des enfants et qui devrait s’en occuper, évidemment, ce n’est pas monsieur.




mardi 15 septembre 2009

N'oublie jamais que je t’aime

.
Je t’aime,
Je t’aime,
A travers chaque souffle d’air que je respire,
Du plus profond point de mon cœur, Je t’aime,
Chaque pensée qui traverse ma tête résonne avec le mot je t’aime.

Toutes les fois que je suis seul, je t’aime,
Toutes les fois que nous sommes ensemble,
Qu’il fasse beau ou qu’il pleuve, je t’aime.

Quand personne n’est là, pour te consoler,
Quand personne n’est là, pour se soucier de toi,
Quand l'amour, dans ce monde traitre, devient rare,
Souviens-toi, je serais toujours à côté de toi,
Souviens-toi, je t’aime.

Lorsqu’on perd nos souvenirs et on risque notre futur,
et qu’on a le pressentiment de ne plus rien avoir,
Quand l'espoir ne peut pas être trouvé,
et qu’on est dans le doute et la déception,
à cause de ce monde égoïste et cruel,
N'oublie jamais que je t’aime.

Sois heureuse, je t’aime mon cœur,
Jusqu'à la fin de mes jours,
Jusqu'au dernier souffle dans mes veines,
Jusqu'à ce que la mort sépare nos chemins,
… et même après,
Je t’aime,
Je t’aime.

dimanche 13 septembre 2009

Si Je Pouvais … (2)

Elle est partie ce matin sur un vol en destination d'un pays européen, elle doit rentrer avant le coucher du soleil.

Vers 11:00h je publie ma note : Si je pouvais ...

A 14:14h, comme d'habitude je reçoit un SMS : " ici il fait 28°, je crois que je vais rester :)"


Ma réponse : "ici il pleut des cordes, reviens vite chérie, j'ai envie de marcher avec toi sous la pluie"


Sa Réponse (texto): Si je pouvais ...


Se dire la même chose au même moment ... c'est la Nème fois.
.

Si Je Pouvais …

.
Petite Fée, si je pouvais te rendre ton sourire d’antan
Petite Fée, si tu pourrais redevenir comme tu étais avant
La fille fleurie, au visage souriant ;
La fille exquise, au regard ardent


Petite Fée, à la quête du bonheur, qu’est ce qui te fera plaisir ?
Dis-moi que tu veux l’Arc-en ciel, et pour toi je vais le saisir
Pour le broder en bijoux de couleurs et à toi seulement l’offrir
La pluie viendra le réclamer, et te l’échanger contre un sourire


Petite Fée, Hôtesse de mon Cœur, qu’est ce que tu me veux ?
Accepte ma passion contre un soleil qui brille de mille feux
Pour l’enfermer dans ta petite chambre et te créer un ciel bleu
Hélios dans son chariot, viendra te l’échanger contre ton vœu


Toi ma Fée, Grand Cœur, dis-moi quel est ton grand souhait ?
Te retrouver toi-même, effacer le chagrin et enterrer le passé
Partir loin, voyager et changer le ciel bleu en une nuit étoilée
Sourire et danser, te libérer mais surtout rendre le rêve réalité


Les dés ont été jetés et le passé, je ne pourrais jamais changer
Mais le Destin, je braverai et pour toi, son chemin, je corrigerai
Dans ton corps je fondrai, tu me respireras et en toi je coulerai,
Et à jamais, avec l’amour, sur ton visage, le sourire je dessinerai


.

samedi 12 septembre 2009

La Vie est un Jeu d'Échecs

.
J’ai toujours considéré que ma Vie n’est qu’une partie d’un jeu d’échecs et j’ai toujours préféré les pièces blanches parce que c’est elles qui commencent le premier coup et c’est elles qui ont l’initiative de l’attaque. Dans ce jeu, je n’ai pas le choix que de vaincre pour pouvoir atteindre les objectifs que j’ai tracé pour ma propre vie et pour ma famille.

Mes objectifs dans la vie sont très simples : être heureux, vivre avec les personnes que j’aime, élever mes enfants dans le respect de la religion et de la société et dans la notion de la tolérance, leur assurer une bonne assise financière pour leur futur, veiller à ce qu’ils réussissent leur études, être en bonne santé, avoir une certaine aisance financière, réaliser certains de mes rêves (dans la limite du possible), m’assurer une retraite confortable, m’entourer d’amis agréables, et surtout aider mes amis et les membres de ma famille à réussir leur vie et les soutenir en cas de problème.

Je pense que c'est important de comprendre que c'est à nous de maîtriser, de contrôler et de faire bouger les pions plutôt que de penser que nous sommes les pions et que nous sommes constamment "manipulés" par Dieu, par la Nature, par le Destin et par nos Gènes (comme j’aime parfois me justifier).

Nous sommes tous responsables de tout ce qui se passe (et de tout ce qui ne s’est pas passé) dans notre vie. Le Destin, la Chance et la Malchance ne sont que des opportunités et des risques supplémentaires répartis selon la loi du chaos et que nous n’avons le choix que d’en faire face. Ils ne sont que des occasions à saisir ou des pièges à éviter qu’on rencontre dans le Grand Jeu quotidien des Echecs et c’est grâce à eux ou à cause d’eux qu’on gagne ou qu’on perde la partie.


Les pions noirs représentent tout genre d'obstacles ou tout problème auquel on doit faire face pour atteindre nos objectifs et gagner la partie dans la limite du raisonnable.

L’ingéniosité dans les échecs c’est qu’on doit prédire comment l’adversaire pense et ce qu’il va faire et que chaque coup et mouvement a une conséquence et un sens même s’il peut nous paraître sans grande utilité. Pareil dans la vie. Si on peut prédire ce qui pourrait se passer dans le futur quand on fait certaines actions et si on peut prévoir leurs conséquences sur notre environnement personnel je crois que nous sommes en train d’appliquer la meilleure des stratégies afin de réussir notre parcours.

Lorsque je joue aux échecs, il m’arrive de me lever de ma place, de faire un petit tour et de se placer derrière l’adversaire et de voir le jeu de l’autre côté, du côté des pièces noires.
Dans la vie on doit faire pareil et essayer d’évaluer notre existence selon d'autres angles et points de vue. A mon avis, c’est des pièces noires qu’on apprendra le plus.

La Vie est tout à fait un jeu d’échecs dans lequel il faut calculer, prévoir, évaluer, juger l'inconnu, tester de nouveaux choix, découvrir, apprendre de nos erreurs et parfois aussi prendre des risques, c’est humain !

La plus grande différence entre un jeu d'échecs et la vie est que dans les échecs nous avons toutes les règles écrites et bien définies et que plusieurs théories ont défini le jeu jusqu’à un certain nombre de coups.

Dans la vie c’est différent, depuis notre enfance, on entame notre route sans un manuel d’utilisation, on apprend sur le tas. Nos parents, la rue et l’école vont nous apprendre beaucoup choses mais l’essentiel et les choses difficiles on doit les apprendre tout seul, sans aucun soutien.

Il est entendu que dans la logique des choses nous devons réussir notre scolarité, décrocher un bon travail, avoir notre propre habitat, se marier avec la plus belle et honnête femme (ou le plus beau et honnête mari), avoir des enfants doux comme des agneaux, bien manger et s’habiller, se permettre des vacances etc… et tout cela n’est pas facile du tout et certaines ambitions sont même très dures à réaliser.

Peu importe ce que nous savons à un instant donné, ce qui importe c’est ce que nous devons encore apprendre, non seulement de ceux qui nous dépassent en philosophie et en connaissances mais aussi de ceux qui maitrisent leurs domaines même s’ils sont en bas de l’échelle par rapport à nous.

Il ne faut jamais supposer qu’on connaît tout à propos de n’importe quoi et surtout ne jamais sous-estimer les pièces noires mêmes si elles ne jouent qu’en défensive ou que nous sommes sur le point de les mater.

vendredi 11 septembre 2009

L’Eveil des Sens

.
La chaleur de ta voix qui me chuchote des mots doux, traverse mon âme et guérit mon cœur déchiré ;

Le regard charmeur de tes yeux m’hypnotise, je tombe sur mes genoux, et je me noie dans la quiétude ;

La caresse de ta main sur ma peau, referme les plaies de mon âme, ranime ma passion et je me relâche jusqu’à ne plus respirer ;

Ton odeur, ta fragrance, un parfum d’une intensité infinie qui me pénètre et brûle l’oxygène de mes veines et je deviens aussi léger qu’un ange ;

Le goût indiscret de tes exquises et douces lèvres qui me rechargent de vie, me donnent l’envie … et je ne peux jamais t’oublier


TOI, Ton amour m’inonde à travers l’éveil de tes sens qui me reconstituent et je redeviens MOI.

Shuuttt, ne dis rien, garde le secret de
NOTRE 6ème sens qui fait que TOI, c’est MOI et qu’en réalité nous ne faisons qu’UN.

jeudi 10 septembre 2009

Tout ce que tu as besoin de Moi

.
Mes yeux pour te voir lorsque tu me manques et lors de tes moments de doute et de désespoir ;

Mes larmes pour t’inonder quand tu retiennes les tiennes, quand tu caches ta faiblesse et tu feignes d’être forte ;

Ma voix pour répondre à chacune de tes excuses et pour te dire que la vie n’est pas réellement toujours ce qu’elle nous paraît ;

Mes lèvres pour t’embrasser dans les sentiers de ton corps que tu n’as jamais découvert ;

Mon nez pour te sentir et pour te rappeler que la vie est en rose chaque fois que tu te noies dans ton chagrin et que tu t’enfermes sur toi-même ;


Mon épaule pour te soutenir et pour que tu t’appuies dessus chaque fois que ta naïveté te joue un mauvais tour ; chaque fois que ton innocence est en jeu ;

Mes bras pour te tenir quand tu commettes des bêtises et que tu sens que tu vas tomber ;

Mes mains pour te bousculer et pour te pousser plus loin, vers tes rêves … vers ta réalité ; pour te pousser vers la vérité quand tu veux l’ignorer ;

Mes poings pour se battre pour toi toutes les fois que tu es trop faible ; toutes les fois que tu crée un problème ;

Mon doigt pour t’indiquer l’étoile du nord et pour t’encourager quand tu risques de perdre confiance ;

Mes pieds pour t’accompagner et t’ouvrir le chemin quand la vie te parait injuste ;

Et mon cœur pour t’aimer si mon amour est tout ce que tu as besoin.

mardi 8 septembre 2009

Quel est ton plus grand Ennemi ?

.
Ton Patron qui t’emmerde tous les jours ?

Ton collègue de travail qui te rivalise pour une promotion ?

Les supporters de l’équipe de foot adverse ?

Les femmes voilées ?

Les filles en mini-jupe ?

Les Talibans de chez nous ?

Les Athées qui nous viennent de l’autre rive ?

Nos routes qui bouffent des milliers de vies par an ?

La SONEDE avec son eau javellisée ?

La Drogue ou l’alcool qui menacent nos enfants ?

Ta cigarette, ta Chicha ?

L’AH1N1 qui tarde à se propager ?


Réellement, aucun d'eux.

Ton plus grand ennemi potentiel c’est toi-même !.

Personne ne peut ruiner ta vie comme toi-même. Personne ne peut te faire rater ta carrière professionnelle que toi-même. Personne ne peut détruire ta vie que toi-même.

Quand tu demandes des comptes à toi-même, quand tu commence à te poser des questions existentielles sur toi-même, quand tu commences à te détester, tu deviens ton propre ennemi.

lundi 7 septembre 2009

Le Triste Chant du Saxophone

.
La musique l’agaçait, elle lui rappelle des moments qu’il ne peut plus savourer. Il l’attendait nerveusement, sans espoir, et elle est venue cette fois-ci. Il se lève, tire la chaise en face mais elle s’assit sur la chaise de côté, là où il voulait réellement qu'elle s'asseye. Elle ne veut pas que son regard ingrat croise les yeux de celui qui la fait toujours rêver; elle ne veut pas réveiller l’envie de femme qui sommeille en elle. Elle est fauve, si elle arrive à le désirer, elle le dévorera …

Après un très long silence, elle tend ses mains et attrape les siens et elle les serres. Pour réponse, il hoche simplement la tête. Elle décode sa réponse et répond par un signe de tête affirmatif. « Je suis là » dit-il …

« Nous ne durerons jamais … je ne peux pas me séparer de ma bague même si elle me fait mal au doigt » lui dit-elle.

Il ferme ses yeux. Il ne sait pas quoi faire ou quoi dire, il se tait, c’est-ce qu'il a toujours fait, c’est ce qu’elle déteste le plus en lui, son calme face aux multiples interrogations qu’elle pose dans le silence des mots qu’elle n’arrive pas à prononcer.
Il finit par répondre par une question « Comment est-ce que tu peux changez tout le temps ?, Comment tu fais pour être constamment différente de ce que tu as toujours été ? » …

Il ne veut pas d’une relation qui évolue au gré de son humeur à ELLE, il ne veut plus rester des semaines sans la voir et il ne veut pas attendre des jours avant qu’elle ne réponde à ses multiples appels téléphoniques. Il lui arrive de la détester.

Il l’a regarde, regarde à travers ELLE, il cherche à savoir si c'était ELLE ce qu'il voulait réellement.

« Est-ce que tu me veux encore Rouhy ?» Elle se contredisait, elle était déchirée, elle ne savait pas ce qu’elle voulait … Elle avait peur, elle voulait le quitter … Elle ne pourrait jamais vivre sans lui.

Il l’entend murmurer ses mots tout en se souvenant de toutes les nuances de solitude qu’il a vécue, lorsqu’elle le laissait seul et le quittait.

« Je peux te rendre heureuse », lui chuchota-t-il, « je peux te donner tout ce que tu as toujours rêvée », « seulement laisse-moi t’aimer, laisse-moi te prendre dans mes bras, laisse-moi t’offrir tout ce dont tu as envie, tout ce que tu peux souhaiter.»

Il soupire et continue « Je suis la personne dont tu as besoin, je suis celui qui tu veux, je suis l’homme dont tu as toujours rêvée ». « Ne me laisse pas seul».

Ses mots sortaient comme une ultime symphonie de désespoir. ELLE jette sa tête en arrière pour quelques instants et pense combien de temps encore pourra-t-elle supporter l’existence de son mari et l’éloignement de l’homme de sa vie.

Elle arrivait à percevoir sa plainte et à distinguer sa supplication à travers son discours qui la torturait et donnaient vie à chacun de ses mots qu’elle ne voulait pas prononcer.

- « Tout ça ce n’est un rêve, on doit se réveiller !!!» cria-t-elle;
- « Tout ça c’est réel, nous avons été ensemble dans la réalité, et non pas dans un songe » répondit-il
- « La réalité que nous sommes en train de vivre, n’est autre qu’une distorsion d’un rêve auquel tu ne veux pas croire »
- « Tu es partie d’un rêve dans lequel tu es restée prisonnière sans vouloir accéder à la réalité qui te paraissait inaccessible » « et moi je suis parti de la réalité pour te construire un rêve ».

L'attente de l’opportunité d’être heureuse a toujours ranimé en elle de grands espoirs, et quand l’occasion de félicité s’est présentée, le doute et la peur s’installèrent et mire en cause ce dont elle a toujours rêvée.


Elle regarde l’heure « il vient me chercher, tu dois partir »

Il quitta les lieux en silence, sans même l’embrasser sous le son triste du saxophone qui jouait "Petite Fleur"



dimanche 6 septembre 2009

Rosie Thomas : Say Hello

.
JUST CLOSE YOUR EYES AND LISTEN

If I find him... just to follow
Would he hold me and never let me go
Would he let me borrow his old winter coat
I don't know
I don't know

If I see her standing there alone
At the train station three stops from her home
I have half a mind to say what I'm thinking anyway
Say Hello lyrics on
I don't know
I don't know

There's airplane in the sky
With a banner right behind
Loneliness is just a crime
Look each other in the eye
And say hello
Oh oh oh oh
And say hello
Oh oh oh oh oh

Hey there, how you doing?
Hi, my name's Mary!
Hi

Rosie Thomas And Sufjan Stevens- Say Hello

samedi 5 septembre 2009

J’Adore ses Folies

.
J’adore ses Folies

J’adore quand elle rit

J’adore quand elle me fait des grimaces au milieu de la nuit.

J’adore quand elle me prend un baiser volé en pleine rue

J’adore quand elle écrit, avec de la crème, son nom, sur mon dos nu

J’adore quand, dans la voiture roulant à grande vitesse, elle change complètement ses habits.

J’adore quand elle sort en diner pas en robe de soirée mais en pantalon et chemise de nuit sexy.

J’adore quand elle embrasse à la bouche deux jeunes hommes qui passent et qui restent éblouis.

J’adore quand je regarde ses yeux et qu’elle devient timide comme une petite fille

J’adore quand elle chante et danse et qu’elle devient très épanouie

J’adore quand je lui manque et quand elle me le dit

vendredi 4 septembre 2009

Longue Attente

.
La chaleur estivale la suffoquait, le noir dans sa chambre l’isolait du monde extérieur et elle s’était allongée sur son lit habillée en nuisette bleu ciel mouchetée de petites fleurs bleues foncées. Elle tendit sa main à l’oreiller de côté, il n’était pas là. Sont lit était stérile, vide et froid.

Elle attendait, tremblait, regardait chaque minute son téléphone et espérait qu’il puisse l’appeler de suite.

Tout autour de lui était noir et blanc ; il ne pouvait pas s’asseoir, il tournait en rond faisait du n’importe quoi. Son cœur battait à travers sa poitrine et se synchronisait aux mouvements de l'horloge murale, ronde, froide. Il essayait de faire battre son cœur plus vite afin que le temps avance plus rapidement pour qu’il puisse lui téléphoner à l’heure convenue.

Il posa sa main sur les touches du piano en noir et blanc, aucun son, tout est muet sauf le battement de son cœur et le mouvement synchro de l’horloge.

Et elle attendait … elle roulait sur son lit ; elle ne supportait pas d’y être seule … elle s’étendit sur le tapis au sol et elle se rappela de leurs ébats au même endroit. Elle alluma une cigarette avec sa main tremblante, et regarda son téléphone muet. Elle attendait sa voix, ses premiers mots « Oui … Azayza, … comment ça va ? », son long silence et son souffle.

Elle tenait le téléphone avec ses deux mains qui tremblaient avec amour, avec peur ; cette peur qui l’accable, qui la surprend, qui la contrôle. Elle serra le téléphone contre son cœur, son souffle s’accéléra. Tout ce qu’elle voulait c’est donner et recevoir, aimer et espérer être aimé en retour.


Le téléphone sonna. Elle le laissa sonner quelques tonalités. Elle respira profondément pour donner vie à ses mots. Quatrième sonnerie. Les perles de sueur coulaient de son cour sur sa poitrine. Une légère brise marine vint la rafraichir à travers la fenêtre de sa chambre à coucher,

Elle tend le téléphone à son oreille, ses cheveux gitanes, ses lèvres pulpeuses et ses yeux aux couleurs indéfinies. Elle l’attendait, tout son corps l’attendait, son âme floue l’attendait, elle aussi va lui parler.

- « Bonjour »
- « Oui … Azayza, … comment ça va ? »

Le noir de sa chambre s’évapora, les couleurs jaillirent de sa nuisette bleue ciel, de son drap blanc et de son tapis et se fondent pour illuminer sa chambre. Leurs voix devinrent visibles dans cette sombre Nuit et leurs mots se transformèrent en énergie, en une note musicale qui les amena très loin ...
.
.
.
La suite ... a été écrite par une autre rêveuse VENUS.

jeudi 3 septembre 2009

La Femme Idéale

.
La Femme Idéale, elle existe ou elle n’existe pas ?

Mais oui, elle existe c’est celle que tu aimes bien sûr !!! mais au fait, tu es peut être plus exigeant, donc selon vous, que cherche un Homme chez une Femme ?

Il est bien clair qu’on n’a pas la même vision de la Femme de nos Rêves lorsqu’on est célibataire et plus tard après une carrière de mariage et d’évaluation d’autres couples et d’autres femmes qu’on a rencontré dans le champ du travail ou dans notre entourage.

Suite à une discussion entre Adultes (mâles, biens sûr) à propose de ce sujet, je vais faire la gymnastique de préparer "My Perfect Woman List" simplifiée … et ne dites pas surtout que je suis exigeant :


1- Intelligente et cultivée (mais pas trop scientifique, pour éviter les conflits et la concurrence)
2- Habile dans un domaine particulier (sport, musique, chant … pas en informatique et internet )
3- Assez clairvoyante pour comprendre mon mode de fonctionnement
4- Qui accepte le fait que je ne suis pas parfait et que j’ai beaucoup de défauts
5- Qui a de la patience (pour pouvoir me gérer)
6- Non rancunière et me pardonne rapidement
7- Econome (puisque je suis 100% dépensier)
8- Qui sait gérer nos finances (je ne sais pas distinguer entre l’utile et l’agréable)
9- Excellente cuisinière (j’accepterai un cordon bleu :) )
10- Qui sait très bien parler et discuter
11- Qui sait écouter et surtout m’écouter moi-même
12- Qui a un bon sens de l’humour
13- Honnête
14- Pas trop jalouse
15- Coquette, séduisante et jolie (bof, ça c le critère de tout le monde)
16- xxxxxxx au lit (c’est quoi ces X ?)
17- Un sourire charmeur
18- De très beaux yeux
19- Les cheveux longs
20- Pas trop longue, ne dépasse pas le 1,71 m
21- De taille fine
22- Romantique
23- Ne travaille pas
24- Ne fume pas
25- Qu’elle soit NATURELLE, ELLE MËME.

Et toi ?, quelle est la femme idéale de tes rêves ? :)

mardi 1 septembre 2009

Mise en Cause

.
Quand est-ce que pour la dernière fois :

Tu as ri sans aucune raison ?
Tu as chanté à haute voix sans se soucier de tout le monde autour de toi ?
Tu t’es retrouvé dans le silence absolu sans vouloir entendre aucun son ou bruit ?

Tu étais étendu sur une plage sans sentir les rayons soleil sur ta peau ?
Tu t’es regardé dans un miroir pour découvrir quelqu’un d’autre en face de toi ?
Tu as nié ce que tu es réellement ?

Tu as eu peur de l’occasion qui se présente ?
Tu as jugé une personne sur son apparence et son habit ?
Tu as accepté l’idée que la vie ne fonctionne pas comme tu le désires ?

Tu as évité les yeux de quelqu'un qui t’aime ?
Tu as fais mal à une personne qui t’aime ?
Tu as pris une décision très douloureuse à court terme mais peut être bénéfique à long terme ?

Quand est-ce que pour la dernière fois, tu as mis en cause ta raison d’être ?


Rechercher dans mes Blogs

meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic