lundi 13 juillet 2009

Amour et Passion dans un 727

Une résidence sur une plage ; l’appart-hôtel n=° 727 ; un rire discret « désormais, nous sommes toujours dans l’air » se dit-elle. Quel hasard pour une Hôtesse de l’air de se retrouver dans une chambre d’hôtel portant le n=° 727 !!!

………..

Ils s'étaient réveillés tôt, voire très tôt le matin … comme des adolescents, ils n’arrivaient pas à dormir ; comme si c’était leur première rencontre. Au petit matin, elle l’attendait dans l’aéroport ; ils étaient venus tous les deux à 15 minutes d’avance sur leur RDV.
Elle s’était installée au Café Lindo et elle le voyait venir, avec un bouquet de roses à la main. Elle ne pouvait pas s’empêcher de rire et l’émotion remplissait son beau visage. « Tu es fou !!!! » « Comment as-tu fait pour obtenir des roses fraiches, si tôt le matin ? » …
Elle n’avait aucune crainte qu’on la voyait avec cet Inconnu. S’il l’avait serré entre ses bras, devant tout le monde, elle n’aurait pas refusé … Depuis qu’elle l’a connue, elle n’aimait que lui, rien que lui.

………………….

Enlacés, accolés, ils dansaient le Slow sur un fond de musique mystique ; ils n’étaient plus là, ils avaient perdus la notion du temps. Il la serra fort contre lui et elle poussa un grand soupir d’apaisement et de quiétude. Il la berça doucement entre ses bras, caressa doucement ses joues et l’embrassa sur les yeux. Ils se regardèrent longuement et chacun arriva à lire l’autre à travers ses yeux.

Elle s’accrocha à son cou et lui dit « je voudrais te regarder dans les yeux toute la nuit et te parler à travers mon silence plus qu’avec mes mots »
Tout en se perdant dans la profondeur de son regard, il répondit « je te comprends bien sans que tu me parles .... tes yeux me conversent déjà »

…….

La femme de chambre ouvre l’appart 727 pour le nettoyer et échanger les draperies ; une agréable odeur remplissait l’appartement. Envoûtée, elle se dirige vers la chambre à coucher ; l’odeur très subtile de cerise embaumait toute la chambre.
Les deux niches qui cadrent le lit contiennent le reste de quatre bougies parfumées en arôme de cerise. Sur chacun des pans des niches, deux nervures de cires rouges qui ont coulés toute la nuit au rythme des soupirs des locataires contrastent avec la blancheur des murs.

……….

« ferme les yeux, j’ai une surprise !!! », il se tint immobile au lit les yeux fermés. « tu peux les ouvrir maintenant ».
Quatre bougies illuminaient discrètement la chambre et l’excitaient en donnant un air sensuel à cette ambiance intime.
« Je les ai achetés pour toi de Vienne … tu te souviens … lorsque je t’ai appelé pour te dire, que je suis en face d’un hôtel, et que je ferai tout pour que tu sois avec moi à cet instant dans cet hôtel ».
« Je les ai choisi en arôme de Cerise, parce que la dernière fois qu’on a été ensemble, tu ne cessais d’embrasser mon corps et de me parler de fraises et de cerises ».

…..

La camérière s'attarde quelques minutes dans la chambre à contempler le lit défait et s’imagine les ébats amoureux qui durèrent toute la nuit, jusqu’à l’aube.

…….

Un rire fou …. Des embrassades et des câlins ; il lui récita des vers de poésie sur les cerises tout en goutant réellement aux délices de son corps qu’elle lui offrit.
Leurs désirs était inapaisables et leurs corps infatigables ; ils se dévoraient de passion et la passion les dévorait … elle le tint dans ses bras, et il s’endormit comme un bébé, sa joue contre son sein.

….

Elle s’assied au bord du lit, affiche un petit sourire et elle se demande qui peuvent-ils être ses passionnés ? un mari et sa femme en réconciliation ou qui fêtent un anniversaire ou un événement ?; deux amoureux dans leur premier rendez-vous ? ou pourquoi pas deux Amants qui se livrent à leurs étreintes amoureuses en secret et en cachette ?

Elle change les draps et ne résiste pas à l’envie de les approcher de son visage. Elle jette un coup d’œil du côté de la porte de peur d’être surprise et verse son visage dans l’étoffe pour sentir les odeurs qui y émanent. Un mélange de parfum masculin, noyé dans une fragrance féminine, le tout avec une arrière senteur de sueurs et de phéromones.

………….

Dans le salon, deux chaises et une petite table blanche sur laquelle se trouve une carafe improvisée en vase et qui contient un bouquet de 13 roses.
Il n’était pas du tout facile de convaincre Am Hassen, d’ouvrir son Kiosque à Roses à 6:00h du matin pour faire un bouquet à un client capricieux !!!!


A côté des roses, un verre contenait deux brosses à dents. « On va oublier nos brosses à dents, pour qu’on puisse revenir une autre fois les récupérer, ici, dans la même chambre » lui dit-elle.

Il ferma la porte à clé ; elle hocha la tête de deux fois en souriant « une nuit d’amour dans un 727, je n’y ai jamais pensé ».

…..

Il la déposa à l’aéroport. Son vol était direction sud, tandis que sa voiture le ramenait vers le nord. Il sentait encore ce nœud au ventre qui ne veut pas partir depuis qu’il l’a connue. A peine quelques dizaines de minutes qu’il est loin d’elle qu’il lui téléphona.

Son téléphone à elle sonna, c’est encore lui. Il lui manquait déjà et avait envie de l’appeler et voilà encore une fois, il le fait, comme s’il lisait dans ses pensées. « Allo » ; au bout du fil, s’était uniquement de la musique et Warda qui chante « Fi Youm we Lila », la chanson qui était écrite pour elle et qui décrivait exactement ce qui lui arrivait.

……………..
Son avion avait décollé, sa voiture roulait en silence sur la route qui le ramène chez lui ; tous deux ne savaient pas comment et quand est-ce qu’ils pourront se rencontrer une autre fois.

Partager cet Article:

Facebook Twitter Technorati digg Stumble Delicious Flux RSS

12 commentaires:

foufa a dit…

waaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaw....... tu es fouuuuuuuuuuuuuuuu. et c'et tout ce que je peux dire.

Romeo a dit…

On ne peut pas résister à son coeur et à son destin à la fois.
mais est-ce que tu es en train de voir ce que le futur te cache dans cette relation?

DOC ENIGMATIQUE a dit…

Si tout ca c'est passé dans l'appartement 727 comment on s'attendrais que ca se passe dans un appartement 767!!!
;-)
Excellent récit

Téméraire V5.0 a dit…

@Foufa:
Etre fou, c'est relatif ... peu être que je suis sage dans un monde de fou :).

@Roméo:
C'est quoi le futur au fait, est-ce demain ... je vais encore répondre ironiquement et éviter de te donner une réponse directe en te disant que je vis le futur :)

@Doc Énigmatique:
Si le hasard nous mènerai à un 767, j'en manquerait pas de rentrer beaucoup plus dans les détails :)

flower a dit…

cela rime bien avec le 7è ciel !!!!

ce que j'ai vraiment aimé..ce sont bien sûr les roses...
MAIS les sms cela fait penser aux jeux televisés:) ..on ne peut decrire les beaux sentiments par des sms !

Téméraire V5.0 a dit…

@Flower:
Les roses, c'est une autre histoire :), ils se multiplient en nombre à chaque rencontre et ils commencent à poser prblm au porteur et au receveur.

Pour les SMS, il faut les recevoir en permanence et en qté pour comprendre leur teneur

toujours la même fleur a dit…

... alors fais attention aux épines ou bien comme l'avait si bien chanté Abdelwahab " 3ala cha'n echouk illi fil ward ba77ib el ward"
quant aux sms, même s'ils sont aussi nombreux , ils ne peuvent decrire ce que l'on ressent...trouve autre chose ya "3ache9"

Yousra de tunis a dit…

Entre ton post du 29 Juin et celui ci on se perd un peu.
Est ce de la fiction? Est ce la réalité? Et cette photo de bouquet?... on ne sait plus où on en est!
Si c'est de la réalité,la passion ravivée par le gout de l'interdit rien de plus intense...
Si c'est de la fiction, c'est trés bien écrit trop bien écris même...à la limite du réel:-)

Téméraire V5.0 a dit…

@Flower:
pour les épines, tu as donnée la bonne réponse :).

Les sms, sont les amuse-gueules :); et heureusement qu'ils y a les forfaits Tunisie Télécom et Tunisiana et les 3min pour 30 :)

@Yousra de tunis :
c'est un fil très fin qui sépare le réel de l'imaginaire et parfois on marche dessus, parfois on se balance d'un côté à un autre ... parfois on le franche pour un seul côté.

Whisper a dit…

Ce soir, j'avais besoin de pleurer un bon coup, merci de m'y avoir aidé ... Les comptes de fées c'est vraiment de la camelote à coté de ce que tu nous offre. J'aime le style, les idées, l'enchainement, c'est trop beau pour être vrai ;)

Téméraire V5.0 a dit…

@Whisper:
Ooops pleurer !!!!, je pensais que notre (elle et moi) récit était plutôt gai ... et parfois nos rêves se transforment en réalité ... si on le veut.

Whisper a dit…

On ne pleure pas obligatoirement pour le triste, et je confirme, le récit est loin de l'être ... On peut aussi pleurer pour la beauté de quelque chose quand l'émotion monte et qu'on ne peut plus la contenir ;)

Rechercher dans mes Blogs

Chargement...
meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic