dimanche 26 septembre 2010

Le Mauvais Garçon (extrait)


Assise au chevet d’un amour mourant, ce matin, sa douleur était si poignante et le cœur déchiré. Avec les yeux enflés de pleurs et de chagrins, elle voyait son bonheur qui se volatilisait en fumée et avec indolence elle laissait évaporer tous les rêves qu’elle a pu un jour construire et imaginer. Depuis quelques temps, les multiples serments rompus et les promesses trahies du mauvais garçon éteignaient doucement leur passions et menaçait même leur relation.
Alors qu’elle cherchait comment s’agripper à lui sans pour autant perdre de son orgueil, une calomnie, une jalousie ou peut être même une vérité vint lui souffler qu’il a commis l’impardonnable … elle avait tout cru. Elle pouvait tout accepter sauf sa trahison.

Elle avait déjà vu et découvert leur affinité mutuelle et tout en se rendant compte des prévenances éhontées et impudentes de cette nouvelle concurrente ; elle faisait semblant de ne rien savoir. Alors qu’elle enchainait sa douleur en elle-même pensant préserver sa fierté instinctive de femme. Elle fuyait, elle se cachait et elle se taisait … et elle supportait la souffrance en conservant sa dignité qui lui soufflait que son dérouté et bienaimé finira par se lasser rapidement de la nouvelle, qu’il la rejoindra hâtivement la tête baissée et qu’il reviendra lui prier le pardon après avoir avoué naïvement son absurde erreur et son insensé égarement.

Et lorsque sa fierté ait disparue, et que son arrogance s’était décomposée il ne lui restait plus que le vide dans l'âme et les souvenirs de l’amour du mauvais garçon … qui lui avait promit un jour, attachement éternel et amour perpétuel. Pourtant, quoi qu’il soit égaré, elle était persuadée … elle savait … qu’il l’aimait encore et qu’il ne cesserait jamais de l'aimer.

En peu de temps, tout ce qu'elle avait aimé pendant des années, lui avait échappé. Le seul amour qu’elle avait connue dans sa petite vie, n’existait plus … et plus rien n’avait de gout. Devant son regard distrait, les mouvements se paralysaient, les forme s'évanouissaient et les couleurs s'éclipsaient … l’amour qui la berçait, venait de la laisser tomber dans un vide sans fond … est elle avait décidé de disparaître dans le néant.
.

mercredi 22 septembre 2010

La Fin d'une Amitié

.
Lucifer mon cher partenaire, bouffon de la flatterie anarchiste et roi des prétentieuses promesses irréalistes, pour longtemps tu étais l’associé privilégié de mon MOI le plus égoïste quoi que je soupçonnais que tu sois la cause de tous les troubles dans ma conscience anticonformiste.
Sans même me consulter frangin, discrètement tu répandais dans mon esprit ton étourdissant venin semblant de m’enivrer avec un doux parfum et quand mon jugement détecte l’inévitable égarement malsain tu t’insurgeais contre toutes mes sages pensées avec dédain et tu t’amusais à faire l’agitateur de mon basique instinct, l’excitateur de mes profonds besoins et le provocateur de toutes mes révoltes internes pour rallier la tentation et les amours coquins.

Lucifer le baladin arrête ton baratin. Par ta faute j’avais égaré mon chemin mais cette fois-ci je te préviens badin, je déclenche la désobéissance sans fin et j’enterre tes insinuations dans les confins de mes neurones les plus lointains.
J’ai de nouveau tracé pour ma vie un nouveau destin, une voie bordée de tout ce qui a dans l’amour de plus saint pour faire rejaillir de mes profondeurs toutes les sensations nobles que mon âme réellement contient.
.

lundi 13 septembre 2010

Mon été avec un livre

.
J’ai été invitée par Moghrama à ce qui suit

Quels sont les livres d’enfance dont vous vous souvenez?
Quels sont vos auteurs préférés?
Quels auteurs avez-vous décidé de ne plus lire?
Quels sont les livres que vous apporteriez avec vous si vous étiez isolé dans un désert?
Quel auteur dont vous n’avez rien lu encore trouvez-vous nécessaire de lire?
Quels sont vos livres préférés?
Quels livres êtes-vous en train de lire?”

Envoyez les questions à quatre blogueurs que vous lisez et invitez-les à parler de leurs lectures avec nous tous.

L’initiative «Mon été avec un livre» vient de blogueurs Marocains et consiste à partager avec la blogosphère nos lectures favorites.

Mes réponses:

Je suis né avec un livre sous les bras et depuis que j’ai appris l’alphabet de n’ai pas cessé de lire des romans, des livres, ensuite des livres d’histoire et des revues spécialisées. Malheureusement je lis de moins en moins actuellement et cela est très regrettable mais je suis fier d’avoir inoculé ce virus à mes enfants qui ne peuvent pas dormir sans faire une petite lecture.

Mon premier livre en français a été ramassé dans une poubelle, c’est « François le Bossu », et il m’a bien marqué avec sa petite morale et son histoire, il est inoubliable et je le garde encore dans ma bibliothèque.

D’autres livres :
Le Petit Prince
La Chèvre de Monsieur Séguin
La Gloire de mon père
L’enfant noir
Le journal d’Anne Frank
Au pays du Grand Condor
Et tout ce qui me tombait sous la main de la bibliothèque rose (pour enfants pas X :) ), et je me souviens du Club des Cinq, Oui-Oui.

En arabe pas mal de petits classiques en passant par les Milles et une Nuit à Kalila wa Demna sans oublier les livres d’aventures, les séries des énigmes «Alghaz » avec les cinq aventuriers "Al moughamiroun al khamsa : Takhtakh, 3atef, Mou7eb, louza et noussa"

Mes auteurs préférés : (de mémoire vive … et il y en a d’autres)

Gibran Khalil Gibran.
Stendhal, Victor Hugo, Voltaire, Zola, Flaubert, Alexander Dumas, Sand, Balzac, Jules Verne, Albert Camus, Amine Maalouf, Tahar Ben Jalloun.
Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, Merimee, Gautier, Nizar Kabani
Mesaadi (Assod : Le Barrage),
Tayeb Saleh (La saison de l'émigration vers le nord)
Béchir Khraïef (Barg Ellil)
Hanna Mina : (Al yater : L’ancre)

de la part de la Princesse morte,

Un auteur que je ne lirai plus ?
Comme mon temps reste restreint, je fais des lectures très sélectionnées et je n’ai jamais regretté un auteur que j’ai lu.

Au désert, je porterai avec moi deux livres contradictoires et opposés : Les Fleurs du Mal de Baudelaire et le Prophète de Gibran Khalil Gibran.

Quel auteur dont vous n’avez rien lu encore trouvez-vous nécessaire de lire ?
Ali Bécheur; Ahlem Mostghanmi

Quels sont vos livres préférés ?
BEAUCOUP, je vais me restreindre à dire :
Tous les livres d’Amine Maalouf,
De la part de la princesse morte de Kenizé Mourad
Le Rouge et le Noir de Stendhal
L’Odyssée
L’Iliade
Les Milles et une Nuit

Quels livres êtes-vous en train de lire ?”
Les Annales Tunisiennes par Alphonse Rousseau (livre d’histoire)

A mon tour de taguer

Gar

Boukornine

Mad Djerba

Azwaw

Ma Vie ...

.
Ma vie s’alimente d’un amour stable mais d’intensité variable et d’une succession courte et empressée de puissantes passions, différentes mais vulnérables. Je ne peux pas sentir l’amour, s’il ne varie pas, s’il ne diminue pas, s’il ne s’intensifie pas … s’il ne rénove pas ses formes et couleurs … s’il garde toujours le même parfum et répand la même odeur. Je ne peux pas réellement continuer d’aimer si mes sentiments ne changent pas régulièrement d’aspect … et j’en ai, dans mon cœur, mille cachés ...
.

lundi 6 septembre 2010

Mes pensées !


.
Mes pensées me font toujours peur surtout lorsque des idées fraîches fusionnent dans ma tête sans me demander permission. Parfois je suis conscient de leur invasion et je tiens en considération les multiples facettes de chacune de leurs divagations et parfois nonchalant, j’accepte les yeux fermés toute audacieuse proposition. Suis-je tenu de peser chacune des suggestions et d’évaluer les conséquences et les résultats probables de chaque chemin qui mène à chacune des notions ?

Quelques idées s’illuminent comme une ampoule, avec fanfares et lumières clignotantes qui valorisent leur présence et je m’écrie « Euréka ! ». D’autres idées, s’enregistrent uniquement dans ma conscience, voltigent comme des papillons sur les horizons de mes modèles de pensée. Ils peuvent flotter inaperçus, loin des pensées dominantes qui rivalisent dans ma tête pour négocier entre ma logique et mes désirs. Ces idées ne seront pas totalement perdues, seulement et momentanément refoulées, elles attendent des moments plus propices pour s’affirmer.

Quelquefois certaines pensées encombrent ma tête et j’ai besoin de les évacuer et de dire ce qui ne doit pas être dit, au mauvais moment … parfois je me tais et parfois je ponds un jugement erroné … et comme vous tous, je triche, quand je m’écoute, je n'entends pas toujours ma conscience me parler. J’entends souvent ce que je veux seulement entendre et je renvoie le reste dans la poubelle de ma cervelle sans même auditionner le contenu.

Certaines personnes appellent ces conceptions : rêves, vœux ou aspiration, souhait ou même ambition ; d’autres les baptisent désir ou envie, avidité ou besoin. Peu importe le nom qu’ils portent, ils sont les miens, j’en fais ce que j’en veux et ma plus grande attente est qu'ils soient utilisés sans pour autant me créer des maux.

Rechercher dans mes Blogs

meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic