vendredi 31 août 2007

Trouver Barjen !!!

- Le 14 Avril 2007 sa voiture a été cambriolée, dégats matériels 505 DT, dégat moral INESTIMABLE.

- Le 29 Avril 2007, apparition des premiers troubles psychologiques et depuis disparition complète.

Caractéristques Personnelles :
Âge : 26
Sexe : Male
Signe astrologique : Leo
Année zodiacale : Rooster
Pays/territoire : Tunis : Tunisie

Connu comme : "Wé7ed ynik fennoum tawwa... "

Photo:
Blog : Barjen
Pseudo : Maverick

Inna Allaha lé youdhi3ou Ajra el mohsinine
Dieu ne saurait oublier votre décompte

Rambo en Afghanistan

Extrait de Rambo III, que Bush n'a pas regardé.



- Moussa (l’Afghan) : Plus de deux mille ans, et toujours la guerre. Les Afghans n'ont jamais été battus. Pays dur, peuple dur. Alexandre le Grand. Genghis Khan. Les Perses. Les Mongols. Les Anglais. Maintenant les Russes. Tous ont essayé de soumettre ce pays. Mais c'est impossible.
- Moussa : Tu parles peu, Pourquoi?
- Rambo : Je laisse ça aux gens qui le font mieux que moi.
- Moussa : Comme moi?
- Rambo (souriant) : Comme toi.
- Moussa : Nous avons une prière célèbre, tu veux l'entendre?
- Rambo : Mmmm, hum
- Moussa : « Délivre-nous du venin du cobra, des crocs du tigre, et de la vengeance de l'Afghan. » Tu comprends cette prière?
- Rambo : Vous autres Afghans ne plaisantez pas (That you guys don't take any shit?).
- Moussa : Exact.

Real SMS Show

Suite à une idée d'Arabicca, je vous publie les derrniers messages SMS subtils (mais pas bizarres) que j'ai reçu à l'occasion du dernier Aid el Kébir:

- Lahma w chahma, kanoun w fahma, w aidek mabrouk, kbal maywali réseau zahma.

- 3allouche belliya ! kbida mechwiya ! lahma mekliya ! ahla hdia, inchallah aidkom mabrouk

Si j'étais... Je serai...

Initiée par Lili, je prends plaisir à y participer.

Si j'étais un film
Je serai Le Magicien d’Oz … il n’impressionnera pas les jeunes de l’ère numérique, mais c’est un monde magique de rêve, de sourire et de bonheur, un monde qui est difficile à imaginer aujourd’hui.

Si j’étais un acteur
Je serai Anthony Quinn, pour les jeunes c’est l’équivalent d’Antonio Banderas … Cette Légende vivante, Dur, Tendre, Vagabond, Romantique, Révolté et Docile, tant de contradictions dans un seul personnage (acteur).

Si j’étais un Livre
Je serai "Le Prophète" de Gibran Khalil Gibran … un livre de la Vie, un manuel de comportement.

Si j’étais une chanson
Je serai "Oumy" de Saber Rebai … Rien ne suffira pour rendre une contrepartie de ce que nos mamans nous ont donné.

Si j’étais un objet
Je serai de l’Argent … c’est ce qui brouille toujours le bonheur dans un ménage.

Si j’étais une époque
Je serai aujourd’hui même … je sais toujours m’adapter avec le temps et j’ai toujours fais en sorte qu’aujourd’hui soit meilleur qu’hier.

Si j’étais un bijou
Je serai un bracelet ancien en Chichkhan … cela fera grand plaisir à ma femme.

Si j’étais un désir
Je serai l’Accaparation à Vie … je ne peux pas imaginer ma femme me quitter et je n'aime pas trop partager mes objets personnels.

Si j’étais un sourire
Je serai celui d’un petit enfant … naturel, innocent et volontaire.

Si j’étais un vêtement
Je serai une jebba Khamri en soie … que je n’ai pas encore eu l’occasion de mettre.

Si j’étais une couleur
Je serai Bleu … Je serai le ciel, la mer, je serai le contraste de la blancheur de Sidi Bousaîd.

Si j’étais une saison
Je serai le printemps … fleurs, abeilles et beau temps.

Si j’étais un fruit
Je serai un Pamplemousse … de gout amer mais juteux pour ceux qui savent le déguster.

Si j’étais une vie
Je serai encore la mienne … j’en suis satisfait avec toutes les bêtises que j’ai commise.

Si j’étais une confiserie
Je serai un chocolat noir … Amer, mais c’est le vrai chocolat !!!.

Si j’étais une ville
Je serai Aswan (Egypte) … bercée par la fraicheur du Nil, parfumée par les délicieux fruits de son oasis et défiant le désert qui l’entoure, elle enchante ceux qui sont à la recherche de la quiétude.

Si j’étais un pays étranger
Je serai l’Allemagne … Le pays du sérieux, du travail, du rendement et du respect mutuel.

Et vous, si vous étiez … Vous serez... ?

jeudi 30 août 2007

Le Parrain

C'est Le Pharaon des Temps Modernes, regardez la tenacité du sourire en dépit d'un regard perdu. Yé latif oltof, éch béch ta3mel om eddonia men ba3dou.

Cherche désespérément Proxy

Aujourd’hui j’ai constaté que les 3 Proxyservers que j’utilise d’habitude pour naviguer dans les sites castrés ont été étranglés.

Quelqu’un peut-il m’indiquer des Proxyservers qui respirent encore pour que je puisse re-naviguer.
Merci.

PS :
1- j'ai une bonne solution, contacter moi par mail
2- Ne vous inquiétez pas :), je répond avec un léger retard.

Viol des Femmes Irakiennes

Le Viol des femmes en Irak est un fait régulier dont se réjouissent les Soldats Américains et le mémorisent par des photographies. Ces quelques photos de honte présentées ici ne sont qu’un échantillon du calvaire que vit ces femmes soit dans les prisons, les centres de détention ou pire chez eux-mêmes et parfois devant le regard de leurs parents, maris et enfants.

Ces femmes, si elles ne sont pas tuées par les GI et camouflées en attaques terroristes elles sont assassinées par leur propres familles pour le Déshonneur qu’elles viennent de porter sinon, rejetées, déprimées elles finissent par se suicider.

Les coups de maquillage médiatiques et les quelques rares inculpation des GI et leur emprisonnement est très loin du compte réel du nombre des victimes.

Avant le scandale d’Abou Ghrib et en dépit des rumeurs et de beaucoup photos en circulation montrant des femmes violées par des soldats de la Coalition, les autorités américaines et britanniques prétendaient que ces photos étaient fausses.

Aujourd’hui on parle d’actes limités en l’absence de statistiques réelles puisque ces crimes d’honneurs, dans la plupart des cas, ne sont pas dénoncés.

Vive la Démocratie US.






mercredi 29 août 2007

7+10 Choses que vous aimer faire à votre Patron

7+10 choses que vous aimez faire à votre Patron, prenez votre temps, ne soyez pas très vindicatif.

Âmes sensibles s’abstenir.Cliquez sur l'image

mardi 28 août 2007

MENINX ou MININX

Qu'on trouve des fautes d'orthographes sur les enseignes privées, cela peut passer, on est habitué et c'est relativement fréquent.

Un des bacs reliant Djerba à la Terre ferme porte le nom de Mininx alors que le nom correct est Meninx.
Meninx désigne un site archéologique qui se situe à l'extrême Sud-Est de l'Île de Jerba, d'ailleurs Djerba même fut connue un certain moment sous cette dénomination.


Vous pouvez dire que c'est un nom propre, je dit oui, mais c'est grave de faire cette erreur dans une zone touristique où le site qui porte ce nom est très fréquenté et bien connu des visiteurs.

Toute mes Félicitations à la personne qui a eu la bonne intention de donner ce nom à ce bac sauf que la prochane fois, il faudrait éviter de tomber dans pareilles erreurs.

Animals in Love


lundi 27 août 2007

Je déteste, mais je suis obligé de faire

Sept choses que je déteste à fond et que je suis obligé de faire régulièrement ou même quotidiennement :

1- Se raser la barbe, je déteste, je déteste, je le fais un jour sur deux et je la laisse pousser le weekend par la suite dispute avec ma femme lors d’une soirée ou sortie et encore je m’incline.

2- Boire un verre de lait chaque matin, c’est les consignes de Madame, pour moi et pour les enfants. Je rate parfois de prendre ce verre de lait mais la bonne le divulgue à ma femme.

3- Mettre une cravate, oui je déteste de le faire mais je suis obligé. Je la mets depuis 1991, j’en ai marre. Mais Jamais de cravate en été sauf dans l’extrême nécessité.

4- Descendre la poubelle chaque soir est une corvée inévitable, bon heureusement, que maintenant parfois mon fils me relaye.

5- Aller acheter chaque soir du pain bien croustillant de la boulangerie qui se trouve à 1500 m de chez moi alors que l’épicier du coin dispose aussi du pain (pas de la même boulangerie). Je satisfais le désir des enfants mais j’ai horreur de partir si loin.

6- Etre complaisant avec certaines personnes ou pour être franc plutôt avec certains clients alors que j’aurais bien aimé cracher sur leurs visages leurs 4 vérités. Que faire, c’est mon gagne pain actuel, je ne peux que supporter.

7- Faire du Sport, je n’en peux plus. On a pris 2 mois de congé de cette activité qui a commencé en Avril mais le retour est pour la semaine prochaine. Ma femme m’a entrainé avec elle, au début j’ai pris du plaisir, mais 3 mois après, je me lasse, je me suis assez rincé les yeux, il n’y a pas de nouvelles recrues depuis mais surtout c'est fatiguant.

Et vous, êtes-vous esclave de certaines activités, êtes-vous obligé de faire des choses que vous n’aimez pas ? Vas-y, avouez je désigne pour cela : Massir, Tunisien Doctor, Mali, Tun-68, 3amrouch, PsyNaj, Venus, Citizen, Hmayed et Zemek3ara

samedi 25 août 2007

Quelle Joie d'être Femme dans la Fonction Publique !!!

Très Bonne Nouvelle pour les Femmes. Désormais vous pouvez travailler à mi-temps et être payées au 2/3 de vos salaires dans les entreprises publiques.

Za3ma, certains Hommes diront, "Yestehlou", elles le méritent bien, ainsi on a trouvé le moyen de réduire leur paie parce que :
- Les femmes ne sont pas rentables au travail.
- Les femmes ne foutent rien au travail
- La place de la femme est dans la maison.

Mais sérieusement, quel impact aura cette décision gouvernementale sur certaines fonctions et sur certains métiers ?
Est-ce qu’on va voir des Directrices ou des Cheftaines de Service à mi-temps ?, Madame ne vient pas l’après-midi reviens demain matin, we chouf we chouf, elle est trop chargée en plus elle s’occupe de ses enfants à la maison, c’est la période des examens.

Certaines femmes arrivent déjà au boulot à 9:00 h, elles vont boire un café, lire le journal, discuter avec les collègues et rentrer à la maison. Ces priorités vitales vont bouffer toute la matinée, les pauvres elles feront des heures supplémentaires entre midi, 13 heures pour achever leurs taches de travail, c’est trop, non ?.

Ah, j’oublie, ça va réduire le chômage des femmes puisque les "mi-temptes" vont être renforcées par de nouvelles recrues, espérons qu’elles soient fraiches et jolies !!!

Eh bien aujourd’hui, je regrette de ne pas être femme en Tunisie et en plus dans la fonction publique

Signalisation Rouitère et Civilisation


Où sont les signalisations Routières à respecter ?

vendredi 24 août 2007

Tricherie Conventionnelle

Hier, de retour de Bizerte après une matinée de travail infructueuse et couronnée par une amende routière de 20,000 DT pour le non port de la ceinture de sécurité, comme d’habitude, après l’autoroute, je suis rentré par la route de la M’nihla.
Je me suis arrêté au niveau de l’un des kiosques de vente de fruits pour l’achat du "Sultan des Fruits" les Figues de Barbarie, dont je ne me prive pas de temps en temps.

Les fruits paraissaient frais et j’étais intrigué par le prix relativement bas : 0,800 DT le sceau (volume 5 l) en plastique. J’en ai prix un, l’habile vendeur l’à versé dans un sac en plastique noir en laissant à côté de lui le sceau en position renversé mais le contenu m’a paru non conforme au contenant de point de vu volume.

J’ai pris le sceau et ma surprise fut grande de constater qu'il y avait dedans un autre sceau de même diamètre mais de moitié de volume.
En demandant des explications au vendeur-tricheur il me répondit naïvement que c’est NORMAL, "Stal fi Stal", sceau dans le sceau et que tous les vendeurs sur cette route font pareil.
J’ai fait le même constat chez deux autres vendeurs pour enfin tomber sur un 4ème qui vendait un VRAI sceau sans un autre sceau à 1,200 DT.

Est-ce que les services de contrôle municipal ou de contrôle de prix ne sont pas au courant de cette fraude envers le consommateur ?.

Cette même histoire me rappelle une autre, il ya de cela 3 ans, je passais par Tunis centre, rue de la commission, quand j’ai vu sur un étalage ambulant de très belles bananes à 1,900 DT le Kg au lieu du pris habituel de 2,500 DT.
J’ai garé ma voiture et j’ai choisis deux grappes de quelques belles bananes chacune qui ont pesé 2,750 Kg.
Après avoir payé, j’ai constaté que le poids était très léger et j’ai ressenti l’arnaque. Je me suis adressé à un boucher au coin pour peser, il m’a ri au nez et m’a répondu « non, je ne pèse pas aux naïfs qui croient aux bananes à 1,900 DT le Kg ». Je viens d’avoir la confirmation que je viens d’être escroqué et je suis devenu enragé.

Je me suis adressé à un second boucher pour peser les bananes et il me répondit qu’il a juré de ne plus peser les bananes pour ne pas avoir de bagarres avec leurs vendeurs. En voyant une seconde balance dans la boutique, j’ai répondu en sympathisant avec le mec, qu’il a juré de ne pas peser sur la première balance et non pas la seconde. Il prit le sachet en main et l’évalua et me répondit, ça fait 2 Kg, j’ai insisté pour qu’il le pèse il a fini par accepter en me priant de ne pas dire que c’est lui qui a vérifié la pesée : le poids était exactement de 1,900 Kg.

Je suis retourné au vendeur et profitant de l’instant ou il n’avait pas de clients et je lui ai dit que le poids n’était pas conforme, il mit les bananes encore une fois sur la balance et il me dit « regarde c’est bien 2,750 Kg », j’ai répondit qu’ailleurs, sur une autre balance, le poids était beaucoup moins alors il me demanda qu’on aille vérifier sur cette balance !!!.
J’ai répondu gentiment, que je ne voulais pas de problème, que je ne vais pas peser ailleurs et que simplement je voulais être remboursé, il jeta un coup d’œil sur un mec à quelques mètres de nous sur le trottoir en face, qui hocha la tête positivement et le vendeur me remboursa.

Depuis, ce jour, je n’ai jamais ou presque acheté de fruits hors magasins ou marché, sauf bien sûr les figues de barbaries ….

jeudi 23 août 2007

C'est avec l'âge que l'on devient pervers...

Le petit Thomas demande à sa maîtresse s'il peut lui parler après le cours. Elle accepte
- Alors, que veux tu me dire Thomas ?
- Je pense être trop intelligent pour rester dans cette classe, je m'embête ! Je voudrais passer directement au Lycée.

Sur ce, le directeur informé, demande à Thomas s'il veut bien passer des tests, Thomas accepte sans hésiter. Le directeur, décidé à faire fort pour clore l'entretien rapidement, commence le test.
- Voyons voir Thomas : 36 x 49 ?
- 1764 !...
- Et 363 x 363 ?
- 131769, M. le directeur...
- Capitale du Liechtenstein ?
- Vaduz !

Le test continue pendant une demi-heure, Thomas ne fait aucune erreur. A la fin du test, le directeur est satisfait mais la prof demande si elle peut à son tour lui poser des questions.

Tous les deux acceptent, la prof commence.
- Bon, ... Thomas, ... la vache elle en a 4 et moi j'en ai 2, qu'est ce que c'est ?
- Les jambes, Madame !
- Correct. Qu'est-ce qu'on trouve dans tes pantalons et pas dans les miens ?
Le directeur s'étonne de la question... - Des poches, Madame !
- Où est-ce que les femmes ont les poils les plus frisés ?
Le directeur se prépare à intervenir lorsque Thomas répond :
- En Afrique, Madame !
- Qu'est-ce qui est mou mais qui, avec les mains d'une femme, devient dur ?
Le directeur ouvre grands les yeux, mais avant qu'il ait eu le temps de parler Thomas répond :
- Le vernis à ongles, Madame !
- Qu'est-ce que les hommes et nous avons au milieu des jambes ?
- Les genoux, Madame !
- Bien, et qu'est-ce qu'une femme mariée a de plus large qu'une femme célibataire ?
le directeur n'en croit pas ses oreilles .
- Le lit, Madame !
- Qu'elle est la partie de mon corps qui est souvent la plus humide ?
- Votre langue, Madame !
- Quel mot commençant par la lettre C... désigne quelque chose qui peut être humide ou sec et que les hommes aiment regarder ?
- Le ciel, affirme Thomas.
Le directeur soufflant, transpirant comme un sauvage, décide d'arrêter le test et s'exclame :
- Ce n'est pas au lycée que je vais t'envoyer mais directement à l'Université ! Même moi j'aurais tout raté à ce test...

Morale de l'histoire : c'est avec l'âge que l'on devient pervers...

mercredi 22 août 2007

Attitudes Impudiques

Les fleurs sont les organes de reproduction des plantes. Se sont des organes génitaux, mâles et femelles.

Quelle sera votre attitude si quelqu’un vienne fourrer son nez dans vos organes génitaux pour sentir vos odeurs ?

Pour conformité aux bonnes mœurs, il devrait être interdit de sentir l’odeur des fleurs, du moins en plein public. Photos de fleurs, uniquement pour Majeurs.

Retrouvailles d’un Oncle Perdu

Port de Marseille, février 1992.
J’étais content ce matin d’embarquer sur le Bateau Habib en direction de Tunis avec ma nouvelle voiture que je viens d’acquérir à Bruxelles. C’est la première fois que j’embarque en voyage maritime et je me suis permis une cabine commune avec une autre personne, je ne pouvais pas m’offrir le luxe d’une cabine individuelle.

Le "Habib" a quitté le quai vers 9 heures du matin, et je me suis installé sur le navire à côté de la piscine déserte pour observer la mer autour de moi, contempler le ciel et rêvasser.

La journée était très monotone, rien de spécial, je voulais être seul et éviter les discussions inutiles avec des émigrés qui rentrent au pays avec leurs voitures pleines à craquer de tout genre de produits, même des salles de bains.

Le soir après le diner, je suis tombé sur des connaissances du Lycée Khaznadar qui m’ont invité à une partie de belote parce qu’il leur manquait un 4ème joueur. L’ambiance était détendue et on a bien ri des attitudes comiques de nos émigrés qui sont d’un certain niveau socioculturel très médiocre.

A environ minuit, nous nous sommes séparés et je me suis dirigé à ma cabine et à cet instant je me suis souvenu que je la partageais avec une autre personne inconnue et je me suis senti gêné.

J’ai ouvert doucement la porte de la cabine et je me suis retrouvé en face d’un homme âgé d’environ une soixantaine d’année, un beau gaillard style Jean Gabin. Il m’a fait un grand sourire et me tendu sa main :
- « Bonsoir, Mohamed CH. »
- « Bonsoir, Téméraire » et j’ai ajouté « Euh … heureux de partager votre cabine », son visage s’esquissa d’un sourire confiant.

Après avoir enlevé mon manteau, je me suis assis au bord du lit et Mohamed m’a tendu un thermos et m’a demandé si je voulais du café chaud. Quoi que je ne boive plus ni thé, ni café après 18 heures j’ai accepté avec un sourire. Cela me permettra surement d’être éveillé pour une grande partie de la nuit, j’ai toujours été très sensible à la caféine et aux excitants.

Mohamed entama la conversation en enquérant sur les raisons de mon voyage, retour définitif ou retour provisoire. Il fut surpris de savoir que j’ai quitté la Tunisie il y a peine 15 jours, lui il a quitté le pays il y a de cela plus de 40 ans !!! et son dernier retour datait de plus de 15 ans. Sa femme vient de le précéder avec sa benjamine par avion, il fait un retour définitif au Bled et il laisse en France des enfants et des petits enfants.

On discuta pendant des heures sur divers sujets et puis je luis dit :
- Tu sais, tu portes le même nom de famille que ma Mère mais ce n’est pas une coïncidence puisque ce nom de Famille est très répandu dans le monde arabe et non pas uniquement en Tunisie.
- Oui, c’est vrai, et ta Maman, elle est de quelle région ?
- Ma Mère est Sfaxienne
- Tiens, moi je suis originaire de Mahrès, c’est tout près de Sfax et en plus mon père était aussi Sfaxien, il s’appelait Houcine.
- Ha ha ha, ce n’est pas vrai !!!, mon grand-père aussi s’appelait Houcine CH.
- Drôle de coïncidence, et quel métier faisait ton Grand-père ?.
- Industriel dans la confiserie "El Halwa" …

Mohamed se tut quelques instants, se leva, noya son regard dans le noir de l’hublot et se retourna envers moi avec un visage crispé. En un instant, j’ai eu un frissonnement et une peur et dès que je me suis levé, il me prit entre ses bras et me serra très fort contre lui, je me suis laissé faire sans me débattre.

Il finit par me lâcher, ses yeux brillaient et les larmes n’en sortaient pas. Il se reprit et il me dit :
- Je pense que je suis ton oncle
J’ai répondu
- Je le pense aussi !!!
Au fait je me suis souvenu avoir entendu dans les secrets de la famille à propos d’un oncle perdu.

Plus tard, j’ai découvert la version officielle.
Installé depuis deux générations à Sfax, mon grand-père dont les origines étaient algériennes a fait fortune dans le négoce des céréales avec les juifs lorsqu’il a été membre à la Chambre de Commerce et d’Agriculture de Sfax, par la suite, il s’est reconverti dans l’industrie de la confiserie.

Prétextant sa tutelle sur ces jeunes frères et sœurs, Si Houcine a vécu en célibataire et libertin et il a avait une belle concubine de Mahrés qu’il a fini par épouser sans contrat suivant la mode répandue de "Mariage Orfi". Ses sœurs ont réagi négativement à ce mariage et Si Houcine a fini par divorcer cette épouse qui vient de lui donner déjà un enfant qui fut nommé Mohamed.

A 40 ans, Si Houcine épousa une jeune et fraiche Sfaxienne de 14 ans, ils vécurent heureux et eurent plusieurs filles et garçons et Mohamed fut oublié contre une pension annuelle.
Ma mère se souvient que ce fils rendit visite, un jour à son père, mais en l’absence de ce dernier, il fut chassé par ses propres tantes qui ne voulaient pas le reconnaître.

Si Houcine amoureux de sa jeune épouse, prit une retraite anticipée pour s’occuper uniquement d’elle et donna la gestion totale de ses affaires à ses fils qui en quelques années dilapidèrent tous les biens du vieux, heureusement qu’il garda en secret quelques pieds d’oliviers !!!.
Mohamed grandit en voyant en cachette son père qui le visitait à la limite une fois par an. A 20 ans, il émigra en France ou il trouva un emploi, se maria avec une tunisienne et vécut heureux au milieu de la famille qu’il vient de constituer sans avoir perdu la mémoire de ce père ingrat et pourtant qu’il aimât en cachette.

Le matin était déjà proche, il faisait très frais et pourtant je suis sorti avec mon nouvel oncle sur le pont supérieur du navire. Tous les deux on avait besoin de respirer à plein poumons.
Nous avons continué notre discussion en lui donnant les nouvelles de mes autres oncles dont il connaissait les noms puisqu’il était leur frère ainé.
Il ne regrettait pas sa vie et il n’en voulait pas du tout à ce père auquel il trouvait des excuses et justifiait même son comportement. Il me parla beaucoup de sa maman, de son enfance, de son voyage en France et finalement de cette coïncidence inattendue.

Le Habib arriva à La Goulette, nous nous sommes serrés l’un contre l’autre, nous avons échangé nos coordonnés et nous nous sommes promis de nous revoir.

A l’occasion d’une fête familiale qui a réunie la plupart de mes oncles et tante ainsi que leurs enfants, cousins et cousines, j’ai fait la révélation de cet Oncle Perdu. Contrairement aux feuilletons égyptiens, mes oncles sont restés de sang froid et il leur importe peu de connaître leur frère. D’ailleurs, je n’ai pas voulu lever le ton pour leur rappeler sa part d’héritage qu’ils ont gaspillé.

Mon Nouvel Oncle s’est installé à Mahrès, je lui ai rendu visite une seule fois et on s’est téléphoné plusieurs fois sur une période de 10 ans. Cela fait 5 ans que je n’ai pas eu de ses nouvelles, je viens aujourd’hui de me souvenir de lui je vous promets de repartir à sa recherche. J'espère de tout mon coeur qu'il soit encore en vie.

mardi 21 août 2007

Quel Avenir pour la CNSS ?

Pour les prochaines années à venir, le Vieillissement Démographique que devrait affronter notre pays menace dangereusement l’équilibre de notre système de retraite.

Déjà, l’analyse de la situation financière de la Caisse Nationale de Sécurité Socilae CNSS dégage des bilans négatifs lors des deux derniers exercices (perte de 10 millions de Dinars en 2005 et 100 millions de Dinars en 2006, chiffres non officiels, non confirmés).

Donc, il parait être clair que le système de retraite ne pourra pas assurer à long terme son niveau normal de pensions dès lors des mesures devront être prises ; Surprise et Mabrouk, nous allons en payer les frais, soit par l’augmentation des taux de cotisations ou bien par le recul de l’âge de la retraite de 60 à 65 ans ou pourquoi pas les deux.

Pour quand ces décisions ?, j’attends et je patiente.

lundi 20 août 2007

Mon Premier Indice

C'est un jeu très intéréssant auquel j'y était invité par Zemek3ara de Chab3a Tmak3ir.

Le principe est simple, il faut découvrir mon secret à travers 2 indices postés par semaine : ça peut être du texte, une image, une vidéo, quelque chose qui est en relation avec mon secret.

Faites vos propositions, posez des questions et devinez le secret via les commentaires qui suivent le post contenant l’indice, pour plus d'info lire la suite chez Lalou au Rue de la Paix, c'est elle qui a lancé ce jeu.

1er indice:

Le 7 Novembre (bis)

Coïncidence, suite à la publication de la note Le 7 Novembre, qui a porté sur la relation étroite entre les moyens de transport maritime tel que felouque et bacs et le chiffre féerique 7, et suite à mon passage au barbier chez lequel j'ai eu l'occasion (rare) de lire le Journal le Renouveau, je viens d'apprendre que le nouveau Car-Ferry "LOUD DU SEPT" vient d'effectuer le jour même (18 Août 2007) sa traversée Sfax-Kerkennah.

Bourekta Sab3a.
Dommage, pas d'images

Le Cimétiére des Dinosaures





Bien sûr que les Dinosaures ont foulé cette terre Tunisienne. N'est ce pas eux qui ont bouffé toutes les herbes et arbres de cette contrée jusqu'à ce qu'elle soit devenue aride et Sahara, parole d'un paléontologue expert ::)).

samedi 18 août 2007

Le 7 Novembre

Le 7 Novembre est une date très importante pour notre Nation, elle s'est gravée dans l'histoire dans notre pays ainsi que dans la mémoire collective de plusieurs générations.

Mais ce label est utilisé à gauche et à travers sans aucun respect, ainsi jadis on le trouvais même affiché chez les bouhcers, les vendeurs de légumes, les coiffeurs et même les chiffoniers.

La Citoyenneté a bougé et ce dépassement fut réglé, n'empéche que de temps à autre un citoyen et de bonne foi colle ce nom à ses activités et voici ce qu'on obtient, sans tenir compte des fottes d'ortografes:

J'apprécie plutôt ça sans fottes, il est plus grand, plus élégant et plus représentatif :

vendredi 17 août 2007

Quand le Sionisme l'emporte sur l'Intifada

En septembre prochain, la Ville de New York ouvrira sa première école publique où l'arabe sera la langue d'enseignement (dans la moitié des cours). L'établissement secondaire portera le nom du poète libanais Khalil Gibran, seulement SURPRISE, la Directrice de cet établissement serait une Juive et ardente Sioniste Danielle Salzberg, qui ne connaît rien de la Langue Arabe.
Danielle vient de remplacer, l’ancienne Directrice Debbie Almontaser une Américaine Musulmane d’origine Yéménite qui vient de démissionner suite aux pressions de groupes d’influence en raison de sa position sur la vente de Tee-shirts sur lesquels est mentionné "Intifada NYC".

On déloge une première personne qui a sympathisé avec l’Intifada pour la remplacer par une sympathisante du Sionisme !!!.

N’est ce pas la Loi du plus fort mais les Arabes du coin, vont-ils envoyer leurs enfants à cette école ou la boycotter ?

http://www.nypost.com/seven/08142007/news/regionalnews/new_principal_chosen_regionalnews_chuck_bennett.htm http://www.nypost.com/seven/08152007/news/regionalnews/islam_prof_is_zion_hearted_regionalnews_chuck_bennett_and_john_mazor.htm

Quizz : Qualité de Quoi ?



Comme la solution est très facile, c'est des réponses Originales que vous devriez donner !!!

jeudi 16 août 2007

Al Qaïda en Irak : faut-il croire George Bush ou ses généraux ?

Alors que le président Bush met en garde ses concitoyens contre le danger « d’Al-Qaïda en Irak » qui formerait des cellules pour attaquer les États-Unis, des officiers supérieurs états-uniens ont admis que cette organisation n’existait pas. Les généraux Casey et Kimmitt ont reconnu qu’Al-Zarkaoui était une fabrication de leurs services de guerre psychologique et le général Bergner a déclaré que son successeur, Al-Baghdadi, était un acteur.

Il est communément admis que les relations internationales sont entrées dans une nouvelle ère le 11 septembre 2001. Cependant les politologues divergent sur l’analyse de cette période selon leur lecture des attentats qui en marquent le début.
* Les atlantistes se réfèrent à la version gouvernementale : ils auraient été organisés par Al-Qaïda depuis son repère afghan. Ils en concluent que le principal danger de notre époque est le terrorisme islamique, et approuvent les opérations militaires en Afghanistan et en Irak.

* Les partenaires plus lointains des États-Unis envisagent que l’administration Bush ait eu connaissance à l’avance des attentats et les ait laissé commettre pour les instrumenter à des fins politiques. Ils évoquent le précédent du désastre de Pearl Harbor, que l’état-major US laissa bombarder pour entrer dans la Seconde Guerre mondiale contre le Japon et l’Allemagne. Ils en concluent que si le péril islamique est bien réel, il convient cependant de ne pas suivre les États-Unis dans toutes leurs aventures. Ils admettent que l’attaque de l’Afghanistan était une riposte légitime, mais restent dubitatifs devant l’opération irakienne.

* Enfin les politologues des pays non-alignés réfutent la version gouvernementale et considèrent que les attentats ont été organisés par le complexe militaro-industriel anglo-saxon. Ils évoquent l’incident fabriqué du Golfe du Tonkin ou l’opération Northwood [1]. Ils en concluent que le péril islamique est une construction artificielle et que le vrai danger, c’est l’impérialisme anglo-saxon. Pour eux, les attaques de l’Afghanistan et de l’Irak sont toutes deux des guerres d’agression.

Sur la scène internationale, j’ai été le premier politologue à remettre en cause la version bushienne des attentats du 11 septembre et à pronostiquer l’instauration d’un régime militaro-policier aux USA et la multiplication des aventures militaires [2]. Depuis lors, le Réseau Voltaire que je préside a développé sur cette base un suivi constant et une analyse permanente des relations internationales.

J’ai souvent expliqué qu’Al-Qaïda était une création commune de services de renseignement états-uniens, britanniques, saoudiens et pakistanais dont il sert les intérêts. Au cours des six dernières années, j’ai affiné la connaissance que nous pouvions avoir de ce phénomène à la fois à partir de ses manifestations successives et aussi au regard d’opérations précédentes comme celles du Gladio.

Cependant la politique de l’administration Bush commence à rencontrer des limites dans son propre camp.
* En premier lieu, l’équilibre interne en Arabie saoudite s’est modifié avec l’accession au trône du roi Abdallah et le rappel à Riyadh du prince Bandar, le « fils adoptif » des Bush. En définitive, le roi a interdit à son neveu de continuer à financer des cellules combattantes labellisées Al-Qaïda. La première conséquence de cette rupture aura été la révolte des mercenaires du Fatah al-Islam au camp de réfugiés palestiniens de Nahr el-Bared. Cet épisode a confirmé d’une manière certaine qu’Al-Qaïda au Liban était une manipulation de MM. Bush, Bandar et Hariri [3].

* En second lieu, il est difficile à terme de maintenir le cloisonnement d’Al-Qaïda, en tant que réseau opérationnel secret, alors que l’on veut en faire d’un autre côté une organisation politique globale. Ainsi les responsables de l’Intelligence Bureau pakistanais, qui sont en charge depuis longtemps de la formation idéologique et des publications des Talibans, a empiété sur le rôle de l’Inter Services Intelligence (ISI), chargé de la formation militaire des mercenaires d’Al-Qaïda, toujours avec des financements anglo-saxons gérés par le prince Bandar. En outre, l’Intelligence Bureau a apporté son soutien aux séparatistes ouighours du Xingkiang chinois, alors que pour des raisons politiques évidentes, dans ce dispositif, seul le MI6 britannique est habilité à traiter Al-Qaïda-Chine. Du coup Pékin a exigé une clarification immédiate. Pour éviter la guerre, le président Pervez Musharraf a été obligé d’éliminer tous les cadres de sa police impliqués en ordonnant à ses rangers de donner l’assaut de leurs bureaux de la Mosquée rouge.

*Un troisième épisode vient de lever un coin du voile : le général Kevin J. Bergner, conseiller spécial de George Bush pour l’Irak, a justifié l’incapacité des forces US à arrêter le chef d’Al-Qaïda en Irak en révélant que ce personnage n’existait tout simplement pas.

Je voudrais revenir en détail sur cette nouvelle révélation.

La fabrication d’Al-Qaïda en Irak
Abou Moussab Al-Zarkaoui et Ansar al-Islam

Pour justifier leur intention d’envahir l’Irak, les Anglo-Saxons ont choisi d’utiliser une seconde fois l’argument du 11 septembre qui avait si bien marché à propos de l’Afghanistan. Les opinions publiques occidentales ignorent toujours que l’attaque de Kaboul avait été décidée en juillet 2001 et que les troupes britanniques et états-uniennes avaient été pré-positionnées sur zone avant les attentats du 11 septembre 2001 [4]. Elles ont donc facilement avalé le gros mensonge selon lequel les « terroristes » auraient ourdi leur complot dans l’ombre d’une grotte sous la protection des Talibans.

Appliquant la même recette à l’Irak, le général Colin Powell vint solennellement mentir devant le Conseil de sécurité des Nations Unies. Pour relier l’Irak laïque aux attentats du 11 septembre attribués aux wahhabites d’Oussama Ben Laden, les États-Unis mirent en scène un jihadiste jordanien protégé par Saddam Hussein. Ainsi Colin Powell déclarait :
« Ce que je veux porter à votre attention aujourd’hui, c’est la connexion, éventuellement bien plus sinistre, qui existe entre l’Irak et le réseau terroriste al-Qaïda, connexion qui allie les organisations terroristes classiques aux méthodes modernes d’assassinat. L’Irak héberge aujourd’hui un réseau terroriste meurtrier dirigé par Abou Moussab Zarkaoui, partenaire et collaborateur d’Ossama ben Laden et de ses lieutenants d’al-Qaïda (…) Palestinien natif de Jordanie, Abou Zarkaoui avait combattu lors de la guerre d’Afghanistan il y a plus de dix ans. À son retour en Afghanistan, en 2000, il a dirigé un camp d’entraînement de terroristes. L’une de ses spécialités, et l’une des spécialités de ce camp, est le poison. Lorsque notre coalition a chassé les talibans, le réseau d’Abou Zarkaoui a aidé à établir un autre camp de formation des spécialistes du poison et des explosifs et ce camp est situé dans le nord-est de l’Irak. Ce réseau apprend à ses membres à produire du ricin et d’autres poisons (...) De son réseau terroriste en Irak, Abou Zarkaoui peut diriger les activités de ce réseau au Proche-Orient et au-delà (...) Abou Zarkaoui et son réseau ont préparé des actes de terrorisme contre des pays tels que la France, la Grande-Bretagne, l’Espagne, l’Italie, l’Allemagne et la Russie » [5].

Dès le début de l’invasion de l’Irak, Abou Moussab al-Zarkaoui devient l’ennemi public n°1 [6]. Son groupe armé, Ansar al-Islam, est labellisé « Al-Qaïda en Irak ». On lui attribue l’enlèvement et la décapitation du travailleur humanitaire japonais Shosei Koda (30 octobre 2004) ; des attentats contre des civils à Najaf et Karbala (19 décembre 2004) ; l’exécution de l’ambassadeur d’Égypte Ihab Al-Sherif (juillet 2005) ; l’attentat au marché de Musayyib (16 juillet 2005) ; la torture et la décapitation des deux GI’s Thomas Lowell Tucker et Kristian Menchaca (juin 2006) ; l’enlèvement et l’assassinat de quatre diplomates russes, Fyodor Zaitsev, Rinat Agliuglin, Oleg Fedoseyev et Anatoly Smirnov (juin 2006) et quantité d’autres crimes. Dans l’imaginaire collectif, il prend le visage d’un fanatique sanguinaire après l’égorgement de Nick Berg [7]. Toutes ces opérations servent directement la stratégie néoconservatrice du « chaos constructeur » et elle seule.
Surtout, Zarkaoui élabore une théorie selon laquelle les vrais ennemis des Irakiens sunnites ne sont pas tant les occupants anglo-saxons que les Irakiens chiites. Il fixe cette analyse dans un document de 17 pages publié par le New York Times [8]. Et il l’applique aussitôt en détruisant le dome de la Mosquée chiite d’Al-Askari.
Dépassés par l’ampleur des violences communautaires qui s’ensuivent, les États-Unis décident de faire disparaître leur marionnette. Le mythe Al-Zarkaoui est liquidé le 8 juin 2006 dans le contexte de la formation d’un nouveau gouvernement en Irak. Sa mort intervient comme une page que l’on tourne [9].
Le général George W. Casey Jr., commandant-en-chef des forces US en Irak, décalre lors d’un briefing que le document Zarkaoui appelant aux violences communataires a été fabriqué par ses services qui l’ont remis au New York Times. Tandis que le général Mark Kimmitt, commandant des opérations psychologiques en Irak, reconnaît dans un document interne parvenu au Washington Post que « Le programme Zarkaoui d’opérations psychologiques (PsyOp) est la campagne d’information la plus réussie à cette date » [10].

Abu Omar al-Baghdadi et l’État islamique irakien

La Coalition anglo-saxonne continuant à s’embourber en Irak, il s’avéra nécessaire de trouver un successeur à Al-Zarkaoui.

Le 15 octobre 2006, de nombreuses chaînes de télévision diffusent donc une vidéo annonçant la création d’« Al Qaïda en Irak ». Sur cet enregistrement, un individu masqué se présente comme Abu Omar al-Quraischi al-Hussaini al-Baghdadi, « Commandeur des Croyants » et dirigeant de l’« État Islamique Irakien », récemment instauré par Al-Qaïda avec la bénédiction d’Ousama Ben Laden lui-même. Il appele tous les jihadistes à s’unir derrière lui pour faire la chasse aux impies, aux croisés et aux juifs [11].
Cette initiative coïncide avec la réorganisation administrative de l’Irak et sa fédéralisation imposée par l’occupant. L’« État Islamique Irakien » s’identifie avec la zone à dominante sunnite. Il est tout de suite dénoncé sur Al-Jazeera par le porte-parole de l’association des savants musulmans de Bagdad comme faisant le jeu de la division du pays par les GI’s [12]. Peu importe que les Irakiens ne soient pas dupes, la nouvelle marionnette est destinée à manipuler l’opinion publique états-unienne.

Le 10 novembre 2006, la presse occidentale relayait un communiqué d’« Al Qaïda en Irak » assurant avoir réuni plus de 12 000 hommes et se préparer à en armer 10 000 de plus [13].
Cette nouvelle coïncidait avec le limogeage de Donald Rumsfeld et réduisait l’ardeur des démocrates à réclamer un retrait d’Irak.

Dans les jours qui suivirent, Abu Omar al-Baghdadi, intervenant dans un enregistrement audio diffusé via internet, proposa une « trêve » (sic) aux États-Unis. Ceux-ci ne seraient plus attaqués s’ils organisaient leurs manoeuvres de retrait complet d’Irak [14]. Cette rodomontade fut accompagnée d’un défilé de moujahidins armés dans le centre de Mossoul, le 29 décembre, dont les images firent le tour du monde arabe.
Cependant, la chaîne Al-Jazeera s’interrogeait sur l’authenticité de ces événements et ne parvenait pas à obtenir du gouverneur de Mossoul une explication crédible d’un défile « d’insurgés » en plein cœur de la ville [15].

Le 17 avril 2007, Abu Omar al-Baghdadi annonce dans un enregistrement audio diffusé par internet, que l’« État Islamique Irakien » produit ses propres roquettes, les Al-Quods-1 [16]. Le 30 mai 2007, dans une vidéo fort impressionnante diffusée par Al-Jazeera, son groupe annonce la création de brigades spéciales dotées cette fois de bombes thermiques [17] ; des armes qui seraient produites par l’« État Islamique Irakien », dont la technlogie rivaliserait désormais avec celle des petits États.

Dans la même période, le porte-parole de l’« État Islamique Irakien » annonce sur Al-Jazeera que l’émir Abu Omar al-Baghdadi vient de composer son gouvernement et détaille la liste des dix ministres qui le composent [18].

Dans la foulée, le nouveau « gouvernement islamiste irakien » déclare la guerre à l’Iran, appellant les « vrais croyants » (sunnites) à s’unir contre les impies chiites. À cette occasion le « commandeur » Abu Omar ajoute d’ailleurs « al-Quraishi » à son nom, afin de faire croire à une filiation avec la lignée des Quraishi, la famille du prophète Mahommet, pedigree cher aux yeux de la communauté sunnite.

En un an, « Al Qaïda en Irak » a revendiqué de nombreuses exécutions sommaires. Elles constituent pour la presse occidentale autant de preuves du péril islamique et pour les Irakiens autant de manifestations des escadrons de la mort de la « sale guerre » conduite par l’occupant.

Le 17 juillet 2007, la Maison-Blanche rend publique une courte note d’évaluation de La menace terroriste sur le territoire des États-Unis (voir document intégral joint), réalisée par la direction de supervision de l’ensemble de la Communauté états-unienne du renseignement. On peut y lire : « We assess that al-Qa’ida will continue to enhance its capabilities to attack the Homeland through greater cooperation with regional terrorist groups. Of note, we assess that al-Qa’ida will probably seek to leverage the contacts and capabilities of al-Qa’ida in Iraq (AQI), its most visible and capable affiliate and the only one known to have expressed a desire to attack the Homeland. In addition, we assess that its association with AQI helps al-Qa’ida to energize the broader Sunni extremist community, raise resources, and to recruit and indoctrinate operatives, including for Homeland attacks. »
La dramatisation de ces renseignements et de ces conclusions est renforcée par la publication simultannée d’une vidéo d’Oussama Ben Laden, absent des écrans depuis plus d’un an.
C’est pourquoi George W. Bush signe immédiatement le décret présidentiel 13438 autorisant le secrétaire au Trésor à arrêter discrétionnairement toute personne présentant une menace pour la stabilisation de l’Irak et à confisquer ses biens.

Cependant, il devient de plus en plus difficile d’expliquer que la puissance d’Al-Qaïda en Irak augmente au fur et à mesure que Washington accroit le nombre de GI’s et de mercenaires pour le combattre. Aussi, le lendemain, le général Kevin J. Bergner, assistant spécial du président Bush pour les questions irakiennes, révèle que l’interrogatoire de Mahmud al-Mashhadani, considéré comme l’agent de liaison entre Oussama Ben Laden et ses combattants en Irak, a permi d’établir qu’Abu Omar al-Baghdadi n’a jamais existé, son personnage étant joué par un acteur et l’organisation « Al-Qaïda en Irak » étant une pure mystification [19].

Le château de cartes s’effondre
J’avais déjà fait remarquer qu’Oussama Ben Laden a confirmé sa responsabilité dans les attentats du 11 septembre 2001 dans une vidéo où il les décrit selon la version gouvernementale, alors même que j’ai démontré que l’attentat du Pentagone n’a pas eu lieu de cette manière et que Scholars for 911 Truth a démontré que l’attentat du World Trade Center n’a pas non plus eu lieu de cette manière. En d’autres termes, j’avais fait remarquer que la fonction d’Oussama Ben Laden, c’est de créditer les intoxs de l’administration Bush.

Le processus d’information circulaire continue : l’administration Bush affirme qu’Al-Qaïda est responsable des attentats aux USA et en Irak, puis Al-Qaïda confirme les imputations de l’administration. Les faits décrits dans ces déclarations ne sont jamais vérifiés, on se contente de ce dialogue et d’événements virtuels.

Dans le cas de l’Irak, personne ne semble remarquer que si Abou Moussab al-Zarkaoui et Abou Omar al-Baghdadi sont des personnages mis en scène par le département des opérations psychologiques de l’armée de terre états-unienne, cela implique que les personnes qui ont témoigné de leur existence et de leur affiliation à Al-Qaïda participent du même système d’intoxication.

Or, l’existence et les fonctions de Zarkaoui ont été confirmées par une vidéo d’Oussama Ben Laden, diffusée le 27 décembre 2004, dans laquelle le chef d’Al-Qaïda le déclare « émir d’Al Qaïda en Irak ». Elles ont identiquement été confirmées par Ayman Al-Zawahiri, n°2 du réseau terroriste, dans une vidéo où il lui rend hommage, le 23 juin 2006.

De même, l’existence et les fonctions d’Abou Omar al-Baghadadi ont été confirmées, le 20 décembre 2006, par Ayman Al-Zawahiri, dans une vidéo diffusée par Al-Jazeera. Il l’y félicite pour avoir constitué l’« État Islamique Irakien » [20].

Le moment est venu de vous déterminer : croyez-vous George Bush lorsqu’il stigmatise Al-Qaïda en Irak ou croyez-vous ses généraux qui revendiquent avoir fabriqué cette organisation et inventé ses leaders ?

Notes
[1] « Quand l’état-major américain planifiait des attentats terroristes contre sa population », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 5 novembre 2001.
[2] Outre de nombreux articles et conférences, voir L’Effroyable imposture et Le Pentagate, Carnot éd., 2002 ; réédition Demi-lune, 2007.
[3] «
Le dossier des mercenaires du Fatah al-Islam est clos », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 23 juin 2007.
[4] Cf. L’Effroyable imposture op. cit.
[5] «
Discours de M. Powell au Conseil de sécurité de l’ONU » (6e partie), Réseau Voltaire, 11 février 2003.
[6] «
Abou Moussab al-Zarkaoui, super-héros du Mal », par Vladimir Alexe, Réseau Voltaire, 19 juillet 2005.
[7] « L’affaire Nicholas Berg », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 mai 2004.
[8] « U.S. Says Files Seek Qaeda Aid In Iraq Conflict » par Dexter Filkins », The New York Times, 9 février 2004.
[9] « Mort d’Al-Zarkaoui : l’ironie a voulu qu’elle coïncide avec la formation du gouvernement irakien (Rumsfeld) », Ria-Novosti, 9 juin 2006.
[10] «
Military Plays Up Role of Zarqawi », par Thomas E. Ricks, Washington Post, 10 avril 2006 ; et « Washington Post : L’Armée de terre US reconnaît officiellement que Zarkaoui est une opération de propagande psychologique », par Grégoire Seither, Réseau Voltaire, 12 juin 2006.
[11] « Rebel grouping announces establishment of "Islamic State of Iraq" », BBC Monotoring, 15 octobre 2006.
[12] « Iraqi Muslim scholars rejects Islamic State announcement », BBC Monotoring, 15 octobre 2006.
[13] « Al-Qaeda in Iraq has 12,000 fighters : chief », AFP, 10 novembre 2006.
[14] « Iraqi militant group posts Web offer of truce for U.S. to leave the country », Associated Press, 23 décembre 2006.
[15] « Al-Jazeera TV shows "Islamic State of Iraq" gunmen parading in Mosul », BBC Monitoring, 6 janvier 2007.
[16] « Purported Islamic State Of Iraq Head : Grp Making Own Rockets », Dow Jones, 17 avril 2007.
[17] « Islamic State of Iraq says new brigade formed to attack with thermal bombs », BBC Monitoring, 30 mai 2007.
[18] « "Islamic State of Iraq" announces establishment of 10-minister cabinet », BBC Monitoring, 20 avril 2007.
[19] « Le chef irakien d’Al Qaïda en Irak, un personnage de fiction ? », Reuters, 18 juillet 2007. « U.S. Says Insurgent Leader It Couldn’t Find Never Was » par Michael R. Gordon, The New York Times, 19 juillet 2007.
[20] « Al-Jazeera says Zawahiri urges support of "Islamic state of Iraq" », BBC Monitoring, 20 décembre 2006.


Par : Thierry Meyssan: journaliste et écrivain, président du Réseau Voltaire.

Prochainement, Baisse du Prix du Carburant

Au cours de ces 6 premiers mois 2007, la Tunisie a exporté pour 1406 MDT en produits énergétiques, soit une progression de 46% par rapport à l’année d’avant. En même temps les importations en produits d'énergie avaient baissé de 18 % durant la même période de l’année précédente ce qui en découle une balance excédentaire pour plus de 231 MDT !

En tant qu’expert je vous garantie que prochainement il y aurait une baisse du prix du carburant en Tunisie, ça sera une première dans notre pays et cela coupera la langue en 1000 morceaux des Nabbaras qui ne font que critiquer notre pays et la politique de notre pays.

Oui c’est vrai, croyez moi, ce n’est pas un poisson d’Avril quoi que j’ai un léger mal de tête causé par le Soleil de "La Kayla" du Sud.
Depuis ce voyage ma femme dit que je n’arrête pas de divaguer mais ça n’empêche que c’est vrai, ça va baisser, j’en ai même rêvé.

Lire aussi : Ou est ce que ça va aller avec le prix du Carburant ?

Le Berbère et le Défi de la Nature

Quoi que je sois originaire du Djérid que je connais à fond et quoi que j’aie déjà visité cette région du Sud Tunisien, il y a de cela une vingtaine d’année, je redécouvre un nouveau milieu complètement différent à ce qu’on a l’habitude de voir.

C’est un milieu assez particulier qui s’est développé dans une région assez particulière qui semble être figée depuis la préhistoire et qui a poussé l’homme, la faune et la flore à s’adapter différemment pour pouvoir survivre.

Dans la région des Ksours et tout alentour de Ghomrassen, l’eau est très rare et il pleut très peu annuellement par contre le soleil et de plomb et le souffle du sud "Chhihli" peut en quelques jours anéantir toute verdure.

Dans ce milieu aride et très rude, entre la Montagne (djebel) et la Plaine, dans les Canyons ou les Ravins, les Vallées ou les Cuvettes la vie et l’Homme ont défié la nature et régulièrement on peu voir des îlots de verdure : quelques oliviers, figuiers et palmiers dans l’attente d’une unique averse annuelle pour survivre et d’un surplus d’eau (année pluvieuse) pour récompenser l’homme avec ces jus et fruits.

Outre la construction de citernes (majen) pour le stockage d’eau de pluie et le forage de puits traditionnels pour sa propre survie, le génie berbère a su maitriser les eaux de ruissellement par la construction de multiples mini-barrages appelés Jesser ou Tabia, pour récupérer les eaux torrentielles (ainsi que les sédiments) et les retenir aux pieds des arbres.
Par la technique qui consiste à enfouir les rameaux des oliviers sous terre pour leur permettre de faire pousser des racines et ainsi pomper le maximum d’eau on peut voir des oliviers prendre des tailles inhabituelles, parfois un seul arbre génére un micro-forêt. Ainsi on me raconta qu’un olivier du côté de Tataouine a produit en une seule récolte plus que 1000 litres d’huiles !!!!.

mercredi 15 août 2007

Ou sont passés les Hommes ?

Ce Dimanche nous étions réunis le soir chez des amis, on était tous mariés et nous avons des enfants. Moi, plutôt ma femme et moi, avons un garçon et deux filles, un autre couple pareil, un troisième couple uniquement une fille et le maître de la maison avait aussi 3 filles.
Donc abstraction faite des couples mariés, il y a avait 2 garçons pour 8 filles et les pauvres était obligés de se plier aux jeux de filles !!!.

A l’école, pareil pour mon fils que pour ma fille, leurs classes sont 1/3 garçons et 2/3 filles, alors là, un petit calcul rapide et nous sommes loin des statistiques officielles, bien sûr mon échantillon n’est pas représentatif mais je m’inquiète.
Je refais le compte dans la famille, heureusement qu’il y deux couples avec uniquement 2 garçons chacun, mais encore la balance et nettement en faveur de filles.

Hier encore, à la plage, je me suis mis à ce jeu avec ma femme et on a commencé à faire le compte, il y avait beaucoup plus de femelles que de mâles. Mais ou sont passés les Hommes ?
Sont-ils en train de travailler, de faire la sieste, au café ou en cours d'extinction …. ???

Je me suis souvenu de mon dernier emploi, il y a de cela 1 année et demi : plus que 1000 employés dont 65 % de sexe féminin. La Pharmacienne du coin, la Pédiatre des enfants, notre épicière, les vendeuses du marché, les caissières du Magasin …., LES FEMMES NOUS ENVAHISSENT, ELLES SONT PARTOUT LES AMAZONES !!!

Elles occupent 72% des pharmacies, 42% du corps médical, 40% des postes de l’enseignement, 32% des cabinets d’avocats, 27% de la Magistrature …
Tiens, les Ftayer et les Glibetttes sont encore entre nos mains, ouf !!! tant mieux mais pour combien de temps encore.

Elles sont fêtées au St Valentin, à la fête des mères, à la fête des femmes et elles sont honorées dans le restant de toutes les autres fêtes et nous continuons de les applaudir.

Wallahi, vous rigolez, attendez que la science améliore la technique de clonage et vous allez voir comment on fera partie du musée de l’Histoire Naturelle. On aura aucune utilité et on sera légué aux oubliettes ou à défaut on fera partie du Nammem des Hommes (équivalent du Harem des Femmes).

Les Ksours Berbères

Le ksar du Sud Tunisien est un type de village tout à fait particulier. Il offre un mode de constructions formées de voutes alignées et superposées sur plusieurs étages, et rappelant la ruche de l’abeille. Ces voutes longues de plusieurs mètres n'ont guère plus d'un mètre et demi ou deux mètres de hauteur. De loin, les ksours de montagne sont indétectables puisqu’ils épousent aussi bien la structure que la couleur du relief environnant.
Chaque Ksar et menu d’une porte d’entrée principale confectionnée en troncs de palmiers qui s’ouvre sur une "skifa" couloir qui mène à la cour principale.

Les portes des greniers appelés Ghorfas s'ouvrent sur une cour intérieure, et comme il n'y a pas apparence d'escalier pour atteindre les étages supérieurs, on reste à première vue perplexes devant ces singulières bâtisses. On s’aperçoit alors que des pierres en saillie, incrustés le long de la façade, sont les degrés d'une échelle vraiment aérienne, et qu'il faut escalader en s'aidant des pieds et des mains.

Les étages en voûtes sont en somme des greniers ou les habitants enfermaient autrefois leurs récoltes de tous genres de l'année céréales, huile, miel et dattes, en les mettant à l'abri des razzias des pillards. Chaque Ghorfa est mise à disposition et à l’usage d'une ou plusieurs tribus pour y stocker ses récoltes et même ces objets de valeur. Elle est dotée d’une seule porte en bois de palmier et fermée par une grande clé détenue par le chef de famille.
En moyenne, un Ksar contient de 150 à 200 Ghorfas mais certains ksours peuvent arriver à 400 Ghorfas.

Les denrées alimentaires sont inaltérables dans ses magasins de fortune et on m’a assuré que jadis certaine produits pouvaient être stockés pour des périodes allant jusqu’à 5 ans.
Les Ksours sont généralement établit au haut du village (qui sont déjà installés dans la montagne), ou bien au-dessus, ou à côté, dans des sites particulièrement difficiles à atteindre et aisés à défendre.

Au Sud Tunisien, les Ksours ou greniers sont assez nombreux, et atteignent parfois cinq étages. Autrefois, les tribus (berbères ainsi qu’arabes) appelés souvent à camper dans la région, à cause de leurs troupeaux, laissaient la garde du village à quelques individus armés qui, en cas d'alerte, faisaient résonner le tambour de guerre pour rappeler les habitants.

A l’époque coloniale, lorsque l’armée française à établi un certain ordre de paix, ces précautions sécuritaires n'ont plus eu leur raison d'être et certains Ksours ont été construits sur des plaines. Plus tard encore, les tribus ont commencé à conserver leurs récoltes dans des silos creusés en terre et garnis à l'intérieur de paille. Chaque tribu avait ses propres silos réunis en un ou plusieurs points appelés "Retba" et confiés à la surveillance de quelques indigènes qui perçoivent un tant pour cent sur les grains ensilés.
Ainsi, les Ksours, ces vestiges voûtées ont fini par tomber en ruines.

Après une longue période d’oubli et avec la recrudescence du tourisme saharien, les Ksours au nombre d’environ 150 ont été réhabilités pour devenir des sites d’attraction touristique.
D’un espace socio-économique, le Ksar c’est transformé aujourd’hui en espace socioculturel.

J’ai eu l’occasion lors de ce voyage au sud de visiter les Ksours suivants : Ouled Dabbab, Douiret, Chenini et Haddada, Ils sont vraiment fantastiques et méritent bien une visite de votre part mais pas en été SVP.

mardi 14 août 2007

Un Diner de Mariage à Ghomrassen

Ghomrassen village rustique berbère dont le nom est la composition de deux termes Ghom qui signifie la Tribu et Sen qui veut dire le Chef. Ghomrassen signifie donc le Chef de Tribu. Ces habitants sont issus de la fameuse et terrible tribu des Ouerghemmas.


L’ancien village se trouve suspendu sur le flanc abrupt de la montagne "Demma" qui le protège et rend son accès très difficile. Elle s’appelait déjà "Kal3et Béni Hammed".
A une époque très ancienne, les habitants de cette région vivaient surtout de l’agriculture de la plaine en bas qui n’est au fait une cuvette naturelle entourée des montagnes de tous les côtés, traversée par un Oued et dont l’accès se faisait uniquement à travers 3 canyons, ce qui rend cette place une petite forteresse naturelle, difficilement prenable par les ennemis et facilement défendable contre les Razzias mais d’ailleurs qui osait le faire contre les Ouerghemmas.
Même Ghomrassen avait sa petite communauté juive qui vivait en paix parmi les plus terribles des guerriers.

A l’époque coloniale et après instauration d’une certaine paix et élimination des razzias, les villageois se sont descendus pour s’installer dans la plaine même, depuis l’indépendance et avec le tarissement des sources d’eau, les Ghomrasseni, sont partis chercher leur source de vie ailleurs et surtout à l’étranger, ils reviendrons plus tard, pour se marier et construire leurs foyers dans la plaine.
Aujourd’hui toute la plaine a été envahie et les ghomrasseni sont allés au-delà des limites naturelles de leur village pour s’installer dehors. Cette extension a permis l’accroissement des villages voisins.

Tout mariage à Ghomrassen signifie une réduction du cheptel National en ovins et caprins. L’honneur revient à celui qui égorge le maximum d’animaux et qui fait diner le maximum d’invités.

Dans le cas de mon ami et dès le matin, c’est 25 chevreaux et un agneau qui ont été égorgé pour cette occasion. Par la suite plusieurs femmes se sont mises à préparer du couscous à partir de la semoule (tkasskiss). Vers midi 130 kg de coucous était prêt à être cuit.

La cuisson a démarré exactement à 13 heures dans trois kesskess (couscoussier) géants, sur le feu du bois. Les morceaux de viandes ont été mis dans la soupe du couscous assemblés en 20 pièces par un fil.
A 20 heures, le diner a commencé à être servi aux hôtes. Dès qu’on s’est installé par groupes de 5 personnes par table, on nous a présenté un sachet qui contenait une grande nappe plastique qu’on a étalé sur la table, 5 couverts (cuillère + papier serviette), 2 savonnettes pour se laver les mains dans une petite bassine et 2 serviettes en tissus pour s’essuyer les mains après les avoir lavés.
Un Tebsi (plat berbère) rempli en couscous et bien garnis avec des morceaux de courges succulentes, des pois chiches et 2 poivrons frit bien piquants et bien sûr 5 grands morceaux de viandes de chevreaux.
On avait bien faim et on a vidé notre Tebsi au dernier grain de couscous.
En fin du repas, On nous a présenté une autre bassine pour se laver les mains et un garçon et venu débarrasser directement la table de sa nappe en plastique. Je n’en ai jamais mangé d’aussi bon couscous et d’aussi douce viande dans une fête.

Ce soir et en l’espace d’une heure et demie, 240 Tebsis pour 5 personnes chacun, ont été présentés aux hôtes.

Le diner a été un succès puisqu’il a remplis les 5 conditions (ou clauses) de réussite convenues dans la région:
1- Le couscous a été servi chaud
2- Le couscous n’était pas sec et il y’avait dedans suffisamment de soupe pour qu’il soit tendre (msokki belgda).
3- Un morceau de viande respectable (le mien il ne faisait pas moins de 300 g).
4- L’eau servie aux tables doit être bien froide
5- Le thé servi juste après le diner doit être bien chaud.

Faire diner 1200 personnes, dans les meilleures conditions, en une heure et demie, n’est pas une tache facile.

samedi 11 août 2007

Kouftanek Mahloul - قفـطانـك مـحـلول

Je profite encore de l'été et des vacances en Extra, vive la Fête des Femmes.

J'ai planifié depuis la semaine dernière de vous faire écouter un masterpiece de la chanson Judéo-Arabe, « Kouftanek Mahloul » (Ton Caftan est entr’ouvert) chanté par Blond-Blond, le Blondinet Juif d’Alger.

L’introduction de cette chanson coquine est superbe avec rythme Andalous accompagné de guitare flamenco.

Soyez attentifs aux paroles !!!




Le Juif, que je suis !!!

Suis-je Juif ? Peut être bien !!!.

Lors de ma tournée au sud, j'ai passé 2 jours à Djerba et comme à chaque visite, je ne manque jamais de faire une visite à la Ghriba, pourquoi ?, je ne sais pas.

Le plus beau dans tout cela est que mon nom de famille est en fait le prénom de mon père !!!, vous-vous posez la question comment ça se fait, je vous réponds que ça été comme ça et je laisse le détail pour une autre fois.

Au fait, ce nom de famille que je porte, n'est pas aussi le vrai prénom de mon père mais c'est son second prénom ou plutôt le nom de célébrité "Chouhira" ou encore son pseudo Je vous informe aussi qu'il y a toute une histoire derrière ce deuxième prénom mais encore une fois je vais vous épargner mes Divagations.

En plus de tout ça, à Nefta, mon père était l'unique à porter ce nom. Par unique je voudrais dire unique Arabe, parce que ce prénom était porté par plusieurs JUIFS DE NEFTA.

Ce nom figure aussi à la Ghriba sur 3 épitaphes sur du marbre à l'honneur d'illustres juifs Tunisiens.

Donc, au vu de ces premières données, il parait que je suis plus juif que la Kahéna même. La Recherche continue ...

PS: photos prises à la Ghriba le jeudi 09/08/07

Je vous nargue tous, Juifs et Arabes !!!

Suite à ma note à propos de l'Histoire des Juifs de la Régence de Tunis, Je ne me suis pas étonné du commentaire de certaines personnes parce que je savais dès le début que ce texte n'allait pas plaire à beaucoup de lecteurs.

Par la suite, ce n’est pas la peine que je réponde aux commentaires postés sur la note de Tonton Jacob et puisque je suis en très bonne humeur, je ne vais pas le répondre par les insultes et les injures et tomber aussi bas que lui. C'est très facile de vociférer des ordures, pour les habitués bien sûr.

Je vais être bref et commencer par les Arabes qui se reconnaitrons, auxquels je tire ma langue et je leur dit ou étiez-vous imbéciles lorsque dans les notes de ce même blog Tunisie Coloniale, les Tunisiens Arabes ont été traités de tous les termes péjoratifs par des auteurs colonialistes ?

Ah, vous n’avez pas lu ces notes !!!, Vous avez lu uniquement celles qui se rapportent à l’histoire des Juifs.

Tiens, maintenant, vous me faites des reproches pour avoir publié des termes minoratifs aussi bien pour les Juifs que pour les Arabes, donc c’est probablement clair que je ne suis pas raciste, sauf si je suis berbère et que je sème la zizanie entre les frères ennemis. Je vous laisse dans le flou pour deviner qui je suis, c’est un Quizz.

Les Arabes, vous me rappelez encore ma note à propos de la Barbarie des Talibans et otages sud-coréens ainsi que vos commentaire enflammant et puis votre disparition subite lorsque je vous ai montrés la seconde face de la carte, celle de la Barbarie des Américains et des civils Afghans, vous êtes bien des salauds, des doubles faces, vous vendriez votre frère, non pas pour un repas mais pour un sourire et une petite tappette sur les épaules.

A Tonton Jacob : je pense que tu es soulagé maintenant que j'ai un peu "Mazbelt" tous ces débiles d'Arabes mais je vais mettre des gants pour ne pas attraper de virus malsain et pour pouvoir te dire un petit mot parce que je ne suis pas aussi spécialiste que toi dans la manipulation de la fiente et je suis sûr de ne pas détenir ni ta compétences, ni ton expérience.
J’ai cru un certain moment que tu as perdu la salive et que tu crachais plus en arabe qu’en d’autres langues et cela m’a rappelé une blague (à ne pas prendre au premier degré), celle du juif sur lequel autant on tapait, autant que son Hébreu devienne de l’Arabe.

Tonton, qu’il te plaise ou non, la vérité est dure à entendre pour tout le monde et la notre est encore pire et je veux te rappeler que je me suis basé sur des sources de renommées pour décrire la vie des Juifs dans la Régence de Tunis et il serait MALHONNETE de modifier ces textes pour t’être complaisant et que je puisse entendre des éloges de ta part.

Ces sources datent de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle et non pas des années 20-30 comme certains on en la certitude pour en faire une paralléle avec la montée de l'antisémitisme de l'époque.

Si tu as des documents historiques qui décrivent la vie de la communauté juive (même de source juive) jusqu’avant l’indépendance, je me ferai un plaisir de les publier et cessons de taxer tous ceux dont la plume ne nous plait pas comme Antisémite, Raciste ou Xénophobe.

J'espère que tu dis vrai et que tu n'es pas contre la liberté d'expression et surtout celle des chroniqueurs et historiens de renommée dont tu peux vérifier la bibliographie dans ma première note et la notoriété sur le Net.

Autre chose Tonton, je n’ai pas saisi le contexte dans lequel tu me rappelles que le judaïsme a été bien avant l’Islam en Tunisie, à ma connaissance, on ne parlait pas religion, sauf si tu vois ce pays comme une seconde terre promise de laquelle il faut à la fin rejeter ailleurs toutes les autres religions.
A propos, avant les juifs il y avait bien les berbères sur cette terre, à la venue de vos ancêtres elle n’était pas dépeuplée.

tu es bien Tunisien, les bons et las mauvais sont partout et je me demande pourquoi, tu ne cesse de le répéter dans chaque commentaire et dans chaque note. N'ayez crainte pour ta Tunisienneté, même si tu es retourné uniquement pour des raisons économiques afin de profiter d'une certaine situation, on ne te blamera pas, c'est ton plein droit.

Et comme le dit notre ami Azwaw dans son commentaire, il faut avoir le courage d'exposer ses idées jusqu'au bout dans la clarté la plus totale.

lundi 6 août 2007

Un Blogueur qui se marie

Oui, je sais que la plupart d'entre vous ne sont pas au courant, mais l'heureux élu qui a été pris au piége est notre ami A'tm du Blog ça continue, qui se marie le 7, 8 et 9 Août.

je lui souhaite du fond du Coeur : Amour, prospérité et Bonheur ainsi qu'un certains nombre d'enfants, supérieur à la moyenne nationale.

Quelques Jours au Sahara

Le clairon de l’Amitié m’appelle et je suis en garde-à-vous !!!.
Je pars ce soir pour Ghomrassen, pour assister au mariage d’un Ami.
Il fait chaud vous me dites, et alors il y a des gens qui arrivent d’y vivre là-bas, en plus je suis originaire du Djérid.
Quoi que je sois né à Tunis, je ne me suis pas encore trop "citadinisé" au point de ne plus supporter 40° à l’ombre et le souffle du vent du sud "Ch’hili" de toute façon vive la Clim.

On part le lundi soir et on sera parmi les enfants le vendredi soir. Ils n’iront pas avec nous au désert, non plus, à Djerba et à Zarzis qui sont à côté et qu’on y passera pour se rafraichir un peu pendant deux jours !!!.

Restez gentils, le temps de mon retour, n’écrivez pas beaucoup et surtout pas de bagarres en mon absence.

L’Autoroute de Tous les Dangers

Elle est sinueuse, en très mauvais états et fréquenté par des chauffards nationaux qui se prennent pour des Schumacher même avec leurs voitures "petit pois" 4 CV.

L’été, se sont nos émigrés, qui viennent à peine d’avoir leurs permis de conduire, qui y viennent exhiber leur maitrise de la conduite en doublant de tous les côtés et en nous faisant écouter le vrombissement de leurs pots d’échappement.

L’été aussi, elle est envahie par les voitures de nos voisins, qu’avec tous mes respects, sont ignorant des moindres consignes du code de la route (d’ailleurs nous ne sommes pas mieux qu’eux) et qui sont piqués dans leurs honneurs dès qu’on les redouble.

Vous l’avez connu, c’est le tronçon d’autoroute Tunis – Hammamet, mais le vrai danger que j’ai vécu moi-même sur cette autoroute pendant les derniers 30 jours est le suivant :

- On roulait sur nos 110 km/heures, quand toutes les voitures ont freinées et que certaines ont frôlé la barrière latérale de l’autoroute sans collisions entre les voitures : Un camion vient de faire tomber une BALLE DE FOIN EN PLEIN AUTOROUTE.

- Une autre fois et pareil cas précédent, mais cette fois-ci, c’est un cageot de tomates en pleine autoroute.

- Dimanche avant dernier, c’est une petite camionnette qui vient de faire tomber des petites caisses pleines de pièces de rechange pour rencontrer quelques kilomètres plus loin, sur la route, un Fauteuil !!!!!

- La situation la plus dangereuse, je l’ai vécue il y a de cela une dizaine d’année, lorsque j’ai rencontré sur la voie de l’autoroute, dans un tronçon arqué, une roue (jante et pneu) juste en face de moi. Roulant à 130 à l’heure, j’ai failli me faire renverser.

Soyez vigilants, cette autoroute, bouffe annuellement plusieurs vies à travers des accidents stupides.

Evolutionnisme - Créationnisme : Le Débat Eternel

Depuis la publication de ma note La Théorie de l'Evolution au bout du Souffle, un débat intense eu lieu entre créationniste et évolutionniste et chaque camp défendait aussi bien que mal sa croyance, les uns dans la Nature les autres en Dieu, les uns par des théories scientifiques et les autres par la Foi et la logique.

On ne peut pas se départager pour dire qui a raison et qui a tort mais en ce qui me regarde personnellement, du côté évolutionniste, il y a énormément de théories et suppositions qui ne tiennent pas la route pour expliquer aussi bien l’origine de la vie, que le mécanisme d’évolution même.

J’ai essayé de ma part de discréditer les thèses évolutionnistes en montrant les canulars par lesquels, ils induisent les gens en erreur et il s’avère aussi que les créationnistes ont leur part de canulars aussi mais croire en l’une des théories relèvera des jugements personnels de chacun de nous.

J’ai toujours pensé que les évolutionnistes gagnaient du terrain par rapport aux créationnistes mais à l’occasion de cette note j’ai constaté qu’aux derniers sondages effectués en Occident, ils perdent beaucoup du terrain et cela revient à mon avis, qu’énormément de personnes ont compris que cette théorie ne tient pas la route.

Ainsi, aux Etats-Unis et suite un sondage effectué par le Journal Newsweek et publié dans ma note Les Etats-Unis Laïque : Mythe ou Réalité, démontre que 34% des diplômés universitaires adoptent la version biblique de la création alors qu’en Europe et dans un sondage paru sur le site SCIENCE ACTUALITES 92% des sondés (72882 votes) ont répondu qu’ils croient à la Création plutôt que d’une descendance évolutionniste (5%).
De même un autre sondage pareil paru dans le journal Allemand Süddeutsche Zeitung, 87% des personnes enquêtées (11388 sondés) pensent que les êtres humains sont créés par une entité divine, alors que 10% croient que l’évolution a réellement eu lieu.
Pire encore, Une enquête à l’Université de Dortmund a montré que les jeunes biologistes doutent de l’évolution. Selon l’étude, un étudiant sur huit éprouve des doutes sérieux quant à l’évolution. Un sondage de 1228 étudiants entrant à l’université l’an passé clarifia cela.
Selon les résultats, 12,5% des étudiants en biologie doutent de l’existence de l’évolution et 13% des étudiants rejettent l’idée de l’homme descendant des singes ; 18% croient que les êtres humains furent créés directement sous leur forme présente.
Au fait les évolutionnistes on peur pour ce regain de croyance à la Création et les réactions furent multiples rien qu’au livre "Atlas de la Création" de Harun Yahyia qui a crée un tremblement de terre en Europe.

Les journaux les plus sérieux n’ont pas pu en passer sans réagir, ainsi le numéro du 8 juillet 2007 de Süddeutsche Zeitung, l’un des principaux quotidiens allemands, contenait un article sur l’immense impact des travaux d’Adnan Oktar sur le thème de la création et notamment de l’Atlas de la Création. De même a fait The Washington Times, The New York Times, The Wasington Post et une panoplie de journaux tels que Le Figaro, Le Monde, La Croix, L’Express, L’Humanité, Le Nouvel Observateur, Libération, Le Magazine Science etc ….

Toute cette importance à ce livre dénote son importance dans la négation de la théorie évolutionniste, il fut même évoqué dans une dans une réunion du Comité de l'Assemblée Parlementaire pour la Culture, la Science et l’Éducation du Conseil de l’Union Européenne.

Je m’arrête là avec ce sujet épineux d'évolutionnisme et de créationnisme, il sera toujours un débat éternel qui est apparu avec l'apprentissage du raisonnement par l'Homme suivant les uns et de sa nature révoltée selon les autres.

Il me restera à publier plus tard deux notes. Dans la première, je poserai à ceux qui maitrisent l’évolutionnisme des questions qui restent vraiment très obscures et pour lesquelles je n’arrive pas à trouver une réponse sur le net, dans la seconde note j’exposerai mon de vu personnel sur la réconciliation âge des hominidés sur terre et la version créationniste à propos de l’apparence de la vie sur terre.

Merci à tous ceux qui ont pris part dans ce débat.

samedi 4 août 2007

L’Evolutionnisme : Un Feuilleton de Canulars - 10ème Episode : L'histoire secrète des Homo sapiens

Le fait le plus célèbre et le plus intéressant qui réfute la base même de l’arbre généalogique imaginaire conçu par la théorie de l'évolution est l'histoire humaine que l'on ne croyait pas si ancienne. Les découvertes paléontologiques récentes ont révélé que les Homo sapiens qui nous ressemblaient exactement vivaient il y a un million d'années au lieu de 200 000 ans comme déjà supposé.

C'est grâce à Louis Leakey, le célèbre paléoanthropologue évolutionniste, que l'on a réalisé les premières découvertes à ce sujet. En 1932, dans la région de Kanjera autour du lac Victoria au Kenya, Leakey a découvert plusieurs fossiles appartenant au pléistocène moyen qui n'étaient pas si différents de l'homme actuel. Ceci dit, l'âge pléistocène moyen remonte à un million d'années. Depuis ces découvertes, l'arbre généalogique de l'évolution a été complètement bouleversé, ce qui a poussé certains paléoanthropologues évolutionnistes à ne pas tenir compte de ces découvertes.

Or, Leakey a toujours affirmé que ses estimations étaient correctes. Juste au moment où la controverse commençait à baisser d'intensité, un fossile découvert en Espagne en 1995 a remarquablement révélé que l'histoire des Homo sapiens était plus ancienne que l'on ne le croyait. Ledit fossile a été découvert dans une grotte appelée Gran Dolina dans la région d'Atapuerca, par trois paléoanthropologues espagnols de l'Université de Madrid.

Le fossile en question appartenait au visage d'un enfant de onze ans qui ressemblait exactement à n'importe quel homme de nos jours. Ceci dit, cet enfant était mort depuis 800.000 ans. Ce fossile a même fait douter Juan Luis Arsuaga Ferreras, qui dirigeait les travaux d'excavation à Gran Dolina. Il a affirmé : « Nous nous attendions à quelque chose de grand, de très grand… je veux dire, quelque chose de "primitif"…Notre expectation d'un enfant de 800.000 ans était un peu comme l'enfant de Turkana. Or, ce que l'on a trouvé c'est un visage tout à fait moderne… C'est vraiment très spectaculaire à mon sens. Cela fait partie des choses qui vous bouleversent. Trouver quelque chose d'aussi imprévisible que ça. Non pas trouver de fossiles ; trouver des fossiles est tout aussi imprévisible, mais là n'est pas le problème. Ce qui est le plus surprenant c'est de trouver dans le passé quelque chose qui selon vous appartient au présent. C'est comme trouver… quelque chose comme un lecteur de cassette dans la Gran Dolina. Ce serait surprenant. On ne s'attend pas à trouver des cassettes et des lecteurs de cassettes à l'âge pléistocène inférieur. Trouver un visage moderne de 800.000 ans, c'est exactement pareil. Nous étions très surpris lorsque nous l'avons vu. ».

Le fossile a souligné le fait que l'histoire de l'Homo sapiens devait remonter à 800.000 ans. Après avoir retrouvé leurs esprits suite au premier choc, les évolutionnistes qui ont découvert le fossile ont décidé que celui-ci appartenait à une espèce différente. Car, selon l'arbre généalogique des évolutionnistes, aucun Homo sapiens n'a pu avoir vécu il y a 800.000 ans. Par conséquent, ils ont créé une espèce imaginaire baptisée "Homo antecessor" et y ont inclus le crâne d'Atapuerca.

En effet, quelques autres découvertes font remonter les origines de l'homme contemporain à environ 1,7 million d'années. Celle des empreintes de pas à Laetoli en Tanzanie par Mary Leakey en 1977 a été réalisée dans une couche qui serait, selon les calculs, vieille de 3,6 millions d'années, voire plus. Ces empreintes n'étaient pas différentes de celles qu'aurait laissées un homme de nos jours.
Les examens de forme morphologique des empreintes ont démontré encore une fois que ces empreintes étaient humaines, voire plus : elles étaient celles d'un homme de nos jours (Homo sapiens). Rusell Tuttle, qui a également procédé à cet examen, a écrit : « Un Homo sapiens de petite taille aux pieds nus a pu avoir laissé ces traces… Dans toutes les caractéristiques morphologiques visibles, il est impossible de différencier les pieds qui ont laissé ces marques de ceux des hommes actuels. »

Une étude objective de ces empreintes a révélé à qui elles appartenaient réellement. En réalité, ces empreintes consistaient en 20 empreintes fossilisées d'un humain contemporain âgé de 10 ans et 27 autres appartenant à un humain encore plus jeune. Ils étaient certainement des individus comme nous-mêmes.

Cette situation a mis les empreintes de Laetoli au centre des discussions pendant des années. Les paléontologues évolutionnistes ont tenté vainement de trouver une explication. Car, il leur était difficile d'accepter l'idée qu'un homme contemporain marchait sur terre il y a 3,6 millions d'années. Durant les années 1990, cette "explication" commençait à prendre forme. Les évolutionnistes ont décidé que ces empreintes devaient être celles d'un australopithèque puisque selon leur théorie, il était impossible qu'une espèce Homo ait existé il y a 3,6 millions d'années. Cependant, Russell H. Tuttle a écrit ce qui suit dans son article publié en 1990 : « En somme, les caractéristiques de l'empreinte vieille de 3,5 millions d'années, trouvée sur le site G à Laetoli ressemblent à celles d'humains contemporains déchaussés. Aucune de ces caractéristiques n'indique que les hominidés de Laetoli étaient des bipèdes moins capables que nous autres. Si l'on ne savait pas que les empreintes G étaient si vieilles, nous aurions conclu certainement que ces empreintes ont été laissées par des membres de notre genre Homo… Quoi qu'il en soit, nous devons mettre en suspens la légère supposition que les empreintes de Laetoli ont été laissées par les semblables de Lucy, l'australopithèque afarensis."

Pour résumer, ces empreintes supposées vieilles de 3,6 millions d'années ne pouvaient pas appartenir à l'australopithèque. La seule raison qui pourrait laisser penser qu'elles ont pu appartenir à celui-ci est qu'elles ont été trouvées dans une couche volcanique vielle de 3,6 millions d'années. Elles ont été attribuées à l'australopithèque uniquement partant du principe que les humains n'ont pas pu exister il y a si longtemps.

Qui baise qui ?

Naïf celui qui croit que les infirmières bulgares ont été détenues pour l’affaire du sang contaminé en Libye.

Depuis la livraison des deux suspects libyens dans l’affaire de l’attentat de Lockerbie en 1999 aux Pays-Bas, les libyens ont profité du scandale du sang contaminé pour détenir en otages masqués les infirmières Bulgares et le médecin Palestinien. Ce sont les derniers Jokers de Kadhafi.

Il a fallu des années pour que la Libye arrive finalement à un consensus à travers la France en tirant le maximum de profit : contrat d’armement Français, dotation en argent liquide pour les supposés victimes (apparemment le versement a été effectué par les Qatarie, mais pour les Libyens, s’était le geste qui comptait), libération de l’agent Libyen incriminé dans l’affaire de Lockerbie ainsi que d’autres avantages que la Presse n’a pas encore révélé.

Seul tic dans l’histoire, Kadhafi and Co, ne s’attendait pas à la libération des "coupables" bulgares par amnistie présidentielle, vu qu’ils ont été supposés partir purger leurs peines à Sofia dans le cadre des accords entre les deux pays.

Ainsi, Kadhafi qui a pensé baiser l’occident pour une fois, s’est senti à son tour re-baisé. La question de départage serait, à qui revient la pénétration la plus profonde, qui est arrivé à l’orgasme et qui a eu l’éjaculation la plus féconde ?.

C’est ce qu’on saura plus tard, patience.

(Bon, on sent bien l’effet Abdou dans la fin de cette note)

Rechercher dans mes Blogs

meilleur site www.meilleurduweb.com : Annuaire des meilleurs sites Web.
Petites annonces gratuitesCe site est listé dans la catégorie Internet : Pages personnelles Dictionnaire du Net
Référencé par Blogtrafic